5 cours cachées pour se réfugier au frais
mardi 20 juin

5 cours cachées pour se réfugier au frais

admin
1Je partage

Quoi de mieux que les cours parisiennes et leur fraicheur pour échapper à la canicule ? Elles ont beau se cacher derrière de beaux immeubles haussmanniens ou portes d’hôtels particuliers, on arrive toujours à les dénicher… Pour vous éviter une partie de cache-cache interminable, voici notre sélection de cours planquées.

 

La cour damoye

Tout le monde connaît la place de la Bastille. Mais savez-vous qu’une petite entrée mène à un passage aussi secret que précieux ? Cherchez bien, entre deux enseignes sur la place, on accède par une petite porte à une rue privative composée d’ateliers d’artisans. On parle de la cour Damoye bien sûr. Dès la grille passée, l’agitation frénétique environnante nous paraît loin. L’allée pavée a gardé un charme pittoresque avec ses jolies façades, ses balcons fleuris et son lierre grimpant.

Une publication partagée par 💩 (@clarksupernova) le

Cour de l’Etoile d’or

Cette cour est bien connue des artisans du XVIIe siècle. Aujourd’hui on est surpris par une maison aux accents provençaux. Autre chose peut surprendre mais on vous laisse découvrir…

Une publication partagée par Tatiana de Rosnay (@tatianaderosnay) le

70, rue du Faubourg St Antoine – 11e

Cour du Bel Air

Lassés de la ville ? Bonne pioche ! Il suffit de pénétrer cette cour du 12e : petites maisonnettes toutes mignonnes encerclés de verdures, lierre qui colonise les murs, et bien entendu des pavés… Un air de village comme en on voit rarement.

Une publication partagée par Cindy Dubois (@cindy_visitpidf) le

Cour Bel Air – 12e

Cour d’Alsace-Lorraine

Elle se dérobe aux yeux des passants. Planquée dans un quartier du 12e quelque peu défiguré par les barres d’immeubles des années 60/70, la charmante cour d’Alsace-Lorraine nous transporte à Notting Hill. Ruelle pavée, petites maisons colorées et un esprit mi-campagne mi-neighborhood au flegme british. On y découvre également de très belles demeures bourgeoises coiffées d’un toit Mansart et ornées de jolis jardins.

Une publication partagée par XynthiaLKZ (@xynthialkz) le

67, rue de Reuilly – 12e

Cour Saint-Pierre

Histoire de varier les plaisirs, direction l’avenue de Clichy. Mais attention, pas l’avenue bruyante qu’on connaît mais une pépite luxuriante comme on aime, la cour Saint-Pierre. Chaise vintage, pavés, plantes, parasol bleu, petits chats… la belle vie !

Une publication partagée par Margaux (@margauxlgr) le

47, avenue de Clichy – 17e

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

jean Bonnefoy dit :

« bien connue des artisans du XVIIe siècle arrondissement, plutôt ? Et au fait, pourquoi ces 5 cours en particulier ? Il y en a bien 200 autres qui ne déméritent pas… dont une bonne trentaine rien que dans le XIIe sièc… euh, arrondissement

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...