Au boulot à Vélib’ pour bien commencer l’année !
mercredi 11 janvier

Au boulot à Vélib’ pour bien commencer l’année !

admin
1Je partage

Selon une nouvelle étude venue tout droit de Montréal, le vélo est la meilleure façon de se rendre à son travail. Encore une bonne raison d’enfourcher le Vélib’ tous les matins, surtout après les excès des fêtes… 

La nouvelle année apporte avec elle le froid, mais qui a dit que nous étions obligés de se réfugier dans les transports en commun ? Une paire de gants bien épais, un bon bonnet et une grosse écharpe (voire un collant) suffisent pour beaucoup à braver les basses températures de janvier. Voilà encore une excuse pour préférer le biclou au métro et elle nous vient directement d’outre-Atlantique chez nos amis les Québécois.

Une étude publiée dans la revue Transportation Research a sondé plus de 5000 étudiants et le personnel de la Faculté de Montréal pour comprendre en quoi leur manière de se rendre au travail affectait leurs vies. Pédaler n’était pas seulement le moyen le plus énergisant pour aller au bureau ou en cours, mais aussi celui qui avait le moins d’effets négatifs sur leur ponctualité. Les retardataires étaient souvent ceux utilisant les transports en commun, sans grande surprise.

velib-paris-marie-guirlet

Vous n’êtes pas sans savoir que les bienfaits associés au vélo sont nombreux. La très sérieuse revue scientifique Preventive Medicine avait déjà dévoilé une étude qui montrait que les personnes allant travailler en vélo étaient les plus heureuses et les mieux dans leur peau. Pour réaliser cette étude, les chercheurs avaient analysé les habitudes de 18 000 Anglais qui ont répondu à des questions sur leur bien-être, à savoir s’ils se sont sentis dévalorisés, malheureux ou insomniaques récemment. En se basant sur leurs réponses, les chercheurs leur ont attribué une note de bien-être. Les participants ont répondu au sondage au moins 3 fois entre 1991 et 2009.

Résultats : les personnes qui marchent ou qui pédalent jusqu’au travail ont une note plus élevée que ceux qui prennent la voiture. Ceux qui prennent le volant étaient 13% plus susceptibles de se sentir stressés et incapables de se concentrer, par rapport à ceux qui s’y rendaient à pied ou à vélo.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Lemarchand dit :

« … nous étions obligés de SE réfugier… » ? Bravo la grammaire !!!!!!

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...