Les angles morts, un danger à ne pas sous-estimer
mercredi 19 août

Les angles morts, un danger à ne pas sous-estimer

aline
39Je partage

La vigilance reste de rigueur avec l’augmentation du nombre de cyclistes en ville. Un des dangers à ne pas sous-estimer : les angles morts. Voici les bons gestes à adopter pour une sécurité renforcée en selle. 

Les angles morts : ces zones de visibilité limitée ou nulle se situent autour des véhicules tels que les poids lourds et les bus et sont souvent très dangereuses. Il existe quatre zones à risque autour d’un véhicule de grand gabarit : immédiatement devant ou derrière le véhicule et deux angles à gauche et à droite du véhicule.

,

Des dépliants pour se familiariser aux angles morts 

Pour que chacun apprenne à circuler dans le respect des règles de sécurité, à partager l’espace public et à éviter ainsi les accidents, la Mairie de Paris a mis des outils à disposition des cyclistes et des conducteurs de camion, utilitaires et bus. Des dépliants permettent notamment de comprendre quels sont les dangers des angles morts afin de les anticiper au mieux.

Vous pouvez consulter les dépliants suivants :
« 2-roues attention aux angles morts des camions ! »
« Utilitaires et poids lourds, attention aux angles morts ! »

L’appel à la prudence est également relayé sur les guidons des 20 000 Vélib’, via des animations de prévention présentes sur les évènements organisés par la ville de Paris comme Bougez Malin ou les 24h Vélib’, et sur les camions et utilitaires de la Mairie.

,

Des cours de remise en selle 

Vous n’êtes pas à votre aise au milieu de la circulation ? Des associations vous proposent des cours de vélo en villes, que vous soyez débutant ou cycliste confirmé. L’association AICV (Animation, insertion et culture vélo) organise des cours de vélo pour adultes et pour enfants, de l’apprentissage au perfectionnement. Elle permet ainsi à ses élèves de mieux circuler à vélo dans les rues de Paris. Les cours pour adultes se déroulent le matin en semaine ainsi que les samedis matin et après-midi.

http://www.aicv.net/

,

5 règles essentielles vous permettent d’éviter les risques liés aux angles morts 

> Essayer d’être en contact visuel avec le conducteur : si vous pouvez voir ses yeux dans son rétroviseur, il peut également vous voir

> Ne jamais s’arrêter sous les rétroviseurs ou à leur hauteur

> Ne pas dépasser un camion par la droite

> Ne pas chercher à dépasser un camion qui manœuvre, ni par la droite, ni par la gauche, surtout à l’approche d’une intersection

> Rester visible de jour comme de nuit grâce à l’éclairage avant et arrière du cycle, et si possible le port de vêtements réfléchissants

,

Les principales règles de sécurité

securitevelib

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Domato dit :

Hello,
Je suis persuadé que les potelets servent à quelques choses. Effectivement dans certains cas rattacher un vélo peut être fastidieux.
Je.ne sais pas si vous le savez mais des petits malins ont trouvé un autre moyen pour retirer des vélib en retirant des câbles dans la borne d’attache.

isa dit :

l’accident de la place de la République s’est déroulé sous mes yeux , je venais d’accrocher mon vélo et cela aurait pu être moi , cette image me hante depuis une semaine, les pistes cyclables n’en sont pas!! non protégées par un espace bétonné nous risquons notre vie dans Paris toutes les 5 minutes , « l’angle mort du camion « ..oui c’est ce qui a provoqué la mort de cette femme de 42 ans mais la responsabilité de la Mairie est en cause cette place est un danger pour les vélos!!
En hommage à la victime un Ghost Bike est accroché depuis mercredi devant la BNP république , ce mouvement existe depuis des années dans de nombreux pays : un vélo blanc accroché pour toujours à l’endroit de l’accident, j’espère qu’il ne sera ni enlevé ni vandalisé cet hommage doit nous rappeler tous les jours que sur nos 2 roues légers nous sommes en danger

Jojo dit :

Bonjour, j’utilise régulièrement les Vélib’. Au-delà du problème des angles mort, je voulais savoir à qui m’adresser pour signaler un problème sur le tronçon d’une piste cyclable? Rue de la Jonquière, les trottoirs sont très larges, la chaussée en revanche très étroites. Je ne compte plus le nombre de fois où j’ai failli finir sous les roues de camions arrivant en sens inverse et qui ne distinguent même pas le marquage signalant la piste cyclable. Des modifications sont-elles envisagées? Envisageables? Merci de votre aide et vive le deux roue!

Olivier dit :

D’après les informations diffusées dans la presse, la victime de l’accident de la rue du Temple roulait sur la voie réservée aux vélos.
Rien ne permet d’affirmer qu’elle aurait une part de responsabilité dans l’accident. La cohabitation dans le même espace de voitures, de vélos et de piétons est dangereuse. Ces discussions sur le respect du code de la route sont oiseuses.

Moustache 92 dit :

Je désolé , mais la plupart des personnes qui ont laissés des commentaires désirent que les véhicules à moteur dégagent de la Capitale ! Ces personnes n’ont même pas le permis de conduire et ne respectent pas le code de la route. J’utilise mon VTT tous les jours soit pour aller m’entrainer ou me déplacer en banlieue ou dans la Capitale pour mes reportages photographiques ( je suis retraité) et parcours 20 000 km par années . Les règles de sécurité sont simples, savoir respecter le code de la route , être très vigilant et savoir anticiper comme les véhicules de secours en respectant les autres.Je ne suis pas prétentieux , que les soient disant formateurs de la ville de Paris viennent avec moi dans la circulation ils comprendront que la pratique et autre chose que la théorie ! Bonne route à tous.

Jean Dejax dit :

Cyclistes, respectez les feux rouges et ne faites pas n’importe quoi, comme je le constate quotidiennement au guidon de mon vélo !

José dit :

Paris sans voiture ni engin à moteur, c’est pour quand ? Vivement au moins un dimanche par mois sans voiture, puis 2, puis 1 we complet sans tuture, puis 2… Pour finir par dégager complément les rues, la vue et les poumons. La voiture, ça pollue, ça tue et ça rend c…., un peu non ?

Manu dit :

Demandez svp que la rue Murillo, Paris 8e, qui est devenue en sens interdit et inversés sur ses 2 tronçons – et donc quasi inutilisée – devienne autorisée aux vélos. Faites que les services de circulation soient généreux avec les vélos…

Phil dit :

Responsables de la Mairie de Paris: Agissez maintenant!! Stop aux voitures pollueuses et dangereuses! Stop aux scooters arrogants et tout-puissants! Stop aux livreurs fous! Stop aux taxis haineux! Stop aux bus polluants et au comportement parfois dangereux!
L’heure n’est plus au tout motorisé, la ville doit redevenir saine et agréable à vivre. Un conducteur sur deux devient FOU dès qu’il se met au volant / guidon de sa machine!
STOP! STOP! STOP! Prenez des mesures drastiques et courageuses, les piétons et les cyclistes comptent sur vous!
Dans quelques années il apparaîtra comme sidérant d’avoir pu conduire une voiture en ville… Soyez visionnaires.
AGISSEZ! Vous avez le mandat pour le faire.

François dit :

Et que dire de l’impunité quasi-totale dont jouissent les scooters qui pouchasssent sans pitié les vélos dans les pistes cyclables ? Le phénomène est tellement banalisé dans certains quartiers, que même les forces de l’ordre ne bougent pas. Personnellement, je fais un détour de 5 minutes pour ne plus passer par le pont de Tolbiac pour éviter de me faire rouler dessus…

D'ABORD dit :

Ce sont d’abord aux automobilistes à respecter les règles concernant les piétons et les vélos : d’abord laisser une distance d’1,5 mètres entre le véhicule et le vélo, surtout dans les carrefours, où les pistes cyclables disparaissent laissant la loi de la jungle prédominer. Où sont les policiers pour calmer les automobilistes haineux des cyclistes?
Il n’ y a pas assez de pistes cyclables protégeant la circulation des vélos en ville ; il faut d’abord des pistes plus larges que celles actuellement en place, sur lesquelles il doit être possible de doubler un autre vélo.
La portion congrue de la route doit être pour les automobilistes, une fois la voie cyclable largement dessinée, et non l’inverse.
Sur la route, d’abord priorité aux vélos!

bcham dit :

Le conseil de ne pas dépasser à droite est primordial surtout en ce qui concerne les poids lourds mais il faudrait que les voitures laissent assez d’espace pour qu’on puisse les doubler à gauche, ca n’est jamais le cas : elles sont toujours au plus près de la limite de voie si bien que si on veut les doubler on risque d’être sur la file inverse. Ce qui est très souvent le cas avec les 2 roues, essentiellement motorisées et représente un réel danger

boyer chammard dit :

Je ne trouve que cette rubrique pour mettre mon commentaire qui en concerne une autre : l’appli.
Très décue ces derniers temps par l’appli velib, j’ai hésité à me réabonner. Je l’ai tout de même fait mais j’ai eu ces dernières semaines de fortes pertes de temps car l’appli me signalait un nombre de vélos assez fantaisistes (8 ou 10 par ex, alors qu’il n’y en avait qu’1 ou 2 cassés) et ce parfois sur plusieurs stations environnantes. Espérons que ce défaut sera vite corrigé car avant cette appli était vraiment parfaite.

Vivevélo dit :

Est-il prévu de refaire la signalisation au sol sur la piste cyclable le long du parc des expositions, porte de Versailles, Bd Lefebvre et Bd Victor ?
Et ailleurs ! :)

Platon 75 dit :

Vigilance, prudence bien sûr… Il me semble que nous devrions éviter de généraliser à propos des bus car le danger souvent vient des particuliers au téléphone, ignorant absolument le monde donc le civisme le respect de soi et des autres etc. Sinon merci encore pour ce service, la ville à vraiment une autre dimension et un charme dont on perçoit l’étonnante beauté présente et historique… Et sa jeunesse !!! Vive le vélib libre

lorieux dominique dit :

Les voitures roulent vite et mal, la haine du deux
roue. A quand des mesures pour interdire les
voitures, les livraisons à n’importent quelle heure.
respectons nous et tout ira mieux

Ritondemeudon dit :

Je ne suis pas d’accord avec le commentaire sur les chauffeurs de bus. Ils sont de mon point de vue d’utilisateur très corrects. Les problèmes viennent plutôt des taxis dans les couloirs de bus et des ouvertures de portières sur les bandes cyclables.

brouard dit :

bonjour comment se fait il que je ne trouve que très rarement des vélos a la porte de PANTIN ?

Emmanuelle-ex CO dit :

tout à fait d’accord avec Michèle les vitres teintées sont un danger pour nous cyclistes et je ne comprends pas que ce soit autorisé. C’est plus confortable pour téléphoner :-(
et en terme de frime il n’y a pas mieux
Dans l’article on voit un camion avec un autocollant sur les angles morts mais il est très rare de voir ce visuel apposé au dos du camion ou sur le côté. Pourquoi ne généralise t on pas cette communication sur tous les camions en particulier ceux de la ville ?

Roodix dit :

Quand on commente des statistiques d’accidentalité routière, il est important d’être précis surtout lorsqu’on est promoteur et « défenseur » de l’activité cycliste. « Le taux de mortalité cycliste restant de 4% en 2012 » ne veut rien dire !

MichèleNAVARRE dit :

Que dire aussi des véhicules où toutes les vitres sont teintées, (excepté le pare-brise), ce qui fait que, pour nous cyclistes, il est impossible de voir le visage du conducteur et de savoir si il nous voit ! D’où le danger ! De pus, si ces automobilistes sont en train de téléphoner, on ne peut pas le voir. je trouve que la police qui verbalise énormément les cyclistes devrait changer la réglementation et interdire ces vitres teintées à l’avant du véhicule !

MichèleNAVARRE dit :

J’aimerais bien qu’on nous donne les statistiques des causes d’accidents: par exemple, combien de camions, de camionnettes ou de poids-lourds responsables d’accidents de la circulation ? ne pensez-vous pas que c’est à eux qu’on devrait enseigner à clignoter AVANT de trourner par exemple? C’est peut-être aux conducteurs de ces engins de changer leur comportement. ..

CHRIS NICOLAS dit :

à Paris, c’est visiblement la loi du plus fort qui prime ! utilisateur régulier du service Vélib’ je ne peux que déplorer l’attitude irresponsable de certains conducteurs de bus. Nous cyclistes, nous les gênons car nous les ralentissons dans les couloirs que nous sommes pourtant sensés partager en bonne entente. Je ne compte plus le nombre de fois où un long bus me dépassant pour s’arrêter à une station m’a frôlé et serré contre le trottoir au risque de me faire chuter et alors que je le précédais. « Pousse-toi de là que je m’y mette » semble être le crédo de certains individus au comportement imbécile et dangereux. Il faut donc faire preuve de réactivité et de vitesse, ce qui oblige parfois à prendre des risques dans les dépassements, mais je préfère toujours être devant un bus que derrière, pour des raisons de sécurité et de santé (qui s’est déjà trouvé à pédaler derrière un bus sait de quoi je parle). La RATP et la ville seraient bien inspirés de se concerter pour responsabiliser les conducteurs de ces mastodontes à côté desquels nous ne faisons pas le poids. Pour lutter à armes inégales, comme c’est le cas dans les grandes villes, il faut être particulièrement attentif. Je suis moi-même conducteur et suis habitué à certains comportements délirants d’automobilistes enfermés dans leur coque de métal, complètement isolés de l’extérieur, lorsqu’ils ne sont pas en plus en train de téléphoner au volant ou avec un casque sur les oreilles. Lorsque j’arrive à un carrefour par une piste cyclable isolée de la route par une rangée de véhicules en stationnement et que je devine l’automobiliste distrait qui va couper ma trajectoire pour tourner à droite sans se soucier de moi, je suis forcé d’anticiper sa réaction. Même si je suis prioritaire, je préfère rester en vie plutôt que chercher à imposer mon droit. Nous cyclistes, dans la rue, nous devrions être prioritaires dans les espaces de circulation car nous sommes terriblement vulnérables face à un poids lourd, un bus ou tout autre véhicule à moteur. Pour prétendre privilégier une circulation douce et non polluante il faut protéger avant tout les piétons et les cyclistes en se donnant les moyens.

michel joseph dit :

merci. et merci poiur ce service Vélib, qui a changé ma vie à Paris.

[…] are up, injuries down, on Paris’ bikeways in 2012 (Vélib’ & Moi, Feb. […]

Phil Zen dit :

(A AJOUTER): OK pour « Ne pas dépasser les véhicules par la droite », mais aussi: « ni les bus ou poids lourds par la gauche! ». Ils redémarrent très vite et prennent la place…

Pierre_CO dit :

@Julliot. C’est à vous la priorité. La voiture qui tourne doit vous céder la priorité puisque vous êtes à sa droite. Toutefois, il ne faut pas « prendre » sa priorité bêtement. Il ne sert à rien de mourir parcequ’on a voulu être dans son bon droit. Vérifiez que le conducteur vous a vu et n’hésitez pas à user et abuser de la sonnette.

Julliot dit :

Merci de rappeler ces conseils.
J’en profite pour poser une question qui me trotte dans la tête depuis quelques temps:
Sur un chemin que j’emprunte régulièrement, la piste cyclable est à droite de la route. Or, à un moment, il y possibilité de continuer tout droit ou de tourner à droite. Le problème survient quand je veux aller tout droit, mais qu’une voiture veut tourner à droite: qui a la priorité ?
Merci d’avance.

Piersol dit :

Parler de priorité face à un bus ou un camion,
c’est de la « Roulette Russe » :
penses-y, Collin !

patricck dit :

Autre conseil: ayez un rétro
autre: ne jamais trop serrer sa droite, garder une marge

DEZANIAUX dit :

Je déplore systématiquement dans les règles de sécurité le port du casque obligatoire. Toute chute peut s’avérer lourde de conséquences. La sécurité n’a pas de prix même avec un casque à moins de 20 euros.

bRIGITTE dit :

Essayer d’être en contact visuel avec le conducteur : si vous pouvez voir ses yeux dans son rétroviseur, il peut également vous voir.

> Ne jamais s’arrêter sous les rétroviseurs ou à leur hauteur

SIC ,??????,

GUILLOT dit :

Je partage votre approche..mais que deviennent les pistes cyclables à Paris.Lors de travaux de voirie,les signalisations au sol ne sont pas refaites,les revêtements sont jointoyés sommairement. la continuité des pistes est inexistante obligeant à des entrées dangereuses dans la circulation motorisée.Les 2 roues motorisées utilisent sans aucune verbalisation et généralement à vive allure les zones cyclables.Le stationnement des voitures sur les pistes est ignoré des forces de police.Mépris total du vélo pour le 2è mandat Delanoé.Ne pas indisposer les commerçants, les motocyclistes, les automobilistes…Les villes de province,elles, ont montré leur courage!

Collin dit :

S’il était possible de mieux briefer les chauffeurs de bus à ce propos, ce serait optimal, car eux ignorent certaines règles de sécurité à adopter vis-à-vis des vélos.
L’autre jour, boulevard Saint-Michel, j’ai failli, mais alors vraiment failli, me faire renverser par un bus qui est sorti du couloir de bus momentanément à cause d’un obstacle, je suis resté dans le couloir de bus car je pouvais passé et il a manqué de me percuter en rentrant dans le couloir de bus – alors que j’avais la priorité car j’y étais déjà.
Quand je lui ai signalé, le chauffeur s’est promptement excusé. Ce qui montre que les chauffeurs ne sont pas de gros boeufs qui n’en ont rien à faire, ils ne sont juste pas suffisamment mis en garde contre le danger des vélos.

Christine dit :

Effectivement, les cyclistes ne sont pas censés rouler sur les trottoirs, mais certains endroits sont si dangereux en vélo, qu’on ne peut quasiment pas faire autrement sous peine de se mettre réellement en danger. C’est d’autant plus le cas lorsqu’on emprunte une route que l’on ne connait pas, il arrive que l’on se retrouve au milieu d’un flot de circulation dont on ne sait comment sortir. Alors bien sur, il faut rouler très doucement, respecter les piétons, poser le pieds à terre si le trottoir est étroit. On se dit qu’il vaut mieux une petite infraction au code de la route, tout en respectant les autres plutôt qu’un grave accident.

Sledge dit :

Il y a un soucis avec les bus car ils ont la priorité pour leur démarrage mais à la vitesse d’un vélo on se retrouve souvent à mi longueur d’un bus qui décide de démarrer malgré tout en trombe et vous propulse vers la gauche en plein milieu de la voie !! ils ne font pas beaucoup de cas des cyclistes…peut être une prise de conscience à leur faire prendre ? mettons les à vélo et on verra si ils ne changent pas d’attitude :-)

CHAUCHAT dit :

j’ai noté que ces derniers temps les feux rouges arrières des vélos étaient de plus en plus souvent HS. Hors, c’est qcq que l’on ne regarde pas quand on prend un vélo.
Quelles sont les consignes de vérification pour les agents de velib ?

Elessar dit :

Deux autres conseils supplémentaires :
– S’écarter des voitures garées, d’au moins un mètre pour se prémunir des ouvertures de portière.
– Rouler bien au milieu de sa file de circulation ou de la rue si elle est à une seule file, pour ne pas inciter aux dépassements dangereux.

AR dit :

Pour faire du vélo très régulièrement dans Paris sur tous types d’axes (dont les plus dangereux, je n’ai pas froid aux yeux ^^), je dirais que pour éviter les accidents liés aux angles morts (les plus dramatiques), il ne faut jamais vouloir essayer de s’imposer en vélo face à un véhicule de gros gabarit. Il faut garder une dose d’humilité. :) On ne fera jamais le poids face à ce type de véhicule, il est nécessaire d’en être parfaitement conscient. C’est la base mais certains cyclistes ne réfléchissent malheureusement pas assez…
Donc : ne JAMAIS rester arrêté à côté d’un camion ou d’un bus même à l’arrêt. Soit on se met devant, soit on reste derrière. On ne peut pas savoir si le conducteur va tourner ou changer de file (il peut d’ailleurs oublier son clignotant). Par contre, même si c’est interdit, je les dépasses souvent à gauche ou à droite (shame), mais m’assure toujours d’aller plus vite qu’eux, et de parvenir à les dépasser intégralement. Ne jamais le faire dans un virage ou au niveau et à l’approche d’une intersection. D’ailleurs on n’y gagne vraiment rien à le faire (en temps je parle).
Mais aussi, il est toujours nécessaire d’anticiper le danger et se tenir prêt à mettre on bon coup de pédale afin de pouvoir se dégager d’un piège, il faut donc garder une réserve. :)

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...