Opération remise en forme #2 : pédaler pour prévenir le risque de maladies cardiovasculaires
jeudi 7 mai

Opération remise en forme #2 : pédaler pour prévenir le risque de maladies cardiovasculaires

admin
2Je partage

Comme nous l’avions précédemment expliqué dans les 7 bienfaits du vélo, le sport, et notamment le vélo aide à prévenir des maladies cardiovasculaires ! C’est d’ailleurs le coeur qui est le premier bénéficiaire de l’exercice s’il est pratiqué de manière régulière.

Comment ça marche ?

Le principe est simple : quand vous pédalez, l’effort fait travailler le cœur qui distribue plus de sang et d’oxygène envers les muscles et les organes. Durant l’entraînement, la pression artérielle augmente au début, mais à long terme, elle baisse. Grâce à la pratique régulière, le muscle cardiaque est entraîné et mieux approvisionné en sang. Sa fréquence de battement devient alors plus basse au repos, donc plus saine ! L’augmentation de la performance cardiaque prévient l’apparition de maladies cardiovasculaires.

Le cyclisme a également un effet positif sur l’activité des veines. Lorsqu’on pédale, les muscles des jambes remontent, les veines sont compressées et le sang est pompé vers le cœur. Grâce au soutien actif des veines, le risque de troubles veineux diminue. Il est essentiel de garder une posture bien droite pour que le sang puisse bien circuler.

C’est pour toutes ces raisons que l’on recommande une pratique régulière aux personnes souffrant d’hypertension.

Pour déterminer votre fréquence cardiaque maximale, utilisez cette formule : 220 – votre âge = fréquence cardiaque maximale (FCM). Si vous avez 30 ans, votre FCM sera de 190. En travaillant à environ 70% de votre FCM, vous pourrez améliorer votre condition physique et votre endurance. En effet, c’est le sport idéal pour développer « l’endurance aérobie », celle qui a besoin d’oxygène et qui vous permet de durer plus longtemps lors d’autres sports comme le tennis ou le squash par exemple.

En pédalant et en améliorant cette circulation sanguine, dites adieu au « mauvais cholestérol » et bonjour au « bon cholestérol », qui s’élève. La gestion des sucres par l’organisme est meilleure. C’est d’ailleurs un bon moyen d’éviter l’apparition d’un diabète, surtout chez les sujets à risque. La tension artérielle se normalise. Et comme nous l’avions vu précédemment, la masse grasse diminue – même s’il faut une grande pratique pour parvenir à ce résultat – et la masse musculaire augmente.

Le cyclisme est même utilisé dans la rééducation et la prévention chez le patient qui fait de l’angine de poitrine ou a fait un infarctus. Que du bon !

Y-a-t-il des contre-indications ?

C’est justement l’un des seuls sports qu’on peut pratiquer si l’on est porteur de maladies chroniques. Il est même autorisé chez l’asthmatique. Ce que le jogging par exemple ne permet pas. Il faut quand même veiller à faire un bilan médical si l’on a déjà des facteurs de risque cardiovasculaire. Le principal risque est de tomber la tête dans le guidon !

Les 10 réflexes à avoir :

Le Club des cardiologues du Sport recommande ces 10 réflexes lors de vos entrainements ou balades pour être au top et ne pas mettre votre santé en danger.

affiche

Sachez que : vous utilisez 3 fois plus d’énergie lorsque l’on pédale en danseuse (debout). Les bénéfices sur votre santé n’en seront qu’augmentés !

Le docteur Mayer Millman, qui consacre toute sa carrière à étudier et promouvoir les transports alternatifs, est arrivé à cette conclusion édifiante :  les bénéfices sont vingt fois supérieurs aux risques et que, de façon générale, la pratique régulière du vélo allonge l’espérance de vie de deux ans minimum.

Alors, on bouge plus ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Yorjami dit :

dit :je de9teste courir apre8s le bus ou le rer (train court), pasesr le trajet e0 reprendre son souffle etc.Quand je suis en talons c’est pire

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...