Paris et San Francisco en tandem vers la ville de demain
lundi 13 octobre

Paris et San Francisco en tandem vers la ville de demain

admin
4Je partage

Depuis plusieurs mois, les échanges d’expériences entre Paris et San Francisco se multiplient dans les domaines du développement durable, des transports, des nouvelles technologies et des start-up ! La plus européenne des villes américaines inspire Paris et notamment notre Maire Anne Hidalgo qui souhaite faire de Paris une ville-monde modèle et intelligente. Visite guidée dans un Paris au climat californien !  

Des villes zéro-déchet !

La semaine dernière, l’adjoint à la propreté, Mao Péninou, s’est rendu dans la cité californienne pour y puiser des idées applicables à notre capitale. La ville de San Francisco s’est fixé un objectif inédit : zéro déchet non recyclé ou composté d’ici 2020.

 

A 5 ans de l’échéance, San Francisco en est déjà à 80% de son objectif. Pour y arriver, S.F. a fait la chasse au gaspillage, a facilité le compostage des déchets alimentaires et des vieux papiers via la mise en place d’une troisième poubelle de tri, a créé un malus pour les foyers peu vigilant et a imposé aux constructeurs immobiliers de recycler 65% de leurs déchets de travaux.

Les bons déchets compostables récoltés dans les foyers, restaurants ou hôtels sont transformés en terreaux hautement fertiles qui font la joie des agriculteurs de la région.

Pour y parvenir à Paris, Anne Hidalgo a notamment annoncé la fin de la distribution des sacs plastiques jetables dans les boutiques parisiennes. Des composteurs peuvent également être installés dans les écoles ou au pied des immeubles, sur demande.

.

Des villes face au dérèglement climatique

Samedi, c’est l’ex-gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger qui était invité à l’Hôtel de Ville dans le cadre de sa tournée française contre le dérèglement climatique. Il co-anime avec la Maire de Paris une conférence de presse à l’occasion du R20, le Sommet mondial des régions pour le climat fondé par l’acteur. Les deux responsables lancent d’ailleurs « une coopération forte autour des questions climatiques ».

Comme à San Francisco, la lutte contre le réchauffement climatique est vue de façon locale à Paris. La végétalisation de la capitale est le mot d’ordre pour réguler les températures et améliorer la qualité de l’air et de vie des Parisiens. De nombreux murs et toitures végétalisés, nouveaux espaces verts et oasis urbaines vont voir le jour grâce aux résultats du programme « Du vert dans ma rue » ou du Budget Participatif.

Photo de gauche : une école de San Francisco et à droite, la rue d’Aboukir dans le 2ème.

Des villes à la pointe !

Dans le domaine du numérique, Paris et San Francisco ont en commun de nombreux projets comme le programme digital Pathway (qui vise à insérer les jeunes de milieu défavorisé grâce aux nouvelles technologies), ou le projet « Sébastian », (studio virtuel de production numérique à cheval sur Paris et San Francisco).

Prenant exemple sur sa sœur jumelle, Paris soutient les initiatives venues de là-bas, comme le développement du Numa, la plateforme de coworking qui met en relation les métiers et les start-up du numérique. Et pour couronner le tout, un accord a été conclut entre les deux villes pour « bilocaliser » les start up parisiennes et californiennes.

Des villes où ça roule !

Paris a également été une source d’inspiration pour San Francisco et un terrain d’observation sur les services de mobilité proposés par la ville. Vélib’ a été étudié en long, en large et en travers par les autorités californiennes avant de voir naitre il y a quelques mois le Bay Area Bike Share. A Paris, la toute jeune Maison Vélib’EXKi s’inspire des coffee bike de San Francisco où la communauté vélo fait partie du patrimoine de la ville.

Et vous, que diriez-vous d’accompagner à Vélib’ des habitants de San Francisco pour leur faire découvrir votre Paris ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Francis L dit :

Je ne sais pas si SF s’est effectivement inspiré de Paris, mais sur la photo, il ne s’agit pas du système Vélib mais plutôt des BIXIs montréalais…

Stephanie dit :

Ils ont de la chance a San Francisco, leurs velibs sont vraiment moins tristes et moches……

Mathieu_exCO dit :

@Gabrielle

Tiens donc, JCDecaux n’est pas une entreprise à but lucratif ? 😉

Le Bay Area Bike Share est géré par Alta Bicyle Share, en partenariat avec la Metropolitan Transportation Commission (équivalent du STIF pour les 9 comtés de la baie de San Francisco) et avec la Bay Area Air Quality Management District (que l’on pourrait comparer à Airparif, mais qui dispose en plus d’un pouvoir réglementaire à l’échelle de la baie)

Gabrielle dit :

Le réseau de vélos en libre-service à San Francisco est ridiculement petit par rapport à celui de Paris et géré par une entreprise à but lucratif (sans contrat de concession de service public?). Ce n’est pas demain la veille que le réseau va se développer comme à Paris. Pour ce qui est du tri des déchets, c’est d’abord les mentalités qu’il faut faire évoluer.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...