Les différents types de cyclistes… illustrés
lundi 14 avril

Les différents types de cyclistes… illustrés

Rachel
5Je partage

L’illustrateur américain Kurt McRobert s’est appliqué à dessiner avec humour les différentes « tribus » de cyclistes qui arpentent les rues de la grande pomme. Si les City Bikes (les Vélib’ new yorkais) sont encore récents, les adorateurs de la bicyclette se font de plus en plus nombreux et ont aussi droit à leurs stéréotypes. Sans grande surprise, on retrouve à peu de choses près les mêmes tribus outre-atlantique, dans la capitale française. Alors, à quelle tribu appartenez-vous ?

Les warriors du weekend

Souvent aperçus en couple, ces jeunes de la vingtaine essaye d’échapper à la routine et aime partir à l’aventure ! Ils pédalent généralement dans les parcs ou explorent le paysage urbain tout en pointant du doigt les choses « intéressantes » qui les entourent.

Le bon papa de Park Slope (assimilable aux 16e arrondissement)

Ne vous laissez pas avoir par son short kaki et ses dents extra-blanches. Cet homme est dévoué. Il est souvent aperçu en train de porter plus de 50kg de progéniture autour d’un parc tentant vainement de resserrer les liens avec son enfant.

The CitiBike (le Vélib’)

Les City bikes regroupe toutes les variétés de cyclistes néophytes : les seniors, les business men, les touristes et les jeunes cadres dynamiques. Combinant peu de connaissance sur le trafic, une vitesse maximal atteignant 3 km/h et pas d’expérience de la route, ils sont avec les taxis une nouvelle source de rage routière. Sans parler de la faillite des boutiques de location. Ne restez pas coincé derrière l’un d’eux ou la balade risque d’être longue.

 

The Manhattan girl

Cette fashionista est souvent vu en train d’arpenter les rues de Soho. Va-t-elle faire les boutiques ? Peut-être va-t-elle boire un latté au lait de soja dans un café ? Un shooting photo peut-être ? Vous ne saurez jamais parce qu’elle ne vous parlera jamais.

Le vélotaffeur

Lassé du métro, ce cycliste a pris sa vie en main. Equipé du dernier vélo pliable en vogue, il arrive au boulot tout transpirant et essoufflé, prêt à commencer la journée !

Le jeune au fixie

C’est le cycliste que vous adorez détester. Souvent rejeté et considéré comme un branchouille, ce cycliste aspire la simplicité et l’harmonie du chaos de NYC. Ils peuvent facilement être repéré par leur vélo coloré et sans frein qui pédale sans fin.

 

L’ado sur son BMX

Quand ils n’effectuent pas des 180’s et des bunny hops, ces ados squattent les espaces ouverts, notamment Union Square. Ils sont souvent en groupe en train de boire des sodas et écrire des textos.

Le coursier

Ce cycliste n’a pas de temps à perdre. Il a de longs tubes à livrer dans de grands immeubles. En tant qu’usagers évolués et intrépides face au trafic new yorkais, ils roulent sur Broadway comme des petits poissons dans l’eau. Mais trop souvent, leur habilité est la cause de leur disparition.

Le hipster

Ce cycliste ne sera jamais vu avec un casque, parce que la coiffure « après casque » est beaucoup plus embarrassante qu’un crâne explosé. Ils sont souvent aperçus marchant à côté de leurs vélos sur Bedford Ave, portant des Ray-Bans ou en fumant des cigarettes et sur leurs Iphone, tout en essayant de monter le pont de Williamsburg.

Le touriste

Ces cyclistes sont souvent enfourchés sur leur vélo de location, portant un sac banane et s’arrêtant au milieu des ponts pour prendre des photos. Ils sont souvent inexpérimentés et physiquement inapte pour un environnement urbain exigeant comme celui de NYC.

Le livreur

Le cycliste sous payé que tous les New Yorkais détestent… sauf quand il livre de bons petits plats. Ce nihiliste sur roues ne respecte rien. Il se balade avec son énorme box à pizza à l’envers en descendant les rues, les pistes cyclables et les trottoirs.

Le cycliste confirmé

Le cinquantenaire avec quelque chose à prouver. Vous pariez qu’il peut courir ET qu’il a un revenu qu’il lui permet d’acheter un vélo à 5000 € avec shorts rembourrés assortis. Il est toujours en train de s’entraîner en faisant des tours du Central Park pour la prochaine course.

Et vous, à quelle tribu appartenez-vous ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

SJ dit :

sympa comme reportage, merci de nous l’offrir. Dommage que votre traduction ne soit pas tout à fait irréprochable. (deux accords de verbes au début, puis un style… bof…) mais merci bien qd même !

cigale dit :

erreur : 50kgs équivalent à 100 lbs

=> 50 lbs équivalent à 25 kgs

Bonne correction

Hreggvidsdottir, thorunn dit :

Je suis une  » Manhattan girl » du l´age moyen.

Olivier dit :

Il manque ma photo :
Le prof d’EPS écolo qui va taffer en vélo… (Rueil – Neuilly sur Seyne)
VTT ou Vélo de route, car ancien cycliste, et toujours sportif, la trentaine.
Préfère faire tous les jours ces 15-20 minutes de vélo plutôt que 50 de transports urbain…
Et puis s’en fou de transpirer un peu… Les élèves apprécieront voir leur bourreau de prof de sport pratiquer lui aussi son sport quotidien…

Mathieu_exCO dit :

Bonjour,

Comme écrit sur les illustrations dont cet article est l’objet, les vélos en libre-service de New York City ne sont pas des City bikes, mais des Citibikes, du nom de la Citibank, principal apporteur de fonds du programme.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...