Les accidents à vélo chutent de 8%
lundi 3 février

Les accidents à vélo chutent de 8%

admin
15Je partage

Pour l’année 2013, le bilan de la sécurité routière est encourageant avec une baisse de la mortalité dans toutes les catégories d’usagers de la route. Le nombre de tués sur les routes est en baisse de 11% par rapport à 2012. Les piétons (-7%) et les cyclistes (-8%) connaissent également une situation en nette amélioration.

 

Selon les chiffres provisoires de la sécurité routière*, 3 250 personnes ont perdu la vie dans un accident de la circulation routière en 2013, contre 3 653 en 2012 (- 11%). 403 vies ont donc été épargnées en 2013, un niveau bas historique.

Le nombre de blessés (6,6%) et le nombre d’accidents corporels (6,6%) diminuent également. Ces progrès ont particulièrement bénéficié aux automobilistes et aux cyclomotoristes avec une diminution de la mortalité routière de 14% pour ces deux catégories d’usagers. Quant à la mortalité des deux-roues motorisés, elle baisse plus lentement que les autres catégories.

Développement de la pratique du vélo et accidentologie

Après une hausse de 10% en 2012 principalement hors agglomération, la mortalité à vélo se situe à nouveau autour de 150 décès par an au niveau national, soit entre 4% et 5% de l’ensemble des tués sur la route (communiqué du Club des villes et territoires cyclables).

Cette baisse de la mortalité chez les cyclistes s’accompagne d’une croissance de la pratique du vélo notamment dans les grandes agglomérations, portée par une volonté de diminuer le trafic automobile et par le développement des systèmes de vélos en libre-service.

A Paris par exemple, la pratique du vélo a plus que doublé depuis 2001 tandis que la circulation automobile a baissé de 24 % (chiffres 2012 – Voirie/Mairie de Paris). Les déplacements réalisés à  Vélib’ ont fortement augmenté (+ 9% en 2012 par rapport à 2011). La part des Vélib’ dans l’ensemble des vélos en circulation est en forte progression en 2012 : ils représentent 41% des vélos alors qu’en 2011 et 2010, ils représentaient respectivement 35% et 34% (Bilan des Déplacements à Paris – 2012).

Des mesures pour la sécurité des cyclistes

Les mesures prises en faveur des cyclistes participent au développement de la pratique du vélo. Par exemple, la Ville de Paris développe son réseau de voies cyclables pour atteindre 700 km en 2014. La réduction de la vitesse de 50 à 30 km/h dans de nombreuses voies a aussi permis la création de double-sens  cyclables.

Les « sas vélos », espaces permettant d’attendre le feu vert devant les voitures, sont également généralisés au fur et à mesure des aménagements de voirie, en cas de présence de piste ou de bande cyclable.

Restons vigilants !

Même si nous pouvons observer une tendance à la baisse depuis plus de 10 ans (Club des villes et territoires cyclables), le taux de mortalité des cyclistes se situe encore à un niveau supérieur à 2010 : 3,7 % des personnes tuées en 2010 vs entre 4% et 5% en 2013.

Respecter le code de la route, se protéger de jour comme de nuit en portant un équipement adapté, se familiariser aux angles morts des poids lourds souvent liés aux accidents graves… Retrouvez tous les conseils de sécurité sur le Blog Vélib’ et moi.

Pour mieux partager l’espace public, la Mairie de Paris a mis des outils à disposition des cyclistes et des conducteurs de camion, utilitaires et bus :

–          « 2-roues attention aux angles morts des camions ! »

–          – « Utilitaires et poids lourds, attention aux angles morts ! »

 

*Consulter le bilan provisoire en ligne

http://www.securite-routiere.gouv.fr/la-securite-routiere/l-observatoire-national-interministeriel-de-la-securite-routiere/bilans-annuels/bilans-annuels-de-la-securite-routiere-en-france

 

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

boyer dit :

je n est pas trouver sur votre site les accidents provoque par les velos sur des pietons on en parle beaucoup des cyclistes avec des voitures on me parle jamais de tout ces malades qui font une course contre la montre et fonce sur les gents et.meme aux sorties d ecole on pretestant que l on marche sur LEURS TRotteurs cyclabes on des comportement pire de les automautomodilistes et occationne des blessures volontaires avec la complicite de la ville de paris il devrai etre interdit de circule sur les trottoirs et la priorite au pietons si vous niez le faite je vous invite a venir voir par vous meme

philippe SAFES ( gérant centre de formation en sécurité automobile ) dit :

Pour tous , 2 roues comme 4 roues , soyez adultes retrouvez civisme et responsabilité.

philippe ( gérant centre de formation en sécurité automobile ) dit :

J’aime le vélo , je fais du vélo , mais je me pose des questions : pourquoi les vélos passent au feu rouge ? pourquoi pourquoi les vélos roulent sur les trottoirs ou prennent les passages pour piétons ? pourquoi à certains endroits les vélos roulent à 2 ou 3 de front ? et il y a d’autres questions . Je dis donc , il est vrai que des automobilistes ou camions ne font pas attention mais si les cyclistes avaient un peu plus de sens de responsabilité , de civismes , si les services concernés donnaient une explication sur ce qu’il s’est passé en amont de l’accident , peut etre ( et il n’y a pas de solution miracle ) qu’il y aurait encore un peu moins d’accident .

Pierre dit :

@Anne : nous sommes d’accord.

Mathieu_exCO dit :

@Anonyme
Malheureusement, le tourne à droite vélo ne peut pas être mis en place aux feux qui ne servent qu’à la travsée piéton, puisque l’article R415-15 du code de la route qui les encadre ne parle que de la possibilité de les installer à une intersection…

Quant au dépassement dans un couloir de bus, si l’on s’en tient strictement au code de la route, il est interdit puisqu’il n’y a qu’une seule voie de circulation. Dans les faits, cela est toléré (à condition de rester prudent). Sur le côté du dépassement, il faudrait normalement dépasser par la gauche, mais les vélos roulent généralement à l’extrême-droite de la chaussée et double/se font doubler par les autres véhicules qui se trouvent sur leur gauche au gré du trafic.

Anonyme dit :

Quand on est cycliste, il faut respecter le code de la route, c’est une obligation. Ceci dit ce code ne nous facilite pas les choses, il n’est pas vraiment adapté aux vélos ! Il serait bon qu’il soit adapté aux nouveaux modes de déplacements, notamment le vélo !
Par exemple, le Tourner à droite, pour le vélo, je trouve que c’est une bonne mesure. Ou la possibilité pour certains gros et longs boulevards avec très peu de piétons qui traversent de passer au rouge quand il n’y a pas de piéton.

Sinon, j’ai une question : un taxi m’a critiqué parce que je le doublais par la gauche (dans le couloir de bus, rue de Rivoli, vers la Mairie). Il m’a dit que les vélos devaient doubler par la droite. D’après moi, tout le monde, vélos compris, doit doubler par la gauche, non ? Ça me paraît dangereux de doubler par la droite : si on double à un carrefour et que la voiture qu’on double tourne à droite, on risque de se faire couper en deux ! Surtout si la voiture est en fait un camion avec angles morts ! Qu’en pensez-vous ? Le code dit-il quelque chose ?

Anne dit :

@Pierre, bien entendu
Tout usager de la route se doit de respecter le code , et là on parlait vélos il me semble.

On ne peut exiger des autres sans être soi même correct , pire quand cela met notre vie et celle des autres en danger.

Je vous incite donc à relire ce que j’ai dit pour que les vélos apparaissent moins dans les stats d’accidents car certains comportements sont juste flagrants et correctibles par chacun de nous.

– Respecter le code de la route (c’est loin d’être le cas pour la pratique libre)
– Etre visible de nuit ou en cas de mauvaise visibilité
il y a une vraie pollution visuelle pour un automobiliste et pas mal de réverbération surtout si le sol est humide, le vélo avec bonhomme en noir complètement invisible se met vraiment en danger
les gilets sont mieux coupés qu’avant, il faut l’avoir avec soi, car on peut être surpris par un retour tardif ou le temps qui change, pour ceux qui ne sont pas en vélib, les lumières avec les leds sont vraiment très efficaces, le feu arrière doit être fixe et non clignotant
– respecter les autres usagers

Le Bihen Bernard n° de vélib 651258 dit :

accident de vélib : le 18 01 2014 vers 16h, une portière de voiture, rue d’Ulm, qui s’ouvre brusquement.
Je chute brutalement, à 3 mètres de l’impact. Quelques égratignures, le vélo n’a rien.
J’ai depuis quelques jours des petits vertiges

Mathieu_exCO dit :

@Alain
2002 : 2
2003 : 1
2004 : 3
2005 : 3
2006 : 2
2007 : 5
2008 : 5
2009 : 6
2010 : 2
2011 : 0
2012 : 5
2013 : 2 (à confirmer)

La grande majorité des décès font suite à une collision avec un poids lourd qui changeait de direction.

Alain dit :

Encourageants ces chiffres! Connait-on le nombre de décès cyclistes dans Paris et l’évolution de ces dernières années? Merci

Pierre dit :

@Anne : effectivement. Il faudrait aussi que les automobilistes et les piétons respectent aussi un peu le code de la route. Par exemple on ne se gare pas ou on ne stationne pas sur une piste, on ne traverse pas devant un vélo quand le feu est rouge parce que c’est aussi un véhicule, on laisse un mètre d’espace pour doubler, on lui laisse la priorité quand il y a droit… Je vous laisse juger du respect de ces règles à Paris.

Anne dit :

Pour réduire encore plus ces statistiques, il serait bon que les vélib respectent un peu le code de la route.

De plus, si les vélib sont équipés de lumières , ce qui est une excellent chose, on ne compte plus les vélos qu’on ne voit pas lorsqu’il fait nuit, car habillés en noir et sans éclairage.

C’est bête de mourir ou de finir handicapé pour un « détail » aussi facile et bon marché à résoudre. On ne rééduque pas tout et ça met du temps à retrouver l’usage de membres ou parties du corps blessés.

Pour répondre à Anonyme, les conducteurs de poids lourds sont régulièrement formés contrairement à beaucoup d’utilisateurs de la voie publique qui se contentent d’un permis (ou non).

Anonyme dit :

C’est vrai que c’est dangereux les angles morts. Mais pas toujours faciles à éviter, le conducteur de poids lourd doit aussi faire preuve de prudence, ne pas tourner à droite comme un bourrin.

D’autre part, je déplore que les couloirs cyclables ne soient pas toujours respectés par les deux roues motorisés, et les sas vélos encore moins, par aucun véhicule, les voitures l’empiètent souvent 🙁

Mathieu_exCO dit :

@François BILLER
Il n’existe pas de statistiques sur l’accidentologie des vélib’ en particulier, tout comme il n’existe pas de statistiques en fonction de la marque de la voiture d’un automobilistes ou des chaussures d’un piéton.

Cela étant, des statistiques existent sur la faute du responsable présumé lors d’un accident corporel impliquant un cycliste, publiées par la préfecture de police.

Lorsque le cycliste est responsable (40% des cas, deuxième catégorie la moins responsable derrière les bus) :
* franchissement d’un feu rouge
* conduite sans précaution
* emprunt d’une voie non autorisée aux vélos
* vitesse excessive non adaptée à la situation
* changement de direction sans précaution
* changement de file irrégulier

Et lorsque l’autre est responsable :
* avec un piéton : traversée irrégulière de la chaussée par le piéton
* avec un 2 roues motorisés : les 6 cités plus haut lorsque le vélo est reponsable
* avec une voiture : ouverture d’une portière sans précaution et changement de direction sans précaution représentent la large majorité, le reste étant composé de feux rouges grillés, de vitesse excessive, et de changement de file irrégulier

François BILLER dit :

Vélib devrait publier le nombre d’accident de Vélib, illustrer de temps en temps (sur ce blog) par des cas concret des accidents impliquant un vélibiste, et comment il aurait pu être évité.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...