Faire connaissance avec Vélib’ pour mieux le protéger ! (1/4)
mardi 14 janvier

Faire connaissance avec Vélib’ pour mieux le protéger ! (1/4)

admin
14Je partage

L’été dernier, le service Vélib a connu une recrudescence importante des vols et dégradations de Vélib’, mettant en danger l’accès au service pour les usagers. En 2013, 8 000 Vélib’ ont été volés ou vandalisés (87% ont été récupérés), ce qui équivaut à un cout de 1.6 millions d’euros pour la Ville de Paris (le contrat Vélib’ prévoit une répartition entre la Ville de Paris et JC Decaux).

Nous vous en parlions en juillet pour vous indiquer les actions en cours (ici). Depuis le travail autour de ces questions s’est intensifié, notamment avec la Préfecture de Police et les Mairies d’arrondissement.

Après une forte hausse en juillet et en aout, et un nombre de vélos disponible en baisse, le vandalisme s’est stabilisé à des taux très bas fin octobre, avec des fermetures de stations de plus en plus rares. Le nombre de Vélib’ disponible est de nouveau supérieur à 18 000 depuis décembre, grâce aux efforts du service Vélib’ pour récupérer les vélos volés et les réparer dans les plus brefs délais.

Cette série de 4 articles vous informe des mesures prises pour lutter contre ce phénomène et des réflexions en cours permettant d’anticiper de nouveaux épisodes pénalisants pour les usagers. Dédié à la prévention, voici le premier article d’une série de 4 billets sur les mesures prises par la Mairie de Paris, le service Vélib’ et la préfecture de Police pour lutter contre le phénomène.

Vélib’ invite les collégiens et lycéens à découvrir ses métiers et son organisation, une façon de les sensibiliser au respect d’un service public. La Ville de Paris et la Préfecture de Police sensibilisent également les Parisiens par l’intervention des correspondants de nuit, agents municipaux, dans les quartiers concernés par le vandalisme et grâce aux modules de prévention organisés dans les collèges et lycées par les Missions de Prévention et de Communication de chaque commissariat d’arrondissement.

Le 23 octobre dernier, JC Decaux accueillait un groupe de collégiens dans l’un de ses 4 ateliers de réparation à Paris, dans le cadre du programme « Ville vie vacances» organisé par la Préfecture de Police, en partenariat avec l’UCPA et la Mairie de Paris.

Ce programme propose gratuitement des activités citoyennes, culturelles et sportives à des jeunes parisiens pendant les périodes de vacances scolaires. Encadrés par des policiers, les jeunes ont la possibilité de faire des visites éducatives, de pratiquer des activités sportives et de découvrir différents métiers.

 

Au cœur des coulisses de Vélib’ pour mieux comprendre

Ces jeunes ont ainsi eu l’occasion de découvrir les métiers du vélo en libre-service. Ils ont échangé avec un mécanicien cycle sur son parcours professionnel et ont assisté à  une démonstration de réparation d’un Vélib’. Très intéressés par le service, ils se sont interrogés sur l’organisation des équipes et  sur le vandalisme. Ils ont aussi été surpris par les chiffres annoncés, le nombre d’abonnés, le nombre de locations par jour… Les jeunes ont pris conscience de l’ampleur d’un tel service pour lequel plus de 300 personnes travaillent au quotidien.

Suite à ce bilan positif, les équipes Vélib’ poursuivront cette initiative avec l’organisation de nouveaux ateliers pendant les vacances scolaires.  Pour cela, Vélib’ mettra en place de nouveaux partenariats avec les établissements de différents arrondissements parisiens.

 

Plus de proximité avec des actions localisées

La Mairie de Paris, les mairies d’arrondissement, les commissariats de Police et JCDecaux organisent des réunions localisées pour être au plus près des habitants et travaillent ensemble pour renforcer les actions de prévention au niveau local. Ces réunions de travail ont eu lieu cet automne dans les 18, 19 et 20ème arrondissements, en présence des élus et des services des différentes parties prenantes, et ont permis de mettre en place les actions relayées par cette série d’articles.

La préfecture de Police intégrera, par exemple, les problématiques Vélib’ à certaines interventions effectuées par les officiers de prévention dans les collèges. Les policiers feront le tour des collèges pour animer des modules au cours desquels les élèves pourront poser des questions sur des thématiques précises (alcool, drogues, racket, dangers d’internet…) et visionner des films pédagogiques. Interactifs, ces modules s’adressent à un jeune public.

Une bande dessinée réalisée à l’initiative de JCDecaux par les élèves d’une école de création sera mise à disposition des policiers. Cet outil pédagogique leur permettra de sensibiliser les jeunes aux problématiques de vandalisme sur les Vélib’.

Pour intervenir au plus près des habitants, les équipes Vélib’ peuvent participer à des réunions locales, par exemple aux réunions de quartiers ou au sein des collèges et lycées. Le comité des usagers Vélib’ a également indiqué être disponible pour intervenir au côté des équipes Vélib’ lors de ces réunions, afin de mieux faire connaitre le service et son fonctionnement au quotidien.

Les correspondants de nuit, agents de la ville de Paris, interviennent sur l’espace public dans leurs secteurs géographiques d’intervention. Pendant leurs maraudes, de 16h à minuit, ils ont la possibilité de sensibiliser les jeunes aux conséquences des actes de vandalisme sur les stations Vélib’. Passant régulièrement à proximité des stations, ils signalent les vélos abandonnés et les stations vandalisées aux équipes Vélib’ de JCDecaux.

Poursuivez la lecture avec ce deuxième article sur les mesures de protection des stations Vélib’ : lire la suite.

 VandalismeVelib

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Ritondemeudon dit :

Je ne sais pas si c’est le bon endroit pour poster ma remarque, mais j’ai l’impression que sur les nouveaux Vélib’, ceux qui ont le talon anti arrachement, la tige de selle est plus longue.
Si cette amélioration se développe, ce sera sûrement apprécié des plus de 1m85, qui avaient l’impression d’être un peu tassés sur leur machine.
Bien cordialement à vous.

very dit :

Félicitations! Il est temps de regarder en face ce grave problème qui lèse les usagers ,au point qu’on peut hésiter à renouveler son abonnement. Espérons que les coupables seront réellement sanctionnés!

muller dit :

Velib : un service formidable mais la regulation des velos et emplacement n est pas satisfaisante : dans mon quartier ( xixeme, stations thionville ou hautpoul, ) il est quasi impossible de trouver un velo disponible entre 9h et 17h

Emmanuelle -ex co dit :

Bébert A votre question pourquoi garder le système du cadenas… Vous n’avez pas du être dans la situation de milliers d’usagers qui voudraient déposer leur vélo et dont les stations sont saturées : quartiers de bureaux, gares, commerces en journée ; quartiers d’habitation le soir, de loisirs …
Heureusement que nous avons ces cadenas pour faire à ce type de situation où il est juste impossible de rendre le vélib !
Par contre un article sur l’utilisation du cadenas serait pertinent car de nombreux usagers imaginent qu’en mettant le cadenas cela sécurise le vélo
Eh non il faut l’attacher à un point fixe (voir CGAU) et en cas d’impossibilité d’avoir un point fixe au moins passer le cadenas dans la roue
On voit beaucoup de vélos volés avec le cadenas mis simplement dans le boitier

bebert dit :

pourquoi ne pas donner 15 mn de prime (comme pour les stations en hauteur) à ceux qui « retrouvent » les velib évaporés ?
pourquoi garder ce système de cadenas des vélib ? il y a suffisamment de stations pour y déposer le vélo et le retrouver, s’il est pris entre temps, eh bien, c’est la règle du partage qui s’impose
pourquoi mettre tant de temps à venir récupérer les vélos signallés ?

clement dit :

Et si Velib capitalisait sur le sens moral de ses, abonnés qui ne demandent pas mieux que de participer a la lutte contre le vol de velib en prévenant vos services des vélos abandonnés sur la voie publique !
je sais que vous avez un service qui recoit nos messages mais nous n’avons jamais en retour d’accusé reception !!!! pourquoi ne pas inciter vos utilisateurs a contribuer a réduire ces indelicatesses par concours, tirage au sort, un palamres du velib d’honneur etc ….Creer du lien et un esprit d’appartenance a cette communanuté des utilisateurs de velib !!!
votre agence de comm ou vos services pourraient se pencher sur cette question …..

yves dit :

Bonjour,
Usager régulier de velib et habitant dans le 19ème arrondissement, je déplore l’absence systématique de vélos disponibles dans mon quartier. Malgré un contact avec le service clientèle en octobre dernier, rien n’a changé. De plus, lorsqu’i s’agit de déposer le vélo utilisé sur une station du centre ville; « châtelet; St Lazare; Opéra » c’est mission impossible les bornes étant archi-pleines.
Je pense qu’une régulation plus présente et plus efficace est indispensable. Ces griefs sont dommageables car je trouve l’idée des vélos partagés excellent.

J-Michel dit :

Je fais régulièrement du vélo dans Paris, Je ne passe pas un jour sans en voir accroché à des grilles ou autres objet, qui y reste des semaines voir des mois.
Très souvent j’en vois attaché à moins de 50 mètres d’une station !!!!
3 ou 4 fois j’en ai signalé a vélib, cela ne les pas empêché d’y rester encore fort longtemps.
Ce sont des vélos en parfait état, comment les gens se les sont-il procuré ???

Huerta dit :

Bonjour,

Je souhaiterai savoir si un numéro dédié permet de signaler un vélib volé ou abandnné.
Je me suis déjà retrouvé dans la situation ou j’ai trouvé un vélib abandonné et à ne pas savoir quoi faire ( hotline fermé et serveur vocal compliqué)

Merci

fov dit :

Mort de rire ! Additionnez tous ceux qui sont chargés de la régulation, qui répondent au téléphone, qui animent les blogs, qui réparent les vélib, qui font de la prévention en milieu scolaire, qui font des dépliants et de la pub, les juges qui sont mobilisés, les hommes grenouillent qui vont les chercher au fond de la Seine, les éducateurs qui accueillent les délinquants 2 jours pendant leurs vacances (j’espère qu’ils ont droit à des croissants quand même), les dessinateur de BD… Ben pour créer de l’emploi en France, y a qu’à rendre le vélib obligatoire dans tout le pays et hop : zéro chômeur ! :0) Par contre, je vous dis pas la gueule du déficit :0)) Mais c’est pas grave, on nous dit que les riches rapatrient leur blé de Suisse (sauf Cahuzac et tous ses copains : eux ils sont allés à Singapour)

Claire dit :

Bravo pour les actions menées auprès des collèges et les expérimentations de sanctions/réparations.
J’aimerais connaître la répartition entre volés et vandalisés ? Dans les volés, est-ce pour un usage personnel ou avez-vous aussi identifié des « réseaux » ?

apiquapanet dit :

Velib garé le soir rue piétonne Jean Giono paris 13ème à la grille de l’immeuble central côte droit en direction de la BNF depuis plusieurs semaines
Cordialement

Boodts dit :

« Velib' » :-)) depuis des années, j’apprécie !
m’étonnant seulement des dégradations fréquentes d’un service public aussi performant et sympathique : alors j’apprécie aussi beaucoup le travail de prévention, d' »éducation » que vous mettez en place !

viverge dit :

bonjour,
J’ai sous mes fenetre une station velib. Courant 2012 je suis intervenu 2 fois pour chasser des vandales au risque de prendre un mauvais coup. C’est aussi en 2012 que j’ai pris une amende serieuse car j’avais mal raccroché mon velib. Depuis j’ai beaucpoup moins envie d’intervenir.
Cordialement
DV

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...