Le top 10 des expositions attendues en 2014
mercredi 1 janvier

Le top 10 des expositions attendues en 2014

admin
1Je partage

Pour 2014, la capitale et ses institutions nous promettent une programmation alléchante dans le domaine des arts visuels. Oscar Munoz au jeu de paume, Lucio Fontana au Musée d’art moderne, Henri Cartier-Bresson au Centre Pompidou… autant vous dire que cette année culturelle sera encore une fois riche en pépites artistiques ! 

A la Maison Européenne de la Photographie

David Lynch : Small Stories – du 15 janvier au 16 mars

Pour la première fois, la MEP laisse carte blanche à l’artiste pluridisciplinaire. L’artiste plasticien, designer, cinéaste et musicien a imaginé « Small Stories », de petites histoires autour d’une quarantaine de ses photos en noir et blanc, créées spécialement pour l’exposition. Des images oniriques, troublantes, habitées, dans lesquelles le visiteur retrouvera les motifs récurrents de l’univers de David Lynch.

Joan Fontcuberta : Camouflages – du 15 janvier au 16 mars

Artiste contemporain catalan, Joan Fontcuberta a connu pendant sa jeunesse la dictature franquiste, et avec elle la censure et la falsification de l’information. Diplômé en sciences de l’information, théoricien, critique, historien et professeur, il questionne dans son travail toutes les formes apparentes de vérité. Son œuvre, s’appuyant sur les possibilités offertes par l’image photographique et ses capacités de manipulation, nous entrainera dans une réalité à la fois vraisemblable et insolite.

www.mep-fr.org

5-7 Rue de Fourcy, 75004
Station n° 4010, 105-109, TERRE PLEIN SAINT PAUL

Au Jeu de Paume

Oscar Munoz : Photographies – du 3 juin au 21 septembre

Considéré comme l’un des artistes contemporains les plus importants de son pays natal, Oscar Munoz éveille l’attention de la scène mondiale. L’exposition « Photographies » présentera l’essentiel des séries du peintre et sculpteur colombien, regroupées autour des thématiques majeures de l’artiste. Il associera par exemple la dissolution de l’image, son altération ou sa décomposition avec la fragilité de la mémoire et l’impossibilité de fixer le temps ; ou encore l’évaporation et la transformation de l’image avec la tension entre la rationalité et le chaos urbain.

www.jeudepaume.org

1 Place de la Concorde, 75008
Station n° 1020, 2 RUE CAMBON

Au Musée d’Art Moderne

Lucio Fontana à partir du 25 avril

Le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris présentera au printemps l’une des plus grandes rétrospectives de Lucio Fontana (1899-1968). Considéré comme un des plus grands visionnaires du vingtième siècle, son œuvre a marqué plusieurs générations d’artistes, d’Yves Klein à aujourd’hui. Pour la première fois en France depuis 1987, plus de 200 sculptures, toiles, céramiques et environnements permettent d’offrir une vision globale de son parcours singulier et de ses changements de styles.

www.mam.paris.fr

11 Avenue du Président Wilson, 75016
Station n° 8046, 2 Avenue MARCEAU

Au Palais de Tokyo 

L’Etat du Ciel – du 14 février au 7 septembre

En trois temps/trois saisons, les artistes invités à exposer au Palais de Tokyo examineront les images, le monde, nos vies, observeront les étranges conjonctures du destin, formuleront les enjeux du présent et les hypothèses de l’avenir. L’Etat du Ciel témoignera de l’attention portée par des artistes, des poètes, des philosophes aux circonstances physiques, morales et politiques de notre monde. Cette saison permettra en un semestre de découvrir plus d’une dizaine de propositions ou d’expositions sur ce thème. En effet, depuis Goya au moins, l’art moderne ou contemporain porte une attention active à l’état du monde réel dans lequel nous vivons. Craintes, alertes, propositions, révoltes, utopies : pour transformer le présent, les artistes dressent le paysage de nos inquiétudes et parfois avancent les solutions poétiques pour répondre aux circonstances. En se penchant sur le monde comme on se penche sur les images, l’aujourd’hui n’est plus un bloc de destin mais une surface en mutation qui, en l’exprimant, peut être modifiée.

www.palaisdetokyo.com

13 Avenue du Président Wilson
Station n° 16007, 4 RUE DE LONGCHAMP

Aux Arts Déco

Dries Van Noten – du 1er mars au 31 août

Cette première exposition à Paris du créateur de mode belge, Dries Van Noten, sera pour nous tous une invitation à un voyage intime et affectif de son univers. En présentant ses sources d’inspiration nombreuses et multiples, Dries Van Noten révèlera son processus de création. Les collections féminine et masculine de Dries Van Noten se confronteront aux collections de mode des Arts Décoratifs, ainsi qu’aux photos, vidéos, extraits de films, références musicales, œuvres d’art françaises et internationales des collections publiques et privées qui ont nourri sa création.

www.lesartsdecoratifs.fr

107 Rue de Rivoli, 75001
Station n° 1014, 5 RUE DE L’ECHELLE

Au Centre Pompidou

Henri Cartier-Bresson – du 12 février au 9 juin

Dix ans après sa mort, le Centre Pompidou consacre au photographe français Henri Cartier-Bresson, figure emblématique de l’art moderne, la première grande rétrospective présentée en Europe. En réunissant plus de 350 tirages, films, documents et archives, l’expo proposera une relecture des grands événements du XXe siècle à travers le regard de celui que l’on surnomme « l’œil du siècle » : du Surréalisme à la Guerre froide, en passant par la guerre d’Espagne, la Seconde Guerre Mondiale et la décolonisation. Si la plupart des chefs-d’œuvre du photographe seront  présentés dans l’exposition, celle-ci se proposera également de mettre en lumière des aspects moins connus de son œuvre : l’engagement politique de Cartier-Bresson, son travail de fond sur quelques-unes des grandes questions de société de la seconde moitié du XXe siècle, mais aussi un regard plus intimiste et sa passion pour la peinture et le dessin.

Marcel Duchamp – du 24 septembre au 5 janvier 2015

À travers une centaine d’œuvres, le Centre Pompidou consacrera en fin d’année une exposition monographique exceptionnelle à l’œuvre de Marcel Duchamp. Approche inédite, volontairement paradoxale, l’exposition entend montrer les tableaux de celui qui, selon la doxa moderniste, a tué la peinture. Marcel Duchamp, « anartiste » iconoclaste à partir des années 1920, a pourtant consciencieusement regroupé ses peintures antérieures entre les mains d’un petit cercle de collectionneurs, les a répliquées dans sa Boîte-en-Valise, afin de placer, pour la postérité, son grand œuvre – le Grand Verre – dans la cohérence d’une genèse lente et complexe. Peu connues en Europe, ces peintures sont ainsi exceptionnellement réunies, entourées des sources de Duchamp.

www.centrepompidou.fr

19 Rue Beaubourg, 75004
Station n° 4021, 49 RUE RAMBUTEAU

Musée D’Orsay

Gustave Doré – du 18 février au 11 mai

Gustave Doré est sans doute l’un des artistes les plus prodigieux du XIXe siècle. A quinze ans à peine, il entame une carrière de caricaturiste puis d’illustrateur professionnel – qui lui vaudra une célébrité internationale – avant d’embrasser tous les domaines de la création : dessin, peinture, aquarelle, gravure, sculpture. L’immense talent de Doré s’investit aussi dans les différents genres, de la satire à l’histoire, livrant tour à tour des tableaux gigantesques et des toiles plus intimes, des aquarelles… En tant qu’illustrateur, Doré s’est mesuré aux plus grands textes (La Bible, Dante, Rabelais, Perrault, Cervantes, Milton, Shakespeare, Hugo, Balzac, Poe), faisant de lui un véritable passeur de la culture européenne. Il occupe ainsi une place cruciale dans l’imaginaire contemporain, de Van Gogh à Terry Gilliam, sans compter son influence certaine sur la bande-dessinée ; autant d’aspects que cette première rétrospective depuis trente ans souhaite explorer.

www.musee-orsay.fr

1 Rue de la Légion d’Honneur, 75007
Station n° 7007, 62 RUE DE LILLE

Grand Palais

La Nef : Monumenta 2014 – du 10 mai au 22 juin

Confrontation artistique sans équivalent dans le monde, Monumenta invite chaque année un artiste contemporain de renommée internationale à investir les 13 500 m2 de la Nef du Grand Palais avec une œuvre spécialement conçue pour l’occasion. En 2014, les artistes russes Ilya et Emilia Kabakov imaginent une installation spectaculaire et mystérieuse : à travers une cité utopique, ils proposent aux visiteurs, sous la verrière monumentale, un parcours initiatique et une réflexion sur la condition humaine.

Bill Viola – du 5 mars au 28 juillet

Bill Viola est le plus célèbre représentant de l’art vidéo. Un large corpus de son œuvre, allant de 1975 à aujourd’hui, mêlant tableaux en mouvement et installations monumentales, est pour la première fois présenté au Grand Palais. Dans une quête à la fois intimiste et universelle, l’artiste exprime son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques – vie, mort, transfiguration…

www.grandpalais.fr

3 Avenue du Général Eisenhower, 75008
Station n° 8029, 1 AVENUE FRANKLIN ROOSEVELT

Bonne rentrée !

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

COUTURE FABIEN dit :

Bonjour, je suis choqué que vous présentiez l’expo Dries Van Noten aux arts Déco. En effet la photo de sa collection montre l’emploi massif de fourrures, et en plus pour la gente masculine. Je vous rappelle que la fourrure est produite dans des conditions atroces pour les animaux et cela seulement pour un « effet de mode ». Nous devons faire un choix de vie et lutter contre la souffrance, quelle soit humaine ou animale. Je suis très choqué que votre site en face l’apologie en banalisant ces méthodes barbares d’un autre siècle. J’espère que vous allez vous « reprendre » et publier quelques mots d’excuse à l’intention de tous les utilisateurs Vélib’, qui ont souvent ont la fibre « écolo » et sont sensibles à la cause animale.
par avance, merci.
Fabien Couture

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...