A vélo, n’hésitez pas à briller
lundi 30 décembre

A vélo, n’hésitez pas à briller

Marion
4Je partage

« Voir et être vu ». C’est une règle de base à vélo, surtout en cette période où les jours sont (trop) courts. A 17h30 il fait déjà nuit… L’éclairage est alors indispensable et notamment des lampes et réflecteurs efficaces sur le vélo. Le Vélib’ est évidemment équipé comme il se doit mais, sans jouer les sapins de Noël,  il peut être aussi judicieux d’opter pour des vêtements et accessoires réfléchissants. Et ce surtout si vous passez par des quartiers résidentiels moins éclairés lors de vos trajets et que vous n’aimez que les manteaux noirs…

Les accidents : surtout la nuit

Tous les ans, la Fubicy, Fédération française des usagers de la bicyclette, réitère sa campagne nationale de prévention « cycliste, brillez ».  Et pour cause : « moins de 10 % des déplacements à vélo se font la nuit mais ils entraînent 21 % des accidents mortels » souligne la Fubicy, citant les statistiques de la Sécurité routière de 2009. Et, plus généralement, près d’un tiers des accidents aux heures de pointe ont lieu quand il fait sombre et la moitié des refus de priorité au cycliste ! Les automobilistes invoqueraient alors pour la plupart la visibilité du cycliste.

Certes, l’éclairage n’est peut-être pas le seul facteur en cause, mais c’est un aspect sur lequel on peut facilement intervenir. « Les cyclistes croient souvent être vus parce que l’éclairage public ou les vitrines des magasins sont allumés » souligne la Fubicy. C’est une erreur…

Le Vélib’ plutôt bien loti

On oublie souvent que l’éclairage du vélo est l’un des équipements obligatoires pour la sécurité du cycliste : feux de position avant, arrière, des réflecteurs. Si vous avez un vélo personnel, vérifiez que vous avez bien les éclairages requis, ils ne sont pas toujours de série…  Les Vélib’ ont bien sûr des équipements aux normes, régulièrement contrôlés mais présentent aussi un autre petit avantage : l’éclairage des feux de position est continu. Une dynamo de moyeu produit de l’éclairage même à faible vitesse : du coup, quand vous vous arrêtez à un feux rouge, la lampe reste allumée et pas uniquement quand vous roulez… Même immobile, votre visibilité pour les automobilistes est ainsi améliorée.

N’ayez plus peur du fluo

Ensuite, pour être mieux vu, il y a aussi les vêtements et accessoires réfléchissants. Si vous êtes aussi automobiliste, vous avez forcément acheté un gilet jaune. Cependant la gymnastique de ne pas l’oublier plaiderait en faveur d’en avoir un deuxième réservé aux déplacements en vélo… Vous pouvez aussi opter tout simplement pour des vêtements ou accessoires dans des couleurs clairs. Ils sont plus visibles lorsqu’ils sont éclairés par les phares des automobilistes que nos classiques manteaux, bonnets et écharpes noirs. D’après la Fubicy, des vêtements clairs permettraient d’être visible à 50 m, des bandes rétro réfléchissantes à 150 m. Pour être repérable entre mille, vous pouvez ainsi franchement investir dans des bandes réfléchissantes. En brassard, en serre-pantalon ou sur votre sac-à-dos,  vous augmentez votre visibilité.  L’avantage des brassards est qu’ils se glissent partout et s’oublient moins. Il existe aussi des protèges sac-à-dos imperméables et réfléchissants qui peuvent rester en permanence dans votre sac. Enfin sachez que de plus en plus de marques proposent des vêtements qui cachent des bandes réfléchissantes. La Fubicy liste ainsi des créateurs comme Rayon jaune et ses accessoires ludiques et vraiment sympas aux couleurs flashy et motifs réfléchissants originaux (points, spirales, cœurs…) ou Nooc et ses capes de pluie (peut-être pas assez chaud en hiver…). Bref, une petite recherche sur le net vous offre une tonne de solutions à tous les prix si vous voulez être visible à 150m à la ronde !

Alors brillez !

securitevelib

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Seb dit :

Moi, j’ai roulé 2 fis à vélin quand je suis venu sur Paris et franchement, le soir, on y voit que dal dès lors qu’on quitte la ville et les rues avec lampadaires!!
il faudrait de bien meilleurs lampes sur ces vélos pour rouler de nuit. Type Ferei.
http://www.ferei.fr/6-velo-vtt-x-country-raids-multisports

Anne dit :

pour répondre à Nicole, ça ne suffit pas que le velib brille dans tous les sens car de derrière l’automobiliste ne voit pas grand chose, le support le plus gros qui doit être visible c’est l’utilisateur lui même : qui doit être équipé d’un gilet lorsqu’il fait nuit …. on trouve des gilets fluo à 3 ou 5 € quand les assureurs ou autres organismes ne les donnent pas gratuitement, ça se plie en prenant très peu de place au fond d’un sac , alors pourquoi s’en priver ?

nicole dit :

BIEN.
Pourquoi ne pas repenser la couleur, l’équipement des velib ?
Du fluo, du fluo, du fluo sur le cadre, les rayons …
Pourquoi ne pas repenser le poids des velib ?
Ils sont trop lourds.
Pourquoi ne pas repenser le système d’accroche des vélib ?
Ils sont volés, abandonnés, exportés ….
Merci

Mathieu_exCO dit :

Pourquoi ne pas associer la marque Vélib’ à des produits pour voir et être vu à vélo ? Ah on me dit que… ça existait y’a 3 ans, mais que ça a été abandonné pour faire la place à des produits sans aucun rapport avec le vélo…

Pour ceux qui n’y croient pas : http://blog.velib.paris.fr/blog/2011/04/26/accessoires-velib/

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...