Les priorités du comité des usagers Vélib’
mardi 10 décembre

Les priorités du comité des usagers Vélib’

Marion
16Je partage

Jeudi 14 novembre, Anne-Marie, Laurent, Vincent G et Vincent H, Nicolas et Daniel avaient rendez-vous avec Stéphane Thiébaut, chef de la division des déplacements en libre-service (Vélib’ et Autolib’) et Imène Achaichia, chargée des questions vélo au cabinet de Julien Bargeton Adjoint au Maire chargé des déplacements, des transports et de l’espace public. L’occasion d’échanger sur les priorités du comité, de partager leurs réflexions sur les sujets à l’ordre du jour et de brosser les actions à venir. Vos représentants ont choisi, pour plus d’efficacité, de s’organiser en groupes de travail thématiques.

Lutte contre le vandalisme

Vos représentants souhaitent réfléchir avec la Mairie et JC Decaux à la manière de lutter contre les épisodes de vandalisme. L’occasion de discuter les actions déjà entreprises ou envisagées. Stéphane a présenté à vos représentants les nouvelles lames qui vont être progressivement installées sur tous les vélos. Ce sont elles que l’on insère dans le point d’attache pour rendre le vélo. Plus résistantes, elles devraient contribuer à limiter les vols de vélos. Une disposition que vos représentants estimaient aller dans le bon sens. Mais tous s’accordaient à dire que la réponse ne peut pas être unique. Il est aujourd’hui question d’organiser des interventions de sensibilisation dans les collèges parisiens.  Certains de vos représentants se sont dits prêt à y participer pour faire partager leur plaisir à utiliser Vélib’. L’idée serait de présenter le système (ses tarifs, ses grands événements) et  faire-valoir son utilité pour améliorer les déplacements de nombreux usagers plutôt que d’adopter un ton moralisateur.

Régulation des vélos

Côté régulation, vos représentants s’interrogent sur la manière de stimuler la régulation naturelle des vélos, celle assurée par les usagers eux-mêmes. Car c’est encore elle la plus efficace. La régulation dite artificielle, assurée par les équipes de terrain, représente 18 000 vélos sont déplacés chaque semaine par le gestionnaire du service pour approvisionner ou désengorger des stations. Le levier le plus important est donc les usagers Vélib’ eux-mêmes.

Daniel, qui utilise notamment beaucoup Vélib’ dans le 20ème arrondissement, dispose d’un nombre de bonus V+ importants. Pour lui, il faut une autre formule que ce quart d’heure gratuit accordé à ceux qui font l’effort de remonter un vélo vers l’une des stations en altitude de Paris. Faudrait-il aller jusqu’à une priorité aux utilisateurs vertueux qui disposeraient alors de facilités pour emprunter un vélo ? La question fait débat, sur le principe comme sur les critères éventuels, et ce y compris au sein de vos représentants. La question mérite d’être posée, néanmoins cette piste n’est pas envisagée : Vélib’ doit rester un service disponible pour tous, spontanément, sans système de réservation en amont, d’autant que la fréquence de dépose/prise de Vélib’ permet de disposer d’un Vélib’ rapidement.

Côté régulation par JC Decaux, Laurent souhaiterait rentrer dans le détail des critères qui aident les réparateurs à organiser leurs tournées de régulation. Par exemple est-ce qu’un vélo non emprunté au bout d’un temps prédéfini dans un secteur à flux tendu déclenche une alerte : serait-il en mauvais état ? Certes, le technicien de secteur passe un jour sur deux à chaque station mais cela ne lui permettrait-il pas d’adapter encore mieux sa tournée ?

Améliorations des infrastructures

Un autre point dont vos représentants souhaitent se saisir est celui de l’information des usagers et, là encore, du rôle qu’ils peuvent jouer. Par exemple, au-delà de la technique de retourner la selle du vélo déconseiller aux prochains usagers d’emprunter ce vélo-là, Laurent plaide pour un système permettant aux abonnés de signaler l’origine du souci en « badgeant » à la borne. Le débat s’est engagé sur la façon d’éviter des signalements abusifs. Plusieurs pistes ont été ébauchées et notamment celle d’identifier des abonnés en quelque sorte « experts ». Après tout, ce sont d’abord les passionnés de Vélib’ qui joueraient le jeu ! Après plusieurs signalements à juste titre, leurs déclarations seraient réputées fiables. Et pourquoi ne pas aller jusqu’à leur permettre de bloquer des vélos en station pour réparation ? Cela suppose cependant de s’accorder sur les types de réparations qui justifient d’immobiliser ou pas le vélo.

Autre point mis à l’ordre du jour, les stations dites « allégées », celles installées à proximité des stations principales et ne disposant pas de bornes. Les abonnés de courte durée ne peuvent emprunter un vélo que depuis la borne et ainsi sur les stations principales. Ils peuvent ainsi voir des vélos disponibles sur les points d’attache complémentaires installés plus loin et ne pas pouvoir les emprunter. Cette limite est liée au temps prédéfini pour décrocher le vélo choisi. Il ne fallait que les gens traversent à la va-vite pour décrocher le vélo ou que quelqu’un ne l’emprunte avant eux. Comment peut-on communiquer cette information aux abonnés de courte et longue durée ?

Améliorations à apporter sur le vélo

Le projet d’un nouveau sticker de prévention apposé sur les carters des guidons des vélos a été discuté. Les représentants des usagers avaient déjà pu s’exprimer par mail sur ce nouveau visuel. Celui-ci comporte, sur la partie à gauche, une information sur les angles morts et, à droite, sur les témoins lumineux et sonores d’un bon raccrochage du vélo. Globalement, vos représentants insistent sur l’importance de la lisibilité du message. Celui sur les angles morts leur semble clair et le fait de mentionner le numéro d’Allo Vélib’ est une nouveauté appréciée. Daniel estime qu’il faut privilégier les visuels compréhensibles très facilement, même pour un touriste qui ne parle pas français. Le projet intègre l’invitation, en cas de doute sur le bon raccrochage, à imprimer un ticket. C’est une bonne chose mais il ne faut pas allonger trop le texte estime Nicolas. D’autant que Vincent G se demande si tous les cyclistes prêtent attention aux messages apposés là. Ce visuel va encore évoluer suites aux remarques de toutes les parties prenantes, y compris celles des représentants des usagers.

Relations avec les usagers

Côté pratique du vélo, Nicolas souhaite réfléchir aux manières de sensibiliser les cyclistes aux règles de sécurité. Et notamment pour tous ceux qui se remettent au vélo et commencent à rouler en ville. Laurent plaide par ailleurs pour un système de suivi des signalements faits par les usagers du service. Une manière de remercier ces actes de civisme qui concourent au bon fonctionnement du service. Vincent H. d’ailleurs le formulaire pour signaler un vélo volé pourrait être simplifié. Stéphane a précisé qu’aujourd’hui 87% des vélos sont retrouvés. Autres points abordés : les procédures de réabonnement en ligne, évoquées par Nicolas, et de mise à jour de ses coordonnées bancaires, soulevé par Laurent.

Intermodalité

Enfin il a également été question des relations avec les autres usagers de la route : la séparation entre piste cyclable sur trottoir et espaces réservés aux piétons est parfois mal comprise. Alors que les représentants s’accordaient à dire que le partage de l’espace public avec les chauffeurs de bus est plutôt bon, il n’en est pas toujours de même avec certains chauffeurs de taxis. Comment améliorer la situation ?

Bref, les sujets et idées en manquent pas. Vos représentants ont prévu de se voir par petit groupe pour avancer sur les problématiques soulevées. Leur objectif est d’approfondir leurs propositions et de les prioriser. Ils vous proposent également de les contacter via cette adresse mail : comite-usagers-velib@googlegroups.com

Prochain rendez-vous acté pour le mois de décembre : une visite du call center où tous les appels à Allo Vélib’ sont traités…

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

sonia dit :

Bonjour, j’ai une requête concernant le velib a proprement dit et les accessoires. Il n est pas evident de conduire avec les grands parapluies (que nous prenons avec nous en cas de pluie). Il n existe aucun support pour les transporter (trop grands et encombrants pour rentrer dans le panier de devant) et c’est dangereux quand nous le posons sur le guidon (l’embout pointu du parapluie pouvant se coincer dans les roues).

Monsieur Velib ne pourrait pas inventer une encoche pour y « ranger » les grands parapluie ?

Merci,
sonia
http://leschapitresdeso.blogspot.fr/

oscar dit :

Le velib, si c’était bien géré , ce serait vraiment excellent. Malheureusement, trop souvent velib rime avec galère. Dans certains quartiers, trouver un vélo relève de l’exploit ! Dans d’autres, c’est reposer son vélib qui est compliqué. A Bagnolet c’est la totale, la plupart des stations sont fermées quasi en permanence….bref, mieux vaut avoir son propre vélo.

Anonyme dit :

J’ai peur que petit à petit les gens se lassent et délaissent le service, qui ira alors en empirant jusqu’à peut-être un jour disparaître ? JC Decaux doit réagir et améliorer rapidement le service, sinon la Mairie doit prendre des mesures. À l’heure actuelle, ça ne va pas assez bien, je trouve ! Au moins dans certains quartiers (et je ne parle pas pour moi, car dans mon quartier ça va plutôt bien ; mais c’est vrai que quand je me rends dans certains quartiers je vois bien qu’ils sont tout le temps vides de vélos).

Alex dit :

Bonjour,

Le vélib aurait il décidé d’abandonner le quartier de passy la Muette. Cela fait maintenant deux semaines que les 10 stations autour de chez moi sont vides le matin dès 8h, et d’ailleurs, à peu près toute la journée.
Il fut un temps où un gentil monsieur de chez Velib venait déposer des vélos le matin. Il me manque!!

Alexandre dit :

Papa Velib j’aurai aimé pour noel:
– Que tu arretes de me taxer quand je ne peux pas me garer. Pourquoi me forcer à rendre un vélo tu en as pleins ta hote qui ne servent à rien!
– Des places a St Lazare (tu dois le connaitre pourtant), c’est tous les jours la même galére
– Des vélos gare de l’est! (demande à ton pote St Laz en même temps)
– Des places ponts de Neuilly!
– Un site ou peut contacter le service client sans se faire raketter son forfait tel.
– Des bornes qui fonctionnent et ou on peut contacter le service client.
– Proposer un forfait 5H ou on n’est pas pris en otage par les places de velib
– Que tu dépenses moins d’argent en site de comconcon et que tu sois plus tourner vers les usagers.
L’espoir fait vivre mais si les technocrates de la mairie se déplaçaient en vélib la situation ne serait pas aussi catastrohique!

Destinataire: paradis de la mairie de Paris

Olivier dit :

C’est tellement vrai que la photo du 13 rue Franquet est celle d’une station totalement vide.
Habitant moi même dans le 14ème et me rendant souvent dans le 16ème, je ne peux que confirmer le commentaire précédent : des vélos dont personnes ne se sert dans le 16ème et des stations vides du matin au soir et du soir au matin dans le 14ème. Dès qu’on parle de ce problème, on nous renvoie aux problèmes du 18ème ou des Buttes Chaumont. Mais en fait c’est tout le service Vélib et l’idée de vélos en libre service comme moyens de transports des parisiens qui sont laissés à l’abandon.

Chantal dit :

Beaucoup d’usagers semblent penser qu’ habiter en haut d’une « montagne « parisienne les empechent de trouver un velib ..que nenni je suis dans le 15em …pas en haut d’une montagne si ce n’est le Mont Parnasse (faux plat !!!)il n’y a jamais plus de velib le matin à partir de 8h et ceci jusqu’au soir mais si l’on suit la frequentation on peut s’apercevoir que les velib pris le matin sont de retour ..le soir donc la régulation n’est pas en cause .simplement il y a quelques velos 1/3 de la station le soir .les stations n’etant jamais pleines ..ce soir=23 hrs : 13 RUE FRANQUET –
Vélos disponibles : 4
Points d’attache disponibles : 32 ;
Station n° 15040
33 BIS RUE SAINT AMAND –
Vélos disponibles : 15
Points d’attache disponibles : 21
il faudrait donc que demain certaines personnes partent en metro et reviennent en velib ??c’est cela que vous appelez la régulation ? …et lorsque je me leve tot ..;arrivée dans le 16em …j’espere toujours avoir de la place pour me garer …les beaux quartiers seraient ils mieux servis alors que visiblement peu de personnes se servent des velib
à la meme heure ce soir 23hr au pied de la maison de la radio
Station n° 16025
4 RUE JEAN DE LA FONTAINE –
Vélos disponibles : 58
Station n° 16029
1 RUE GROS –
Vélos disponibles : 39
Points d’attache disponibles : 6 ces deux stations distantes de 100m comptabilisent 97 velib ..et je peux vous assurer que demain matin ..j’y vais ..ils seront encore tous là !!aurais je une place pour deposer le mien ?bref mon quatier à ce soir 22 velib de disponnibles (au pied de grands immeubles alors qu’au pied du 16em il y en a 97! …. bref les montagnes parisiennes ont bon dos pour soit disant expliquer un manque de régulation !

Grosset Dominique dit :

Bonsoir
Au chapitre de l’amélioration des infrastructures, j’aimerais que le père noël goudronne la place de la Bastille

Mathieu_exCO dit :

@Guy
Il ne s’agit ni de frustrés, ni de névrosés, mais de personnes qui se sont rendus compte qu’il fallait moins d’une minute pour arracher un vélo de son support. On pourrait plutôt demander à JCDecaux de renforcer son système, non ? Bixi a fait face aux mêmes problèmes après son lancement, et n’a mis que quelques semaines à renforcer le point de faiblesse pour faire disparaître les problèmes de vélos arrachés. Avec Vélib, ça fait 6 ans que ça dure…

Guy dit :

Pour la délinquance nocturne du week-end sur les vélib’ on doit déplorer la démission de la Préfecture de Police dont le rôle est de protéger les biens. Installer des caméras chez les habitants du coins, voitures de planque etc… avec un peu de bonne volonté et de professionnalisme il serait assez facile de mettre fin aux activités des frustrés et névrosés qui s’acharnent sur nos vélos…

Mathieu_exCO dit :

@Nathan et @brugnon
Pas avant que le problème du vandalisme soit réglé malheureusement.

brugnon dit :

moi jai une insufissancerepiratoire !!! je peut plus faire de velo . c est pout bientot le velo electrique !!!!!! merci

Nathan dit :

Pourrait-on envisager des vélib électriques ? Ca serait bien pour la banlieue, et pour les « sommets » de Paris

Pierre dit :

Quand j’ai regarde ce matin à 8h, il n’y avait quasiment aucun vélo de disponible sur les stations des buttes chaumont. Meme chose pour hier.

Comme l’a dis Ed, l’impression avec la régulation de Velib c ‘est qu’être au sommet d’une butte c’est d ‘être au sommet de l’Himalaya.

Je contemple mes temps bonus accumulés au delà d’une journée complète… J’ai suggéré à plusieurs reprises que les abonnés qui participent à la régulation « naturelle » soient récompensés, par exemple avec un système de de bonus malus sur l’emprunt de vélo. Merci les gars, « La question mérite d’être posée, néanmoins cette piste n’est pas envisagée ». Circulez y a rien à voir, aucune solution proposée.

Si vous recherchez de vieux articles sur ce site, vous verrez que d’autres personnes se plaignaient de la régulation en hauteur il y a des années. Pas grave, faut que Velib reste comme ça et tant pis pour ceux qui sont en hauteur. Ben non, « Vélib’ doit rester un service disponible pour tous, spontanément, sans système de réservation en amont, d’autant que la fréquence de dépose/prise de Vélib’ permet de disposer d’un Vélib’ rapidement » : sourire forcé, je vais donc aller attendre un vélib aux stations des buttes ce matin et prendre un vélo « spontanément », à défaut je vais attendre, la dépose rapide de vélib va me permettre d’en avoir un rapidement…

Marre de ramener un vélo pour qu’il soit pris immédiatement. Marre d’une régulation qui semble se faire au petit bonheur la chance. Le comité a l’air plein de bonne volonté, merci à eux mais JC decaux fixe les règles et un sticker pour expliquer la sécurité c’est pas ce que j’attendais.

Alors je vais pas arrêter mon abonnement, des fois je suis dans les coins plats et touristiques, là où ça compte de faire fonctionner Vélib et en général tout va bien. Mais je suis en repérage pour l’achat de mon vélo perso. Ça fera une personne de plus dégoûtée qui arrêtera de remonter des vélib même quand il n’y en a pas le matin mais de toute façon après un an d’obstination il faut bien tirer les leçons : je vais bientôt acheter mon propre vélo. Les usagers régulier en hauteur ne sont pas une préoccupation. Dommage.

MABIRE dit :

Quand allons nous avoir enfin, enfin,enfin enfin des places pour ce GARER? Ma hantise perpetuelle est de trouver une « ‘((-!!!!!!! place de libre. Je passe plus de temps a ça que pour le trajet. RETIREZ DES VELOS!

Ed dit :

Pourquoi j’ai renoncé à renouveler mon abonnement Veli’b

Cher Veli’b,
Je croyais que j’allais laisser passer comme ça la dure décision que j’ai prise : ne plus réactiver ma carte d’abonné pour une nouvelle année de veli’b-balades. Mais non, je ne peux pas garder pour moi la raison la plus pesante qui m’a mené à te dire adieu : j’en ai marre.
J’en ai marre d’habiter dans le dix-huitième, sur la bute de Montmartre, et ne jamais trouver des vélos.
Oui, JAMAIS.
Tu me diras que j’exagère.
Mais non.
Sur la station la plus proche de ma maison, Felix Ziem (18111), c’était plus facile de croiser une mouette qu’un vélo. Et quand par hasard il y en avait un, oh surprise ! Il était là parce qu’il était abîmé : le vélo était bien là – malgré lui…
Parfois je me disais que c’était de la paranoïa, qu’il y avait bel et bien des vélos mais que je les voyais passer sans m’en apercevoir. Ainsi, je suis devenu bien plus abonné du site veli’b (s’il ne ramait pas à mort) que des vélos que j’aurai pu emprunter. Pour rien. Aussi, j’ai pensé à montrer que je n’exagérai pas, mais j’ai toujours trouvé inutile de faire des captures d’écran pour faire un journal de bord de la station et montrer qu’à n’importe quelle heure (entre 8h et 18h) c’était peine perdue de descendre et vouloir rentabiliser mon abonnement : zéro, niet, nada.
Ah, mais tu me demanderas : les stations autour ?! La 18019, Marcadet et Mont-Cénis, pas très garnie, Damrémont-Caulaincourt (18001), rarement, Hôpital Brétonneau (18019), idem… Il fallait, parfois, marcher jusqu’à Clichy (et ce n’était même pas sûr), pour dénicher The Precious, déposé par hasard par quelqu’un sans doute égaré et confus.
Ok, d’accord, mais n’oublions pas, vas-tu me dire, que c’est la faute aux usagers qui descendent avec les vélos et n’en remontent pas. Certes, mais moi, et d’autres veli’b-nautes nous remontions la côte et nous déposions nos vélos dans ces stations. Je n’étais pas le seul. Nous contribuons modestement au roulement qui aurait dû surtout être assuré par le service de veli’b, et qui n’a jamais fonctionné.
Une fois tous les deux jours, si on avait la chance, l’une des stations étaient desservie à ras le bord. On ne déposait pas une partie ici et une autre là. NON. On s’en débarrassait de tout d’un coup et puis hop, problème résolu. Le comble a était lorsque je ne sais pas quel génie-de-la-logistique a décidé de réapprovisionner les stations, enfin, mais nouvelle surprise, cela n’a pas été fait le matin ni à midi, quand cela aurait pu être réellement utile. Non, Veli’b, les stations étaient remplies à fond APRES 18H ! Et tous les gens qui ramenaient des vélos se sont trouvés à nouveaux coincés, obligés de chercher une station plus loin, comme le matin pour pouvoir partir…
Mais je ne devrais pas me plaindre comme ça, c’est vrai, dans nos contrées (en disant ça je me sens comme si sur la bute on habitait l’Himalaya), on peut trouver des vélos pendant une longue période : en hiver, et aussi quand il pleut. Alors, nous sommes ravis de contempler de nos fenêtres tous ces beaux vélos garés sans que personne n’ose les utiliser dans de si belles occasions…
Voilà donc les raisons, cher Veli’b, qui m’ont menés à te dire adieu et laisser dans l’oubli toutes les minutes cumulées sur mon compte dans les stations +. Je ne vais (ni veux) plus payer pour un service qui n’en est pas un, qui profite uniquement à certaines zones de la ville. Je ne vais plus payer pour entretenir une équipe qui est derrière et qui ne songé pas vraiment à trouver une solution pour résoudre un problème qui restera endémique jusqu’à ce qu’on ne trouve un roulement efficace du trop des vélos dans le centre à certaines heures (toutes les stations autour de la Place de la Bourse, par exemple, sont blindées le matin et vides-à-mort le soir !!!!) et les distribuer dans certains quartiers abandonnés.
Avant, j’avais dans ma poche une carte qui me faisait penser que j’avais la possibilité d’utiliser des milliers de véli’bs DANS TOUTE LA VILLE sans avoir à me prendre la tête, mais c’est fini. Je ne vais pas renouveler mon abonnement et c’est dommage, parce que le vélo est mon moyen de déplacement.
Aujourd’hui, j’ai un propre vélo qui ne souffre pas des aléas des voisins et ne dépend pas non plus de l’(in)efficacité de ton service de réapprovisionnement. Avec mon vélo je pourrais continuer à rouler en toute liberté et, bien évidemment, ce ne sera pas « grâce » à toi.

Heureusement.

http://malgalico.blogspot.fr/2013/11/le-jour-ou-jai-renonce-renouveler-mon.html

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...