Roots bus : un bus à toiture végétale
lundi 23 septembre

Roots bus : un bus à toiture végétale

Rachel
4Je partage

Nos amis d’outre-Atlantique ne cessent de nous surprendre ! Le designer new-yorkais Marco Castro Cosio a imaginé un concept de bus inédit et complètement insolite : le Roots Bus. Autrement dit, le bus à la toiture végétale. Ou le jardin sur roues.

De la verdure mobile. C’est l’idée saugrenue que Marco Castro Cosio a imaginé pour la ville de New York. Son but ? Récupérer l’espace oublié, améliorer la qualité de vie et augmenter l’espace vert de la ville. Le principe est simple : à l’image des potagers sur les toits d’immeuble, on utilise l’espace du toit des bus pour la fleurir de belles plantes. De quoi redonner un peu de vert dans une ville souvent trop grisâtre.

Composée de plantes succulentes, c’est à dire à floraison lente, la toiture végétale nécessite très peu d’entretien. Les averses suffisent à satisfaire l’irrigation. La ville compte 4500 bus, 14 hectares de verdure pourraient ainsi traverser la ville chaque jour grâce à ce toit de vert vêtu. Ce projet est encore à l’état de prototype sur un bus parcourant les festivals écolos, mais il a déjà beaucoup été relayé par les médias et plébiscité par les concours de design.

Les avantages de vie des plantes dans la ville sont nombreux. D’abord, on est d’accord pour dire que c’est plus joli de voir de la verdure qu’un simple toit en taule. Mais les plantes atténuent également les îlots de chaleur urbains, permettent l’isolation acoustique et thermique, absorbent le CO2, restaurent l’habitat, et gèrent des eaux pluviales.

Alors, à quand les jardins roulant à Paris ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Ian Payne dit :

Hello,

I wish to query a charge of 15 euro I received yesterday for additional bid for a bike that had returned.

I purchased ticket number 17 67 48 52 and used it successfully a number of times.i returned a bike to stand 0420 ( at Place Edmond Michelete) at around 1650hrs. When I first do led the bike at stand number 27 it meet some resistance. I tried a second time and it appeared to engaged but the light turned red. I withdrew the bike and re-engaged the dock. The light turned green so I left. I retuned just after 1900 hrs. When I attempted to hire a bike I was advised that I had yet to return the bike from my previous hire. I looked at stand number 27 and the light was red. I removed the bike and re-engaged the dock. The light turned green. When I attempted to rehire a bike I was informed that I was charged 15 euro. I attempted twice to phone the number given. I selected option 1 for English, however a recording in French occurred.

This was the first day I had hired a bike. I enjoyed the experience except for this mishap. I do not why the light on stand 27 would turn from green to red.

I request that the 15 euro be refunded.

Yours faithfully
Ian Payne
Ian.payne@y7mail.com
+44 7937 3718 73

patou dit :

Si elles n’ont pas un grand rôle écologique, elles ont le mérite d’être esthétiques, vu la grisaille de nos villes, c’est plutot agréable…

TD dit :

Quid de la sur-consommation de carburant engendrée par le surpoids…

Phh dit :

Si elles sont à floraison lente, elles grandissent quasiment pas, donc elles fixent pas de carbone, donc elles absorbent pas de CO2, donc niveau environnemental, ça sert pas à grand chose…

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...