Les marchés locavores : l’art de manger local
mercredi 3 juillet

Les marchés locavores : l’art de manger local

Rachel
4Je partage

Au même titre que les carnivores raffolent de viande, les locavores se régalent de produits locaux. Nombreux sont les parisiens à privilégier ce mouvement qui prône le circuit court, les produits frais et de saison, et surtout, cultivés sur le sol francilien. Au delà de la tendance, c’est un acte respectueux de l’environnement et solidaire que de favoriser ce type de produits.

Pour encourager le mouvement des locavores, certains des lieux culturels incontournables de la capitale organisent régulièrement des marchés spécialisés dans l’alimentation francilienne ! Alors la prochaine fois que vous faites vos emplettes au marché, faites plaisir à vos papilles, à l’environnement et à l’économie, en suivant le guide des marchés locavores.

CENTQUATRE

Tous les samedis, le marché bio du Centquatre pare la Halle Aubervilliers d’atours champêtres. Vous y découvrirez un large choix de produits artisanaux en provenance directe des fermes de la région. Au menu ? Côté fromage, de la tomme au foin, au cidre et le bray picard, de Jean-Marie Beaudoin. Côté viande, la ferme de Mesenguy propose charcuterie fraiche et conserves bios issues de ses porcs nés, élevés et transformés dans la ferme. Vous pourrez même tenter de cultiver votre propre potager bio avec Planteur des villes et ses compositions potagères, graines, plants de légumes, fruits rouges…

5 Rue Curial, 75019

Station n° 19002, 45 & 48 rue Riquet

La Rotonde

La place de la Rotonde accueille tous les mardis et samedi le Marché sur l’eau, qui propose fruits et légumes de saison, produits en Ile de France. En choisissant des exploitations situées à proximité des canaux, les produits du Marché sur l’eau débarquent par bateau jusqu’à Paris et sont vendus à quai. Pour en profiter deux fois par semaine, il suffit de s’abonner aux paniers et de réserver votre commande en ligne ! Pour les autres promeneurs curieux et adeptes des marchés, le Marché sur l’eau distribue ses produits fraîchement cueillis sur les étals de Paris et Pantin !

6-8 Place de la Bataille de Stalingrad, 75019 Paris

Station n° 19003, 3 quai de la Seine

La Bellevilloise et la Gaîté lyrique

Alors que ce fut autrefois une coopérative ouvrière permettant aux habitants du quartier de se fournir en produits d’épicerie, la Bellevilloise effectue un véritable retour aux sources en accueillant tous les samedis la Ruche qui dit oui. On vous en avait déjà parlé ici ! Le virus de la Ruche a également contaminé la Gaîté Lyrique qui vous donne rendez-vous entre 17h30 et 19h30 tous les mardis du mois de juillet. L’occasion de remplir son panier, tout en profitant des activités des lieux !

La Bellevilloise : 19-20 rue Boyer

Station n° 20121, 27 rue Boyer

La Gaîté Lyrique : 3bis Rue Papin, 75003 Paris

Station n° 3012, face 8 rue Salomon de Caus

Ne l’oublions pas : l’Ile-de-France est une région riche en production agricole et en ressources alimentaires… Profitons-en !

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

michel du 94 dit :

Bonjour ,
J’utilise très souvent vos vélos pour faire des trajets dans Paris , et sur les pistes des bois de Vincennes et de Boulogne .
J’habite à Nogent sur Marne , et depuis plusieurs semaines , les 2 stations vélib de la ville ne sont plus réapprovisionnées par vos services .

Les seuls vélos disponibles tot le matin sont ceux déposés la veille au soir , mais après 9 H , il n’y en a plus .

Si vous pouviez remédier à ce problème ,car avec l’arrivée des beaux jours , il va y avoir de plus en plus de demandes .

Merci d’avance pour votre intervention !

Lorène Thirion-Diet dit :

Bonjour,
je suis adhérente bénévole à l’association « Marché Sur L’eau » qui fournit des paniers de fruits & légumes issus de l’agriculture raisonnée et locale (IDF).
Et qui fournit aussi aux restaurants engagés ! Légumes de saison, Fruits, Fromages, Poulets, Oeufs, Boissons artisanales et autres produits secs/épicerie.

Outre l’intérêt de la consommation locale, la proximité des familles agricultrices et la très bonne qualité/variété des produits, c’est aussi la survie du canal de l’ourcq qui dépend de ce genres d’actions. Le transport fluvial (déjà en vogue sur le canal du midi) revient à la « mode » et surtout s’avère très rentable et écologique.

La survie de l’association dépend beaucoup du dynamisme de ses bénévoles, d’où mon engagement et j’en suis ravie depuis 2 ans !
http://www.marchesurleau.com
Bien cordialement, Lorène agitée du Local.

nicole dit :

bonjour
ces machés de produits locaux sont formidables. Mais j’habite et travaille dans la banlieue sud. Je vais comment pour acheter ces bons produits ?
J’aimerai que les paysans d’ile de France viennent en banlieue sud.
Merci

Audrey dit :

« La Ruche qui dit Oui » c’est partout dans Paris, et ailleurs ! :-)

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...