Ecycle : une solution pour traiter les déchets électroniques
vendredi 26 avril

Ecycle : une solution pour traiter les déchets électroniques

Rachel
1Je partage

Le poids des déchets est en baisse et le recyclage est de plus en plus considéré par les Français. Certes, les nouvelles sont bonnes mais un autre type de déchet vient renflouer le poids de nos poubelles. Nos téléviseurs, réfrigérateurs ou portables pèsent de plus en plus lourds sur les balances. Et si les solutions de recyclage existent, le mieux reste de traiter le problème à la source. C’est en partant de ce constat que des étudiants du Strate Collège de Sèvres ont concocté un projet révolutionnaire : Ecycle. « Simplifier le recyclage de nos déchets électroniques en les donnant en pâture à des bactéries ». Voilà l’idée.

Le 11 avril dernier, après six mois de recherche au Laboratoire sur la thématique annuelle du Prix ArtScience « La biologie synthétique », dix groupes d’étudiants au Strate Collège Designers ont été récompensés. Les heureux gagnants nous proposent des solutions plus éco-innovantes les unes que les autres. Tous ont reçu des bourses allant de 1500€ à 8000€.

Le projet Livingbox cherche à alléger le réseau électrique en alimentant certains appareils par une production d’électricité locale, autonome et naturelle.

Le groupe Oxytube fait le pari que certaines bactéries pourront se nourrir des molécules malodorantes, de la pollution voire des germes pathogènes trop présents dans notre environnement.

Le groupe Smog imagine une mousse qui, sur le modèle des graffitis urbains quand elle est appliquée sur un mur de la ville, réagit au niveau de pollution dans l’air.

Le projet Peel, vise à permettre la protection des aliments à la maison pour éviter le gaspillage alimentaire, tandis que le projet Graft-it propose un compost pour citadins qui permet de cultiver des légumes en intérieur, utilisant des déchets organiques pour les faire pousser.

Mais celui qui marque le plus est le projet révolutionnaire Ecycle : des bactéries mangeurs d’objets électroniques. Pour responsabiliser les utilisateurs, mais aussi pour éviter l’amoncellement de déchets numériques à travers le monde, Luiz Guilherme, Maxime Guillet et Harshad Deo propose de traiter les déchets à la source. Désormais, à la maison, il serait possible à tous de transformer ses déchets en les jetant dans un produit capable de séparer les différents composants de l’objet. Ce compostage de demain permettra ensuite de revendre ou de se séparer de matière première, et non plus d’objets dont la fin de vie reste indéterminée pour l’utilisateur, mais source de pollution pour les personnes qui les re-traitent. Le groupe Ecycle a obtenu de 4000€ de la Chaire des imaginaires de Télécom Paristech.

En attendant de voir des résultats concret : recyclez !

Si le Français n’est pas le pire recycleur européen (seuls 3% des Allemands recyclent contre 9% des Français), il a toujours ses vieilles habitudes de conservation et préfère garder les appareils électroniques inutilisés que de les jeter. Pour se débarrasser d’un appareil inutilisé, plusieurs options s’offrent à vous :vous pouvez simplement le donner à un proche ou à un organisme (Emmaüs, envie.org, digitroc.com ou encore recupe.net).
Pour lui offrir une seconde vie, emmenez le dans une déchetterie spécialisée ou déposez le pour l’achat d’un neuf…

L’idéal reste toujours de mieux consommer pour gaspiller moins, en allongeant au maximum le cycle de vie de ses produits.

Sources : 20minutes.com

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Exploser dit :

Quel rapport avec Vélib ?

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...