Le vélo qui combat la pollution
jeudi 28 mars

Le vélo qui combat la pollution

Rachel
1Je partage

Alors que la ville de Pékin vient d’élaborer un plan d’urgence pour s’attaquer à la pollution qui atteint un niveau record, un artiste américain expatrié invente un vélo muni d’un système de filtration d’air. Une idée insolite qui pourrait changer le mode de vie des Pékinois…

A Paris, rouler à Velib’ est une alternative saine aux voitures polluantes. Mais dans des villes comme Pékin, où la pollution bat son plein, se balader dans l’air impur est un danger de santé publique. Depuis cet hiver, le taux de pollution bat son record, principalement à cause du chauffage et de la circulation automobile. Il devient pratiquement impossible pour les habitants de marcher, courir ou faire du roller sans revenir les poumons complètement encrassés.

Partant du constat que la capitale chinoise étouffe, l’artiste anglais Matt Hope a imaginé une solution ingénieuse de vélo qui respire l’air, le « breathing bike ». Le système est simple : un générateur est connecté sur la roue arrière, chaque coup de pédale aspire l’air dans un système de filtration qui sépare les particules de poussière. L’air pur est ensuite envoyé au cycliste qui peut rouler tranquillement (mais pas très confortablement) dans l’air pollué de Beijing.

Pour l’instant, le vélo est un système de purification d’air durable, mais quelques problèmes techniques sont à résoudre. La bicyclette ne peut opérer sous la pluie par risque d’électrocution, et l’engin n’est pas spécialement esthétique, ni confortable. Si en théorie cette technologie fonctionne, le vélo a besoin d’être testé et complètement réinventé avant d’envisager une commercialisation.

Alors non, la pollution ne nous arrêtera pas de pédaler !

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

ConcordeAF dit :

C’est un ionisateur d’air non ?

Comment peut-on s’électrocuter avec ça, sachant qu’une dynamo de vélo ne débite pas grand chose (faible intensité avec au max, peut-être dans les 3W sur une tension variant de 6 à 12 Volts grand maximum ?

Même avec un redresseur, un convertisseur et tout le bazar derrière, difficile d’imaginer un type remportant le Darwin award en s’électrocutant sur son vélo ! 😀

Belle initiative cependant.

La béquille façon  » table à repasser  » est plutôt sympa aussi ^^

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...