En direct de la salle de supervision JCDecaux
mardi 26 mars

En direct de la salle de supervision JCDecaux

Marion
50Je partage

J’ai rencontré Florent Winter, responsable de la supervision Vélib’ pour Cyclocity (JCDecaux).  Lui et son équipe surveillent 7 jours sur 7 l’état du parc des Vélib’ : les stations sont-elles suffisamment approvisionnées en vélos ? Peut-on y raccrocher sa monture ? N’y a-t-il pas de soucis techniques sur les vélos ou la station ? Leur veille et les analyses quotidiennes réalisées en fin de journée permettent d’affiner jour après jour le travail de terrain des équipes de régulation et de maintenance. Explications.

La supervision en action

Pas de collants, capes et autre accessoire de super héros, la supervision consiste à analyser la vie du service Vélib’. « Le rôle de la supervision est avant tout d‘apporter un support technique aux agents de terrain qui ont une vue à l’échelle de leur secteur alors que nous avons une vision globale sur tout le parc » explique Florent.

Au cœur de la salle de supervision trônent deux écrans géants affichant l’un une vue de la régulation (à gauche), l’autre une vue de la maintenance (à droite). Si la plupart du temps les vues affichées donnent une vision à l’échelle de tout le système, il est évidemment possible de zoomer sur un quartier. Chaque point vert représente une station où tout se passe bien.

Côté régulation, un point rouge signale une station pleine, un point bleu une station vide ; côté maintenance, un point orange signale une station où des anomalies ont été signalées, un point rouge, une station où il subsiste au moins une anomalie qui n’a pas encore été traitée par le technicien cycle itinérant (TCI) lors de sa tournée.

Quels outils et critères ?

Le rôle d’analyse de la supervision est majeur. « Les équipes de terrain travaillent d’abord à partir de leur planning du jour, construit et affiné en fonction de nos constats de la veille » explique Florent. Tous les soirs, l’activité du parc et les interventions des équipes sont analysées et notamment le top 30 des stations les plus pleines et vides du jour et le top 20 de celles des derniers mois. Ce classement des stations qui ont été les plus « indisponibles » pour les usagers est étudié pour mieux adapter la tournée du lendemain.

Bien sûr, « certaines stations reviennent de manière récurrente analyse Florent. Les stations en hauteur, malgré les bonus qui ne sont peut-être pas assez bien connus des usagers, sont souvent vides ». Mais au-delà de ces problèmes structurels difficiles à résoudre, la supervision peut ainsi demander « aux équipes de faire des efforts de régulation sur une station qui rencontre des difficultés » ; où le rapport entre vélos empruntés et rendus est déséquilibré. C’est aussi ce travail d’analyse qui a conduit à déterminer le si utile travail de la régulation de nuit : on remplit et vide les stations en fonction des mouvements attendus dans la matinée. D’ailleurs pour chaque équipe – du matin, de la journée et de la nuit – une synthèse du travail effectué est éditée : on y compare par arrondissement le nombre de vélos pris et déposés par les techniciens.

Interactivité et réactivité

Au fil de la journée, l’un des critères que surveille la supervision est celui du voisinage : y a-t-il des vélos ou places disponibles dans un rayon de 300 m ? Il est en effet plus intéressant de faire ressortir « les stations les plus critiques » souligne Florent, celles où il n’y a ni vélo ni place à proximité. S’il suffit d’aller à la station d’à côté pour déposer ou prendre un vélo sans problème, c’est peut-être simplement qu’une station est plus populaire que sa voisine et il n’y a pas spécialement d’urgence à contacter les équipes pour leur demander d’adapter la tournée sur ce secteur… Cette vision d’ensemble leur permet de déceler des situations inhabituelles : une station anormalement vide ou pleine par exemple et sur laquelle il faudrait par contre intervenir sans attendre.

« Sur le terrain, les chefs de secteurs et, depuis cette semaine, tous les agents de terrain de régulation, ont une tablette PC et eux vont adopter des paramètres différents » précise Florent : à l’échelle d’un secteur, il est plus intéressant de considérer une station comme critique dès qu’elle n’a plus que 2 vélos ou places disponibles par exemple. Cette vue interactive de l’état d’un secteur et quartier leur permet de « gagner en autonomie, réactivité et ainsi efficacité » souligne Florent. La feuille de route de la journée peut indiquer de remplir une station qui est en réalité ce jour-là déjà bien pourvue, à cause d’une météo changeante ou en raison d’un événement parisien que l’on ne pouvait anticiper. « La tablette PC leur permet de le savoir tout de suite et de choisir d’aller remplir une autre station plutôt que de s’en rendre compte seulement une fois sur place » insiste Florent.

Maintenance et service

L’autre grande mission de la supervision est celle liée à la maintenance : ils suivent les étapes par lesquelles passe un vélo renvoyé en atelier pour une maintenance trop lourde à réaliser sur le terrain. Le parcours de chaque vélo, de son blocage à distance sur son point d’attache à son retour au sein des vélos en circulation, en passant par les différentes étapes en atelier, est contrôlé par la supervision. Florent et ses collègues alertent aussi les équipes de terrain en cas de déconnexion d’une station, généralement liée à une surcharge du réseau de téléphonie mobile.

Ils préparent également tous les plannings d’intervention des équipes de maintenance. Chaque techniciens dispose de la liste, par station de leur secteur, des problèmes techniques signalés par les techniciens eux-mêmes, les abonnés via le service client Allo Vélib’ ou détecté par la supervision elle-même. Il peut s’agir d’un lecteur de carte bancaire défectueux, d’un vélo bloqué par le technicien ou par la supervision suite à un appel du service client, d’un point d’attache qui renvoie des informations contradictoires et doit être vérifié, etc. Une récurrence des signalements de vélos mal raccrochés peut inciter la supervision à envoyer un technicien vérifier sur le terrain qu’il n’y a pas de problème jusque-là passé inaperçu : un sabot trop haut ou trop bas peut par exemple générer des difficultés de raccrochage pour les usagers.

Florent m’a ainsi montré une foule d’applications et tableaux de reporting à vous donner le tournis ! Tout cela pour vous dire que ce travail statistique permet d’organiser et d’enrichir le travail de terrain des équipes, tant de maintenance que de régulation. Et si un état parfait du parc est impossible à obtenir (et surtout maintenir) ne serait-ce parce que le service Vélib’ est un service qui vit, Florent et son équipe travaillent dur à s’en approcher le plus possible…

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

ernest97 dit :

Ne pourrait-on pas paramétrer le système de façon à accorder un bonus à ceux qui annoncent vouloir en bénéficier, qui rapporteraient un vélo à une station qui a seulement 2 vélos, que cette station soit en hauteur ou pas. Une fois le vélo ramené, le système les empêcherait de récupérer un vélo
dans la 1/2 h qui suit (évitant ainsi le pb évoqué par EMMANUELLE-EX CO ). L’annonce « je veux un bonus » déclencherait donc, une fois le vélo restitué, l’attribution de ce bonus et la non
récupération d’un vélo ds la 1/2h qui suit.

Procédé analogue pour toute personne qui récupérerait un vélo dans une station qui n’aurait que 2 emplacements vides.

Rêvons un peu. Vélib’ s’autorégulerait de cette façon!

Velectron dit :

J’adore Vélib, mais le vrai problème est le service de régulation – trop de stations pleines ou vides. Ce matin j’ai cliqué sur la carte autour de Saint Michel – 10 stations – 2 or 3 points d’attache disponibles; près de chez-moi – Place Voltaire 11ème – 8 sur 10 vides (4 vélos disponibles en total). Même chose six heures plus tard. Cette question est fondamentale; à quoi sert une service de location de vélos si on ne trouve pas de vélo, ou, même pire, si on fait un trajet de vingt minutes et puis tourne en rond pendant vingt minutes pour trouver une place disponible (à trente minutes à pied de son destination). C’est évident que JC Decaux n’emploie pas assez de personnes pour faire marcher ce service. Il y a combien de personnes employées et combien de ces petites camionnettes de régulation qu’on voie de temps en temps?

Exploser dit :

Et je ne crois pas que ça coûterait cher à financer. Est-ce que quelqu’un sait combien de bonus sont attribués chaque année ? C’est-à-dire combien de vélos sont remontés ? A-t-on des chiffres ? Chiffres avant, après la création des bonus, pour savoir quel impact ils ont eu ?

Exploser dit :

Qui n’a pas pratiqué la pause d’un vélib sur une station V+ et l’a repris 2 min plus tard ? Euh… Moi 🙂 Je n’en vois pas l’intérêt ! Même si on proposait une somme modique pour remonter les vélos, par exemple 10 cts, ce ne serait pas très intéressant financièrement parlant…
On pourrait même imaginer de faire fluctuer les primes : des stations qui remportent 5 cts, d’autres 10 cts, d’autres 15… Par contre, je ne souhaiterais pas que le bonus de quinze minutes disparaisse pour autant, car c’est bien pratique.

Emmanuelle-ex CO dit :

Mathieu je ne suis pas tout à fait d’accord avec toi, plus JCD régule et plus le vélib fonctionne, plus JCD touche une part du gateau, il y a un intéressement à partir d’un seuil, autrement en effet pourquoi se démener si on n’a pas d’intérêt.
Quand à la proposition d’Exploser, je crois, au risque de faire hurler quelques personnes, que le système des bonus est quand même faussé actuellement.
Qui n’a pas pratiqué la pause d’un vélib sur une station V+ et l’a repris 2 mn plus tard ? Et donc cet apport est un apport fictif car 2 mn plus tard le même usager reprend le vélib. Il n’y a donc aucune régulation naturelle mais pour l’instant ça arrange tout le monde de parler de la régulation sous cet angle. On a le droit de fermer les yeux 😉
Cela mériterait une analyse.
Personnellement, je serais assez favorable à ce que les VRAIES régulations – c’est à dire un vélib déposé et non repris avant 1/4 h soit comptabilisé et entraine un petit cadeau (produits vélib) ou un abonnement gratuit ou l’extension à 45 mn
La mairie de Paris peut très bien financé les v+, elle diffuse une ligne de produits, il y a même un responsable dédié… et la ville a tout intérêt pour son image à ce que vélib fonctionne au mieux

Mathieu_exCO dit :

@Exploser
Les 10 centimes de réduction ne fonctionneraient pas pour la simple raison que… le produit des abonnements revient quasi intégralement à la mairie de Paris et non à JCDecaux (qui tire ses revenus quasi uniquement des panneaux d’affichage publicitaire sur voirie). En d’autres termes, plus JCDecaux régule (ou investit dans le système Vélib’ de manière générale), et plus cela lui coûte sans quasiment rien lui rapporter… On peut comprendre qu’un tel système n’est donc pas prévu pour être « fiable », les critères de qualité de service étant apparemment remplis pour l’instant (même si ce n’est pas forcément l’avis de la chambre régionale des comptes, cf. leur dernier rapport sur Vélib).

Le prochain appel d’offres devrait avoir lieu fin 2015 ou en 2016, pour un début d’exploitation en 2017.

Exploser dit :

Et ce serait peut-être aussi à la Mairie de Paris de mettre la pression sur JC Decaux : assigner des objectifs de progression, imposer que des mesures soient prises.

Exploser dit :

Pour la régulation, pourquoi pas une réduction de 10 cts sur le prochain abonnement par vélo remonté ? Le mec qui ramène trois cents vélo à son prochain abonnement gratuit.
Et on pourrait qualifier les gros utilisateurs pour reporter les problèmes sur les vélos. Je ne crois pas que les gros utilisateurs, attachés au service, s’amusent à signaler des faux positifs. Au pire, ils pourraient se voir retirer leur qualification s’ils en usent mal.
Mais le problème, c’est que JC Decaux ne veut apparemment pas mettre les moyens d’améliorer le service. Et ils n’ont peut-être pas beaucoup de compétences en interne. Il faudrait peut-être changer de prestataire. Quand le renouvellement de prestataire aura-t-il lieu ?

ritondemeudon dit :

Je ne sais pas si Big Brother nous lit quand même malgré tout, mais les deux points noirs que j’avais signalés (gare de Lyon et Issy les Moulineaux) ont été traités 48 heures après…
Je joins ma voix à celle des EX-CO qui ont engagé leur temps et leur conviction sans résultat. Vélib’ a des utilisateurs qualifiés qui ne râlent pas sans raison, et pourraient constituer des capteurs pertinents et vérifiables.
Cordiales salutations à vous.

Pierre dit :

A voir vos commentaires j ai l impression que la communication de Decaux laisse a desirer. Je m etonne que la mairie de Paris ne s interesse pas plus au sujet…

Mathieu_exCO dit :

@Nathalie
Cette idée a été proposée à plusieurs reprises par le comité des usagers, et systématiquement refusée par JCDecaux qui indique des coûts de développement élevés / des risques de faux positifs / que toute façon les vélos sont vérifiés assez régulièrement. Cette fonction existe pourtant sur les systèmes Bixi, je n’ai par contre pas de données sur son efficacité réelle.

Nathalie dit :

Mon idée. Des utilisateurs qualifiés. Un choix supplémentaire sur la borne vélib pour ces utilisateurs avec l’identification des pannes les plus fréquentes (crevaison, pédale absente, chaine déraillée…) qui rendent le vélo totalement inutilisable et hop, après signalisation, le boitier passe au rouge… comme cela les utilisateurs suivants repèrent plus vite les vélos disponibles,ne font pas de décrochages inutiles et vous peut-être que cela vous aidera à mieux entretenir le parc. Je ne demande pas de rémunération ni de cadeau ni de bonus pour ce service car il me sera aussi très utile pour choisir mon vélo… et pourquoi par une couleur spéciale pour les désagréments non bloquants (selle qui descend, bruit du carter, vélo sali par les oiseaux….)

Nathalie dit :

Bonjour
Je trouve que l’on perd trop de temps à téléphoner pour dire qu’un vélo a un problème. Ne pourrait-on pas se porter « volontaire » pour signaler les problèmes via une application informatique sur la borne directement. Ce qui m’énerve avec les vélib c’est qu’il faut regarder les vélos avec attention avant d’en prendre 1 même si son voyant est vert. Bon certes il y a les selles retournées mais ce n’est pas une garantie de non fonctionnement… Certains retournent la selle pour un bruit lors du pédalage, une selle qui tourne ou qui tombe mais quand on est pressé pour un court trajet ce n’est pas rédhibitoire. Ce que j’aimerai c’est pouvoir mieux faire confiance aux points rouge et vert. voir mon idée dans le commentaire suivant.

ELISABETH - EX COMITE dit :

Pierre, nous l’avons demandé tout au long de notre mandat (avec des exemples concrets basés sur d’autres systèmes VLS, sur la communication en progrès de la SNCF…).
Résultat : nous avons été viré-e-s et les comptes vélib officiels sur les différents réseaux sociaux ne répondent que lorsque le message d’origine est positif ou alors, pour faire de la pub !

Pierre dit :

Bonjour Emmanuelle,

Merci pour le message, je me sens moins seul. Effectivement je peux comprendre le grippage aux beaux jours quand les cyclistes occasionnels prennent d assaut les stations.
Mais je constate comme toi qu il y a une totale absence de lieu de communication sur ce site. En cherchant je n ai trouve qu une simple adresse mail pour un mediateur.
A quand un service plus interactif au lieu de dire que tout va bien madame la marquise?

Emmanuelle-ex CO dit :

Pierre j’ai l’impression qu’il y a eu une panne de transmission des données ce matin et en effet aucun mouvement sur tout Paris de 7h du matin à 10h !
Si nous sommes capables de comprendre et donc d’accepter un problème technique, ce qui est moins acceptable c’est le refus de communiquer sur la page du site officiel cette information.
J’entends déjà on a envoyé un tweet; ben oui les communicants de la mairie ont du mal à imaginer que tout le monde n’est pas branché tweet, facebook
Ils vivent dans leur tour… pas dans la vraie vie –
Désolée du coup de gueule mais je suis lasse de voir qu’au bout de près de 6 ans de vélib on en soit encore à ce manque de communication

Pierre dit :

Les stations pres des buttes chaumont indiquent depuis ce matin un nombre de velos fixe alors que elles sont totalement vide. Je comprend mieux l absence de regulation vu la qualite des informations remontees par vote systeme…

Andrée dit :

Mais de qui se moque-t-on? Au moindre rayon de soleil, le service entier est désorganisé. A croire que Vélib a été lancé l’année dernière… Au lieu de dépenser de l’argent en opérations de communication, vous feriez mieux d’acheter quelques camions de régulations supplémentaires.

tom4 ex co dit :

les mauvaises langues diront que comme l’an dernier, Velib n’a pas anticipé le fait qu’avec le retour du beau temps, les gens allaient rouler en vélo…..

Emmanuelle-ex CO dit :

Et ce matin la saturation continue… par exemple de cour st Emilion à Gare de Lyon : une station (Villot ministère des finances) avec quelques places, temps de marche à pied 15/20 mn
3 gares saturées : Bercy, Austerlitz et Gare de Lyon

Mathieu_exCO dit :

Données intéressantes publiées par le compte twitter @Velib_Paris (qui n’est a priori plus un compte « officiel ») cet après-midi : le taux de stations totalement vides ou totalement pleines sur divers systèmes de vélopartage en Europe, aux alentours de 16h.

Barcelone : 27%
Paris : 21%
Bordeaux, Bruxelles, Londres, Lyon, Nice, Rennes : tous entre 7 et 9%
Milan : 5%
Luxembourg : 1% (soit le chiffre de @velib_paris est faux, soit c’est un hasard qu’il soit aussi bon à ce moment-là, soit ils ont un truc…)

Bref, Barcelone était dans une situation assez critique, mais Paris n’était pas vraiment loin derrière, alors que la plupart des autres systèmes d’Europe s’en sortent bien mieux. Un état parfait du parc est certes impossible à obtenir et surtout maintenir (encore que les luxembourgeois y arrivent a priori ?), mais entre un état parfait et l’état de Vélib se trouve quand même un sacré fossé, que beaucoup d’autres systèmes de vélopartage européens semblent avoir réussi à combler quasiment aux deux tiers…

Emmanuelle-ex CO dit :

@Ritondemeudon
Dès ce matin on pouvait prévoir la saturation de la gare de Lyon, il y a eu moins de régulation cette nuit et peu en journée
J’ai pourtant envoyé en début d’après midi un mail pour demander une intervention car j’ai constaté les galères liées à la saturation dès 14h. Je ne prends pas le train et je connais le quartier et je retrouve le plaisir de la marche 😉
mais ce n’est pas le cas de tous les usagers
Dommage chez JCD on n’écoute pas suffisamment les suggestions en matière de régulation et surtout il faudrait augmenter les moyens de la régulation pour que le système fonctionne mieux
Je leur envoie quand même vos commentaires histoire de confirmer les alertes
Pour les stations terminus, souvent elles se remplissent toutes seules. Il faut écrire pouvez vous réguler les stations terminus (Ivry même problème, charenton aussi… C’est juste un peu différent

ritondemeudon dit :

Et l’autre bout de mon parcours: Issy les Moulineaux. Les stations de bout de ligne, autour de la Ferme, sont pleines dès le début de la soirée, et il y a évidemment peu d’alternatives.
Est-il possible de veiller à ne pas laisser remplir ce type de stations « terminus »?
Sinon, globalement, je trouve le service de qualité, et notamment, je trouve que les vélos avec des défauts mineurs (roues voilées, carters faussés, attaches de selle inopérantes) sont moins nombreux.

ritondemeudon dit :

Pas au top le quartier de la gare de Lyon aujourd’hui. D’habitude, vous videz partiellement les stations en milieu de matinée, mais là, rien ne s’est passé, et c’est la congestion sur toute la bande depuis Bercy.

Pierre_CO dit :

@ Baptiste: le plus simple est de contacter le service client qui devrait vous passer la personne appropriée: Didier Bryere qui nous transmettra vos coordonnées afin que nous puissions voir si nous pouvons vous répondre.

franck dit :

Quid de la régulation le week-end ?
exemple, ce samedi après-midi : rien ! pas un vélib autour de Pernety et dans les parages…
A propos, peut-on savoir quand nous pourrons récupérer la station 14 31 ?

Baptiste_ENSAPVSl3 dit :

Nous avons envoyé un mail via la page « contact » du site de cyclocity.

Pierre_CO dit :

Bonjour
Qui avez-vous contacté chez Cyclo?

Baptiste_ENSAPVSl3 dit :

Bonjour à tous, je représente un groupe d’étudiants en 3e année de l’école d’architecture de Paris Val de Seine. Nous faisons un dossier de sociologie sur le Velib’ et nous souhaiterions avoir des informations sur la gestion du système en général, nous avons déjà envoyé des mails à JCDecaux et Cyclocity sans réponse. Nous cherchons donc une personne à interroger pour approfondir ces questions et donner de la profondeur à notre travail.

Toute réponse sensée (et rapide) est bienvenue !

Emmanuelle-ex CO dit :

GD – la 20108 est approvisionnée presque toutes les nuits de la semaine – à l’heure où les régulateurs travaillent vous êtes en train de dormir 🙂
vide en permanence est excessif
Hier soir vers 22h30
cf http://v.mat.cc/s/20/108.html

GD déçue dit :

Je trouve très dommage avec tous ces systèmes que la station en bas de chez moi (numero 20108) soit vide en permanence. Je sais qu’il ne s’agit pas d’un quartier touristique, mais quand même… Je n’ai simplement jamais vu personne la réapprovisionner. Elle est vide dès le matin car elle se trouve en haut d’une côte, et le reste toute la journée, si ce n’est pour le vélo abîmé qui ne trouve pas preneur… C’est dommage car à chaque fois que je veux utiliser un velib’ car cela me ferait gagner du temps, je me retrouve dans la même situation : déçue !

BRINDEJONT Patrick dit :

ce matin 4 avril, après quelques jours d’absence, je souhaite utiliser un velib
via ma carte navigoo support de mon abonnement annuel Velib (depuis juillet 2007)
pas possible de déverrouiller le velib alors que mon abonnement Vélib’ est valable jusqu’au 11/12/2013 !
Je m’informe à la borne en faisant lire ma carte et là, je suis informé que ma carte bleu est expirée.
OK c’est vrai, elle a expiré fin mars 2013) et de retour chez moi j’ai validé ma nouvelle carte.

Mais n’aurais-je pu être informé avant par mail ou SMS ? Mes coordonnées sont dans « mon compte ».
Voila j’espère une idée de progrès pas très compliquée.

Cordialement
Patrick

Mathieu_exCO dit :

Les données de remplissage des stations utilisées pour la régulation et diffusées aux usagers (site internet, applications pour téléphones) étaient fausses (car n’évoluant plus) du 30 mars 22h30 au 31 mars 21h.

Il est dommage de ne pas avoir communiqué dessus et informé les usagers que d’une part la régulation pouvait se retrouver dégradée, et d’autre part (plus important) il ne fallait pas tenir compte des indications de remplissage du site et des applications.

citoyen_usager_vélib dit :

Je demande à JC Decaux de porter plainte à la Police Nationale à chaque fois qu’un plot d’attache est dégradé à la station 34010 à Mairie de Saint-Ouen, et à chaque fois qu’un Vélib y est cassé. Dans cette station il y a beaucoup de vandalisme. Les usagers de Vélib ont besoin de la station 34010 pour aller travailler et quand elles ou ils rentrent du travail.

citoyen_usager_vélib dit :

1) Avec les travaux en cours, remonter l’avenue de Clichy jusqu’à La Fourche est devenu un calvaire. Il faut rouler sur les trottoirs et se frayer un chemin parmi les piétons. 2) Je demande à JC Decaux d’augmenter la fréquence d’approvisionnement de la station 18046 (elle est souvent vide). 3) quand on roule en Vélib de la station 18041 jusqu’à la station 18046 ça grimpe. Pourquoi n’est-on pas récompenser par un bonus ?

La pédale douce dit :

Pour sur à la lecture de direct de la salle de régulation, tout roule au mieux. Allez, gardons le sens de l’équilibre et de la critique constructive. Des points noirs du moinspour les stations velib+ dans le quartier de Belleville-Menilmontant. A partir de 7h30-8 h plus de velo dans pas mal se stations, alors repli sur le bus ou « pedibus ». Le week end, impossible la plupart du temps de trouve un vélo et pourtant la densité de population et j’imagine d’abonnés est importantes. Plutôt décevant alors comment faire remonter cette infos efficacement auprès des régulateurs. Comme j’aimerais ne faire que du vélo mais cela reste un rêve. Alors régulateurs à vos écrans, tablettes et claviers et comment vous contactez pour partager nos besoins ?

ConcordeAF dit :

C’est très dommage que vous vous fichiez de ce que disent vos utilisateurs et ex membres du comité car il y’a des choses très intéressantes.

Quelqu’un a-il déjà vu une réponse « officielle » dans les commentaires ?

Sinon, pas de problème pour ma part pour « me garer » en Velib’ et aucun reproche à vous faire à ce sujet…Mais en parlant de régulation, précisions que vous n’avez toujours pas corrigé le problème des Velib’ arrachés ! 🙁

La station n°19009 (face Cité des Sciences) est régulièrement très souvent victime de ce phénomène car des enfoirés (pardon mais il n’y a pas d’autre mot pour les décrire) viennent piquer les vélos de temps en temps.

Il ne reste alors plus que l’attache encore en place dans la bornette qui vous fait croire (dans votre centre de régulation) que le vélo est encore en place alors qu’il est arraché. Evidemment personne ne peut louer de vélo, ni en reposer !

Ajouté aux vélos abîmés, crevés ou présentant des défauts, passé les 18h/21h c’est un peu compliqué d’en trouver un en bon état de marche dans ce quartier… :/

Pensez à solidifier votre système d’attache et mettez autre chose que trois pauvres petites vis de rien du tout ! La modification en vaut largement la peine quand on voit les coûts liés à la réparation / maintenance du parc de Velib’ 😉

Daniel Boulogne dit :

Je suis habituellement assez ou très critique mais il y a un vrai progrès et on peut considérer le service comme presque satisfaisant on voit des stations approvisionnées par la régulation , et on est content que les régulateurs aient trouvé l’adresse de toutes les stations…
Un point sinon noir du moins un peu gris, le quartier Renault Ile seguin mal désservi alors que l’environnement est très propice à de nouvelles stations Velib , dans ce quartier beaucoup d’hectomètres ont voacation a être faits en vélo ils ne le sont pour l’instant que en voiture ou à pied…

Pierre_CO dit :

Oooooh les jolies cartes toutes vertes, Comme tout est parfait dans notre monde de Vélib. Gloire à JCDecaux pour son formidable travail. Qui sommes-nous, pauvres miséreux pour oser émettre la moindre critique? Pourquoi perdre du temps à écouter les usagers puisque le système est, finalement, quasi parfait?

Je rappelle les chiffres: « Il peut aussi arriver que vous n’ayez pas de place disponible pour restituer votre vélo. Dans 70% des cas, il suffit d’attendre moins de cinq minutes pour qu’une place se libère. » Ou encore, « Chaque station est visitée toutes les 48h »

Bon, assez ri. Quitte à mentir, faites le au moins avec un peu plus de finesse. Les usagers, et la Mairie aussi me semble-t-il, commencent à en avoir un peu assez qu’on les prenne pour des imbéciles finis.

Mathieu_exCO dit :

@Christophe trehot et @Paul
* Flashcodes / signalement des vélos endommagés : proposé à plusieurs reprises par le comité des usagers, systématiquement refusé par JCDecaux qui indique des coûts de développement élevés / des risques de faux positifs / que toute façon les vélos sont vérifiés assez régulièrement. Cette fonction existe déjà sur les systèmes Bixi, je n’ai par contre pas de données sur son efficacité réelle.
* Régulation autour des points critiques (gares notamment) : également remonté plusieurs fois par le comité des usagers, mais la régulation reste toujours largement perfectible comme le fait remarquer Emmanuelle. Vélib n’est aujourd’hui malheureusement pas « fiable » pour un déplacement en temps contraint.
* Vélib électriques : outre la problématique de coût du vélo en cas de vol/dégradation, cela impliquerait de devoir changer de vélo en bas / en haut des secteurs « électriques », donc des problèmes de régulation supplémentaires en plus d’un manque de praticité.
* Interface des bornes : là encore de nombreuses fois signalé par le comité des usagers, il y a eu des améliorations sur la dernière version de l’interface mais certains points comme la cartographie restent encore perfectibles.

Paul dit :

Très bonne initiative que celle du flash code pour signaler un problème nomenclaturé et permettre ainsi à la supervision de bloquer le vélo pour maintenance.

Pour ce qui est du service, le plus rageant c’est quand les stations près des gares sont pleines et que l’on a un train grandes lignes à prendre.

Personnellement ca m’est arrivé une fois. J’ai dû abandonner mon vélo et par chance une âme charitable anonyme l’a refixée quelques heures plus tard. J’ai écrit au service vélib pour leur expliquer mon problème, et bien qu’ils m’aient répondu à côté de la plaque, ils m’ont néanmoins remboursé.

Par ailleurs, je pense que s’il existait des vélib électriques, on rencontrerait moins ce problème de déséquilibre entre les stations hautes et basses.

Et dans un autre domaine, j’ajoute que le positionnement des stations sur la carte ne correspond pas toujours à celui du terrain. De même, la navigation des stations disponibles sur les bornes est trop brutale ; on perd facilement ses repères…

Sudelin dit :

Je trouve qu’il y a du mieux, tant pour les places que pour la maintenance des vélos, mais le réglage de la selle reste un problème. Ou trop dure à desserrer ou ne tient pas serrée.
Dans l’ensemble je suis très contente de Vélib’ Merci!

Emmanuelle-ex CO dit :

A la lecture de cet article je souris vraiment et j’essaye de rester zen
Désolée du ton de ce commentaire mais j’ai l’impression qu’on se moque juste un peu de nous !
Ravie de savoir qu’il y a des tablettes pour mieux réagir.
Hier tout simplement un énorme quartier saturé : Bercy du ministère au cour St Emilion. Des dizaines de vélos accrochés à des barrières parce que la nuit précédente il n’y avait pas eu de régulation sur le quartier – pas plus que cette nuit d’ailleurs et même cause même effet
En plus je l’ai signalé à Allo vélib, comme d’autres personnes mais bon… 
Alors superman … a des progrès à faire -heureusement qu’il n’a pas de cape !
Concernant les stations vides, certaines sont quasiment en permanence vides mais ne bénéficient pas pour autant de régulation – cas sur la goutte d’or pendant DES semaines, sauf quand une personnalité se déplace 🙁
Il y a eu un réel mieux pendant 3 semaines mais depuis le début de semaine plus de régulation et des bornes désespérément vides comme dans le 14e 15è, 19è…
La gestion de la maintenance là aussi j’ai un peu de mal. Avec le nombre de bornes fantômes qu’on peut tout bêtement détecter grâce à un super site v.mat.cc on voit des stations qui ne reconnaissent pas pendant des semaines un problème sur borne.
Je suis sur que parmi les usagers, très nombreux ont voulu obtenir le 1/4 d’heure supplémentaire pour cause de station pleine et la seule réponse à l’écran : vous avez un vélo en cours de location car le logiciel considère qu’il reste une place.
S’il vous plait, écrivez des choses raisonnables. Je signale des bornes fantômes en nombre toutes les semaines à JCD – actuellement si vous regardez cela fait près de 3 semaines qu’à Madeleine il y a une borne fantôme
Idem dans le 11e à Palais de la femme-faidherbe… je ne vais pas faire la liste
Et comme cela, pas de petit point rouge… il y a de la place dans un périmètre assez large. Ce qui me fait râler c’est qu’elles ne sont pas détectées rapidement.
Un système hypercomplexe entraîne des problèmes techniques qu’on peut comprendre et il y a des agents sur le terrain qui sont super et soyons reconnaissants de leur travail
On aimerait que la supervision puisse transmettre aux équipes sur le terrain qu’il n’y aucun mouvement à telle bornette depuis 12h pour les stations en hauteur (un peu plus pour les autres stations). Cela signifierait tout simplement que le vélo sur cette bornette n’est pas utilisable et ainsi la station passerait au bleu dans vos statistiques. Beaucoup de stations ont un ou plusieurs vélos mais ils sont tellement abîmés qu’on ne peut pas envisager de les prendre ou alors dans certains cas il ne reste plus que l’attache !
Voilà donc une fonction de supervision que le comité usagers réclame depuis si longtemps.
Eh oui je n’aime pas la belle histoire racontée ici qui ne correspond pas à la réalité même si on constate qu’il y a des améliorations de régulation et, selon les époques, de maintenance
Disponible bien sur pour en parler avec le superviseur des problèmes de régulation ou pour apporter des suggestions du style éviter des chargements inutiles de stations et des déchargements inutiles de stations. Par exemple cette nuit sur la 10032 on a enlevé 10 vélos, ainsi la station était vide dans la journée, idem sur la 10113 avec une prise de 20 vélos, vide à midi !
Emmanuelle, pas contente du discours officiel 

gros didier dit :

si seulement les français étaient plus soigneux et plus responsables les vélos seraient moins souvent à l’atelier donc moins de frais etc….
à SEVILLE je n’ai pas vu un seul Vélib vandalisé vrai de vrai
je suggère à nouveau un challenge pour booster les stations plus …….avec des accessoires griffés Vélib pour les plus gros scores
merci JC Decaux pour votre performance

Anne dit :

Bonjour,
Beaucoup trop de vélos marqués disponibles mais inutilisables et carte bleue non prise sur certaines stations (comme par hasard très loin de toute autre: hors Paris)
Donc quand on en a besoin, on ne peut pas l’utiliser.
Faudrait aussi que les vélibiens apprennent le code de la route, cela serait salutaire à tous.

Gabiz dit :

Personnellement Vélib m’a fait acheté un vélo. Dans le 14eme entre denfert et pernety impossible de trouver un vélo le matin et arrivé au boulot pas moyen de le garer. Pour le retour aucun problème car ça monte. Si je commence à voir apparaître des vélos dans quartier je reprendrait un abonnement. En attendant vous feriez mieux de rendre les places aux voitures vu le nombre de stations vides.

Christophe trehot dit :

Bonjour
Je vous suggère de coller des flashcodes sur les velib afin de favoriser l’ interaction entre les utilisateurs et le service de maintenance car actuellement le seul moyen de prévenir est de retourner la selle à l’envers( à voir avec la société française mobiletag).Pour le réglage de la selle revoir le système de blocage difficile à ouvrir et indiquer les centimètres sur la tige de selle pour repérer plus rapidement et plus facilement le réglage adéquat afin d’avoir un meilleur confort pour l’assise. Cordialement Christophe

Didier de Nayer dit :

station vide en permanence au pied de mon immeuble et je fais 3 ou 4 stations pour trouver un vélib en état de marche. Ce n’est pas dans la nuit qu’il faut ramener les vélos (on n’en a pas besoin!) mais déjà commencer à le faire dès le début d’après midi. Il faudrait vider les stations du centre de Paris à midi et rapatrier les vélos dans les arrondissements périphériques. Autrement merci pour tout

Christian dit :

Stations vides dans le XIV : très souvent il est impossible de trouver un vélo dans cet arrondissement. Personnellement je dois souvent marcher plus d’un km pour ne pas en trouver et prendre le métro.

franck dit :

stations vides : c’est souvent le cas dans les quartiers périphériques, mais pas seulement 1 jour ou 2; cela peut dure une semaine entière !
stations pleines : c’est le cas dans les quartiers centraux : de nombreuses stations Vélib archicombles en permanence !
A propos, quand nous rendrez-vous la station Didot-Chateau, dans le 14ème, fermée depuis novembre 2012 ?

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...