Mes courses sont les tiennes
jeudi 21 février

Mes courses sont les tiennes

Rachel
0Je partage

Marre des fruits et légumes fades du supermarché ? Envie de manger local, manger mieux, sans faire pâlir le porte-monnaie ? Pour remédier à ce problème écologique et économique, la consommation collaborative se développe et bouscule en profondeur notre rapport à la consommation. Tour d’horizon des différents moyens de consommer intelligemment dans le partage !

Achetez en groupe directement du producteur

Le déroulement est simple : on se réunit en groupe avec d’autres membres de la région, on commande uniquement les produits qui nous intéressent, et on vient les récupérer dans un des points de distribution. Les avantages sont à double-sens. Pour le producteurs, zéro gâchis puisque les produits livrés ont été précommandés donc aucun reste. Pour les consommateurs, la traçabilité est garantie et les courses sont placées sous le signe de la convivialité, sans échange monétaire. Plusieurs options s’offrent à vous.

A la Ruche qui dit oui, tous les produits proposés aux membres sont locaux : ils ont poussé à moins de 250 kilomètres du lieu de distribution. C’est la règle. Lorsqu’un producteur apporte les produits de ses amis, ceux-ci doivent également faire partie de ce même périmètre. Certains produits du terroir font exceptions : vins, fromages, huiles, AOC… Dans ce cas les membres sont tenus au courant. Les fruits et légumes proposés sont naturellement privilégiés de saison. Pas de fraises en hiver, donc. De plus, les producteurs limitent au maximum les dépenses d’énergie pour chauffer les cultures sous verre et sous plastique.

Si l’exploitation n’est pas certifiée bio, le producteur s’engage à limiter les doses, que ce soit de produits chimiques ou d’eau. La conservation est également rigoureusement contrôlée et la chaine du froid respectée. Les carnivores sensibles seront rassurés : les poules, les vaches et les cochons sont traités avec le plus grand soin pour une meilleure qualité de viande. La Ruche qui dit oui, c’est aussi un outil pédagogique qui rapproche les consommateurs urbains aux agriculteurs. Les producteurs s’engagent à informer les membres de leur mode de production, à répondre à leurs questions et à ouvrir au moins une fois par an les portes de leur ferme.

Les produits sont au même prix que ceux du supermarché, mais ici la qualité y est. Il existe déjà 15 ruches à Paris, dont une en construction. Les habitants de Belleville seront ravis de savoir qu’une nouvelle ruche vient d’ouvrir à la Bellevilloise. Vous pourrez y venir chercher votre commande chaque samedi de 11h à 13h. Découvrez-les toutes ruches près de chez vous ici.

L’association pour le maintien d’une agriculture paysanne (l’AMAP) propose quant à elle de mettre en relation les producteurs et consommateurs pour une saison (printemps été ou automne hiver). Le producteur sait ainsi la quantité de produits à préparer en fonction de la demande ! Le contrat AMAP repose sur des principes de solidarité, de salaire décent pour les producteurs, de transparence, de respect de l’environnement et de proximité.

Tout comme pour la Ruche qui dit oui, la production de l’agriculteur doit être réalisée dans le respect total de la charte de l’agriculture paysanne. Le coût des produits est définit entre le producteur et le consommateur, et le fournisseur s’engage à fournir une quantité de produits correspondants à ce prix. La livraison est assurée directement par le producteur si le lieu de distribution est distinct de sa ferme, pour maintenir un lien entre l’acheteur et lui.

Le Réseau Cocagne et Les Poireaux de Marguerite proposent la production et la distribution de légumes biologiques, sous formes de paniers hebdomadaires, à des adhérents-consommateurs. Ils sont produits dans des jardins maraîchers bios. Le site « Choux fleurs et pissenlits » met en place des commandes d’achat groupé directement au producteur, en privilégiant le travail avec des producteurs bio et les modes de productions alternatifs.

Dons et vente de produits issus des jardins 

Qui a déjà consommé des produits issus d’un jardin personnel sait combien il est difficile de retrouver ces saveurs sur les étals de nos supermarchés. Une alternative à l’achat groupé sont donc les dons et ventes de produits issus directement du jardin !

Avec Ca Vient du Jardin, les producteurs vendent leur surplus et les consommateurs achètent des produits près de chez eux. Fruits, légumes ou aromates, tout provient directement de leur terre.

Vous avez un jardin et vous rêver d’avoir un potager mais pas le temps de vous en occuper ? Plantez Chez Nous propose de vous mettre en relation avec des passionnés du jardinage qui n’ont pas de jardin. Le propriétaire prête gracieusement un bout de son terrain, et en échange le jardinier fait profiter d’une partie de ses récoltes !

Marre de voir pourrir vos fruits et légumes dans le frigo ? Avant de jeter vos aliments défectueux à la poubelle, donnez-les sur Les P’tits Fruits Solidaires !

Troc Légumes propose quant à lui de vendre et échanger les légumes de son jardin ou d’acheter de bons produits de la terre près de chez soi. C’est un peu « leboncoin.fr » des légumes.

En pleine effervescence, la consommation collaborative nous réserve encore de belles surprises. Et vous, deviendrez-vous un consommateur collaboratif ?

Laisser un commentaire

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...