Les lumières s’éteignent à Paris
vendredi 8 février

Les lumières s’éteignent à Paris

Rachel
5Je partage

Les phares de notre Vélib’ vont bientôt devenir indispensables… Car à compter du 1er juillet 2013, les vitrines des magasins et les bureaux qui restent allumés toute la nuit, c’est fini !

C’est officiel, le Ministère de l’Ecologie a publié au Journal Officiel un arrêté restreignant l’éclairage des commerces et bureaux la nuit, notamment des vitrines. Objectif : réduire la consommation d’électricité et la pollution lumineuse. Ce texte fait de la France l’un des pionniers en Europe dans ce domaine.

Concrètement, ça change quoi ?

Les illuminations en extérieur des bâtiments seront éteintes au plus tard à 1 heure du matin, et les éclairages des vitrines de magasins de commerce ou d’exposition seront éteints au plus tard 1 heure avant ou 1 heure après l’occupation des locaux. De plus, les éclairages intérieurs des bureaux devront être éteint une heure après l’occupation des locaux.

Sept zones parisiennes seront cependant dispensées. Des dérogations pourront s’appliquer pour  les illuminations de Noël, les évènements nocturnes, et surtout dans les zones touristiques comme la rue de Rivoli, les Champs-Elysées et la Butte de Montmartre.

La fin de ces éclairages devrait, selon de le ministère de l’écologie, permettre de réduire la consommation électrique française de près de 2 térawatt-heures d’énergie par an. Téra what ? Cela correspond aux besoins en électricité de 750 000 foyers. De plus, cette mesure permettrait d’éviter le rejet, chaque année, de 250 000 tonnes de CO2. Un enjeu écologique et économique indéniable !

Cet arrêté devrait également permettre de réduire l’empreinte de l’éclairage artificiel sur l’environnement nocturne, constituant une source de perturbations significatives pour les écosystèmes. En bouleversant la communication entre espèces, les migrations, les cycles de reproduction ou encore le système proie-prédateur, la lumière artificielle est une vraie menace. Son impact sur notre sommeil, en perturbant l’alternance jour-nuit, a également fait l’objet de réflexion par l’Institut National du Sommeil et de la Vigilance.

En attendant de pouvoir dormir à la belle étoile dans le parc des Buttes Chaumont, ce sont les chauves-souris qui vont être contentes !

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Patricia dit :

A mon avis c’est une bonne décision mais il faudra par endroit compenser absolument par des éclairages publics pour des raisons de sécurité. Certaines rues sont bien éclairées et mieux sécurisées grace aux éclairages des magasins ou enseignes…

citoyen_francilien dit :

Parfois les clés des antivols se bloquent.

On a beau tourner la clé à fond, pas moyen de déverrouiller.

Le blocage est-il dû aux basses températures ?

Faut-il mettre du dégrippant pour débloquer l’antivol ?

Dans ce cas, on est obligé d’abandonner le vélib, qu’on a attaché à un lampadaire 10 minutes avant.

Heureusement que les conseillers Allo Vélib comprennent le problème et débloquent le compte.

Bérengère Richard dit :

On l’attendait depuis si longtemps pour les animaux et la qualité de notre propre sommeil :) Merci!

AR dit :

Si cet article ne prétend pas le contraire, il ne serait pourtant pas inutile de préciser que l’éclairage public n’est pas concerné par l’arrêté. Seuls les éclairages privés non résidentiels le sont. Par conséquent, le niveau d’éclairage des rues ne sera pas modifié. En effet, ces éclairages privés participent à l’ambiance de la ville, la décore, l’anime, l’illumine, mais ne l’éclaire pas en tant que tel.

cedricZ dit :

Enfin c’est pas trop tôt… mais bon, encore une demie initiative, encore beaucoup trop d’exceptions pour être réellement intéressante!

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...