Rencontre avec Julien Bargeton
vendredi 1 février

Rencontre avec Julien Bargeton

Marion
6Je partage

Interview pour le blog « Velib’ & moi » de Julien Bargeton, adjoint au Maire de Paris chargé des déplacements, des transports et de l’espace public.

1. Thème : parcours et priorités

Vous êtes premier adjoint à la mairie du 20ème arrondissement chargé de la culture et, depuis juillet, adjoint au maire de Paris en charge des déplacements, des transports et de l’espace public. Quelles sont vos priorités ?

Poursuivre et terminer, pour plusieurs d’entre eux avant la fin de la mandature, les projets engagés comme les voies sur berges rive gauche et la place de la République.

Ouvrir de nouveaux chantiers avec toujours le même souci de rééquilibrer l’espace public et de permettre à chacun de choisir la mobilité qui lui convient sans nuire à la qualité et au cadre de vie de tous. Velib’ en est un bon exemple.

2. Thème : place du vélo à Paris

En matière de déplacements à Paris, quelle est la place actuelle du vélo au sein des autres modes de transports et quels sont les axes de développement à privilégier ?

Le vélo représente 3% du trafic général. Cela peut paraître peu mais depuis 2001 la pratique du vélo a été multipliée par 3 à Paris. L’arrivée de Velib’ a participé à ce mouvement.
Nous l’avons accompagné et amplifié en instaurant une nouvelle répartition de l’espace public en faveur des modes actifs comme la marche et le vélo, en réalisant près de 700 km d’aménagements cyclables, en subventionnant les vélos à assistance électrique. Le succès de la Maison du vélo que nous avons ouverte il y a un peu plus d’un an (septembre 2011) prouve cet engouement pour la petite reine.
Nous étudions également la création et l’extension de zones 30.

3. Thème : place du Vélib’

Avez-vous, en tant qu’élu et parisien, constaté des changements dans la perception des cyclistes et de la pratique du vélo ces dernières années et depuis le lancement de Vélib’ en particulier ?

Velib’ représente plus du tiers des vélos en circulation à Paris et compte aujourd’hui 240 000 abonnés.
Près de 35 millions de déplacements en Velib’ ont été comptabilisés pour 2012.
La pratique du vélo est donc très visible. Le vélo est maintenant considéré comme un mode de déplacement à part entière. Par ailleurs, Velib’ a remis en selle de nombreux parisiens et franciliens.
Le vélo s’est véritablement démocratisé. A savoir, la moitié des déplacements faits à Velib’ ont un motif professionnel. L’image du cycliste du dimanche est aujourd’hui dépassée.
Et velib’ appartient désormais au paysage urbain parisien comme les colonnes Morris.

4. Thème : le service Vélib’

Quelles sont vos priorités concernant Vélib’ ? En tant qu’élu du 20ème arrondissement de Paris, vous connaissez probablement très bien la problématique des quartiers en hauteur, quel est votre point de vue sur cette question difficile de la régulation ?

Faire en sorte que chacun puisse utiliser Velib’ quand il le souhaite : trouver un vélo à la station, une place disponible, un vélo en bon état….

Habitant du 20e, je connais très bien le problème des stations situées en hauteur. Il est parfois difficile d’y trouver un vélo. Même si les stations bonus aident à la régulation, ce n’est pas suffisant. Comme toute innovation, des améliorations sont à apporter en permanence. Nous y travaillons avec Decaux.

Nous avons ainsi demandé à Decaux d’étudier la faisabilité du Velib’ à assistance électrique qui pourrait être une réponse aux difficultés de régulation dans les arrondissements en hauteur. Une fois cette étude terminée, il faudra regarder de près toutes les difficultés techniques qu’engendrerait la mise en place de deux modèles de Vélib’. Ce qui va prendre, il ne faut pas se le cacher, un peu de temps.

5. Pour vous, Vélib’, c’est…

Velib’, c’est la liberté partagée sans polluer… et pour le bien-être !

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

CHAUCHAT dit :

j’ai noté que ces derniers temps les feux rouges arrières des vélos étaient de plus en plus souvent HS. Hors, c’est qcq que l’on ne regarde pas quand on prend un vélo.
Quelles sont les consignes de vérification pour les agents de velib ?

MICHEL dit :

A Lyon les <Vélo'v< sont de couleur rouge vif ce qui ne semble pas déranger les <Bâtiments de France< ni personne d'ailleurs et c'est un plus pour la sécurité.Je pense que la vie humaine passe avant les considérations esthétiques !

Mathieu_exCO dit :

@MICHEL
La couleur du vélo n’empêche généralement pas les angles morts à l’origine des accidents dont tu parles, un éclairage assez puissant est d’ailleurs présent à l’avant et à l’arrière, bien plus visible qu’un vélo de couleur « flashy ».

Sur le choix de la couleur, ce sont les « architectes des bâtiments de France » qu’il faut « remercier »… Cette même corporation qui rend les stations Vélib si peu visibles de loin, qui interdit les stations dans des avenues principales pour les relayer dans les rues annexes mais interdit en même temps un marquage visible entre la rue principale et la rue annexe, etc…

MICHEL dit :

Originaire de LYON et de passage à PARIS,je suis surpris que la Mairie de Paris est choisi une couleur <camouflage< pour ces vélib' ce qui est contraire à la plus élémentaire sécurité,et qui est source déjà de plusieurs accidents dont un mortel (,un poids-lourds n'ayant pas vu uncycliste en tournant ).

Pierre_CO dit :

Bonjour
Le maillage est déjà bien serré avec une station tous les 300m environ mais il y a des endroits où il faudrait en rajouter, c’est évident. Avez-vous des suggestions d’emplacement de nouvelles stations?

uneidée dit :

« Faire en sorte que chacun puisse utiliser Velib’ »…. c’est surtout mettre plus de stations et plus de vélos ! Autrement c’est mettre un pansement sur une une jambe de bois !!!

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...