Vélib’ s’équipe de tablettes PC
mardi 27 novembre

Vélib’ s’équipe de tablettes PC

Gildas
15Je partage

Les équipes Vélib’ sont progressivement dotées  depuis la fin de l’année 2011 de nouveaux outils afin d’améliorer la réactivité des interventions. Les tablettes permettent ainsi aux responsables de secteur de suivre et contrôler la maintenance des stations et d’agir plus rapidement. Gaël Muller, responsable secteur, et Florent Winter, responsable supervision, nous expliquent ce que ça a changé dans leur travail au quotidien.

Florent Winter, chargé du déploiement et de l’évolution de la tablette, est en contact direct avec les équipes terrain, et peut ainsi identifier les nouveaux besoins des utilisateurs principaux de cet outil. D’abord destinées aux responsables de secteur et de zone de l’Exploitation, les tablettes sont maintenant  fournies aux équipes en charge de la régulation des stations.

« La tablette est un outil moderne qui répond à un besoin de mobilité et de réactivité sur le terrain », constate Florent Winter.

« Les responsables de secteur utilisent les tablettes pour contrôler l’état de la maintenance des stations à distance. Leur principale interaction avec les bornes est de bloquer les vélos hors-service et de signaler les anomalies en station aux Techniciens Cycles Itinérants.  Les régulateurs, eux, les utilisent pour identifier les stations vides à alimenter et les stations pleines à alléger. »

Les tablettes fonctionnent sous le système d’exploitation Android, connectées en 3G et sont équipées de l’application CycloMobile, développée en interne par JCDecaux. CycloMobile permet de visualiser les stations pleines et les stations vides, ainsi que les anomalies signalées sur le terrain. Les agents peuvent ainsi intervenir à distance en interagissant avec les bornes des stations, où qu’ils soient, sous couverture du réseau 3G.

Les responsables de secteur peuvent également consulter leurs e-mails, y répondre, et intervenir en temps réel, notamment pour bloquer à distance des vélos devant être réparés, et ce sans temps mort. Les techniciens peuvent ainsi bloquer pour réparation plus de 1500 vélos par semaine.

Gaël Muller : « L’avantage certain que nous apporte cette tablette, c’est la réactivité. Les informations nous parviennent et nous les transmettons plus rapidement sur le terrain aux techniciens. Elles viennent compléter celles que nous transmet la supervision avant nos tournées, ce qui nous permet d’être plus efficaces. »

Sur le terrain, les agents ont ainsi en temps réel les données sur les stations déconnectées, les anomalies signalées, et les différentes opérations passées, en cours et à venir sur les stations. Grâce à la traçabilité de ces données, le contrôle des stations est désormais plus rapide et plus efficace.

« Le pilotage de notre activité quotidienne est plus aisé. Nous avons gagné beaucoup de temps sur le terrain car l’information est disponible en temps réel, ce qui facilite la prise de décision pour diriger au mieux les équipes et améliorer le service pour les usagers », complète Gaël Muller.

Depuis sa mise en place, la tablette a évolué, grâce à l’expérience des utilisateurs, responsables, régulateurs, et techniciens. Parmi les nouveautés, il est désormais possible d’interroger le statut d’un vélo afin de savoir s’il est en cours de location ou volé, et de déverrouiller des vélos pour les régulateurs, le tout à distance. Les tablettes peuvent également garder en mémoire les données de l’utilisateur le plus récent et donc être personnalisées, et enregistrent de plus en plus d’informations que les encadrants peuvent consulter, telle que la dernière date de contrôle d’un vélo.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Jacques dit :

Jarod je veux te faire un bisou sur les fesses !

Emmanuelle dit :

Station 14018 Porte d’Orléans : lorsqu’on y prend un Velib, c’est la plupart du temps pour aller vers Montrouge et la banlieue. Malheureusement, au bout de la contre-allée on se retrouve face à une ligne blanche qui nous interdit de passer le périph… dommage.
Au retour de la banlieue, même problème : obliger de prendre la contre-allée en sens interdit pour raccrocher le velib et prendre le métro. Sinon il faut faire tout le tour de la place de la Porte d’Orléans et faire demi-tour pour accéder à cette unique station velib de la place… Pourriez-vous essayer de faire quelque chose pour améliorer cet état de fait ?

Emmanuelle-ex CO dit :

Patrick vous n’avez pas lu la réponse de TOm à Linda et des dizaines de fois où nous avons répondu à cette remarque 😉
Croyez vous que JCD approvisionne des stations qui se remplissent toutes seules – ok au début cela pouvait arriver mais aujourd’hui ce type d’erreurs est très rare. Si tel est le cas, précisez nous de quelle station il s’agit et on fera remonter à JCD mais si c’est pour nous parler de Madeleine ou chatelet… Jcd enlève des vélos pour laisser des places aux usagers et non l’inverse. Le remplissage est fait naturellement par les usagers.
Quand aux vélos HS JCD affirme que des agents de maintenance passent tous les 2 jours en station (dixit JCD cela ne veut pas dire que c’est notre constat:-( et que nous validons) et voient donc régulièrement le parc. Cette idée de signaler le défaut du vélo a été formulée mais recalée car nécessitant trop de gestion d’information

Patrick dit :

linda dit :
D’accord avec Linda

Pourquoi quand les stations sont réapprovisionnées en vélo ne laisse t on pas 1 ou 2 emplacements libres,
Comment peut-on aussi signaler la nature des pannes : pour une crevaison pas besoin, cela se voit ! Mais pour une vitesse qui ne tiens pas, un vélo qui « n’avance pas », serrage de selle qui ne tien pas, ou freins faibles ? Signaler par une selle quart-de-tour ou demi-tour donne une petite alerte, mais ce serai bien de pouvoir être plus précis.
Autre souci : quand internet m’indique qu’il n’y a qu’un vélo disponible, j’évite d’y aller : souvent (pas toujours !) ce vélo est HS.
Bon.
Pour l’instant Vélib c’est pas si mal. Mais parfois c’est galère !

Jeannette dit :

Hier, journée d’enfer !!! aucun vélib (sauf des cassés) dans le sercteur du Père Lachaise/alexandre dumas,etc) le matin et l’après midi, pas de possibilité de déposer dans tout le secteur du centre de Paris. C’est de pire en pire. Un technicien m’a dit que cela avait été signalé de nombreuses fois

Mathieu_exCO dit :

Disons que l’accès aux données n’est absolument pas protégé. Mais la mairie et JCD tiennent pour l’instant à faire payer pour l’accès à ces données (à un prix indécent pour tout développeur indépendant), et plusieurs développeurs ont reçu des menaces d’action en justice de la part de JCD s’ils ne cessaient pas d’utiliser ces données…
Des discussions sont en cours entre la mairie et JCD, le comité des usagers ne cesse de montrer que les bénéfices d’une ouverture des données seraient largement supérieurs aux contraintes, mais rien de nouveau pour l’instant.

Cyril dit :

Peut-on vraiment parler de piratage ? Je n’ai fait qu’utiliser l’API publique. Y a-t-il une position officielle de la mairie là dessus ?

Mathieu_exCO dit :

@Cyril
Malheur à toi, tu « pirates » les données, tu vas t’attirer les foudres de Gildas 😉
Merci pour cette réalisation ! La mairie a beau être contre (officiellement), c’est quand même très utile 🙂

Cyril dit :

Bonjour Gildas,
dans la même veine, mais ouverte au public, j’ai confectionné cette petite visualisation qui permet aux parisiens d’accéder aux informations que CycloMobile fournit aux employés JCDecaux : http://datavelib.com
Stations vides, pleines, mi-pleines ou hors service, tout y est depuis mars 2012 😉

Michel dit :

et si au lieu de tous se plaindre chacun à son tour, on prévoyait une petite manif ?? Il n’y a que ça qui paye de nos jours, hélas…. Mais les autorités n’aiment pas quand les citoyens s’agitent….

Frédéric dit :

Même problème au Kremlin-Bicêtre, la station 42706 est vide tous les jours, quasiment toute la journée, et les 1 ou deux vélos que l’on peut y trouver n’ont soit plus de selle, soit plus de pédale …

Olivier dit :

Ce matin, dans le 14ème, j’ai encore du renoncer à utiliser un vélib car il n’y avait aucun vélo disponible dans les environs. Ce midi, je vais me déplacer autrement qu’en vélib car,d’après le site, il n’y a pas de vélos disponibles autour de l’endroit où je me trouve. Si la société a renoncé a assurer un service correct dans les secteurs résidentiels de Paris, est il possible de se faire rembourser un abonnement devenu de fait inutile ?

tom4 ex comité dit :

@Linda : c’est ce qu’ils font en général, mais savez vous que dans certains quartiers, le temps que la personne qui vide une station enlève les vélos, les places sont reprises instantanément par le flux naturel !!

tom4

linda dit :

Pourquoi quand les stations sont réapprovisionnées en vélo ne laisse t on pas 1 ou 2 emplacements libres, c’est tellement simple à mettre en oeuvre et cela empêcherait que l’on ne puisse remettre un vélo quand le camion est passé !!!
Merci d’avance pour toutes les améliorations possibles !

CLAUSSE dit :

C’est du bla bla bla
Dans mon quartier, il n’y a pas de vélos dans la journée, et je le signale depuis 3 semaines… un scandale ! exemple station N° 11017

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...