Marion << Bonnes adresses

Cycle Chic in Paris, le vélo créateur de tendances ?
Mardi 28 août

Cycle Chic in Paris, le vélo créateur de tendances ?

Marion
1Je partage

Cycle Chic Paris / Velib’ París, a photo by Bart Omeu on Flickr

Qui a dit que sport et élégance étaient incompatibles ? À vélo et à Vélib’ on peut être chic, c’est même tout l’objet des « cycles chic », ces blogs de photos où les cyclistes du quotidien ne manquent jamais de style. Depuis le lancement du blog Copenhagen Cycle Chic en 2007 par le photographe danois Mikael Colville-Andersen, le mouvement a fait des émules, toutes les grandes villes ayant leur cycle chic, y compris Paris bien sûr. Les créateurs de mode ne sont pas en reste, certains développant des minis collections dédiées à ces cyclistes urbains. Le vélo ne serait-il pas le nouvel accessoire chic ?

Si certains en doutent encore, être chic à Vélib’ et à vélo, c’est possible. D’abord parce qu’en roulant tranquillement, on ne finit pas en nage, luisant de sueur, le cheveu collé au front ! Et, comme je l’ai moi-même prouvé dès le lancement du Vélib’, pédaler avec des talons n’est pas un problème si l’on place correctement son pied sur la pédale…

C’est bien pour cela que Vélib’ est un mode de déplacement du quotidien aussi bien pour sortir que pour aller au travail sans pour autant adopter les tenues de cyclistes, très techniques et probablement fort pratiques mais pas franchement glamour…

Le Manifeste du cycle chic invite ainsi en « 10 commandements » (qui oscillent volontairement entre sérieux, poésie et espièglerie) à choisir par exemple d’être élégant à vélo, de privilégier le style à la vitesse, à être conscient, sans être un « activiste du vélo, (…) que ma simple présence dans le paysage urbain inspirera d’autres personnes à pratiquer le vélo », à être un cycliste qui « pédale avec grâce, élégance et dignité » mais aussi respecte le code de la route et n’en viendra jamais à sacrifier à la mode des équipements indispensables de sécurité.

Bref, des commandements plutôt ludiques et sympathiques, disponibles en intégralité sur le Cycle Chic bordelais.

Il ne faut toutefois pas se méprendre, le Paris Cycle Chic (http://www.cyclechicparis.com/) n’est pas un petit Vogue du vélo mais d’abord « un hommage à tous les cyclistes qui parcourent Paris au quotidien », « un moyen de soutenir la pratique quotidienne du vélo en ville » et « de souligner l’élégance de nos cyclistes parisiens ». Tout le monde est invité à participer en envoyant par mail ses clichés à l’équipe ou en rejoignant son groupe flickr. Alors à vos appareils !

Paris Cycle Chic témoigne également son attachement à Vélib’ en participant, en tant que jury, à la 3e édition du Concours Photo Vélib’ : « Mon vélo, mon style & Paris ». Le Jury désignera le gagnant du prix spécial, récompensant la plus belle photo de Vélib’. Pour participer, rendez-vous à partir du 3 septembre sur le blog Vélib’ & moi pour poster votre photo !

Paul Smith et Kashimax

Mais la tendance vélo se traduit aussi dans l’esprit des créateurs : le vélo est source d’inspiration, intégré à l’environnement urbain moderne. Le premier à avoir succombé est Paul Smith.

Il faut dire que le couturier britannique est un fana de vélo qui n’est tombé dans la mode que suite à un accident de vélo ayant mis fin à tout espoir d’une carrière professionnelle dans le cyclisme.

D’où ses multiples collaborations avec des industriels du vélo pour proposer des vélos et accessoires où l’on retrouve le style du couturier : des selles en cuir en vente sur le site du créateur aux côtés de foulards et t-shirt avec des imprimés vélo, un vélo haute-gamme créé avec Mercian cycles, des casques arborant les célèbres rayures Paul Smith et qui ont même eu les honneurs du blog de Vogue, la rédactrice écrivant « ça donnerait envie de se mettre au vélo ! »… Certes, ce sont des pièces en édition limitée, à des prix que je ne suis pas sûre de vouloir connaître mais l’existence même de tels accessoires de luxe est, me semble t-il, le signe d’un changement profond.

Et d’ailleurs, d’autres créateurs s’y mettent aussi.

Vivienne Westwood a inclus un vélo comme accessoire de mode dans son défilé automne-hiver 2012-2013 immortalisé ci-contre par Getty Images Europe ! Cette tenue haute-couture est toutefois peu pratique et difficilement transposable en piochant dans les collections de prêt-à-porter.

Vous avez aussi pu voir des pubs pour des vêtements Isabel Marant où le mannequin, tout en jambes et en jupette pose sur son vélo…


En ce printemps 2012, c’est Dolce et Gabbana qui a créé sa bicyclette en édition limitée, version léopard of course pour rester fidèle au cher imprimé de la marque italienne. Avant
eux Fendi en 2009 ou encore Gucci et Hermès avaient imaginé des vélos customisés, Chanel créait des sacoches matelassées, etc.

Moins confidentielles, des collections de prêt-à-porter de vêtements adaptés aux cyclistes urbains se développent peu à peu. De l’autre côté de la Manche, Paul Smith (encore lui) a collaboré avec la marque spécialisée Rapha qui souhaitait se lancer dans une gamme de vêtements pour cyclistes urbains et pas seulement pour sportifs. A Paris, la marque Levi’s a ainsi lancé ce printemps la collection « Levi’s Commuter » : jeans, vestes et chemises en vente dans le magasin spécialisé Bicycle Store Paris (17 bld du temple). Le vélo n’est pas qu’un loisir mais un moyen de transport insiste Levi’s !

Les pantalons (90 euros) ont ainsi été développés spécialement pour une pratique cycliste quotidienne : un tissu strech pour des mouvements plus confortables, mais aussi « déperlant nanosphère, pour rester au sec » (imperméable en résumé), une assise doublée pour nos fessiers délicats, un porte-U pour ceux qui ont un vélo personnel et, très intéressant, une bande réfléchissante 3M sur la couture interne. Grâce à cette dernière, il vous suffit de faire un petit ourlet pour briller comme une luciole dès que vous croisez une voiture… À noter également dans la gamme de vêtements proposés au Bicycle Store, la réédition des polos en laine mérinos par Le Coq Sportif des différentes équipes nationales qui concourent lors de la course de vélos vintage de Toscane. Moins innovant mais ludique.

Ce besoin de vêtements adapté à conduit à la création du site 27-37, « le prêt-à-porter du deux roues », trouvé sur le net, et qui commercialise des vêtements particulièrement adapté au vélo tout en restant discrets et classe. Comme un coupe-vent style perfecto de la marque Nooc, qui se replie en un petit sac et est équipé d’une poche portable et de bandes réfléchissantes ou encore des trench Do You Vélo avec là aussi bandes réfléchissantes escamotables pour être visible… quand il le faut.

 

L’accessoire qui inspire le plus les créateurs est probablement le casque, ultra coloré, à l’effigie de différents drapeaux ou, à l’inverse, complètement caché sous un chapeau ou une casquette coordonnée. C’est le principe de Casqu’en Ville disponible sur 27-37, ici en version planquée sous ma chapka, ou encore Yakkay que vous trouverez sur le site le bicloo.

 

Ce post n’a pas vocation à être exhaustif et j’ai probablement oublié tout un tas de marques spécialisées. N’hésitez pas à nous faire part des collections imaginées pour les cyclistes urbains que vous avez personnellement adoptées.

La multiplication de ces nouvelles gammes participe en tout cas à la banalisation du vélo comme mode de déplacement en ville et c’est cela la véritable bonne nouvelle ! Avis aux créateurs, nous sommes prêts, étonnez-nous.

Laisser un commentaire

*

Les derniers commentaires

Greg dit :

Bon article et concours original. Il existe également un troisième blog Cycle Chic en France à Strasbourg, capitale française du vélo. Il est visible à l’adresse suivante :

http://www.strasbourgcyclechic.com/

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...