Comment le vélo modifie t-il la ville ?
jeudi 2 août

Comment le vélo modifie t-il la ville ?

Gildas
11Je partage

En se déployant au-delà du périphérique, Vélib’ est devenu un véritable service métropolitain, encourageant les franciliens à utiliser le vélo pour leurs trajets quotidiens. Le service compte ainsi plus de 1 700 stations. Avec son programme Vélo, qui se poursuivra jusqu’en 2020, la Mairie de Paris a pour objectif de multiplier par deux le nombre de cyclistes dans la capitale d’ici 2020. On peut déjà constater que le vélo façonne la ville et change son allure, petit à petit.

Quand la ville s’adapte au vélo

Depuis 2001, la circulation automobile a baissé de 24 % dans la capitale, tandis que la fréquentation du métro a augmenté de 24%, celle des bus de 10% et que la pratique du vélo a plus que doublé (chiffres Voirie/Mairie de Paris).

La Ville de Paris continue d’encourager l’essor de cette pratique et œuvre afin d’offrir aux cyclistes davantage de voies cyclables. De 2001 à 2012, 652 km d’aménagements cyclables ont été réalisés. L’objectif visé est de porter ce chiffre à 700 km d’ici 2014.

Il s’agit de relier de manière cohérente les zones d’habitation aux quartiers d’emploi, car le vélo en tant que transport quotidien possède de nombreuses vertus. Le Plan prévoit aussi des voies vers les deux bois, à l’ouest et à l’est de la capitale, mais aussi le long de la Seine. Les liens entre les différentes zones cyclables doivent être renforcés par l’aménagement de dix portes de Paris afin de faciliter la mobilité entre la capitale et les communes environnantes.

S’inscrit dans ce programme le tourne à droite, expérimenté depuis le printemps dernier. Les panneaux Tourne à droite autorisent les cyclistes à tourner à droite à un carrefour sans marquer l’arrêt au feu rouge, tout en respectant les autres usagers de la route. Les pratiques seront observées par la Ville de Paris en lien avec la préfecture de Police pour déployer progressivement le dispositif dans d’autres quartiers.

Les « sas vélos », espaces permettant d’attendre le feu vert devant les voitures, seront également généralisés au fur et à mesure des aménagements de voirie, en cas de présence de piste ou de bande cyclable.

http://blog.velib.paris.fr/blog/2012/02/24/le-programme-des-amenagements-cyclables-en-2012/

 

Les double sens cyclables, de nouvelles possibilités d’itinéraires pour les cyclistes

Parmi les quartiers parisiens, 65 sont en cours d’aménagement en faveur des cyclistes. La réduction de la vitesse de 50 à 30 km/h dans de nombreuses voies a permis la création de contre sens (ou double sens) cyclables. Il s’agit d’une rue à sens unique pour les voitures, où un panneau indique aux vélos qu’ils sont autorisés à croiser les autres véhicules.

A Paris, près de 251 kms de doubles sens cyclables ont été aménagés. Une étude réalisée par l’Observatoire des Déplacements* a mesuré l’évolution de la fréquentation de sept sites observés entre octobre 2010 et octobre 2011. Elle montre que les contre-sens cyclables sont de plus en plus utilisés, d’autant qu’ils offrent aux cyclistes de nouveaux itinéraires. Une analyse de la composition du trafic montre que les cyclistes représentent entre 10 et 42% des véhicules qui empruntent la voie, ce qui est supérieur à la moyenne générale qui est de 3%. Cette étude permet de conclure que la mise en œuvre de liaisons entre les quartiers va dans le sens de la pratique du vélo et qu’il faut poursuivre dans le maillage du réseau cyclable. Deux ans après leur mise en place, 94% des usagers interrogés déclarent bien connaitre le dispositif (contre 57% en 2007). Le nombre d’accidents n’augmente pas dans ces voies alors que le nombre de cyclistes s’est significativement accru.

Se remettre en selle et s’informer


On dit souvent que le vélo ne s’oublie pas, mais on peut avoir de l’appréhension à l’idée d’enfourcher à nouveau un vélo pour se lancer dans la ville. Aussi, des cours de « remise en selle » sont à la disposition des adultes et des enfants. Ils sont organisés par la Mairie de Paris, en association avec les nombreuses associations cyclistes locales. Enfin, la Maison du Vélo, qui a ouvert ses portes en septembre 2011, est le lieu de rencontre et d’information pour tous ceux qui pratiquent le cyclisme dans Paris. Elle est située dans le quartier de la Bastille et ouvre de 10h à 19h.

Objectif moins d’accidents


Les utilisateurs de Vélib’ qui sillonnent les rues représentent 38% de la totalité des cyclistes parisiens en 2011. Les vélos circulent désormais en masse, avec l’arrivée de 23 000 Vélib’ dans les rues de la capitale, et améliorent ainsi la visibilité des cyclistes.

De nombreux efforts ont été menés dans le sens de la sécurité, comme les journées « Partageons Paris » en 2008 et 2009, pendant lesquelles les cyclistes étaient informés sur les dangers de l’angle mort des poids lourds. Les guidons des Vélib’ comportent désormais un schéma qui explique le danger de l’angle mort. De leur côté, les conducteurs de véhicules motorisés prennent conscience qu’ils doivent partager la route avec ce nombre grandissant de conducteurs de deux-roues non motorisés.

Plus d’informations

*L’Observatoire des Déplacements a pour rôle de réaliser des enquêtes et des observations sur le terrain afin d’établir une synthèse de données statistiques concernant les déplacements à Paris.

Opérations « Paris Respire » sur le site de la Ville de Paris www.paris.fr

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Client mecontent dit :

Comme la hotline ne veut rien entendre d’autre que ce que lui indique ses ecrans, quelqu’un peut-il faire remonter l’information suivante au directeur technique ?

La station 1901 est regulierement attaquee par des vandales. Toutes les bornes ont ete abimées. Elles ont été mal reparée, donc, parfois, elles acceptent bien les velos lorsqu’on les raccroche normalement, parfois, elle ne l’accepte pas, parce qu’elles sont usées.

Donc, ce sont les usagers qui sont penalises de 35 euros pour etre precis lorsque leur velo se raccroche mal, alors que c’est Velib qui ne repare pas bien les bornes. Les vandales vadalisent, les techniciens de Velib ne reparent pas bien les bornes vandalisées pour des raisons economiques, donc ce sont les clients ordinaires qui doivent payer et se contenter de bornes qui ne raccrochent pas bien les velos.

100% des teleacteurs etant formatées pour ignorer ces problemes et pour renvoyer vers le service reclamations qui ne gere pas ce type de problemes, a qui faut-il s’adresser pour

Tous les utilisateurs velib savent que les stations sont dégradees. Pourquoi la hotline refusent-elle de l’admettre ? Pourquoi sont-ce les clients honnetes qui doivent payer les pots casses ?

David dit :

@ Pascale et Isa: Je ne sais pas si on a le droit aux publicités mais pour les graisses de vélo, j’utilisais http://www.dr-beckmann.co.uk/products/stain-removal-products/stain-devils-grease-stain-remover/ il y a quelques années et ça fonctionnait plutôt bien

David dit :

Je suis allé à Copenhague récemment et je dois dire qu’on a encore du boulot en France pour les pistes cyclables :)

Grosso modo, elle sont deux fois plus larges que des pistes cyclables françaises, contrairement à nous, il n’y a pas d’aménagement pour les sorties de parking (nous on joue aux montagnes russes comme sur le boulevard des maréchaux alors que eux, c’est les automobilistes qui doivent descendre d’un coup sur la route) et elles sont roulantes.
J’ai visité Copenhague en roller (avec les baskets attachées à un sac à dos), très simple et non dangereux sur les pistes cyclable, à Paris, j’ai fais Nation – Montparnasse avec des pistes cyclables trop étroites pour pouvoir bien rouler, des routes en mauvais état, des voitures mal garées et même des pavés :(

Ce n’est pas un coup de gueule (je suis conscient que transformer paris en ville cyclable comme copenhague sera très long) mais s’il est possible d’analyser se que fait copenhague ou amsterdam pour l’adapter à paris, ça sera très intéressant :)

ISA EX-COMITE dit :

Ah Pascale, je vous rejoins sur votre commentaire. J’ai moi aussi quelques vêtements avec des traces de cambouis prouvant que je circule à vélo !!. Même si des efforts ont été faits pour moins graisser les tiges de selles, lorsque je prends mon vélib, en plus des contrôles de base : sonnette + pneus…je choisis un Vélib avec une tige de selle la plus claire possible (si si y en a) !! Bien sûr il n’y a pas de système de nettoyage, pour ma part j’ai cherché des sites internet qui vous disent comment enlever les tâches…

pascale dit :

J’adore le Vélib’ et ne circule plus autrement dans Paris, mais, Vélib’ a-t-il un service de nettoyage pour les jupes et robes des filles qui prennent un maximum de cambouis avec la barre soutenant la selle ? :/ misère !!!!

Francis dit :

Encore faudrait-il qu’il y ai des Vélib à la station 19.37 (rue de Belleville, près de la Porte des Lilas)..voici plus d’un mois qu’il n’y a plus aucun chargement….malgré des appels réguliers mais inutiles au centre tel…

Pitchounet dit :

Le site VELIB.FR est inaccessible depuis une tablette android !
23000 velib’ ne justifient ils pas un peu plus d’attention. L’outil est pourtant bien ancrer dans le paysage.
Qu’attend-on pour passer au braquet supérieur ??

Pitchounet dit :

Bonjour,

Serait-ce trop demander que de nos jours on puisse disposer d’une information actualisée en temps réel sur les capacités en station !!
même sur le site de VELIB les informations affichées datent de plus d’une heure !!!

tom4 ex comité dit :

@benjamin, inutile de jouer les caliméros. Il y a DES cyclistes qui grillent les feux, tout comme il y a DES pietons qui traversent n’importe comment sans regarder, tout comme il y a DES automobilistes qui conduisent comme des sacs, tout comme il y a DES taxis qui forcent le passage, tout comme il y a DES motards qui roulent trop vite.
vive les idées préconçues et taillé à l’emportepièce. je pourrais par exemple dire que AUCUN pieton n’attend le bonhomme vert pour traverser, et même si c’est parfois mon sentiment sur certains trajets, nous savons vous et moi que c’est faux.
Inutile de stigmatiser l’une ou l’autre catégorie des usagers de la route, cela ne fait pas avancer le schmilblick.
je vous invite à vous poster à un carrefour passant, et à compter sur une heure les pietons qui traversent n’importe comment, les automobilistes qui grillent, les cyclistes qui grillent, vous serez surpris du résultat

tom4

Jana dit :

Bonjour,
Je suis allee a Paris avec mes parents. On a loue le velib pour un jour (1,70eur) le 26.juillet. J’ai paye avec ma carte bancaire. Combian de temps, en general, avant le 150eur va retourner a mon compte?? C’est toujours bloque :(((
Merci pour reponse!
Jana

Benjamin dit :

Ce qui a changé ? Et bien avant, on pouvait traverser aux feux l’esprit tranquille quand le petit bonhomme était vert.
Mais ça, c’était avant !

Aujourd’hui, vert ou rouge, plus de pitié : le vélo passe !

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...