<< Insolite

Les abribus high-tech de demain : l’info dont on a besoin
jeudi 12 juillet

Les abribus high-tech de demain : l’info dont on a besoin

Marion
2Je partage

Vous les avez peut-être déjà vus, ces abribus du futur expérimentés en ce moment à Paris et plus généralement cette nouvelle génération de « Mobilier Urbain Intelligent » (MUI) qui nous permet d’accéder à une myriade de services et d’informations… notamment utiles à Vélib’ et pour se déplacer malin dans Paris. Où les tester et comment donner votre avis ?

Depuis le 22 mai et pour 5 mois, la RATP expérimente une « station de bus Osmose » du futur à l’arrêt « Gare de Lyon – Diderot » situé 17 boulevard Diderot (Paris 12e).

JCDecaux (également présent dans le projet de la RATP) teste par ailleurs son propre Concept-Abribus, Place de la Bastille, à l’angle du boulevard Henri IV depuis Mars 2012.

Un point commun évident : l’objectif n’est plus seulement de ne fournir que des informations contextuelles liées à cet arrêt précis mais bien de devenir un outil d’information au sens large, sans se limiter aux transports et à destination aussi bien des voyageurs que des passants, des riverains et des touristes.

Reste à tester la pertinence de ces services, c’est tout le sens de ces deux expérimentations grandeur nature.

L’appel à projet « Mobilier Urbain Intelligent »

Ces prototypes sont installés dans le cadre de deux projets de recherche distincts mais aux ambitions convergentes. La RATP s’est engagée dans une démarche de recherche sur les espaces de transport du futur baptisée Osmose qui a déjà donné lieu à des préfigurations des stations de métro de demain imaginées pour le Grand Paris. Constat : les stations du futur devraient être « augmentées », c’est-à-dire non restreintes aux transports, « partagées » et ainsi exploitées par différents opérateurs, évolutives dans le temps et enfin « expressives » (design et architecture attractifs). Ce projet précis d’abribus s’inscrit dans le projet européen EBSF, European Bus System of the Futur, qui regroupe 47 partenaires de 11 pays et fédère tous les acteurs (autorités organisatrices des transports, opérateurs, industriels, universitaires, consultants etc.).

De son côté la Ville de Paris, à travers l’appel à projet « Mobilier Urbain Intelligent » a elle aussi invité tous les professionnels « à inventer la ville de demain » explique Anne Hidalgo, première adjointe au maire de Paris, chargée de l’urbanisme et de l’architecture. Ils avaient « carte blanche pour proposer des solutions qui rendront notre ville plus agréable et performante », des « mobiliers pratiques, ludiques et beaux qui rendent des services utiles et améliorent la vie au quotidien ». Cette liberté totale est revendiquée : « dans une démarche d’innovation ouverte, le but est d’effacer les commandes et contraintes habituelles, pour penser différemment en espérant être surpris par des choses que nous n’aurions pas imaginées » souligne Jean-Louis Missika, adjoint chargé de l’innovation, de la recherche et des universités. Ce sont ainsi 40 projets et prototypes qui sont ou vont être installés dans les rues de Paris pour que chacun puisse donner son avis, du Triporteur Cookista de vente ambulante de plats frais au Concept abribus de JCDecaux.

La « station de bus Osmose »

Yo Kaminagaï, Responsable du design et des projets culturels de la Ratp présentait sa station pilote le 22 mai, signée du designer Marc Aurel. Parmi les innovations les plus marquantes :

Côté confort, une station accessible aux personnes en situation de handicap de 85m2 dont 35m2 couverts pour s’abriter vraiment de la pluie, neige ou grêle et s’installer sur l’une des 11 places assises… À titre de comparaison la surface totale de l’ancien arrêt « Gare de Lyon – Diderot » était de 6.5m2. On passe de la chambre de bonne au deux-trois pièces ! Pas négligeable quand on sait que par cet arrêt de bus transitent les voyageurs des lignes 57, 61 et 91 (et plus 5 lignes de nuit).

Deux écrans d’information transport en temps réel : les prochains passages mais aussi les perturbations sur la zone géographique proche, doublés de

Deux écrans tactiles interactifs d’information : sous l’écran transport, ils permettent de s’orienter, de localiser d’autres points de transport, de trouver des informations sur les points d’intérêt du quartier (des contenus de proximité Pages Jaunes) et des actualités sur le 12e arrondissement.

Une borne interactive e-village de JCDecaux (design Patrick Jouin) : trois écrans tactiles dont un dédié aux utilisateurs en fauteuil roulant (mais je pense que les enfants apprécieraient aussi sa hauteur !) permettant de consulter en parallèle et en toute tranquillité des petites annonces locales. Pour l’instant il s’agit de petites annonces d’emplois à Paris (MappingJob.com) mais l’objectif est avant tout avec cet « e-village » de proposer un support de médiatisation de contenus très locaux.

 • Des totems signalétiques qui permettent de repérer la station dans la ville et indiquent les directions à suivre à partir de la station pour rejoindre les transports les plus proches. S’y ajoute un pictogramme en relief destiné à déclencher une information sonore pour les malvoyants.

Un mini-espace commercial : l’objectif est à terme que cet espace soit animé tout au long de la journée avec, idéalement, une offre spécifique selon les moments : café et presse le matin, snack le midi, etc.

Une station de vélos à assistance électrique : quelques utilisateurs du quartier vont tester le système pendant un mois

Des petits plus pas négligeables : un automate de vente de titres de transport, une bibliothèque en libre-service (si on laisse un livre on peut en prendre un autre), une connexion Wi-Fi publique avec une prise électrique pour recharger nos Smartphones aux batteries gourmandes, un défibrillateur en accès libre pour sauver des vies en cas de crise cardiaque (souvent à proximité des gares pour cause de sprint excessifs…), des tablettes pour poser son sac, un miroir pour se refaire une beauté, des ambiances lumineuses et sonores qui varient selon la journée.

Le Concept-Abribus de JCDecaux

Dans le cadre de l’appel à projet de la Ville de Paris, JCDecaux a bien sûr formulé plusieurs propositions : six seront testées dont le Concept-Abribus. On est là, contrairement à la station Osmose, sur un prototype d’abribus de dimension que je qualifierais de « tout terrain » : on peut tout à fait imaginer que tous les abribus et simples arrêts actuels (ne les oublions pas, ils sont pléthores !) soient remplacés par ce type de mobilier alors que les stations Osmoses (bien que modulables) seront probablement plutôt réservées à des stations d’interconnexion entre plusieurs lignes.

Là encore, le design a été confié à Patrick Jouin. Soulignons :

• En termes de confort, des bancs, des toits larges pour s’abriter, celui-ci, vitré, pouvant soit éclairer soit filtrer les rayons du soleil pour ne pas cuire les jours d’été. On peut là aussi accéder à la station par l’arrière et à des informations voyageurs en temps réel. S’y ajoutent des actualités qui défilent, une idée que je trouve très sympa.

Un Décodeur Urbain de grande taille (42 pouces), doublé d’un écran accessible en fauteuil roulant. C’est l’équipement high-tech phare du Concept-Abribus. L’idée est de proposer un modèle d’information intermédiaire, offrant à la fois l’accessibilité sans effort d’un plan papier et la personnalisation de l’information en temps réel réservée aujourd’hui aux utilisateurs de Smartphones.

Le décodeur urbain est une interface facile d’utilisation qui propose ainsi à tous, un bouquet d’applications jugées pertinentes. Elles s’organisent autour de 4 thématiques : se déplacer, que faire à proximité, découvrir Paris et enfin Culture et info.

Le décodeur imaginé par JCDecaux propose évidement d’accéder à l’application Vélib’ (avec nombres de places et vélos disponibles of course) mais aussi à celles pour trouver les stations de taxi ou encore de la RATP. Bref des outils concrets en faveur de l’intermodalité des transports !

S’y ajoutent

– des contenus originaux développés spécialement par l’Agence France Presse pour les actualités,

– trois applis présentes sur Paris Apps, la plateforme des applications mobiles en lien avec la Ville de Paris : Aftermidnight, ParisBouge, Yourbandeals (« les meilleurs deals autour de chez vous »)

– cinq applications développées suite à un appel à projet JCDecaux – Mairie de Paris : DisMoiOù, Le Routard et, spécialement développées pour le Décodeur, Mystères de Paris, Parcours, Quizz in Paris.

– des contenus Pages jaunes et RMC/BFM, d’autres devant bientôt rejoindre cette déjà longue liste !

À noter, ce mobilier spécifique est testé dans trois autres quartiers de Paris dans des formats différents et notamment sur des sanitaires automatiques. Le Décodeur pourrait à terme trouver sa place dans des cafés, des salles de spectacle etc.

Un grand écran de 72’’ qui diffuse pour ce test en haute qualité de très belles photos de La Parisienne de Photographie pour découvrir le quartier et la ville, depuis l’invention de la photo jusqu’à nos jours

• un écran tactile permettant de consulter des petites annonces locales d’offre d’emploi

• Et des petits plus pas négligeables : la possibilité de recharger un appareil électronique, une connexion Wifi gratuite, un défibrillateur cardiaque connecté et supervisé à distance par GPRS. Pas de panique si vous devez vous en servir, c’est conçu pour être à la portée d’un enfant de 10 ans et on appelle les pompiers pour vous 😉

Tous les spots numériques à tester d’urgence !

Pour vous exprimer sur la Station Osmose, une page ratp et surtout un mail (osmose@ratp.fr) ont été créés. Et pour donner votre avis sur le Concept Abribus et plus généralement sur les 40 prototypes sélectionnés dans le cadre de l’appel à projet parisien Mobilier Urbain Intelligent, c’est carrément un dossier dédié qui est à votre disposition sur paris.fr. Consultez chacun de ces projets, testez-les et donnez votre avis pour chacun d’entre eux.

C’est aujourd’hui qu’on invente la ville de demain grâce à ce grand laboratoire à ciel ouvert : donnez votre avis, quels services sont pertinents, à faire évoluer ou à inventer ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Pierre Rozet dit :

Me suis pris une bonne décharge éléctrique (probablement statique) en voulant accrocher mon vélib après le panneau publicitaire du 3 de l’avenue Henri IV.

Pierre Rozet dit :

Beaucoup de qualités pour les nouveaux abris bus de la rue Caulaincourt . Par contre nous ne sommes pas bien abrités quand il pleut ou quand il y a du vent. Il manque une face voire deux.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...