<< Ecologie

Les new-yorkais et le vélo
lundi 30 avril

Les new-yorkais et le vélo

Marion
1Je partage

Anne-Sophie et moi-même vous invitons à une semaine dédiée à la plus européenne des villes américaines, New-York, où ma complice se trouve en ce moment même (nous sommes tous jaloux, moi la première) ! J’ouvre le bal avec un premier article consacré à la place actuelle du vélo à New-York. La municipalité finalise son service de vélos en libre-service (VLS) qui devrait être lancé d’ici cet été, les choses vont donc bientôt bouger…

« New-York est la ville la plus peuplée des « villes pro vélo » et est un exemple de ce qui peut être fait avec une bonne planification, d’ardents défenseurs du vélo et une volonté politique avant-gardiste » estime la ligue des cyclistes américains (League of American Bicyclists) qui décerne des « Bicycle Friendly Community awards », des récompenses aux « villes pro vélo». New-York a décroché l’argent depuis 2007 et atteindra peut-être l’or avec son système de vélos en libre-service…

Quelques remarques préliminaires : New-York est une exception aux États-Unis quand il s’agit de regarder les modes de déplacements les plus courants. Je peine à trouver des infos sur les parts modales mais selon un « Ville et Vélo » de juin 2009 (le magazine du club des villes et territoires cyclables), la voiture ne représente que 35% de la part modale (dont 70% de taxis et véhicules utilitaires) ; la part modale des transports en commun est la plus forte des États-Unis avec 55%, l’autre mode de déplacement préféré des New-Yorkais étant la marche (14%), le vélo ne représentant lui que 1% des déplacements. Bon, on arrive à plus de 100% mais les ordres de grandeurs sont je pense toutefois valables.

L’objectif du Département des transports de la ville de New-York est de contribuer à accroitre le nombre de cyclistes et d’atteindre une part modale de 3%. Et ce, notamment en mettant en place un maillage d’artères cyclables qui traversent et connectent les cinq quartiers de la ville – Manhattan, Brooklyn, le Queens, le Bronx et Staten Island – et un réseau de pistes cyclables en particulier là où le vélo est déjà un mode de déplacement populaire. Personnellement, si j’ai souvent croisé des cyclistes à Brooklyn, ils se font plus rares dans Manhattan même si, entre mon premier voyage à New-York au printemps 2009 et mon dernier en février 2012, malgré le froid, j’ai trouvé que les deux-roues se multipliaient dans les rues.

 

De plus en plus de cyclistes

Ce n’est pas étonnant si on se réfère aux estimations des autorités new-yorkaises. Le Département des transports évalue le trafic cycliste mensuel d’avril à octobre sur les ponts de l’East River, c’est-à-dire ceux de Brooklyn, Queensboro, Williamsburg et Manhattan, via le ferry de Staten Island et la voie verte de l’Hudson River Greenway. Les opérations de comptage sont faites en milieu de semaine (mardi, mercredi ou jeudi) sur 12h (entre 7h du matin et 7h du soir) et, depuis 2007, sur 18h (entre 6h du matin et minuit). Pour la ville qui ne dort jamais, c’est logique !

On obtient : 6 600 déplacements sur 12h en 1980 contre… 34 600 en 2011. Depuis 2007, le compteur sur 18h ne cesse d’augmenter : 27 000 déplacements à vélo en 2007, 31 200 en 2008, 38 400 en 2009, 43 600 en 2010 et enfin 48 300 en 2011.

En 2011, l’indicateur calculé à partir de ces données a montré une augmentation de 102% par rapport à 2007 (plus du double), de 289% par rapport à 2001 (près de quatre fois plus) ! Rien qu’entre 2010 et 2011, l’augmentation a ainsi été de 8%. Bien sûr, comme partout, plus les cyclistes sont nombreux, plus les risques accidents graves diminuent.

À noter toutefois, le détail de ces statistiques par lieux montre que le trafic cycliste est surtout important sur les grands axes d’accès à Manhattan : Hudson River Greenway 14.7% du nombre total des déplacements recensés sur 18h, Pont de Williamsburg (un des quartiers de Brooklyn) 12,9%, Pont de Manhattan et Ferry pour Staten Island respectivement 10,3% et 10%. Sur la Fisrt Avenue et Broadway on est à 3%, sur Park Avenue à 3,4%, sur Madison à 2,5%, sur la Cinquième avenue à 3,6%, sur la 10ème avenue à 1,9% etc.

Un réseau cyclable doublé

La Ville de New-York, pour atteindre ses objectifs de développement du vélo, a adopté un plan d’aménagement cyclable ambitieux et surtout callé sur un rythme soutenu. Rien qu’en 2007 ce sont 60 miles de pistes cyclables (96 km) qui ont été aménagés, plus que prévu par le plan d’aménagement, et 80 miles de plus en 2008 (129 km). En juin 2009, en seulement trois ans, 200 miles soit 322 km avaient ainsi été aménagés ce qui correspond presque à un doublement du réseau. Le Plan d’aménagement à l’horizon 2030 prévoit que 900 miles soient disponibles c’est-à-dire 1448 km… Et sur le calendrier des projets 2012, 10 miles supplémentaires sont inscrits à ce jour soit 16 km.

S’y ajoute une politique de développement des places de parking pour les vélos personnels : une place de parking pour vélo pour chaque place pour une voiture jusqu’à 200 places dans les zones commerciales, un concours de design pour des emplacements sur le trottoir aux résultats très sympas. L’escarpin et la guitare pour se garer classe ou rock-and-roll. Je ne crois pas les avoir croisé dans la ville (ou alors sans comprendre ?) et ils ne doivent pas être nombreux car ils ne permettent de garer que peu de vélos mais je les trouve géniaux !

 

Et c’est sans parler de l’installation de sas vélo aux feux, des campagnes de prévention pour faire prendre conscience aux automobilistes et piétons (très nombreux sur les boulevards dans Manhattan à la sortie des bureaux !) que des pistes cyclables existent et qu’il ne faut pas les ignorer, et des évènements tels que « Summer Streets » où les rues sont fermées aux voitures et dédiées, le temps de trois samedis, aux marcheurs, coureurs et cyclistes. Cela vous rappelle quelque chose ?

Dans mon prochain article, je vous parlerai d’un autre projet qui s’est inspiré en partie de ce qui se fait à Paris… le système de vélo partagés qui doit voir le jour d’ici l’été. Patience !

Crédits photos : New-York City DOT

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Aubry Mugnier dit :

Les américains sont souvent très dynamiques lorsqu’ils mettent en place un truc. Vu leurs populations, tout peut prendre de grosses proportions très rapidement. en tout cas, je les félicite c’est très bien.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...