<< Historique

Vélib’, le succès s’amplifie !
jeudi 19 avril

Vélib’, le succès s’amplifie !

Gildas
17Je partage

224 000 c’est le nombre d’habitants d’une grande ville comme Lille mais c’est surtout le nombre actuel d’abonnés annuel à Vélib’ ! En effet depuis le lancement des nouvelles offres d’abonnement, il y a maintenant un an, vous êtes de plus en plus nombreux à opter pour Vélib’ lors de vos déplacements. Les records s’additionnent tant au niveau de l’utilisation du service qu’au niveau du nombre d’abonnés (+45% en un an). 

Vélib’ enregistre également des records de locations avec plus de 3 millions de trajets effectués sur le seul mois de mars. Le nombre de locations au cours du premier trimestre a enregistré une augmentation de + de 30% par rapport à l’année précédente, à la même période, et une augmentation de 63% par rapport à 2010 ! Des chiffres qui montrent un engouement pour Vélib’ toujours aussi fort. 

En avril 2011, Vélib’ vous invitait à découvrir son nouveau site internet vous offrant de nouveaux services, très attendus, tels que la possibilité de s’abonner intégralement en ligne, et ainsi pouvoir bénéficier d’un abonnement en seulement quelques minutes !

De plus, la Mairie de Paris vous a proposé de nouvelles offres, mieux adaptées à votre utilisation du service, destinées en priorité aux habitants de la métropole parisienne (Vélib’ Passion), aux jeunes (-10 € avec l’offre 14-26 ans) et aux nombreux étudiants boursiers de la capitale ( – 20 € avec l’offre Boursier). Des services optimisés et des offres adaptées permettant à Vélib’ de mieux répondre à vos attentes et de faire retentir son succès à l’international.

Le nombre de locations continue donc de progresser. Avec parfois jusqu’à 135 000 mouvements de vélos par jour, les équipes de la régulation se mobilisent pour offrir le meilleur service aux usagers. Les vélos sont en effet très sollicités été comme hiver, par exemple en janvier 2012, Vélib’ compte 2 331 784 locations soit une moyenne de plus de 75 000 locations par jour.

 « Mieux on régule plus on contribue à générer de nouvelles locations » avait déclaré Grégoire Maes, Directeur de l’exploitation Vélib’, dans un précédent billet.

L’enquête TNS Sofres 2011 révélait d’ailleurs une amélioration de la satisfaction quant à la disponibilité des places en station pour restituer son vélo avec 46% contre 42% en 2009. Les agents avaient en effet régulé 35% de vélos en plus par rapport à 2010.« Ces progrès ont été réalisés en organisant différemment le travail des équipes de régulation » avait confié Grégoire Maes lors d’une interview.

48 agents de régulation travaillent 7 jours sur 7 et 24h sur 24 à l’aide de deux bus d’une capacité de 62 vélos et 23 camionnettes d’une capacité de 20 vélos. Pour optimiser leur action, les agents régulateurs disposeront dans les prochaines semaines de PC tablettes. Ces outils de mobilité leur permettront d’être plus réactifs et d’affiner plus encore leur travail.

Anticiper pour mieux réguler

Annick Lepetit, adjointe au Maire de Paris chargée des déplacements, des transports et de l’espace public a souvent rappelé l’enjeu majeur d’une régulation performante. A cette fin, elle intervient régulièrement auprès de la société JCDecaux pour demander la poursuite des efforts et la réalisation de nouveaux progrès. Cette attente est également relayée, sur ce blog, par le comité des usagers.

C’est ainsi que pour anticiper les saturations des stations, une ingénieure a réalisé en 2011, dans le cadre de sa thèse, une analyse visant à comprendre et modéliser les flux. Elle a défini et catégorisé des modèles de station, celles ayant tendance à se remplir et à se vider d’une part, et celles se régulant naturellement d’autre part, pour ensuite les comparer aux réalités et à la connaissance terrain des agents de régulation.

Elle a ainsi permis d’établir un carnet de route qui indique aux agents de régulation les stations que les équipes doivent visiter en priorité et la catégorie à laquelle elles appartiennent : les stations qui nécessitent plutôt un dépôt de vélos, au contraire un retrait de vélo selon le moment de la journée, ou enfin aucune intervention quand la régulation se fait de manière naturelle.

Les tournées sont aussi adaptées en fonction des réalités du terrain : l’ordre de priorité dans les interventions des agents de régulation varie en fonction des alertes de saturation. Les agents de régulation s’échangent les informations,  chaque agent de régulation remplit  une fiche de constat de ses interventions qui est transmise au suivant, afin qu’il ne repasse pas inutilement sur les traces de son prédécesseur.

La régulation, perception et statistiques 

Vélib’ concentre ses efforts sur les quartiers hauts

La régulation de nuit, les bus Vélib’ ainsi que les stations bonus renforcent le travail des équipes de régulation, dans le centre de Paris et dans les quartiers en hauteur.

La régulation de nuit permet en effet de remettre tout le réseau à niveau, et de réapprovisionner plus particulièrement les stations situées en hauteur, qui se vident très vite le matin. Les quartiers les plus touchés sont par exemple Montmartre et les Buttes Chaumont où les vélos ne remontent pas la journée. L’équipe de nuit a pour avantage de pouvoir se rendre dans les rues qui ne sont pas accessibles la journée.

Deux bus Vélib’, d’une capacité d’environ 62 vélos, renforcent la flotte de véhicules de régulation. Ils  ont été mis en place pour accompagner l’extension du service en petite couronne et répondre aux besoins de régulation. Ils ont en effet augmenté les capacités de régulation de 25%. Les bus permettent également d’équilibrer les grandes stations dont le nombre de points d’attache peut atteindre 70.

Des moyens pour encourager la régulation naturelle

« Avec 3 500 vélos régulés manuellement, notre action ne représente que 3% des mouvements. On pourrait imaginer multiplier par dix le nombre d’agents et de camions mais on s’éloignerait alors de la notion de mobilité durable liée au Vélib’ : un mode de déplacement doux respectueux de l’environnement, permettant de désengorger la circulation en ville en proposant un mode de transport complémentaire » expliquait Grégoire Maes.

Les utilisateurs jouent eux-mêmes un rôle important dans la régulation qui doit se faire principalement de façon naturelle. Les stations bonus V’+ ont été mises en place pour encourager la régulation naturelle dans les stations situées en hauteur ou en périphérie éloignée. En 2011, près de 1.5 millions de bonus ont été cumulés par les utilisateurs, occasionnels et abonnés annuels. Les stations bonus permettent aux usagers de gagner 15 minutes gratuites lorsqu’ils retirent un vélo à une station « classique » et restituent le vélo à une station signalée bonus « V+’ ».

Des vélos plus robustes

Sur le terrain comme en atelier, les équipes Vélib’ veillent à ce que les usagers aient accès à suffisamment de vélos disponibles.

Les améliorations apportées sur les vélos depuis le lancement du service ont également porté leurs fruits. D’après l’enquête TNS Sofres2011, la satisfaction sur l’état des vélos est en progression avec 49% contre 46% en 2009.

Pour garantir le confort et la sécurité des utilisateurs, les équipes Vélib’ ont mis leur expérience à profit pour améliorer l’état et les fonctionnalités des vélos. Réparés sur place ou en atelier, les vélos bénéficient quotidiennement de l’attention des techniciens cycles. Néanmoins, pour que les vélos résistent à une utilisation intensive et surtout aux usages détournés, certaines pièces ont été renforcées, telles que le panier, la fourche, le cadre, la lame servant à verrouiller les vélos sur les points d’attache, le guidon ainsi que la sonnette, désormais entendue même pendant les jours de pluie.

La régulation demeure une activité essentielle au bon fonctionnement de Velib’ et fait l’objet de multiples échanges à travers des groupes de travail entre le Comité des Ysagers, les équipes de Vélib’ et la Mairie de Paris. Elle doit continuer d’accompagner la sollicitation de plus en plus forte du système (+30% de locations au premier trimestre 2012) pour permettre à tous ceux qui le souhaitent de se convertir au Velib’ !

 Crédit photo : Flickr, Nicolas Vanlentin

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Houssine dit :

Vélib

Gully dit :

Bonjour,

Je voudrais juste vous dire merci pour votre service qui est vraiment très bon. Par contre il faudrait vraiment faire quelque chose pour les personnes du 20ème arrondissement parce qu’on est des grands utilisateurs et c’est vrai qu’il n’y a jamais de vélibs dispos en journée…
C’est un peu frustrant !
Merci beaucoup pour votre travail.

Vincent dit :

Bonjour, pour ma part j’ai aussi constaté un progrès mais je suis d’accord pour relativiser le tout, il reste encore à parcourir pour valider le système à long terme (et sans parler du bilan JCDecaux, stif et/ou municipalité – l’entreprise et les salariés sont-il dans une situation stable et confortable).

1/ Incitation à la régulation naturelle avec les bornes V+ :
Serait-il possible d’étendre ce principe, avec une bonification lorsque un vélo est posé dans une borne en déficit de vélo alors qu’il est en provenance d’une borne en surplus (moins de n% de points d’attache libre) ? car la qualité d’altitude du V+ n’est pas COMPLETEMENT garante d’une bonne régulation, certaines bornes ne doivent pas être très efficaces (pas de réel déficit de vélo sur 24h) car elles peuvent par exemple être sujettes à une exploitation de la bonification en prenant un vélo à une borne 60m.

2/ je constate un fort dysfonctionnement sur la consultation du plan et des stations locales depuis les bornes (menu 5 je crois). Un projet de fiabilisation est-il en cours/prévu ? Je retente parfois d’utiliser cette fonction qui marche mieux, heureusement, lorsque la borne est pleine, après avoir bénéficier des 15 minutes supplémentaires pour trouver une borne libre aux alentours (si on parcourt trop loin, à nouveau le dysfonctionnement apparaît rapidement).
=> Si ce système fonctionne mieux (à moins que j’ai vraiment pas de chance sur mon expérience), et surtout en parcourant plus de carte, il serait possible notamment sur la borne de départ du trajet, de chercher une borne de destination optimale : qui rassure de trouver de la place sans se lancer dans une trajet qui va devenir un enfer et qui permettra naturellement de favoriser une borne qui serait plus dépourvue de vélo que les bornes voisines (car plus de chance d’avoir de la place).
De +, tout le monde n’est pas équipé d’un smartphone avec une application internet (en tout cas le site internet est assez performant, surtout avec l’ajout des stations préférées sans authentification sur son navigateur)

Personnellement, bien qu’un progrès est constaté, mon utilisation de velib est encore fortement freiner par les grands déficits de vélos durant de longues périodes (porte des Lilas – Belleville) et AUSSI par le manque de garantie que le trajet sera efficace (cas de zones ou les bornes de déposes sont trop encombrées).

BRUN dit :

Continuez comme ça, la ville de Paris devient de plus en plus agréable!
Un fidèle utilisateur de Vélib, et un fan de la première heure.

BAUDRY Annick dit :

Porte d’Orléans : la station supprimée il y a un an environ pour cause de travaux rue de la Tombe Issoire, sera-t-elle remise ? Nous manquons quotidiennement de vélos dans ce quartier. Sinon, Vélib c’est super.

Robberechts dit :

des quartiers entiers dans le 14é n’ont jamais aucun velo et cela n’a absolument pas changé malgré vos bus.

RICHARD dit :

Meilleurs état des vélos.
Meilleurs régulation, mais les stations restent désespérément vides dès le début de matinée. Parfois rien entre la rue Pelleport et le Bd de ménilmontant, même le samedi matin et même le dimanche ! Et pourtant je « remonte » en vélo vers les hauteurs

ernest97 dit :

Bonjour,
Peut-on avoir des vélibs « charges lourdes » (cargo bikes ou vélibs avec panier arrière supplémentaire ou avec remorques, par exemple) placés à certaines stations?
Ce sera moins cher que les taxis et bien moins pénible (pas de charge à porter) qu’en prenant bus ou métro. Il y a un énorme potentiel d’usagers supplémentaires.
Merci de répondre à cette question.

ernest97 dit :

Bonjour,
Peut-on avoir des vélibs « charges lourdes » (cargo bikes ou vélibs avec panier arrière supplémentaire ou avec remorques, par exemple) placés à certaines stations?
Ce sera moins cher que les taxis et bien plus pratique que bus ou métro. Il y a un énorme potentiel d’usagers supplémentaires.
Merci de répondre à cette question.

Odile dit :

La régulation dans le 20ème arrondissement ? Expérience faite de multiples fois : pas un seul vélib sur le boulevard : de Nation à Belleville, soit plus d’une dizaine de stations entre 8 h et 9 h du matin. Aucune amélioration depuis des mois, voire des années. Jamais aucune assurance de pouvoir effectivement trouver un vélo. On cherche la liberté ???

Paul dit :

C’est bien de joli de dire que c’est la liberté Vélib’ mais quand il n’y a jamais aucun vélo sur les hauteurs, c’est un peu compliqué… On n’est plus vraiment libres de prendre un vélo.

Et concernant l’égalité devant le service, c’est encore pire. On paye le même prix que tout le monde pour un service très dégradé. Autant ne pas installer de stations sur les hauteurs si elles sont toujours vides. C’est limite de la pub mensongère.

pierre dit :

le bus existe, je l’ai vu plusieurs fois, rassurez-vous :-)

maitre yoda dit :

bonjour
dans les 135000 mouvements de vélib, est ce que vous comptez ceux qui partent d’une station, et reviennent 1mn après sur la même station car ils sont crevé/deraillé/sans frein?

le bus, c’est un peu le monstre du loch ness semble t il, tout le monde en parle, mais peu l’on vu

que la force soit avec vous

Mensonges Mensonges dit :

Je plussoie. Aucune prise de conscience des difficultés, des chiffres gonflés artificiellement… Pour ma part, je trouve que la régulation est catastrophique, autour des gares de Lyon et d’Austerlitz notamment et surtout on a l’impression que depuis 5 ans, ils n’ont pas tiré d’enseignements des flux qui existent.
Enfin, je trouve que la maintenance s’est dégradée ces derniers temps. Beaucoup de vélos inutilisables en station, notamment du fait des colliers de selle qui ne tiennent pas.

Autosatisfaction quand tu nous tiens dit :

Quelle autosatisfaction ! Tout va bien la régulation qui augmente d’un article à un autre : de 3000 on passe à 3500 d’un coup de baguette magique – je n’ai pas vu cela sur le terrain et à lire les autres commentaires je ne suis pas le seul.
Je galère pour trouver un vélo dans certains quartiers et je galère aussi pour le déposer dans d’autres secteurs – alors cessez ce « bon » coté français avec les cocoricos et parlez avec plus d’humilité ! ça ne vous ferait pas de mal.
Jamais vu le bus dont vous parlez avec satisfaction. Il est où ?
Votre enquête montre des progressions de satisfaction cela veut dire aussi que la majorité n’est pas encore satisfaite !

linda dit :

merci de penser à la station de la rue de l’ouest qui est toujours vide…

Pierre dit :

Parisien et originaire de Lille, j’ai trouvé cet article (en tout cas son titre) à la limite de la condescendance voire ouvertement paternaliste à l’égard de la ville de Lille (qui n’a d’ailleurs aucunement besoin de pareilles comparaisons), en particulier pour un site qui se veut ouvert et relativement neutre.

Un lillois outragé.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...