<< Double-sens cyclable

Cap 2030 pour le Club des Villes et Territoires Cyclables
lundi 26 mars

Cap 2030 pour le Club des Villes et Territoires Cyclables

Gildas
5Je partage

Vendredi 16 mars a eu lieu la rencontre nationale du Club des Villes et Territoires Cyclables à l’Hôtel de Ville de Paris, ouverte par le président du Club Jean-Marie Darmian et Annick Lepetit ; adjointe au Maire de Paris en charge des déplacements, des transports et de l’espace public. « Comment le vélo prend sa place ? »  ou plutôt comme l’évoquait Jean-Marie Darmian « Comment il doit conquérir sa place ? » : c’est la question à laquelle les différents intervenants, représentants de villes françaises et étrangères et experts, ont tenté de répondre lors de cette journée tout en se projetant dans 20 ans.

Créé en 1989, le Club des Villes et Territoires Cyclables rassemble aujourd’hui plus de 1 200 collectivités territoriales. Pour promouvoir l’usage du vélo et les modes actifs, le club est présent à tous les grands débats nationaux et internationaux sur l’aménagement urbain en faveur des modes doux, sur la sécurité des cyclistes mais aussi sur la mobilité durable.

Cette nouvelle journée, au cours de laquelle le blog Vélib’ et Moi fut présenté, a été la continuité de la Rencontre nationale de 2011 qui invitait à réfléchir sur la façon dont le vélo prend sa place, partant du constat que le vélo fait un retour en force depuis 20 ans.

« La France est un des pays d’Europe où l’on achète le plus de vélos urbains, c’est un secteur dynamique, créateur d’emplois mais il reste beaucoup de chemin à parcourir. Comment faire pour que le vélo soit au rendez-vous en 2030. 20 ans c’est une génération, c’est le temps nécessaire pour changer les mentalités » a déclaré Annick Lepetit, adjointe au Maire de Paris en charge des déplacements, des transports et de l’espace public.

Le Club conserve cette année le cap vers 2030 et continue son débat sur la stratégie à adopter pour développer le vélo en centre-ville et en zone périurbaine et partager au mieux l’espace public.

« DIY Streets » : Participer soi-même à l’aménagement de sa rue !

Pour répondre à ces questions, les villes donnent la parole aux associations et parfois même directement aux usagers de la route. Au Royaume-Uni, l’association Sustrans représentée par Katherine Rooney, responsable du programme,  fait appel à la démocratie participative pour créer des espaces apaisés.

Les membres de l’organisme vont à la rencontre des habitants de la rue et organisent des animations pendant lesquelles les habitants proposent des idées pour réaménager leur propre rue. Ce projet intitulé « DIY Streets »  permet de rester en accord avec les besoins et les souhaits des habitants de la rue tout en réaménageant un lieu à moindre coût.

La création de parcs à vélo réalisés à partir de matériaux récupérés, la création de grands pots de fleurs servant de ralentisseur ou tout simplement la création de places de parking délimitées encouragent l’usage des modes doux tout en offrant une rue plus agréable aux habitants.

Les urbanistes et ingénieurs de l’organisme travaillent en étroite collaboration avec les autorités locales pour rester en adéquation avec les règles municipales et trouver des compromis.

Créer l’évènement pour embellir la rue

Jean-Pierre Charbonneau, urbaniste « Pour des villes confortables », nommé pour le Grand prix national de l’urbanisme en 2002, se prononce lui-même en faveur de la démocratie participative pour faire des rues un lieu de passage ouvert à tous et agréable à vivre.

Pour Jean-Pierre Charbonneau, l’organisation d’évènements et d’animations favorisent le confort dans la ville. En tant que Conseiller technique auprès du Grand-Lyon, il a par exemple, œuvré pour le lancement du Festival des jardins de rues créé en 2004. La rue Paul Cazeneuve a été réaménagée dans le cadre de ce festival, avec la participation de professionnels, artistes, paysagistes, architectes et designers. Elle a ainsi bénéficié de 20 micro-jardins et en 2006, suite à un élargissement du programme, de l’aménagement d’une piste cyclable.

Ce concept est un moyen d’expérimenter des solutions et permet d’occuper l’espace trop large de grandes voiries au profit de petits carrés de jardins (5mx5m) alignés le long des trottoirs et ainsi d’améliorer rapidement l’espace public pendant plusieurs mois à peu de frais.

« Le système de vélos en libre-service Vélo’v à Lyon a été un levier pour le développement du vélo en ville. Il a permis de donner de la visibilité à ce mode de transport et de familiariser les habitants de Lyon au vélo » a ajouté Jean-Pierre Charbonneau lors de cette journée.

Des zones apaisées pour un meilleur partage de l’espace public

Les systèmes de vélos en libre-service participent au développement de la pratique du vélo en France. Nantes Métropole a également mis en place son propre système avec un réseau de 102 stations. L’agglomération développe l’accessibilité au vélo pour tous, notamment pour les étudiants avec un système de locations de vélos dans les universités. L’agglomération a également en projet le développement de son réseau cyclable avec deux nouveaux axes vélos sécurisés, Nord/Sud et Est/Ouest.

Jacques Garreau, vice Président de Nantes Métropole a également présenté le projet d’extension de la zone apaisée au cœur de Nantes, où la vitesse est limitée grâce à l’aménagement d’aires piétonnes, de zones 30 et d’aires de rencontre ainsi que l’expérimentation d’une zone à trafic limité (ZTL) où les rues sont dédiées aux piétons, vélos, transports en commun et ayants droits (riverains, livreurs, services de sécurité…).

Nantes Métropole va aussi généraliser le tourne à droite dont le bilan sur les premiers feux tricolores équipés de panneaux spécifiques en avril 2011 a été positif. 700 feux tricolores pourraient être équipés de panneaux tourne à droite.

A Paris, le tourne à droite sera expérimenté dès le printemps dans les zones 30 Verdun et Lancry, dans le 10e arrondissement. Ces nouveaux panneaux autorisent les cyclistes à tourner à droite à un carrefour sans marquer l’arrêt au feu rouge, tout en respectant les autres usagers de la route. Les pratiques seront observées par la Ville de Paris en lien avec la préfecture de Police pour déployer progressivement le dispositif dans d’autres quartiers.

http://blog.velib.paris.fr/blog/2012/02/03/plus-de-liberte-pour-les-cyclistes-avec-le-tourne-a-droite/

Comme la généralisation des doubles sens cyclables en zone 30, cette mesure vise à encourager le développement du vélo en ville grâce à une circulation plus fluide.

A Paris, près de 251 kms de doubles sens cyclables ont été aménagés. Deux après leur mise en place, les doubles sens cyclables à Paris sont de plus en plus utilisés et 94% des usagers interrogés déclarent bien connaitre le dispositif (vs 57% en 2007).

Dans le cadre de son Plan Vélo, la Ville de Paris a mis en avant un vaste projet d’aménagements cyclables sur son territoire. Ce programme a pour ambition de développer la pratique du vélo dans la Capitale, et s’étend sur dix ans, entre 2010 et 2020. L’objectif est d’atteindre 800 km d’aménagements cyclables et de multiplier par deux la pratique du vélo à Paris.

http://blog.velib.paris.fr/blog/2012/02/24/le-programme-des-amenagements-cyclables-en-2012/

Favoriser l’essor du vélo : le modèle de Chartres

Isabelle Mesnard, adjointe au Maire de Chartres et membre du bureau du club a présenté la démarche de la ville à son échelle. Sa superficie ne permet pas le lancement d’un système de vélos en libre-service, néanmoins la ville a mis en place un programme en faveur du vélo avec la mise à disposition d’une flotte de 50 vélos prêtés gratuitement.

L’installation de parcs à vélos, puis la mise en place de zones 30, de doubles sens cyclables et de zones de rencontre dans le quartier de Chanzy et en Basse-ville, offrent plus de confort aux circulations douces mais aussi aux riverains. Ces démarches ont été accompagnées d’une importante communication et de la distribution de flyers pour encourager les changements d’habitudes. D’autres initiatives comme la mise en place d’un vélo bus dans une école et le lancement d’une animation « Cyclo² », deux tricycles mis à disposition gratuitement en période scolaire, offrent plus de visibilité au vélo en ville.

Tous ces aménagements cyclables et zones apaisées sont étudiés en étroite collaboration avec le CERTU. Densité, fréquentation, type d’usages, géométrie de la voie… de multiples critères sont à prendre en compte pour permettre la meilleure cohabitation piétons – cyclistes possible. Thomas Jouannot, chargé d’études, a rappelé lors de cette rencontre du Club, les recommandations du CERTU pour un meilleur partage de l’espace public entre piétons et cyclistes. Il préconise notamment d’adapter les solutions par rapport à l’usage que font les cyclistes et les piétons de la rue.

Des programmes européens pour encourager la pratique du vélo

Grenoble Alpes Métropole a d’ailleurs lancé la réalisation d’un guide de la voirie dans le cadre du projet européen « PRESTO » sur le développement de la pratique du vélo. Ce guide, présenté par Lionel Faure, chargé d’Etudes pour Grenoble Alpes Métropole, sera un référentiel commun à toutes les communes de l’agglomération qui doit permettre de rendre la ville plus attractive pour les modes de déplacements doux, d’améliorer la sécurité, de renforcer les continuités cyclables et la lisibilité, d’innover et de développer des expérimentations en fermant par exemple certaines rues aux automobilistes.

Certaines villes comme celle de Gdansk en Pologne s’inspirent des politiques cyclables françaises. La journée s’est terminée avec l’intervention de Barbara Pujdak, directrice du Bureau de Développement de la ville de Gdansk. Elle a présenté le programme vélo de la ville, signataire de la Charte de Bruxelles. Elaborée à Bruxelles à l’occasion de Velo-City 2009, cette charte engage les collectivités signataires à viser l’objectif d’une part modale de 15 % pour le vélo en 2020, de monter des projets pour augmenter les déplacements à vélo vers l’école et les lieux de travail et de développer le tourisme à vélo.

Ainsi la ville de Gdansk œuvre pour offrir des rues plus agréables à ses habitants, pour que les rues soient des lieux de rencontre et d’échanges. Pour cela, des rencontres-ateliers entre  citoyens et urbanistes ont été organisées. Les experts ont par exemple consulté les habitants sur leurs trajets favoris à vélo.

« Comment vivre ensemble ? Comment partager l’espace public quand on sait que la consommation de l’espace n’est pas infinie ? Comment associer les usagers aux projets ? Développer la pratique du vélo en ville et en zones périurbaine fait appel à la fois à une stratégie sociale, une stratégie d’urbanisme, une stratégie environnementale mais aussi une stratégie de gouvernance » a conclut Jean-Marie Darmian, président du Club des Villes et Territoires Cyclables.

Les présentations des intervenants sont consultables à cette adresse : www.villes-cyclables.org/.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Tzioka dit :

Effectivement, les villes peuvent devenir plus calmes et ‘recyclables’ et le velib ou autres systèmes pareils sont intelligentes. Mais, le velib devrait se développer en niveau de fonctionnalité et devenir moins lourd. Le système de stationnement aussi doit s’ adapter parce-que souvent il n y a pas de place pour garer ou de vélo à prendre.
Le but de 15% en 2020 est trop conservatif vue qu’on peut bien avancer en utilisant les transports en commun, le covoiturage, le stop et d’ autres qui sont à imaginer.

celou66 dit :

@jack: sauf que le Conseil d’Etat n’autorise les vélibs que dans un rayon de1500m autour de Paris. La seule possibilité offerte pour les villes resent de créer leur propre système, comme Saint-Denis, Créteil ou Cergy

jack dit :

Au contraire, il faut dynamiser le velib en banlieue, c’est dans cette zone que la culture de la voiture y est la plus forte, d’autant plus que c’est généralement un tort d’un point de vue environnemental.

celou66 dit :

@Paniagua Michel: Chelles est beaucoup trop loin de Paris pour accueillir les Vélib

Paniagua Michel dit :

A quand le VELIB sur CHELLES

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...