Vélib’, un véritable service métropolitain, tourné vers le monde.
lundi 13 février

Vélib’, un véritable service métropolitain, tourné vers le monde.

Gildas
5Je partage

Vélib’ est un véritable service métropolitain puisque de plus en plus d’utilisateurs occasionnels proviennent de proche banlieue : 65% en 2011 contre 58% en 2009. Depuis l’extension de Vélib’ aux 30 communes limitrophes en 2009, Vélib’ continue de favoriser les liaisons entre Paris et la proche banlieue, notamment avec le lancement, en avril 2011, de l’offre Vélib’ Passion (45 minutes de gratuité au lieu de 30 minutes avec Vélib’ Classique). Par ailleurs, 61% des abonnés annuels interrogés déclarent utiliser Vélib’ en proche banlieue. Des statistiques qui témoignent d’une réelle appropriation du service au-delà du boulevard périphérique.

La capitale parisienne est l’une des destinations les plus prisées au monde. L’histoire a imposé à Paris, capitale de la France, un statut à part et une tradition qui fait sa renommée et lui permet de réserver à ses hôtes un accueil digne d’une métropole ouverte sur le monde. Capitale culturelle au rayonnement international, métropole européenne attractive, Paris accueille chaque année 29 millions de touristes. Vélib’ est devenu une expérience incontournable d’une visite à Paris dont la motivation est de « vivre à la parisienne » et de découvrir Paris sous un nouveau jour. Vélib’ bénéficie indubitablement d’une notoriété internationale et reste le plus important système de vélos en libre-service au monde opéré par JCDecaux. Les touristes représentent donc une population essentielle à laquelle il faut réserver le meilleur accueil. C’est la raison pour laquelle les bornes sont déjà équipées d’un ordinateur d’information en 5 langues : français, anglais, allemand, italien et espagnol.

 

Faciliter le voyage des touristes français et étrangers.

Si déjà 34 000 tickets de courte durée ont été achetés en ligne depuis la fin du mois d’avril 2011, seulement 26% des utilisateurs occasionnels savent qu’il est possible de se procurer un ticket intégralement en ligne sur velib.paris.fr par carte bancaire, depuis son ordinateur ou même depuis son smartphone, et ce, jusqu’à 15 jours à l’avance. La démarche est simple, rapide et sécurisée. Vous réglez votre achat à l’aide de votre carte bancaire. Après avoir choisi un code secret à 4 chiffres, nécessaire pour chaque location de vélo, le service vous proposera de choisir la date à laquelle vous souhaitez utiliser le service. A la fin de votre démarche, vous recevez un e-mail de confirmation avec votre numéro de ticket et le code secret que vous aurez choisi. L’avantage est double : vous écourtez vos démarches à la borne Vélib’ et vous ne risquez pas d’atteindre votre plafond de retrait bancaire. En effet, la caution de 150€ par vélo n’est pas bloquée sur votre compte mais uniquement enregistrée par notre partenaire monétique. Ainsi vous pouvez acheter sans contrainte autant de tickets que vous souhaitez, pour votre famille ou vos amis, sans perdre de temps en station.

> Plus d’information sur l’achat de ticket en ligne

 

Une information plus lisible et plus pédagogique prendra place dans les prochaines semaines sur les bornes Vélib’ afin d’expliquer le coût total de la tarification d’un trajet Vélib’ aux touristes français et étrangers.
Dans les publications gratuites, diffusées dans les avions des compagnies aériennes permettant aux touristes étrangers de se rendre à Paris, une information sera délivrée pour mieux appréhender le fonctionnement et la tarification du service Vélib’. Il en sera de même, au printemps, pour les touristes français utilisant le site Voyages-sncf.com pour préparer leur séjour sur Paris. Avec le concours de l’Office du tourisme de Paris, une information optimale viendra étayer le dispositif de communication auprès des visiteurs de notre capitale grâce à son site internet et ses espaces d’accueil.
Le site internet de Vélib’, dont le nombre de visiteurs a augmenté de 23% en 2011, verra sa partie anglaise enrichie. Le blog Vélib’ et moi, devenu un incontournable avec une fréquentation en hausse de 117% en 2011, se verra doté d’une nouvelle maquette dès le mois de février, intégrant une nouvelle partie en anglais avec des articles permettant de comprendre le fonctionnement de Vélib’ et de découvrir les bonnes adresses parisiennes.
Enfin, face au succès rencontré lors de l’opération Paris Plages 2011, un kiosque d’information sera à nouveau mis en place sur le parvis de l’hôtel de Ville pour renseigner les touristes et informer les Parisiens sur les conditions d’abonnements.

 

Pour poursuivre :
Plus de 4 ans après, votre opinion sur le service Vélib’
Maintenance, régulation et service clients : quel regard sur le service ?
Retour sur les meilleurs instants Vélib’ de l’année !

 

* Source : Enquête de satisfaction Vélib’ 2011, TNS Sofres

 

 

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

michel dit :

Ladraa, vous n’avez tout de même pas la naïveté de croire que les impôts des habitants de chälons ne payent pas le service (entretien, renouvellement de la flotte…). Il est même apparu que les collectivités qui ne sont pas suffisament attrayantes pour la publicité sont mêmes obligées de mettre elles-mêmes en place un service vélo bien plus élévé en terme de coûts pour les impôts de l’ensemble des habitants ! Les sociétés évoquées ne se portent pas candidates puisqu’elles ne peuvent pas se payer suffisament sur la pub pour rentabiliser l’investissement…Venez nous rejoindre dans les associations de villes cyclables…et vous verrez qu’en fait…votre ville paye plus cher l’installation de son service… mais vous le voyez pas puisque ce n’est pas dans le prix d’accès au service mais dans les impôts de tous les habitants ! et oui, il a pas de secret !!!

PierreCO dit :

Trop couteux 29 euro par an??? Ce système ne doit pas concurrencer les loueurs de vélo donc c’est le principe de facturer beaucoup dès qu’on passe du temps sur un vélo.
Et on ne peut pas comparer le premier système VLS en France et un service quasi inconnu. Les coûts ne sont pas les même. Il est logique d’avoir des coûts en rapport avec la dimension du système.

Ladraa dit :

Je trouve que le système Vélib est très coûteux par rapport à d’autres villes comme Chalon-sur-Saône qui ont le système Réflex(Paris devrait prendre exemple) là-bas la location d’un vélo qui est gratuite pendant la première demi-heure,ensuite, les usagers doivent payer 1 € par heure. Et non 1€ la demi-heure comme le vélib à Paris donc à Châlons pour 5 heures ça coute 5 euros à Paris pour la demi-heure suivante est facturée 1 €, la suivante 2 €, puis chaque nouvelle demi-heure 4 €.Enfin pourquoi faire compliquer pendant qu’on peut faire plus simple comme à Chalons 1 heure pour 1 euros.J’ai oublié de mentionner que dans les faits à Chalons ce n’est pas une régie publicitaire qui est porteuse du projet (comme Decaux à Paris ou Clearstream) mais la société qui assure les transports en commun dans le Grand Chalon, la STAC (TRANSDEV).Donc les tarifs à Paris serait probablement plus abordables si c’est la RATP qui financerait le vélib et non pas JCDecaux.

celou66 dit :

l’achat du ticket sur internet n’étant pas remboursé en cas d’inutilisation, il existe peut être une volonté de limiter à 15 jours pour être sur que le voyage se fera bien

Petite bête dit :

Pourquoi ne peut-on pas acheter son ticket en ligne plus de 15j à l’avance ? Un séjour à Paris est souvent planifié plus de deux semaines avant !
(Je suis satisfait du service, c’est juste pour comprendre 😉

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...