<< Comité usagers

Le Comité des usagers à Cachan : spécial régulation
jeudi 3 novembre

Le Comité des usagers à Cachan : spécial régulation

Marion
39Je partage

Je vous le disais la semaine dernière, vos représentants ont pu visiter le site de JCDecaux à Cachan et notamment « le poumon » Vélib’ : le centre de suivi et d’analyse de la régulation des vélos. C’est là que l’ensemble de données de fréquentation des stations sont traitées et qu’en fonction des besoins, les tournées des agents de régulation sont adaptées.

Le paradoxe du cercle vertueux

Le mois de septembre a établi un nouveau record : 3,5 millions de locations soit quasiment 120 000 par jour. La fréquentation a augmenté de 20% par rapport à 2010. Dans le même temps, les agents ont régulé et donc « déplacé » 25% de vélos en plus. Sans ces efforts de régulation, la situation se serait dégradée. Pour Grégoire Maes, directeur de l’exploitation Vélib’, mieux on régule plus on contribue à générer de nouvelles locations et il y a ainsi « un cercle vertueux » qui paradoxalement atténue les effets bénéfiques des efforts consentis.

La flotte de véhicules a une capacité de mobilisation de 3 500 vélos par jour. Etant donné le nombre de locations journalières, cela revient à réguler environ 3% du parc. Grégoire Maes nous l’expliquait en juin, « on pourrait imaginer multiplier par dix le nombre d’agents et de camions mais on s’éloignerait alors de la notion de mobilité durable liée au Vélib’ : un mode de déplacement doux respectueux de l’environnement, permettant de désengorger la circulation en ville en proposant un mode de transport complémentaire ». Pour autant, l’objectif n’est pas de se contenter de la situation actuelle. Détaillons les outils dont on dispose pour y parvenir.

Une cartographie interactive

Les données de chacune des stations sont affichées à l’écran : un cercle vert signale qu’au moins un vélo ou une place sont disponibles, le diamètre du cercle représentant la capacité de la station. Un point bleu signale que plus aucun vélo n’est disponible à la location ; un rouge que plus un seul point d’attache ne permet de raccrocher son vélo. S’y ajoute un symbole pour mentionner une station en travaux et un autre – une croix rouge – pour signaler la déconnection d’une station, un cas particulier plutôt rare (99,4% du temps la totalité du réseau des 1 200 stations est opérationnel).

Les écrans de contrôle permettent également de zoomer sur un quartier, les petits écrans situés en dessous apportant d’autres informations comme (tout à gauche) l’emplacement à l’instant T des véhicules de régulation. La flotte JCDecaux comporte deux bus d’une capacité de 62 vélos et 23 camionnettes d’une capacité de 20 vélos. Rappelons que 48 agents de régulation travaillent tous les jours et même les nuits. Interfacé avec les données de circulation à Paris, ces données permettent d’alerter les agents en cas d’embouteillage et ainsi de secteurs à éviter… Globalement, si on regarde l’écran tout est presque au vert.

Une réflexion à l’échelle du voisinage

Et ce aussi parce que les données sont pondérées à l’échelle d’un quartier : le cercle apparaît en vert à partir du moment où il y a des places ou des vélos disponibles dans un rayon de 300m. On estime en effet que la situation n’a rien de critique, ne nécessite pas une intervention de régulation, tant que les utilisateurs peuvent trouver leur bonheur moins de 300m plus loin. Typiquement vers Bercy on peut trouver côte à côte une station vide entourée de stations où il reste des vélos.

Vos représentants ont demandé à voir la carte si l’on décochait cette option d’affichage du rayon de voisinage des 300m ou si on réduisait le rayon à 200 ou 100m. Réponse : plus de bleu et de rouge apparaissent mécaniquement. Mais pour Grégoire Maes c’est plutôt l’action dans les quartiers vides ou saturés, et non l’action station par station, qui permet d’améliorer la régulation.

Il ne s’agit pas seulement de jouer le rôle de pompiers intervenant quand les stations sont déjà pleines ou vides mais d’anticiper les saturations. L’écran affichant des graphiques est à ce titre intéressant. Pour une station, il permet de visualiser les pics de fréquentation sur une journée, sur une semaine, etc. L’objectif est de dégager des modèles : pics du matin et du soir ou anomalies de fréquentation liés à une averse ou au contraire à un embouteillage, un incident sur une ligne de métro.

Travail de modélisation

De février à septembre 2011, un ingénieur a travaillé pour sa thèse (brillamment soutenue depuis) à comprendre et modéliser les flux. Elle a notamment définit des catégories de station : celles ayant tendance à se remplir, celles ayant tendance à se vider et celles se régulant naturellement. A partir de ces constatations, elle a définit des secteurs géographiques plus cohérents où l’ensemble de ces types de stations étaient représentées et a finalisé des tournées pour les agents de régulation. On ne s’appuie plus uniquement sur la connaissance du terrain des agents régulateurs.

Pour certaines stations, les régulateurs ne se déplaçaient qu’une fois de temps en temps mais toujours pour une régulation d’urgence. La modélisation a permis de se rendre compte que certaines stations fonctionnent sur des dynamiques plus lentes, moins perceptibles de prime abord. Vider une station en début de soirée peut être inutile voir problématique : en été les gens qui sortent des restaurants les vident naturellement et remplissent celles en bas de chez eux. En hiver, la problématique change.

Entre théorie et pratique

Pour autant, la théorie pure ne résout pas tout. A partir du travail théorique de modélisation, une tournée avait été définie pour le 20eme arrondissement. Pour en tester la véracité, il a été demandé à l’agent régulateur concerné d’appliquer ce modèle stricto sensu sans réfléchir. Le résultat a été catastrophique a raconté Grégoire au point qu’ils se sont demandé s’il l’avait fait exprès… Pas du tout ! Mais cet agent, bloqué dans les travaux du tramway, n’a pas, comme il l’aurait fait naturellement, revu entièrement son parcours pour s’adapter à la réalité du terrain. La théorie a ses limites. L’un des développements attendus est d’équiper les agents régulateurs de PC tablettes : ces outils de mobilité leur permettront d’être plus réactifs et d’affiner plus encore leur travail.

C’est aussi pour cela que les informations échangées avec les représentants qui analysent les données sur les stations autour de chez eux et observent les flux au quotidien sont intéressantes. Emmanuelle a pu confirmer son flux sur certaines stations la semaine dernière et quinze jours plus tôt à confirmer son sentiment. Avant même le début des vacances scolaires, certaines stations ont cessé de se réguler naturellement. Sans que l’on sache pourquoi… Une prochaine réunion de travail dédiée à la régulation sera organisée dans le courant du mois.

Première proposition de vos représentants, affiner la carte interactive en faisant passer en rouge ou bleu les stations avant qu’il ne reste qu’une seule place ou vélo. Autrement dit, faire bouger le curseur désignant une situation critique. A suivre !

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

VALETTE dit :

Quand un abonné passe son pass navigo dans la borne d’une station vide (et s’il n’a pas de location en cours) ou saturée (et qu’il a un vélo en location), lui envoyer un texto pour lui indiquer la station la plus proche. Et pour ceux qui se seraient identifiés avec un smartphone, le lien vers Maps pour être guidé à cette station.

Valette dit :

Dans la logique des stations vélib+ , voilà des idées pistes à explorer pour la régulation:
– Permettre à ceux qui déposent leur vélo dans une station presque saturée de le reprendre sans attendre 2 minutes.
– Offrir un bonus de 15mn à ceux qui prennent les 2 premiers vélos d’une station saturée.
(cela créerait un effet d’aubaine pour des abonnés n’ayant pas )
– Offrir un bonus à celui qui dépose son vélib dans une station avec moins de 3 vélibs
(sous réserve qu’il ne le reprenne pas dans les 15min de la même station.)

fouquin dit :

autour des invalides le matin après 10 heures il n’y a plus aucune attache de libre depuis lundi
j’ai fait plus de six stations avant de me résoudre à le déposer à plus d’un quart d’heure de mon objectif.
C’est un phénomène récurent mais cette fois record absolu

Emmanuelle-CO dit :

Bonté, convention dans le 15 è ?
aux alentours cela parait jouable
ce qui pose problème dans la régulation c’est lorsque tout un quartier est saturé. Quand cela concerne une seule station, cela n’est plus aussi cruciale
pensée du matin pour ceux qui sont allés vers pyramide st lazare madeleine les gds magasins… pas de régul cette nuit et des stations bien chargées (ou saturées) dès 7-8h du mat

bonté dit :

je tiens à signaler que je rencontre à nouveau régulièrement des problèmes de régulation sur la station Convention particulièrement le dimanche matin. bon courage à vous

Emmanuelle-CO dit :

@framalu
et pourtant ce quartier a bénéficié d’interventions cette nuit mais il se remplit très vite
d’autres quartiers sont également bien saturés aujourd’hui on fait remonter les infos

framalu dit :

Toujours très difficile, de trouver une borne libre dans le quartier du Palais-Royal…Cela décourage l’usage du vélib

Emmanuelle-CO dit :

Patrick- la station Moquet à Malakoff avait été accidentée et vient de rouvrir ou le sera demain
Tenez nous au courant si besoin
et merci pour vos contributions 🙂

Emmanuelle-CO dit :

Patrick
Ca ressemble à une station en travaux car grisée sur le net – on se renseigne chez JCD
Pour les autres suggestions très interessantes mais JCD va nous répondre trop cher à développer mais on peut toujours redemander 😉

Brindejont Patrick dit :

Je ne sais où laisser un commentaire concernant ma station la plus proche en panne depuis 2 ou 3 semaines(n°22406 – Moquet 81 Rue Guy Moquet – 92240 Malakoff). Deux demandes de ma part :
1) Avoir une info sur la remise en fonction de cette station. Bizarrement je n’ai rien pu trouver sur les sites Vlib ou sur le blog. J’ai peut être mal cherché !
2) Pourrait-on imaginer s’abonner aux nouvelles concernant une ou plusieurs stations Velib et recevoir ainsi un sms quand elles sont : en panne, pleines, vides, arrêtées…etc
Aller bonne année à tous.

Mathieu_CO dit :

@Niss : les tarifs sont clairement indiqués sur la borne (au-dessus de l’écran), comme tu peux le voir sur cette photo par exemple https://secure.flickr.com/photos/nateclark/1790882265/lightbox/

« Tarifs au-delà des 30 premières minutes :
1ère 1/2h supplémentaire 1€
2ème 1/2h supplémentaire 2€
à partir de la 3e 1/2h 4€ par 1/2h supplémentaire
Exemple : 1 location de 2h = 7€ »

Niss dit :

Drôle de surprise au retour… j’étais très contente de mes deux journées de Vélib’ à Paris, à un tarif imbattable : 1,70 euros pour la journée… comme l’annonçait la borne… que je croyais, naïve que j’étais : plus de 50 euros pour chaque bicyclette ont été débités sur mon compte, aïe, j’ai dû me tromper quelque part… Habitant à Strasbourg, où l’on pratique beaucoup, mais beaucoup le vélo et où une location de Vél’Hop coûte au maximum 5 euros pour la journée, le forfait journalier à 1,70 euros me semblait certes bon marché mais plausible et témoignant d’une véritable incitation à utiliser la bicyclette : résultat, je l’ai un peu mauvaise… Pourquoi les tarifs proposés sur les bornes ne sont-ils pas plus clairs, afin que les « provinciaux » ne soient pas induits en erreur comme moi ? Si je lis « tarif journalier 1,70, je me dis a priori que c’est le prix que je vais payer pour la journée… point barre…

Jo dit :

@Ritondemeudon
Partage de l’ipa de l’ancienne version, please ?

jeg dit :

Utilisateur de vélib depuis bien longtemps…..ayant connu les Vélov de lyon avant qu ils arrivent ici!
je tenais a dire que c est un super systéme!et que globalement ça marche trés bien !de plus les opératrice au téléphone sont trés pro !
le seul bémol est les …….,je n ai pas de mots!qui détériore les vélib,les arrachent!!
j en suis méme venu aux mains alors que j expliquai a un FDP qu’il ne fallais pas les arrachés

Mathieu_CO dit :

@DIDIER : les 1.70€ donnent droit à un nombre illimité de locations, rien n’empêchait donc de reposer le premier vélo pendant le traitement du problème avec le second, puis d’en reprendre deux 😉

DIDIER dit :

Bonjour,

Nous étions à Paris et avions voulu faire du velib. Après avoir emprunté un 1er vélo, puis le 2ème , les ennuis ont commencé puisque le 2ème vélo lors de la mise en route ne fonctionnait pas freins serrés. Dépose du vélo problème au niveau de la borne..le temps passe et de ce fait le 1er vélo que j’avais compteur qui tourne…donc dépassement lors de la dépose 40mn. Nouveau souci lors de la dépose à la borne la lumière rouge ne passe pas au vert..rappel du service, qui nous gère cela à distance . Dépense total pour 2 vélos pris pour 30mn 1.70 et 2.70euros le 11.11.2011 à 11h14

Ritondemeudon dit :

J’appuie vivement la plainte contre la dernière mise à jour iPhone. Heureusement, ma sauvegarde sur iTunes m’a permis de revenir à la version précédente, sinon je serais dans le noir complet.
Par contre, je trouve statistiquement que l’état matériel des vélos est en progrès. En particulier, moins de « vices cachés » difficiles à voir avant de rouler: roues voilées, pédales qui cognent contre le capot arrière, couverture des freins avant qui se prend dans les rayons, changement de vitesse qui saute, éclairage en panne…

Mathieu_CO dit :

@Jo : c’est ce que nous expliquons à la mairie, malheureusement sans résultats jusqu’ici. Gildas, puisque tu nous lis…

Jo dit :

De multiples plaintes à propos de l’appli iPhone concernent sa non-compatibilité avec la précédente version de l’OS (iOS 3). Des nouvelles ? Y’a-t-il quelque chose de prévu ? 770 PROD est sur autre chose ? L’abonnement est inutile si l’on ne sait pas où sont les stations… Et je ne sais pas où sont les stations. Pas par cœur, et pas grâce à l’appli.

Edouard dit :

Une fois n’est pas coutume, je tiens à signaler que le quartier d’Opéra ce lundi matin été bien régulé et je suis arrivé à l’heure au bureau pour une fois.
Si cela a été du à une intervention préalable de la part des équipes JCD, cela voudrait dire que mes plaintes ont abouties. Si c’est le cas, merci Emmanuelle pour ton appui.

Edouard dit :

Merci !
Il est encourageant de se faire entendre et que vous preniez notre représentation à cœur.
Votre rôle est essentiel !

Emmanuelle-CO dit :

Edouard
En effet cette nuit les stations autour de pyramide-opéra étaient saturées et il n’y a pas eu d’intervention de la part des équipes JCD.
Promis, cela fera partie des questions lors d’un rv régulation d’autant que je constate que très rarement des interventions en journée pour vider ces stations
Nous avons aussi ce problème sur les gares parisiennes qui sont surchargées les week ends

Edouard dit :

Bonjour Emmanuelle,

Encore un lundi, même constat, le quartier de l’Opéra complétement rempli!!!. Difficile de gérer le timing pour déposer les mômes à l’école et arriver à l’heure au bureau. Je fais partie de ceux que ne se déplacent qu’en velib depuis sa création et m’obstine à croire que JCDecaux tiendra compte un jour des recommandations et conseils avisés des usagers (ses clients) et des nos représentants (vous)pour améliorer le service.

anapurna dit :

On trouve dans cet article l’écart habituel entre la communication et l’action. On lit ces articles sans illusions aucune. Car dans dans la pratique nous trouvons des stations structurellement vides qui contredisent de facto la communication faite.CQFD. Malheureusemement

Pierre_CO dit :

Même si beaucoup de choses nous semblent faciles à développer, ce n’est pas l’avis de Decaux. Il n’y voit qu’un coût, là où nous voyons une amélioration du service pour les clients (sans compter que JCD a déployé de nombreux services de VLS et qu’un coût de développement est vite amorti par la satisfaction des utilisateurs qui recommandent le service.)

Alexis dit :

La mesure « informatique » ne reflète en effet pas le terrain, qu’il faudrait coupler avec une observation humaine.
Ne serait-il pas possible d’ajouter un système d’alerte « station vide » sur l’appli smartphone? Des utilisateurs qui remonteraient une alerte alors que la carte indique 3 vélos de disponibles refléterait davantage le terrain. Et c’est facile à développer.

Emmanuelle-CO dit :

Edouard
en effet ce matin cela a du être encore plus compliqué que les autres jours ; les stations dans ce secteur étaient très chargées hier soir et n’ont pas bénéficiées d’une intervention dans la nuit (26 places dispo sur le matin cela fait bien peu) -idem vers madeleine (1/3 de disponibilité sur le parc)

Edouard dit :

Comme tous les lundis, je suis arrivé au travail en retard …. 10 min avant de trouver 1 place pour raccrocher mon velib au quartier de l’Opéra et 10 min pour me rendre à pied à mon bureau.

Effectivement, même s’il paraît très simple à modéliser (désengorger les stations des 1er et 2eme arrond … »à l’échelle du quartier »…. tous les dimanches ou les lundis avant 8h30), la théorie pure ne résout pas tout, comme vous le dites si bien

Encore un effort à faire !

Emmanuelle-CO dit :

@fr : tout à fait d’accord. Constat dans certaines zones « désertiques » quand il y a 2 vélos sans mouvement on sait bien que ces velib ne sont pas utilisables. Il faut vraiment que JCD opte pour une modification des paramètres pour considérer une zone vide ou pas
aujourd’hui encore toutes les stations avec vélos sur le 19è étaient dans un triste état.
@fantomette : beaucoup de vélos abimés sans intervention pendant plusieurs jours, tu as raison. Nous avons remonté les infos mais pour l’instant nous n’avons pas la même sensation que l’opérateur vélib 🙁

Mathieu_CO dit :

@fantomette : Deux jours et demi est la « réalité » que nous donne JCDecaux que nous avons effectivement du mal à croire également (mais aucun moyen de vérifier). Et oui, l’informatique pourrait faire beaucoup si elle est correctement exploiter, mais malheureusement pour JCDecaux informatique = coûts, à aucun moment ils ne réalisent l’économie qu’ils pourraient faire grâce à ce que l’informatique pourrait leur apporter :/

fantomette dit :

Tu veux dire que JC Decaux n’exploite pas la donnée des vélos immobiles ? Dommage c’est facile de voir avec l’informatique si il y a mouvement ou pas
Marge de progression donc pour améliorer le service vélib

fantomette dit :

Mathieu-CO
un passage tous les deux jours et demi pour la maintenance ?
surprenant quand on regarde la situation dans certaines stations. Je vois des vélos à plat, cassés… pendant plusieurs jours sans intervention de la maintenance y compris dans le centre de Paris. JC Decaux a peut être cet objectif mais dans les faits ce n’est pas la réalité.
Tu veux dire que JC Decaux n

Pierre_CO dit :

On leur a demandé des dizaines de fois de créer des alertes pour ça ou des procédures automatisées pour bloquer les vélos, mais ça coûte trop cher en développement.

Il faut dire qu’il sont parfois assez loin de la réalité. Un exemple tout bête: un vélo n’est bloqué automatiquement que quand il est pris par 5 clients différents et que ces 5 clients l’ont remis quasi immédiatement. Il faut être assez loin du terrain pour se rendre compte
1 que la très grande majorité des utilisateurs testent le vélo avant de l’emprunter et qu’ils ne le prennent pas s’ils voient un problème
2 que de nombreux utilisateurs retournent la selle après un premier essai raté et que personne ne se hasardera donc à réemprunter le vélo sauf cas particulier (si tt la station est vide et qu’il reste un vélo avec une selle retournée, je vais quand même aller le tester.)

fr dit :

Il est clair lorsque l’on suit les statistiques que, sur une borne qui se vide quasi complètement « sauf 3 ou 4 vélibs », que ces 3 ou 4 ne sont pas utilisables (sinon les gens les prendraient). Sauf peut-être les superstitieux qui ne touchent pas aux bornes 13, 3, 9, 7 etc etc (huhu, ça aussi ça doit se mesurer)

Mathieu_CO dit :

@raynal : chaque station est selon JCDecaux visitée au moins une fois tous les deux jours et demi pour la maintenance (chiffre que j’ai du mal à croire notamment en banlieue mais bon). Pour les stations quasi-vides mais avec en fait seulement des vélos HS, JCDecaux dispose du temps depuis lequel un vélo se trouve en station mais ne semble pas l’exploiter malheureusement… À eux maintenant de changer leurs procédures pour prendre en compte cette problématique.

raynal dit :

Bonjour,

Merci pour vos explications sur la régulation.

Il y a un cas que vous ne mentionnez pas, pourtant fréquent, celui de vélos abimés inutilisables (pneu dégonflé, chaine dérayée ..) mais qui occupent une place dans la station avec voyant au vert et qui laissent par conséquent penser qu’il reste des vélos disponibles.

Utilisateur de Vélib depuis moins d’un mois, je constate ce phénomène tous les jours dans mon quartier sur les stations Louis Blanc 10031 et 10034, Chapelle 10035 et 18040, Aqueduc 10036, .. ces stations sont souvent (toujours ?) quasi vides(confirmé par la jauge sur le site internet velib que je consulte avant de partir), et lorsqu’on arrive sur la station ces rares vélos sont inutilisables. Le fait de « bouger le curseur » et déclencher des actions de régulations dès qu’il ne reste que 4 ou 5 vélos devrait améliorer la situation, ou programmer des passages réguliers même si la station n’est pas vide, pour récupérer les vélos abimés.

En tout cas si vous pouvez vous pencher sur le cas de mon quartier ce serait sympa, je suis sincèrement un peu déçu alors que j’avais un a priori très favorable avant d’adhérer au système.

Merci d’avance
Sébastien

Elisabeth_COMITE VELIB dit :

@Arnaud : La régulation ne représente que 2% des trajets effectués par les utilisateurs et l’idée n’est pas de développer le nombre de camions transportant des vélos. Mais on peut certainement l’améliorer et le suivi des gares est l’un de nos chantiers actuels.

@Antoine : Merci pour ton comm! Très contente de voir que nous avons été quelques inconditionnels à ne pas être découragés par quelques gouttes de pluie 😉
S’adapter à la météo et donc au comportement des clients Velib constitue en effet l’une des difficultés de la régulation.

Antoine dit :

Il faut parfois faire preuve d’un peu de réalisme et ne pas s’attendre tous les jours à un miracle…
surtout les conditions méteos ne s’y prêtent pas.

Il a plu hier soir depuis l’heure de sortie des bureaux jusque tard dans la nuit => je suppose que la plupart des vélibeurs habituels n’ont pas eu le même courage que moi et ont préféré rentrer chez eux en métro ou en bus.

Ce matin, à l’inverse tout le monde a envie d’aller travailler à vélib’ puisque le ciel est magnifiquement ensoleillé…
mais les stations près de chez eux sont presque toutes vides (c’était le cas pour le haut du 11ème)et à l’inverse les stations près de leur travail (cas du 1er) presque toutes pleines.

Je suis d’accord avec toi, Arnaud, c’est bien sûr désolant… mais je suis sûr que les régulateurs ont travaillé comme des fous cette nuit puisque j’ai pu trouver à la fois un vélo au départ (en marchant un peu) et une place à l’arrivée (les régulateurs étaient justement en train de vider une station pleine) et j’en profite pour les remercier.

Arnaud dit :

mouais, pas très convaincant, ce matin toutes les stations du 11e haut vides, toutes celles du 9e vers saint lazare , trinité pleines: a quoi ca sert de faire croitre le nombre de clients si c’est pour galérer chaque jour ? il faut plus de régulation, c’est mathématique

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...