<< Experimentation

Véligo, train, Vélib’, vers l’intermodalité
mercredi 19 octobre

Véligo, train, Vélib’, vers l’intermodalité

Marion
7Je partage


Le vélo a toute sa place au sein des modes de déplacements régionaux. La Région Ile-de-France a adopté le 23 juin 2011 un ambitieux plan Vélo qui comprend notamment des expérimentations innovantes en faveur de l’intermodalité des transports. Dès 2012, les franciliens auront accès à des parcs à vélo sécurisés baptisés Véligo : objectif, faciliter les déplacements en vélo, train puis pourquoi pas Vélib’…

Vélib’, Navigo et Véligo !

La Région est suffisamment convaincue par Vélib’ pour avoir adopté un projet de subventionner des « services vélo type Vélib’ » (et oui, c’est ça d’être une référence!), et ce au travers d’aides à l’investissement (plafond de 1 million d’euros) et de fonctionnement à un taux de 50% (plafond de 50 000€). Autre mesure, déjà sur les rails, Véligo.

En expérimentation pour 18 mois dès mars 2012 dans 16 gares du réseau Transilien, ce système permet de garer son vélo dans un local fermé, accessible avec un abonnement (20 euros par an) directement chargé sur le Passe Navigo. L’idée est simple : on peut laisser son vélo à sa gare de départ ou d’arrivée, pour se rendre, à son domicile, son travail ou ses activités de loisirs…dès sa descente du train. La définition même de l’intermodalité des transports !

Les 16 gares test sont les suivantes :

Yvelines : Sartrouville : 56 places ; Saint Quentin en Yvelines : 56 places ; Rambouillet : 40 places
Seine-et-Marne : Chelles Gournay : 88 places ; Villeparisis Mitry le Neuf : 40 places
Val-de-Marne : Choisy-le-Roi : 40 places ; Ivry sur Seine : 40 places
Hauts-de-Seine : Bécon les Bruyères : 30 places ; Meudon : 30 à 40 places
Seine Saint-Denis : Saint Denis : 56 places ; Sevran Livry : 40 places
Essonne :  Corbeil-Essonnes : 56 places ; Brétigny : 40 places
Val d’Oise : Enghien-les-Bains : 40 places ; Ermont-Eaubonne : 56 places ; Epinay Villetaneuse : 40 places

La Région et le syndicat des transports d’Île-de-France (Stif) financent déjà à parité la création de stationnements dédiés aux vélos aux abords des gares et des stations de métro. Notons que près de 3500 places ont déjà été créées sur 173 sites et qu’une carte les recense (télécharger la carte).

Avec Véligo, la différence, non négligeable, c’est que les cyclistes disposent non pas seulement de places mais de consignes collectives de stationnement vélos sécurisées. L’objectif du STIF est de mettre en place, sur chaque gare, chaque nouvelle station de métro, tramway ou Tzen, « un stationnement vélos de qualité, sécurisé et facilement identifiable, et ce indifféremment des opérateurs de transports qui exploitent les différents réseaux de transport en commun ». Objectif à terme : plus de 20 000 places sécurisées, soit une multiplication par cinq du nombre de places vélos combinées avec l’offre de transports en commun.

Sur la véloroute des vacances ?

Concrètement, les stations Véligo auront une capacité minimum de 30 places, extensible au besoin. Elles seront implantées à moins de 70 mètres de l’accès aux quais et équipées d’arceaux permettant d’accrocher le cadre et les roues des vélos (attaches en trois points pour une sécurisation maximum) et surveillées par vidéo. L’implantation des accroches dans la station dissuadera le stationnement des deux roues motorisés qui pourraient vouloir y garer leurs véhicules… Ces consignes sont dédiées exclusivement au stationnement des vélos, et en priorité à ceux des usagers des transports publics (même si il me semble difficile de vérifier). L’abonnement de 20 euros par an serait rechargeable sur le Passe Navigo ou, à défaut, sur une carte indépendante. Le coût du dispositif test s’élève à 1,63 millions d’euros (financés à 50/50 par la région et le STIF).

Avec un tel système, le potentiel de développement du vélo est considérable d’autant que parallèlement les pistes et itinéraires cyclables se multiplient. La région comptabilise plus de 2100 km de pistes cyclables dont 70km de couloirs de bus ouverts aux cyclistes et environ 400 km de routes en forêt interdites aux véhicules motorisés. Certes la question est celle des continuités cyclables mais on progresse ! Le Plan vélo ambitionne aussi de compléter le réseau de véloroutes. Pour ceux qui ne la connaissent pas, je vous invite à consulter la carte des pistes cyclables franciliennes.

Comme Gildas le rappelait cette semaine, des entreprises Vélib’ friendly remboursent déjà tout ou partie des abonnements Vélib’ de leurs salariés. Demain, peut-être rembourseront-ils l’abonnement Véligo ? Pour ma part je vois à ce système un autre avantage que celui des déplacements domicile-travail : les déplacements de loisirs. Inutile de prendre sa voiture le week-end avec un risque d’encombrements voir d’embouteillages le dimanche en fin de journée… Combien de fois avez-vous ainsi renoncé à une balade dans Paris ?

Rappelons que l’extension de Vélib’ est limitée à 1,5km au delà des frontières de la ville (après une bataille juridique) au nom du respect du code des marchés publics. Il reste donc selon moi à inventer des systèmes pour compléter l’offre de déplacements alternatifs et surtout à imaginer comment les combiner avec d’autres modes de transports. Pour moi la liberté c’est justement de pouvoir changer d’avis et de prendre un RER, métro ou bus plutôt qu’un Vélib’ au gré de mes envies.

Et vous, que pensez-vous de cette expérimentation ? Pensez-vous qu’elle réponde à une demande ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Mathieu_CO dit :

@Raphaël : le RER A ne fait pas partie du réseau Transilien sauf entre Nanterre-Préfecture et Cergy/Poissy.

Raphaël dit :

Il n’y a que le le RER C dans le val de marne? et le RER A??

vélib est-il sérieusement géré ?????? dit :

vélib est-il sérieusement géré ??????

Un trajet Velib de 15 minutes facturé 11€.
Impossible de remplir le formulaire en ligne pour signaler un montant abusif (deux jours que j’essaye)
Et bien sur au téléphone, on m’accuse d’avoir mal raccroché le vélo, ce que je démens formellement car je fais toujours très attention.
Et à ma grande stupeur, le Web est rempli de forums de gens qui se plaignent d’abus souvent bien pires (au regard des sommes concernées)

=> on fait quoi ?????

Mathieu_CO dit :

@David : je ne crois pas que Marion se limitait aux VLS dans cette phrase 😉

Réaliser des systèmes compatibles serait ingérable : qui doit payer pour la maintenance, comment gérer la régulation sur une telle étendue, etc ? Et Vélib (Cyclocity) est loin de n’avoir que des qualités, se limiter à ce système c’est s’empêcher de l’améliorer ! (sans compter les royalties…)

Par contre ce qu’il faut, c’est faire des réseaux de VLS d’une taille critique : les réseaux tels que le Cristolib à Créteil (130 vélos / 10 stations) ne rencontreront qu’un succès très limité, faute de latitude dans ses possibilités d’utilisation !

David dit :

Bonne initiative, la complémentarité est le maître mot de l’énergie est des transports.

Petit bémol: « Il reste donc selon moi à inventer des systèmes pour compléter l’offre de déplacements alternatifs et surtout à imaginer comment les combiner avec d’autres modes de transports. »

Il faut surtout faire en sorte que les systèmes qui seront réalisés soient compatibles avec velib’ (interopérabilité) même si les exploitants sont différents. Le mieux seraient même d’avoir un système mutualisé avec des contrats différents.
Oui, je sais, on est en France donc je rêve. Si d’autres villes le font, on aura une ville = un système différent :(

Marion dit :

Pierre a raison mais n’oubliez pas non plus que le principe du Vélib’ est tout de même que les vélos s’échangent et que si par malchance vous aviez un soucis (genre crevaison), vous n’aurez pas de vélo de rechange à la station la plus proche…
Par ailleurs, je viens de recevoir un visuel plus récent de ce à quoi ressembleraient les premières stations et viens donc de mettre à jour le billet.

Pierre_CO dit :

Je rappelle à ceux qui ont accumulé des dizaines d’heures de bonus et ne savent plus quoi en faire que le réseau des pistes dans la Région leur permet enfin de les dépenser.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...