<< Banlieue

Du cinéma documentaire à prix réduit avec Vélib’
mercredi 5 octobre

Du cinéma documentaire à prix réduit avec Vélib’

Marion
0Je partage

A l’occasion des Rencontres du cinéma documentaire de Montreuil, du 7 au 16 octobre, vous bénéficiez de tarifs réduits à 5 euros au cinéma Le Méliès sur présentation de votre carte d’abonnement de longue durée ou du reçu de votre dernière location de vélo (éditez un ticket de remise de Vélib’ à la borne : le nom des abonnés de longue durée y figure contrairement aux abonnés de courte durée 1 jours et 7 jours).

La poésie du documentaire

La programmation de ces 10 jours de Rencontres (deux de plus que l’année dernière), explore la notion de « poésie documentaire ». Les films sélectionnés, qu’il s’agisse d’inédits en avant-première, de films trop méconnus ou de classiques réédités, ont tous en commun une écriture que l’on peut qualifier de poétique, un regard singulier, autobiographique ou non, une relation au réel et une écriture poétique. Il s’agit bien d’une notion à définir ensemble puisque Jean-Patrick Lebel, cinéaste et président de l’association Périphérie, et Caroline Zéau, universitaire, vous invitent à une matinée de réflexion sur la sélection de films proposés autour de cette thématique de la poésie documentaire, le vendredi 14.

Et il s’agit bien ici de « rencontres » documentaires, avec des cinéastes présents lors des nombreuses projections, des producteurs, des passionnés et pas juste d’une programmation thématique très riche. Je me contenterai de vous parler de films et rendez-vous qui me font envie et dont Marianne, la coordonnatrice du festival m’a donc parlé, avec un enthousiasme communicatif !

Master class avec Naomi Kawase

L’invitée spéciale des Rencontres est la japonaise Naomi Kawase, dont vous pourrez découvrir l’œuvre documentaire au cours de ces dix jours à travers 9 films, très autobiographiques où elle développe notamment ses relations avec sa grand-mère. Dans « Naissance et maternité (Tarachime) » (2006) par exemple, Naomi Kawase va bientôt devenir mère. Sa grand-mère, quant à elle, porte sur son corps les marques de plus en plus profondes du vieillissement. La réalisatrice, également auteur d’ouvrages littéraires, d’installations et productrice, questionne ici les cycles de la vie et la transformation des corps.

A noter, l’auteure se prêtera au jeu de la leçon de cinéma pour une « master class » le mardi 11 octobre (à 15h). Celle-ci sera animée par Luciano Barisone, qui la connait et programme depuis une dizaine d’années et n’est autre que le directeur artistique de Visions du réel (Suisse)… A partir d’extraits de ses films elle expliquera sa pratique : l’écriture, la conception et la production. Un travail d’analyse auquel on n’a pas si souvent la chance d’assister.

Des avant-premières

Parmi les avant-premières, une ressortie en salle a attiré mon attention : « Chronique d’un été » qui date de 1961 et est cosigné par Jean Rouch, grand documentariste, et Edgar Morin, grand sociologue (qui serait présent mardi 11 à 20h30 à la projection). Ils ont rencontré des parisiens et leur ont demandé comment ils vivaient et s’ils étaient heureux. Bien sûr les réponses sont à replacer dans le contexte des années 60 mais les parallèles avec notre époque devraient être des plus enrichissants… Autre plongée dans un Paris révolu « Rien que des heures » d’Alberto Cavalcanti (1926) nous plonge dans la mouvance des « symphonies urbaines » dans une journée du Paris des quartiers populaires des années 20. « Grâce à sa composition novatrice et la beauté intemporelle de ses images, il a gardé tout l’éclat de sa poésie et de sa modernité » nous promet-on (jeudi 13, 20h30).

Raretés et inédits d’aujourd’hui

Une fenêtre de programmation est créée cette année : « nouvelle fenêtre sur doc » qui accueille des films récents, jugés insuffisamment montrés. Ils sont au nombre de quatre pour cette première édition. « Échangeriez-vous votre voiture contre deux Trabant » de Patrick Viret (2011) m’intriguait particulièrement. Après ma discussion avec les pros de Périphérie, je pense que cela vaut le détour ! Il s’agit d’une aventure intellectuelle, celle de « la banalyse ». Un peu surréalistes et pataphysiciens, ses adeptes se réunissent, en Auvergne et à Prague, avec l’idée qu’il faut profiter des moments creux, s’ennuyer, être dans l’inaction et la vacuité. Il en ressort des discussions hilarantes, un procès de la consommation, effrénée ici et frustrée là-bas dans les dernières années du bloc soviétique, et apparemment une visite complétement décalée de la capitale tchèque.

Je vous invite à consulter le programme dans son intégralité et à ne pas hésiter à contacter les passionnés de Périphérie.

www.peripherie.asso.fr – 01 41 50 58 27

Cinéma Le Méliès

centre commercial de la Croix-de-Chavaux

Stations Vélib’ n° 31007 et 31008

Laisser un commentaire

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...