<< Bobo

Park(ing) day, imaginez votre Paris
mardi 6 septembre

Park(ing) day, imaginez votre Paris

Marion
2Je partage

Qui a dit que parce que vous n’avez pas de voiture, la place de parking en bas de chez vous n’était pas aussi un peu la vôtre ? Vendredi 16 septembre, prenez possession de ces espaces publics d’habitude réservés aux voitures et réinventez Paris.

Créé en 2005 à San Francisco par un collectif d’artistes, paysagistes, urbanistes, le Parking day est aujourd’hui un événement mondial auquel 183 villes participent. Pour la deuxième année, l’association Dédale relaie l’appel à mobilisation en France, dans le cadre du projet Smartcity. Il s’agit d’un programme européen de recherche et de production artistique autour du concept de ville créative, intelligente et collaborative.

Qu’est-ce que le park(ing) day ?

Les habitants, citoyens, acteurs sociaux sont appelés à descendre dans la rue, choisir leur place de parking et payer leur parcmètre mais, au lieu d’y mettre sa voiture, de faire autre chose de cet espace, explique Stéphane Cagnot, directeur de Dédale. « Symboliquement c’est un engagement citoyen, on loue un bout d’espace public » ajoute-t-il.

A l’origine de cette initiative, il y a l’envie de « proposer une alternative à la voiture », d’imaginer « une ville différente » et aussi de pouvoir « engager la discussion avec les passants sur la question du partage de l’espace public ». Les villes des années 70 ont été imaginées pour et avec la voiture rappelle Stéphane Cagnot, au point que 80% de l’espace public est occupé par la voiture.

L’objectif est de pointer les problématiques et les enjeux en dépassant les affrontements basiques entre piétons et voitures.

Quelles ont été les réactions l’année dernière à Paris lors de la première édition ?

Un succès énorme ! Paris est devenue la première ville au monde (sur 183 participantes) pour le park(ing) day : c’est là qu’il y a eu le plus d’événements organisés avec plus de 60 parcs recensés à Paris : des terrasses et jardinières mobiles, des concours de Street Badminton et terrain de mini-golf, du recyclage de cagettes en cabane temporaire, etc.

On recense tous les parcs et on a eu des retours d’à peu près tout le monde raconte Stéphane. Il y a toujours les éternels grincheux mais globalement cela s’est très bien passé. Les gens sont surpris, l’effet de décalage créé permet de discuter, d’autant que ce n’est pas un événement agressif mais ludique où l’on imagine de nouveaux usages artistiques, sportifs, pour les enfants etc. Tout le monde est concerné par l’espace public et les gens ne sont pas seulement des automobilistes, ils sont aussi en recherche de convivialité, de culture et d’espaces publics.

Lorsque Vélib’ a été lancé, certains se plaignaient que l’implantation des stations réduisent le nombre de places de parking. Est-ce que vous pensez que ceux qui font du vélib’ seront particulièrement sensibles aux questions soulevées par le park(ing) day ?

Il y a clairement des similitudes. Vélib’ a développé les mobilités douces, c’est un moyen de transport alternatif en ville et une manière de penser la ville autrement, de la reconfigurer pour d’autres usages et usagers. Les besoins des cyclistes ne sont pas les mêmes que ceux des autres usagers et posent la question du partage de l’espace public.

Vélib’ contribue aussi à repenser la ville : entre le lancement de Vélib’ il y a 4 ans et aujourd’hui, je pense que la perception des espaces urbains a changé. Vélib’ a tout de suite été un succès (comme le Park(ing) day d’ailleurs) mais il y a aussi eu des conflits d’usage avec les bus, les voitures, les piétons. Il faut trouver des moyens de faire cohabiter les différents usagers.

Pour l’association Dédale, « au-delà de la force symbolique et événementielle de l’opération, l’enjeu est de faire évoluer les pratiques et d’interpeller citoyens et pouvoirs publics ». Dédale et le WWF France initient la rédaction d’un Livre Vert dédié au partage de l’espace public et aux nouveaux usages urbains.

Rendez-vous le 13 septembre autour d’une table-ronde sur le « Partage de l’espace public et nouveaux usages urbains », coorganisée avec la mairie de 2e arrondissement de Paris.

Comment participer ?

En 2010, les médias n’avaient pas annoncé le park(ing) day mais beaucoup d’articles avaient été publiés suite à l’événement. A l’époque plein de gens regrettaient de n’avoir pas pu participer et un grand nombre de parisiens se sont déjà manifestées se félicite Stéphane. Tout le monde peut participer.

« On recommande d’occuper des places payantes, de ne pas s’installer sur des places réservées aux handicapés ou dédiées aux livraisons et de bien choisir son emplacement en fonction de son projet, de critères de visibilités, de commodité » explique Stéphane.

Bref, il vous suffit d’avoir une idée et de vous inscrire ! Une RÉUNION D’INFORMATION est organisée pour tous les curieux qui hésitent encore mais aussi pour échanger et se coordonner :

MERCREDI 7 SEPTEMBRE

de 19h à 21h30

au Comptoir général, 80 rue de Jemmapes, Paris 10e. Confirmation par mail : helene@dedale.info

Vous pouvez aussi simplement participer à la PARADE VERTE de PARK(ing) DAY organisée le 16 septembre qui déambulera dans Paris à la découverte des parcs éphémères. Le rendez-vous est fixé le

VENDREDI 16 SEPTEMBRE

à 10h30

à la Cité internationale universitaire de Paris, 17 bld de Jourdan, Paris 14e. Merci de penser à vous inscrire à la parade.

Et enfin, vous êtes tous invité à la TABLE RONDE sur le lancement du Livre vert

MERCREDI 13 SEPTEMBRE

de 19h à 21h

Mairie du 2e arrondissement de Paris, réservation par mail contact@parkingday.fr et au 01 43 66 09 66

Toutes les informations sur http://www.parkingday.fr.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

grange dit :

c’est vraiment une excellente idée ces parkday..mais dans les petites villes en zone bleue? comment verriez vous cela?On mettrait le disque sur un piquet? je vais essayer d’y réfléchir avec les amis.
merci c’est formidable
helene abonnée incondirionnelle de velib.

gabeu dit :

Rappelons que Vélib’ a permis l’augmentation énorme de la publicité à Paris. Parking Day critique la sur occupation de la voiture sur l’espace public. Vélorution le cri haut et fort mais Vélib’ ne fait qu’occuper l’espace public visuel ! Vive le vélo libre en bas de chez soit.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...