<< Balade

Le Paris de tous les secrets
vendredi 29 juillet

Le Paris de tous les secrets

Anne-Sophie
12Je partage

Amis parisiens, provinciaux en vacances, curieux, ou simplement fatigués d’entendre « Quoi ? Tu ne connais pas ? », je vous ai concocté un article avec matière à frimer devant vos amis parisiens. Une véritable ballade hors des sentiers battus, pleine de nouveautés (je l’espère !) à partager, découvrir, explorer.

Pour celles et ceux qui pensaient BIEN connaître Paris, la capitale continue de regorger de lieux insolites et secrets qu’il est tout à fait possible de visiter… Enfourchez un Vélib, c’est parti !

Chic Toilettes



Si vous voulez surprendre une personne qui vous accompagne placez-vous face à l’église de la Madeleine, dos à la Concorde et juste sur la droite cherchez un petit escalier indiquant des toilettes (si, si !). Vous y découvrirez un lieu ancien et inconnu fait dans un style Belle Epoque de bois et de céramique, un endroit préservé mais fonctionnant toujours comme si son emplacement souterrain l’avait préservé des épreuves du temps. L’authenticité de la déco ainsi que l’employée dévouée et enthousiaste que l’on y découvre vous donnent soudain le sentiment d’être dans un roman de Marcel Proust ! Je ne saurais vous dire si l’endroit est classé mais la plupart des Parisiens ne connaissent pas ce … petit coin !

Toilettes de la Madeleine 
Place de la Madeleine – 75008 Paris 
Station Vélib’ n°8004

 

Un véritable phare breton à Paris


 

Et non il n’y a pas que le phare de la Tour Eiffel qui guide les aéronefs et les touristes égarés à l’entrée de la capitale. Depuis 1996, Un phare breton (un vrai de vrai !) a fait le voyage depuis sa Bretagne natale pour venir finir ses jours heureux non loin de la gare Montparnasse. Haut de plus 10 m, avec à son sommet le drapeau français et breton flottant au gré du vent, et sur sa face arrière, donc uniquement visible par les voyageurs qui prennent le train en direction de la Bretagne, on peut lire : « Gloire aux marins-pêcheurs ».

Le phare est en réalité une immense enseigne installée à la gloire de la poissonnerie La Criée du phare. Véritable institution parisienne, cette poissonnerie propose sur plus de 1000 m2, poissons, coquillages et crustacés mais aussi fruits, légumes et fleurs à des supers prix.  Outre le fait que c’est la plus grande poissonnerie de Paris et que leur poisson est délicieux, le décor est atypique.

Poissonerie La Criée du phare
69 rue Castagnary `
Station Vélib’ n°15041
01 45 31 15 00
www.lacrieeduphare.com 

 

 

Un jardin pharmaceutique

 

 

Vous n’avez nul besoin d’être pharmacien, médecin, ou féru de plantes médicinales pour vous précipiter dans ce petit paradis parisien. Destiné à l’origine aux étudiants en pharmacie (reconnaître les plantes fait partie du programme de première année), cet étonnant jardin, un peu à l’abandon, est ouvert au public du lundi au vendredi de 9h à 19h. Il s’y dégage une atmosphère nostalgique et romantique parfait pour y emmener une future conquête. Pour le découvrir, il vous faut emprunter l’entrée du n°4 de l’avenue de l’Observatoire, suivre l’allée et tourner à gauche. L’école de Pharmacie de Paris se trouvait auparavant rue des Arbalètes, à l’emplacement également du premier jardin apothicaire baptisé « jardin des Simples ». Si lors de sa plantation en 1880, le jardin occupait près de 8000 m2, il n’en fait plus aujourd’hui qu’à peine la moitié. On parcourt néanmoins avec délices les plates-bandes et les serres à l’ancienne qui présentent environ 500 espèces de plantes médicinales, de plantes toxiques et de plantes employées en cosmétologie.

4-6 avenue de l’Observatoire 
Station Vélib’ n° 6018
 
 

Pour ceux qui se sentiraient la main verte mais qui peuvent difficilement pratiquer sur leur mini balcon, sachez que vous n’avez plus besoin de tout plaquer et de partir vous installer à la campagne pour avoir votre potager. En effet, une cinquantaine de potagers s’offrent à vous pour planter vos choux et cultiver vos fleurs tout au long de l’année. Il vous suffit de contacter l’une des associations en charge du jardin partagé que vous convoitez pour en devenir membre. Et si vous n’avez pas l’âme à jardiner, vous pouvez participer aux événements organisés par les potagers : soupes collectives, cafés-jardins, pique-niques improvisés…

Allez jeter un œil sur www.jardinons-ensemble.org

 

 

Mais combien y a-t-il de statues de la Liberté ?

 

Récapitulons, la statue de Liberté originale est à New York ! Jusque là tout le monde est d’accord. Offerte par la France (ou plus précisément une souscription privée de Français) en 1886, elle a été exécutée par M. Bartholdi et sa charpente métallique par Gustave Eiffel. La statue en effet est creuse et recouverte de plaques de cuivre rivetées. Saviez vous en revanche, outre les deux autres que l’on trouve à Paris (jardin du Luxembourg et îles aux cygnes), qu’il existe 5 autres représentations de la célèbre statue new-yorkaise en France , une à Roybon (Isère), une à Barentin près de Rouen (on l’aperçoit dans le film Le Cerveau de Gérard Oury avec Bourvil et Jean Paul Belmondo), une place de la Liberté à Poitiers, une à Colmar et une à Saint-Cyr-sur-Mer.

Iles aux cygnes 75015 Paris 
Station Vélib’ n°16024

 

Les secrets de la bibliothèque

  

Si vous avez déjà passé des heures interminables à réviser sur les tables en bois vernis, ou bien à contempler les expositions temporaires proposées par la Bibliothèque nationale et le musée des Monnaies, Médailles et Antiques, je suis presque certaine que vous ignoriez comme beaucoup que le premier mardi de chaque mois, une passionnante visite guidée permet de découvrir quelques unes des salles habituellement réservées aux chercheurs ou aux personnes accréditées. La célèbre salle de travail Labrouste, inaccessible en temps normal est impressionnante : seize colonnes de fontes de plus de 10 m de haut soutiennent des coupoles en faïence émaillée qui laissent passer la lumière du jour. Ou encore, la visite du magasin central au fond de la salle. Vide depuis le transfert des imprimés à la Bibliothèque François Mitterrand, la bonne odeur des vieux livres persiste. Un peu plus loin dans le salon d’honneur, de style régence, trône le plâtre original de la statue de Voltaire réalisée par Houdon qui servit à réaliser le marbre exposé à la Comédie Française. La visite se termine par le musée des Monnaies qui recèle d’objets farfelus et fabuleux comme le trône de Dagobert et le trésor de la Sainte Chapelle.

Bibliothèque Nationale de France 
58 rue de Richelieu 
Station Vélib’ n°2011
01 53 79 53 79 
www.bnf.fr
Visites guidées : premier mardi du mois à 14h30, uniquement sur inscription : 01 53 79 87 93 
Durée : 1h30 
Tarif : 6,86 €
 
 
 

 

Départ pour les coulisses de la capitale, à 20 m sous terre

  

 

A tous les aventuriers, cette visite est faite pour vous, entre les extrêmes d’une visite presque trop conventionnelle aux catacombes de Denfert Rocherau ou d’une visite sauvage (trouver une entrée illégale, des plans qu’il faut savoir lire, s’équiper et partir à l’aventure…), la visite des carrières des Capucins est une visite exceptionnelle. A plus de 20 m sous terre, elle garde un léger parfum d’aventure ! Cette visite un peu folle a été rendue possible grâce au travail acharné d’une association de passionnés qui, lampes à la main, restaure et aménage ces anciennes carrières de capucins depuis des années. Le site est classé par les Monuments Historiques et reste unique au monde. Pour la petite histoire, ces pierres servirent aux 15e et 16e siècle à l’édification de la chapelle du monastères des Capucins mais également en partie à la construction de Notre Dame. Guidé par des bénévoles, la visite commence par la descente d’une centaine de marches (pour vous mettre en condition). Les galeries, pas plus large que la taille d’un homme avec une brouette, qui baignent dans la lumière étrange des lampes à sodium (écologie oblige !),  donnent à la visite un côté extraordinaire ! Les couloirs suintants mènent à la très belle fontaine des Capucins…

Carrière des Capucins – Hôpital Cochin 
27 rue du Faubourg Saint Jacques 
Station Vélib’ n° 14004
La visite se mérite : écrire un mail à Jlhr-faure@wanadoo.fr ( ne pas hésiter à le relancer !), ou écrire à l’hôpital Cochin à l’attention de l’association SEADACC. 
Durée de la visite : 1 à 2 h 
  
 
 
 

Bonnes découvertes à tous, pour ma part il va falloir que j’en cherche de nouvelles ! 


Like us on foursquare


Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Véritable baume du tigre dit :

bonjour, merci pour ce concis post, il est très séduisant. Notre thèmatique correspond, donc je me permet de te faire un lien si tu n’y percois pas d’inconvénient. Amicalement.

http://www.bw-yw.com/sportifs-du-dimanche-vos-meilleurs-allies-course-a-pied/

[…] : Vélib’ et moi. Le Phare Breton de la rue Castagnary Le Phare Breton de la rue Castagnary Le Phare Breton de la […]

MARMONIER dit :

Objet : statue de la Liberté

pour compléter l’article : http://archeologue.over-blog.com/article-lunel-la-statue-de-la-liberte-59069477.html

Merci des tuyaux !
Bonne continuation

Ineke dit :

Merci pour ces infos vraiment utiles ! Et des endroits pas connus.

Louis dit :

Rectification: la bnf est en travaux (courd ‘honneur, salle Labrouste et magasin central), une seule moitié du quadrilatère Richelieu est donc visitable.

y9700 dit :

Attention, pour les visites guidées des carrières l’adresse mail est: association@seadacc.com (l’autre adresse n’existe plus)

CARLIER viviane dit :

OU RETROUVER LES PHOTOS PRISES HIER AU COURS DE LA VELIBIENNE ? MERCI

lethiec dit :

oui l’adresse mail pour les carrières est fausse. Peux-tu me donner la bonne?

Vanilla dit :

coucou, le mail que tu donnes me renvoie un message d’erreur comme quoi l’adresse est fausse
c’est dommage j’avais une folle envie de découvrir ses carrières
peux tu me renvoyer la bonne adresse
a bientôt

pascal dit :

Le « petit coin » de la Madeleine est fermé depuis au moins 1 mois , fermeture provisoire ou définitive je ne sais pas .Il n’y a aucun avis sur la grille qui ferme l’accès à ces toilettes classées

Nathalie dit :

Ouah, encore des choses à voir, je vais aller squatter chez mes parisiens d’amis.

Marine dit :

Pour la bnf j’suis choquée je ne savais pas qu’une telle salle existait! trop cool!!
Superbes les photos!

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...