<< Conseil

Tourner, un art en devenir
vendredi 1 avril

Tourner, un art en devenir

Marion
8Je partage



Signaler que l’on tourne aux autres usagers est primordial mais il ne suffit pas de lever le bras à droite ou à gauche. Votre jeté de bras dit quelque chose du cycliste que vous êtes. Certains spécimens sont fréquents, d’autres de véritables espèces en voie de disparition… Et pour certains d’entre nous, nous sommes tour à tour l’un ou l’autre, au gré de nos humeurs.

L’énergique, c’est moi que v’là

Le cycliste énergique se reconnaît à sa dextérité : le geste est précis, franc et exécuté rapidement. En un tour de roue (en 3eme vitesse of course) il dégaine plus vite que son ombre une main bien droite, aux doigts plutôt serrés ; le bras est tendu, à l’équerre avec le buste. Pas de temps à perdre, il se signale, balaie du regard les alentours et tourne. Un chirurgien du virage. Net, précis, sans bavure.

L’artiste, tout en souplesse

Un peu danseur, le cycliste à la fibre artistique déploie son bras en un bel arrondi. Le geste est souple, élégant, gracieux même. La main est détendue, ouverte. Son bras n’est pas franchement tendu. Un pinceau entre les doigts, il vous créerait un Pollock (en moins bien certes mais quand même). Il est plutôt du genre à observer les façades des immeubles aux feux rouges, à mouliner doucement sur les pistes cyclables, en humant l’air du temps, à tourner doucement et à s’arrêter à tous les passages piétons même s’il avait largement le temps de passer sans couper la priorité aux passants.

Le Fonz, la classe, tout simplement

Aux happy days du printemps, le cycliste coolos ressort ses ray-bans (modèle aviateur). Signe distinctif : il a la classe. Quand il tourne à droite ou à gauche, son geste est ample mais en même temps net et précis. Le coude est un peu plié, l’index pointant -semble-t-il négligemment- la direction où ses tours de roues le porte. Le cycliste coolos ne flâne pas mais il se dégage de lui une sérénité et une tranquillité qui en impose. Pas stressé, pas inquiet, il profite du temps tout en se rendant à son rendez-vous suivant. Il tourne, quand il faut, où il faut. Oh yeah.

Le débutant, hésitant

Nous sommes tous passés par là (ou presque). Le débutant se remet en selle, il n’a pas oublié comment faire du vélo mais cela fait quelque temps qu’il n’a pas enfourché une selle. Quand il arrive à un tournant, il réfléchit tellement à tout vérifier autour de lui que son jeté de bras est un peu brouillon. Parfois même on sent qu’il perd un peu l’équilibre, son vélo ne roule plus très droit. Gare aux écarts ! Mon conseil : faites vos premiers tours de roues sur des pistes cyclables ou, mieux encore, un dimanche sur les voies sur berges, fermées à la circulation motorisée.

Tous des sémaphores pour être bien vus !

L’essentiel être d’être bien vu : nous n’avons pas de clignotants aussi il nous appartient de signaler nos changements de directions aux autres pour qu’ils ne soient pas surpris. Petites précautions supplémentaires :

*

    établir autant que possible un contact visuel avec les automobilistes, deux-roues, passants ; * ne pas hésitez à user de sa sonnette sans agressivité, peut-être en y ajoutant un « pardon » plutôt qu’un « dégagez le passage » aux piétons qui se sont perdus sur une piste cyclable (Paris est une jungle urbaine paraît-il) ;

*

    la nuit, jouer à fond la carte luciole en adoptant des tenues claires et en les accessoirisant aux couleurs fluorescentes : arborez par exemple fièrement un brassard clignotant et réfléchissant et / ou un brassard cinq diode Vélib’ (ci-contre, testé et adopté par moi). Ils sont désormais en vente partout et notamment dans 40 Franprix en Ile-de-France et même… à Cannes ! Y’a plus qu’à faire votre star !

Où trouver les accessoires Vélib’ ?

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Pietre dit :

Le code de la route dit qu’il faut indiquer son intention de changement (intention de s’arrêter, de tourner à gauche ou à droite). Il est possible de trouver quelques indications sur la manière d’indiquer son intention de se déporter à gauche mais c’est tout. Pour le reste, il y a un grand flou artistique et pudique.
Il y a quelques années, dans le pays basque espagnol, la régle enseignée était simple : Pour indiquer son intention, lever le bras gauche, coude à l’horizontale… quelque soit l’intention.
Signification : Je vais faire quelque chose ! Cela laisse à un autre usager de recevoir l’information et attirer attention et vigilence.
Remarque : Selon le code de la route, l’usage du feu stop ou du clignotant indique son #intention# et non pas l’action…
Et le code de la route de préciser pour prévenir les autres usagers se son intention de ralentir ou freiner de presser la pédale de frein afin d’actionner le feu stop avertisseur.

Isa_CO dit :

De mon côté, je tends mon bras bien droit d’une manière ferme et décidée = donc bien visible…Et le message est bien compris, personne ne tente de me doubler avant que je déboite ou que je tourne.

Rolko dit :

Un petit truc quant à la visibilité lors du tournant : avoir des gants soit bien blancs, soit orange ou vert amande. C’est chic et leur jaillissement indique bien son intention. Bonnes rues à tous

tom4_CO dit :

@david: il existe des systèmes de clignotants pour vélo, mais c’est assez marginal, et je crois bien n’en avoir jamais vu que dans des salons du cycle, jamais sur un vélo.
cela impliquerait un systeme avec des ampoules, avec des fils en plus, un truc qui ne demanderait qu’à être cassé, à moins d’être intégré dans la coque arriere, et dans ce cas, il faudrait redesigner entierement l’arrière du vélib, je ne suis pas sur que Jcd soit prêt à le faire 🙂

quand il fait nuit, je fixe ma loupiotte rouge « brassard » plus proche du poignet, comme ca, quand on tend le bras, on voit la loupiotte, c’est déjà ça

tom4

david dit :

pourquoi pas équiper le vélib d’un signal lumineux comme les scooters car c ‘est la galère parfois de lâcher le guidon

pierre dit :

Le code de la route est à part quelques fondamentaux globalement ignoré des automobilistes parisiens, et n’est pas fait respecter par la police (qui sont pourtant nombreux)
Mais là c’est au moins quelque chose que ne pourra pas imputer à JCDecaux 🙂

pierre dit :

Fabien : +1

Fabien dit :

Faudra expliquer aux voitures aussi l’art de tourner. Parce que le clignotant, c’est pas trop ça…

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...