<< Angle mort

La sécurité à vélo : clichés contre réalité
jeudi 17 février

La sécurité à vélo : clichés contre réalité

Marion
53Je partage

On dit souvent que faire du vélo et du Vélib’ à Paris est dangereux. Les statistiques montrent qu’il s’agit d’une idée reçue bien éloignée de la réalité. François Prochasson, responsable de la cellule sécurité routière de l’Agence de la Mobilité de la Mairie de Paris, a accepté de m’aider à décrypter les données recueillies par l’Observatoire des Déplacements.

L’Observatoire des Déplacements

Celui-ci a pour rôle de réaliser des enquêtes et des observations sur le terrain afin d’établir une synthèse de données statistiques concernant les déplacements à Paris. Il est animé par la Mairie de Paris en collaboration avec la Préfecture de Police, l’Insee, la Direction Régionale de l’Equipement, le STIF (Syndicat des Transports en Ile-de-France), le Conseil Régional, la RATP, la SNCF et Airparif.

Quand on regarde le nombre de victimes par trimestre et par catégories d’usagers, le vélo nous apparaît comme le mode de déplacement le moins dangereux.

Vélo : le mode de déplacement le moins dangereux ?!

Extrait du bulletin n°83 du 3e trimestre 2010

Quelques soient les variations trimestrielles, on constate que d’une manière générale, le nombre d’accidents à Paris diminue. Les cyclistes peuvent s’enorgueillir d’avoir le nombre d’accident le plus bas et d’être 6 fois moins victimes d’accidents que leur homologues motorisés. En effet, Les deux-roues motorisées représentent presque la moitié des victimes recensées à Paris.

Plus de vélos = moins d’accidents.

Le nombre de vélos en circulation est-il déterminant ? On considère que 3 à 4% des déplacements sont réalisés à vélo. « Le risque d’avoir un accident à vélo n’est pas plus important qu’avec un autre mode de déplacement, contrairement à l’idée reçue » souligne-t-il. « Au contraire ce risque est bien plus important quand on conduit un deux-roues motorisés ».

Faire du vélo est même de moins en moins dangereux : à Paris comme partout ailleurs, les statistiques montrent que plus il y a de vélos en circulation, moins il y a d’accidents. En 10 ans « le nombre de déplacements à vélo a plus que doublé, pas le nombre de victimes ! Il est passé de 500 à 700, preuve que les automobilistes s’habituent aux cyclistes et les prennent mieux en compte ».

Cette amélioration de la visibilité des cyclistes est également due à l’arrivée de Vélib’ et ses 20 000 vélos. Concernant les usagers de Vélib’, le nombre d’accident qui les concerne est proportionnellement semblable à celui des autres cyclistes.

A vélo, des accidents de faible gravité

Si on considère les chiffres annuels de victimes, on dénombre actuellement environ 700 cyclistes blessés mais il s’agit heureusement essentiellement d’accidents de faible gravité. C’est-à-dire des poignets tordus, des plaies aux jambes, etc. L’indice de gravité moyen à Paris, c’est-à-dire le nombre de personnes hospitalisées ou tuées rapporté au nombre d’accidents, tous usagers confondus est établi à 10. Pour les vélos l’indice de gravité descend à 6,6 quand celui des piétons monte à 12,2. « On peut en déduire que les blessures sont plus souvent bénignes à vélo » remarque François qui ajoute qu’« on n’imagine pas que marcher dans les rues puisse être plus dangereux que de faire du vélo ».

« Par contre quand un vélo est impliqué,le cycliste étant moins protégé, il est plus exposé aux blessures » explique François. C’est de là que vient l’idée selon laquelle faire du vélo à Paris est dangereux. Cette idée est à nuancer comme me l’a expliqué François.

Quelques situations dangereuses qu’il faut apprendre à éviter

« En 2010 deux décès ont été déplorés. 2009 fût une triste année : 6 cyclistes sont décédés ». En réalité sur ces 6 cyclistes, deux étaient des sportifs faisant de la vitesse sur anneaux et 4 cyclistes avaient réellement été victimes d’accident de la route. Si en 2010 on peut se réjouir de la baisse du nombre de décès, il nous faut rester vigilants car la cause essentielle est bien identifiée : les angles morts.

« Ce type d’accident, par exemple entre un cycliste et un poids-lourd tournant à droite, peut vite être fatal au cycliste » raison pour laquelle un important travail d’information est réalisé : « il faut absolument que les cyclistes circulant à Paris aient tous conscience de ce danger et soient attentifs, surveillent la circulation » insiste François. Bien sûr, en parallèle les transporteurs, conducteurs d’engins de travaux publics et chauffeurs de bus sont sensibilisés à ce danger des angles morts. Les autres dangers bien connus des cyclistes, sont la portière de voiture ouverte de manière intempestive par un automobiliste inattentif et les usagers qui tournent sans faire attention aux cyclistes.

Quelles sont les questions que vous vous posez ?

Je vous propose de poser les questions qui vous intéressent en matière de sécurité routière et de prévention des accidents impliquant des cyclistes à Paris. Je les regrouperai par thématiques et François Prochasson, ou d’autres spécialistes selon les sujets y répondront. Personnellement je retiens de ce premier entretien que faire du vélo ou du Vélib’ à Paris est bien moins dangereux que ce qu’on pense.

A lire :

La tête dans le guidon : Sécurité et simplicité de déplacement : le point sur la prévention des angles morts.

Les accessoires Vélib’, pour votre confort et votre sécurité !

Pour votre sécurité, quelques réflexes à adopter :

securitevelib

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Am75 dit :

Bonjour,
Je suis une abonnée velib depuis septembre. Je ne renouvellerai pas mon abonnement l’année prochaine. Bien trop dangereux ! À propos de la fabrication des vélos : je ne sais pas comment vous les réparez ou les fabriquez mais soit j’ai une malédiction soit il y a un vrai problème ! Au moins une fois par semaine le velib déraille (je le prend au minimum une fois par jour) ! Comment ce fait-il ? Ce matin je me suis retrouvée projetée sur les pavés parce que mon vélo à déraillé en freinant ! bonjour les hématomes et le genou pété té en plein boulevard Malesherbes ! Je ne comprend pas que l’on mette à disposition des vélos défectueux : est ce que c’est pareil pour les autolib’ ? Saisissez vous à quel point c’est dangereux de dérailler sur la place de la Concorde et les grands boulevards ?
Sur un vélo basique cela ne m’est jamais arrivé.

Johng180 dit :

I went over this site and I conceive you have a lot of wonderful information, bookmarked . bgdgdgedccfg

VBo dit :

Abonnée annuelle depuis le lancement de vélib…
trajet gare/travail journalier 2 x 20 mn… Un vrai plisir de découvrir Paris ainsi… Le HIC, absence de vidage des stations quartiers gare de Lyon/Bercy, dégradation du service depuis environ 1 an… Une vraie galère pour trouver une borne… Après plusieurs appels pour signaler le problème, aucune amélioration…je me demande si je vais conserver mon abonnement :-(

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...