<< Disponibilité

Fermetures de stations : comment s’organisent les équipes Vélib’ ?
mercredi 8 décembre

Fermetures de stations : comment s’organisent les équipes Vélib’ ?

Marion
9Je partage

Cet automne, en raison des manifestations, des fermetures de stations sont programmées presque toutes les semaines. Pourquoi les stations doivent-elles fermées ? Comment les équipes Vélib’ s’organisent-elles ? Grégoire Maes, directeur de l’exploitation Vélib’, décrit la démarche suivie pour chaque fermeture.

A chaque manifestation, les responsables de l’équipe Vélib’ reçoivent une demande de fermeture de stations par la préfecture de police, pour la sécurité des équipements mais aussi pour celle des personnes présentes sur les lieux. « La fermeture des stations permet notamment de garantir la bonne circulation des manifestants et des services de police » souligne Grégoire Maes.

Jusqu’à 1 100 palettes orange posées

Ainsi chaque semaine, des fermetures sont ordonnées sur les points de départs et d’arrivée des manifestations et parfois sur la totalité du parcours des manifestants. Ce fût le cas pour le grand rassemblement du samedi 6 novembre qui a engendré la fermeture de 34 stations, la pose de 1100 palettes orange et le retrait de 550 vélos. « Chaque semaine, les fermetures concernent 5 à 30 stations selon l’importance de la manifestation » précise Grégoire Maes.

Une grande mobilisation des agents de régulation

Le secteur des manifestations étant verrouillé durant la matinée par les services de police, les équipes de régulation se rendent sur place pour neutraliser les stations la veille ou au plus tard la nuit qui précède l’évènement. « Ces fermetures de stations exigent une mobilisation importante de nos équipes de régulation, qui après avoir fermé les stations et posé les palettes orange sur les points d’attache, doivent ensuite répartir les vélos dans les stations vides » explique Grégoire Maes. Lorsque la manifestation s’est dispersée, les agents remettent les vélos en place et les stations sont de nouveau en service la nuit ou le lendemain matin.

Des informations relayées sur Internet

Lorsqu’une manifestation importante est prévue, l’information concernant les fermetures de stations est diffusée sur les bornes des stations voisines la veille ou quelques jours avant l’évènement. L’information est également relayée sur le site Internet et sur les réseaux sociaux, Facebook et en temps réel sur Twitter.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

vélo dit :

Nous sommes le 5 septembre, et toujours RIEN n’a été fait pour régler le problème des fermetures de stations dans le nord de Paris. Et rien ne sera fait, puisque cette « solution » minable ne porte préjudice qu’aux usagers, et soulage vélib de la gestion des quartiers difficiles. Comme le disait citeezen, ces fermetures sont des sanctions appliquées aveuglément contre les vandales… et contre les usagers honnêtes ! Bravo Vélib. Bravo la mairie. Le nombre de gens qui méprisent ce service et le pillent ne fera qu’augmenter, si le service vélib détruit lui-même sa propre respectabilité.

Mathieu_exCO dit :

@citeezen
Ce type de commentaire n’est pas « censuré », mais la mairie les ignore, comme tous les autres d’ailleurs (as-tu remarqué ? la mairie ne répond jamais aux commentaires).
Il faut attaquer le problème à la racine, à savoir répression et renforcement du système d’attache. Encore ce matin, une personne se vantait sur Twitter d’avoir volé avec ses amis 15 vélib hier soir vers Porte de la Villette (oui oui, 15 vélib), d’avoir été par la police avec certains de ses amis… puis relâché quelques heures plus tard. Rien ne l’empêchera ne recommencer (comme les autres), puisqu’il reste extrêmement facile de voler un Vélib’, et puisque les sanctions sont quasi-inexistantes…

Mais bon, en cette période d’élections, il ne faudrait pas que ça se sache…

citeezen dit :

A ce jour, près de 23 stations sont fermées au nord de Paris, sans autre information qu’un laconique « Fermé pour travaux ». Un vrai calvaire pour ceux du quartier Marx-Dormoy / Aubervilliers qui font comme moi des centaines de mètres à pied pour rentrer chez eux après avoir raccroché leur vélib au diable. Pire, celui du centre commercial du Millénaire est fermé, bonjour la surprise quand tu as prévu de faire 2h de courses et que tu vas être facturé à la demi-heure faute de pouvoir le raccrocher ! Bien entendu, les « réparations » sont une forme de représailles en réaction aux dégradations fréquentes dans le quartier. Quelle médiocrité dans cette réponse inefficace et méprisante pour la population. Bien entendu, ce commentaire va être immédiatement publié par le modérateur :)))

Emmanuelle dit :

sur le site officiel il n’y a plus d’info sur la fermeture des stations pour travaux ! dommage cela pourrait rendre service
de quelle manière ne pourrait on pas afficher quand une station est fermée un plan pour signaler les stations les plus proches étant donné qu’il n’y a plus de borne,
on connait une station dans un quartier où on se rend occasionnellement, on va pour déposer son vélo et on a la désagréable surprise de la voir fermée tout le monde n’a pas de connexion internet sur son téléphone pour trouver une solution !

Paul dit :

Ayant acquis recemment un smartphone samsung, j’ai été très déçu de ne pas pouvoir télécharger d’appli Vélib. C’est quand même indispensable au vu des gros soucis de régulation et de l’interface très moyenne.

Alors non seulement l’application officielle ne fonctionne pas( selon des amis) mais en plus, il n’y a rien pour les centaines d’abonnés qui sont sous Symbian , Bada ou Windows Mobile. Il faudrait se réveiller à la mairie, on sait que vous aimez les exclusivités mais ce serait mieux d’être guidé par la satisfaction client. En plus, à développer, ça ne doit pas coûter trop cher vu que pas mal d’applis ont été réalisées gratuitement, dans ce domaine comme en d’autres.

On rappellera, à toutes fins utiles ,qu’un client satisfait en parle à ses amis et se réabonne. Alors qu’un client qui a tourné des heures sans trouver un vélo/une place car il n’a pas l’appli et qui a finalement loupé son train/RDV fera de la contre publicité dès qu’il le pourra.

taratata dit :

Un petit article intéressant. J’espère que ces clients vont gagner, cela forcerait Decaux à prendre à bras le corps le problème.
http://www.la-croix.com/article/index.jsp?docId=2449069&rubId=4076

christiane Croisiez dit :

Et il n’y a pas que les fermetures pour manifestations : lorsque les stations sont fermées pour travaux, elles ne sont carrément supprimées (comme par exemple celle de la rue d’enghein dans le 10 è)ou ne sont pas réouvertes (comme par exemple celle du bas de la rue Friedland, toujours fermée alors que les travaux de la rue du Faubourg St Honoré sont terminés depuis plus de trois semaines) Il devient de plus en plus difficile d’être certain que la station sera toujours là quand vous voulez prendre ou laisser votre Vlib’

Jo dit :

« Lorsque la manifestation s’est dispersée, les agents remettent les vélos en place et les stations sont de nouveau en service la nuit ou le lendemain matin. »

Faux et archi faux. On a parfois attendu beaucoup plus.

emmanuelle dit :

j’ai regretté qu’il y ait tant de stations fermées pendant les manifestations, une incompréhension sur le choix de certaines stations qui n’étaient pas sur le parcours directement. La multitude des fermetures a eu pour conséquence néfaste un délai très long pour fermer et rouvrir les stations. Résultat 3 jours de paralysie vélib sur des quartiers très fréquentés + le problème qu’il n’est pas possible d’avoir un 1/4 d’heure supplémentaire. ce n’était pas la neige mais pour les vélibeurs c’était tout aussi compliqué 😉
un peu (beaucoup) de mal à comprendre la stratégie de la préfecture au-delà des fermetures sur le départ et la fin des manif.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...