<< Bobo

Du Vélib’ aux Fixies
jeudi 14 octobre

Du Vélib’ aux Fixies

Aurelie
21Je partage


Le Vélib’ et ses cousins ont remis le vélo urbain au goût du jour. Economique, écologique, sportive et émancipatrice, la bicyclette a retrouvé ses lettres de noblesse dans nos villes, pour notre plus grand plaisir. Qu’on se le dise, le vélo, c’est tendance ! Dans la lignée des vélibeurs volontiers étiquetés « bobos », une nouvelle tribu plus marginale a vu le jour. Je  veux parler des Fixies. Des quoi ? Les Fixies – ces vélos à pignons fixes… je suis persuadée que vous en avez déjà croisés sur votre chemin. Intriguée par ces drôles de bestioles, je suis allée à la rencontre de leurs adeptes.

Carte d’identité du Fixie

Un Fixie – ou Fixed Gear en anglais est un vélo de course, prévu pour rouler sur piste, et pas vraiment optimal sur route ! Il est en effet dépourvu de freins et de vitesses. On pédale, et il avance. On bloque le pédalier, et il s’arrête. Chose amusante, grâce à son principe de transmission directe, il est même possible de pédaler en arrière ! Contrairement au Vélib’, le Fixed Gear est donc déconseillé aux débutants. Mais ce n’est pas là la seule différence. Très léger, customisable, accessoirisable à l’envi, et… de ce fait, souvent hors de prix, c’ est un objet très personnel et différencié bien loin du vélo partagé.

Au commencement était le Vélib’

Et pourtant ! s’ils ne veulent pas toujours l’admettre, ces cyclistes hype ont parfois été remis en selle grâce au Vélib’. Dans une boutique branchée dédiée au pignon fixe, dans le nord de Paris, ils étaient nombreux samedi  à venir admirer les derniers bolides vendus au prix d’un scooter, ou à convoiter la pièce manquante pour tuner leur petite merveille. Lorsque je me présente, évoquant le Vélib’, beaucoup sourient. Le Vélib’ ? « plutôt lourd », « pas assez freeride » , ou « trop gris » ! Je ne me sens pas en milieu accueillant au premier abord. Effectivement, le Vélib’ et le Fixie sont deux mondes différents. Mais au fil de la discussion, je me rends compte que le Vélib’ ne leur est pas inconnu. Antoine, trentenaire énergique au look très étudié me le confie : c’est grâce au Vélib’ qu’il a remis le pieds au pédalier. D’autres m’expliquent que les puristes sont plutôt issus de la tribu des skateurs, mais que le Vélib’ a bien aidé à remettre le vélo au goût du jour « ne serait-ce qu’avec les aménagement cyclables qui l’ont accompagné à Paris. Le changement est incontestable : il y a un avant et un après Vélib’ ». Au-delà du look, l’attitude nous permet tout de même de trouver un terrain d’entente. La liberté, la vitesse de déplacement et le goût pour les itinéraires bis. Même si, c’est incontestable, le cycliste à Vélib’ est bien plus raisonnable. Franck, un habitué du magasin venu récupérer un « kit cadre » rouge pompier dont il est très fier, m’avoue même emprunter un Vélib’ de temps en temps. «Mon Fixie, pour certains déplacements, je préfère le laisser au garage. Je ne voudrais pas courir le risque de me le faire voler… ». C’est sûr, ces petites reines du bitume sont souvent tape-à-l’oeil, jugez plutôt !

Et si comme moi vous n’êtes pas vraiment tentés par les sensations fortes, vous n’avez pas à en rougir. Sur la route, quel que soit votre vélo, la prudence reste une règle de base, afin de ne pas se mettre en danger. Il ne faut pas confondre ville et pistes de vitesse. A Vélib’ ou à Fixies, restons vigilants !

Crédit photos : Pool SingleSpeed / Fixed Gear Bicycles

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Ben777 dit :

En ville ce vélo est une aberration…Ajoutez à cela le fait que leurs propriétaires n’osent pas les sortir par peur de se les faire voler…

Thomas dit :

La réglementation française interdit la vente/location de vélos dépourvus de 2 freins indépendants (cf. décret n° 95-937).

tom4 dit :

Le fixie n’est pas non plus un vélo grand public, les pratiquants sont en général des cyclistes avertis. c’est un peu comme dire que la descente en vtt est dangereuse, ou que le BMX est mortel (pas de frein avant).
le risque zero n’existe pas, et il faudrait éviter de tendre vers la tolérance zéro :)

tom4

MO dit :

Les fixies par définition ne respectent pas les règles de bas de sécurité puisque la grande majorité n’a pas de freins!
les fixies sont un danger potentiel, ca devrait être interdit! Comme la plus part des modes c’est débile et frimeur!
Je roule a vélo a paris et les freins sont plus que nécessaires!

Vous avez bien entendu raison de vous interesser au Fixie, cette pratique a d’ores et déjà dépassé le stade de tendance, cela devient un veritable phénomène de société, comme le Cyclosport l’est en zone rurale et de montagne.

A bientôt.

Patrick
Mission Cyclisme pour Tous
Referent DD
Federation Française de Cyclisme
voir aussi:
http://ecocyclo.blogspot.com
http://www.velo-concept.com

Levautre dit :

Ouais mais la mode a un bon côté puisqu’elle fait sortir certaines choses de l’ombre. Après certains embarquent et deviennent passionnés. Cette mode passera surement, comme toutes les modes, mais y’en a qui continuerons à rouler avec des vélos à pignon fixe sur des routes. Parce c’est une façon différente de faire du vélo(un défi supplémentaire, parfois. Un complément à l’entrainement «classique»), parce que c’est super pratique comme vélo de tous les jours, y’a des tas de raisons. Cette mode aura eu le mérite de faire connaître un «truc» très intéressant.

Peter dit :

Oui Levautre, la moustache a toujours existé ; comme le fixie d’ailleurs.
C’est bien pour ça que ça me saoûle d’en voir de plus en plus. Il n’y a ne serait-ce que 10 ans t’avais le droit de rouler en fixie ; mais personne ne le faisait. Bah non c’était pas la mode…

PierreCO dit :

Incroyable, un spam sans lien vers un site publicitaire. La question aurait-elle enfin été réglée ou le robot qui distribue ce spam serait-il mal paramétré?

Levautre dit :

Peter, un messenger bag, c’est juste que.. En vélo, c’est très pratique. Après, la moustache.. Ça existe depuis la nuit des temps, hein..

tom4 dit :

perso, meme si je ne me vois pas rouler en fixie au quotidien (il me faut des freins avant ET arrière:) ), je prends assez régulièrement des tofs de fixie, la plupart sont quand même superbe.

tom4, velibiste, vttiste, descendeur, chopper-rider:)

Vincent (aleholi) dit :

Je roule en fixie, j’ai un frein avant, je m’en sers beaucoup et je m’arrête à tous les feux rouges… et des vélibs qui roulent n’importe comment et grillent tous les feux, roulent sur les trottoirs : j’en vois tous les jours.
Est-ce que ça fait du vélib une pratique « un petit peu con » ? je ne crois pas !

Laissons au mouvement fixe le temps de se décanter des purs hipsters qui ne montent des bicyclettes à 1500€ que pour la beauté de la chose…

Beaucoup de râleurs ici, des vélibistes outrés par les vélos rapides et dangereux aux fixistes snobbant les cyclistes à vélo de ville (oui, les vrais, ceux avec un panier, des garde boue, des lumières…) c’est assez drôle 😉

Mathieu dit :

« Etats-Unis, la ou des solutions comme le vélib n’ont jamais été expérimentés ». Buffalo, Chicago, Denver, Miami, Minneapolis, Salt Lake City, Washington, UC Irvine, et j’en oublie sûrement…

Peter dit :

Bah comme la plupart des modes, celle du fixie fait pitié.
Ce type de vélos a toujours existé alors pourquoi s’emballer comme ça? Pour faire comme les graphistes en mal de reconnaissance?
Alors le fixie, oui, mais pas si tu te prends pour un coursier alors que tu bosses dans la com’…
Et laissez vos messenger bags à la maison, juste à côté des moustaches et cie.

Signé un fou de vélo depuis au moins 25 ans (mais qui en a 31 des fois que certains s’imaginent lire un vieux con).

Thomas dit :

Bizarre ce rapprochement vélib / pignon fixe.

La mode du pignon fixe vient des Etats-Unis, la ou des solutions comme le vélib n’ont jamais été expérimentés. Donc non je doute que la mode du pignon-fixe vienne du vélib.

Il y’a certe forcément dans le lot quelques utilisateurs qui ont recommencé à faire du vélo grâce au vélib, mais la tendance est mondiale et se rapprochement est un gros raccourci.

Du reste le pignon fixe c’est déjà has been, la mode est maintenant au vélo de cyclo-cross.

tom4 dit :

PierreCo -> bah, j’ai du mal à m’en empecher, quand un cycliste me double, j’essaye de prendre sa roue. des fois ça marche, des fois pas :)

tom4

Gaëtan dit :

Bonjour,
Entre le vélib et le fixie il y a bien d’autres choses: le vélo de route par exemple ou le Vtc.
Et on trouve de magnifiques vélos de route.
Le fixie c’est beau, épuré et surtout issu des vélodromes … ça durera le temps d’une mode, pour rester sur les rues plates de Paris, ça va , mais pour aborder les petites montées des alentours et aller plus loin , c’est loin d’être adpaté.
Et oui, depuis on a inventé le dérailleur !
Sur un parcours digne de ce nom, entre un vélo de route (équipé d’un dérailleur) et un fixie, il n’y a pas photo, le fixie ne suivra pas, toutes choses égales par ailleurs.

PierreCO dit :

Mouais, enfin une petite course entre un vélo qui pèse 22 kilos et un autre qui pèse à peine plus d’une plume ;-), même avec un meilleur coureur en Vélib, c’est vite vu.

tom4 dit :

bah c’est pas vraiment une question de vélo, mais plutot de pilote. on peut rouler « très » vite avec un vélib, mais le fixie sera plus facile à emmener et relancer

tom4

PierreCO dit :

Oui, autant certains vélos Décat ou Go sport, on peut y arriver, autant ceux là c’est même pas la peine.

tom4 dit :

hello

en temps qu’amateur de vélo de tout type, je suis forcé d’admettre que les fixies sont en général superbe. épurés, belle ligne, souvent des beaux composants, j’aime beaucoup, et d’admire ceux qui roulent en ville avec ces vélos. Même si beaucoup ont des freins avants quand même, cela rappelle les coursiers de NY ou San Francisco. Après, il parait que l’on s’arrête très bien juste en bloquant l’arrière, pourquoi pas. ce que je vois surtout, c’est j’ai beaucoup de mal à suivre les fixie avec des vélib :), et c’est pas faute d’essayer :)

Julo dit :

Au risque de passer pour un vieux schnok, je trouve inquiétant ce développement du fixie. Au delà de la mode, c’est surtout un vélo hyper dangeureux en ville (pas de freins!). La plupart des adeptes que j’ai observé ne s’arrêtent pas au feu, et s’il ne peuvent passer au rouge roulent de long en large sur le passage piéton… Bref c’est mignon mais c’est un peu con.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...