<< Experimentation

L’ambassadeur des vélos en libre service
mercredi 22 septembre

L’ambassadeur des vélos en libre service

Marion
3Je partage

Début 2009, je vous présentais sur ce blog Russell Meddin, un des animateurs de Bike Share Philadelphia, réseau d’associations et d’individus qui militent pour qu’un cousin du Vélib’ s’implante à Philadelphie. Russell était de passage à Paris le week-end dernier et nous nous sommes donc enfin rencontrés en personne. Si les rues de Philadelphie ne vont pas se couvrir de vélos partagés tout de suite, Russell ne désarme pas, bien au contraire. Tous les systèmes de vélos partagés l’intéressent et il les teste et analyse dès qu’il le peut… jusqu’en Chine !

Bike sharing : l’avenir est aux vélos partagés !

Nous nous étions donné rendez-vous dans un café au cœur de Paris, place du Châtelet. Depuis début 2009 et le premier article sur le projet Bike Share Philadelphia, Russell et moi sommes restés en contact par mail. En lisant un reportage à New-York sur ce blog, il m’avait invité immédiatement à passer le voir à Philadelphie. Il était prêt à m’y accueillir et m’assurait qu’en attendant le système de vélos partagés de la ville, il aurait toujours un vélo à me prêter ;). Le fait est que j’étais déjà de retour en France mais c’est très révélateur de l’esprit de ce si sympathique fondu de vélo.

Depuis 2007, Russell porte le projet Bike Share Philadelphia dont il est l’un des co-fondateurs (http://bikesharephiladelphia.org/). Des démonstrations sont organisées régulièrement dans la ville (cet été encore) pour recueillir encore plus de soutiens des citoyens. Russell est persuadé que les vélos partagés, nouveaux mode de transport publics sont l’avenir et permettront de rendre nos villes plus vertes en diminuant la pollution, sans parler des bénéfices sur la santé. Aujourd’hui à Philadelphie « 76 000 trajets sont effectués à vélo tous les jours » m’explique-t-il, précisant que certains cyclistes sont certes peut-être responsables d’une dizaine de trajets à eux seuls. Cependant avec un système de vélos en libre service « on peut espérer atteindre les 100 000 trajets » quotidiens, un niveau où il estime « que la culture des transports dans la ville change » alors. Il existe aujourd’hui 320km de pistes cyclables à Philadelphie mais toutes en banlieue et non dans l’hypercentre du Central Business District alors que c’est justement là que se concentrent les vélos…

Image de prévisualisation YouTube

Pour que le projet aboutisse, il manque encore une volonté politique forte et il faudra résoudre la question du financement du système par des sponsors privés (les abonnements américains sont aussi à son sens trop élevés à 60-65 dollars quand il souhaiterait 50 dollars maximum à Philadelphie). Russell ne désarme pas pour autant. Au début me raconte-il « je voulais que le système de vélos partagés arrive tout de suite à Philadelphie et quand j’ai vu que ce n’était pas possible j’ai décidé de parler de ce qui se fait dans le monde ». A travers le site Bike Share Philadelphia et ses collaborations au blog bike-sharing (http://bike-sharing.blogspot.com) il ne cesse de decrypter les solutions adoptées dans le monde.

300 millions de Chinois, et moi, et moi, et moi

Dernier de ses voyages : à Shanghai en Chine où les stations sont… impressionnantes. Il a beaucoup à dire sur le sujet mais réserve la primeur de son analyse du système installé dans la banlieue de Shanghai, des vélos et usages pour son blog. A suivre donc…

Russell suit toutes les expériences menées de part le monde, à Londres, en Allemagne le système régional de la Ruhr, Metroradruhr, mais scrute également les blogs les plus originaux créés autour des usages vélos comme les excellents http://www.copenhagenize.com/ ou http://www.copenhagencyclechic.com/ ou l’art d’être chic à vélo (j’adore !).

Bien sûr il n’en oublie pas les États-Unis suivant au jour le jour les systèmes installés à Boston, Denver (500 vélos et 60 stations), Minneapolis (500 vélos et 60 stations) ou encore Washington (1100 vélos et 100 stations). Je vous invite à découvrir la vidéo de promotion de Decobike, le système de Miami très… Miami beach mais tout aussi sérieux (ne vous laissez pas abuser par les bikinis et micro short !).

Image de prévisualisation YouTube

Plus sérieusement, aux États-Unis, de Chicago à San Antonio, des systèmes se développent et Russell attend impatiemment qu’une grande ville américaine déploie un système de grande ampleur pour que « comme en France », il y ait comme un « tsunami » de systèmes de vélos partagés qui se multiplient un peu partout.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Mathieu dit :

Chère Jessica/Emilie de Grenoble (qui ne circule donc pas à Vélib…), si tu pouvais arrêter de poster juste pour spammer ce serait gé-nial.
(Wilfried, tu n’avais pas dit que le champ « site web » avait été supprimé ?)

Emilie dit :

Moi aussi je suis totalement fan de type de transport.

Quand je le peux, je pars visiter de nouvelles villes en utilisant les vélib dispos (Londre, Barcelone, Paris…) Je trouve que c’est un excellent moyen pour visiter des villes (quand il fait beau)

Jessica dit :

Je suis une inconditionnelle du vélib. Pour c’est la liberté. J’ai découvert les premiers vélibs à Barcelone. Depuis, je circule quasi uniquement en vélib…

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...