<< Portrait

Sophie : médaille d’or de Vélib’ au féminin
vendredi 3 septembre

Sophie : médaille d’or de Vélib’ au féminin

Aurelie
4Je partage


Dans la continuité de notre série de portraits de champions de Vélib’, je vous propose de faire la connaissance de Sophie. Au classement général des plus fidèles utilisateurs de Vélib’, Sophie n’est pas sur le podium, mais c’est la première femme. Interviewé par Marion, Guillaume – le champion de l’année dernière – regrettait que ces dames ne soient pas assez représentées dans notre palmarès. En effet, en parcourant la liste des usagers les plus assidus, il faut arriver à la dix-huitième place pour qu’apparaisse un prénom féminin. Notre championne ne démérite pas pour autant : avec 4 426 locations en un an, elle devance tout de même bien des hommes…

A Vélib’ au quotidien

Lorsque j’annonce à Sophie qu’elle est la première femme de notre classement des utilisatrices les plus régulières de Vélib’, elle ne paraît pas surprise. « J’y avais déjà pensé », m’avoue-t-elle. « Je suis si souvent à Vélib’, et si je compare avec les gens autours de moi… ce n’est pas si étonnant ! ». Il faut dire que le Vélib’ est son moyen de locomotion exclusif – pour des petites courses, comme pour les longs trajets. A 47 ans, Sophie se définit comme « quelqu’un qui bouge beaucoup ». Elle a longtemps vécu dans le 9ème arrondissement et devait pédaler jusqu’au 15ème pour rejoindre son lieu de travail. A présent, elle a emménagé à proximité, et le Vélib’ ne lui est plus nécessaire pour s’y rendre. Elle l’utilise donc un peu moins, et a conscience qu’elle pourrait perdre sa première place sur le podium…

Adepte de la première heure, et jusqu’au bout des ongles

Pour autant, Sophie reste une utilisatrice convaincue. Avant l’arrivée du Vélib’ à Paris, elle se déplaçait à rollers. « Le vélo, c’est plus pratique. J’en avais un à moi, mais à force de dérailler et de crever sans savoir le réparer, j’avais laissé tomber. Avec le Vélib’, ces problèmes sont oubliés ». Sophie a adopté le Vélib’ en 2007 dès son retour de vacances, et depuis elle ne l’a plus lâché, faisant même quelques adeptes dans son entourage. « J’essaye toujours de joindre l’utile à l’agréable. Pour aller à Bastille par exemple, je traverse Paris et la promenade est vraiment agréable. J’ai aussi pris mes habitudes derrière Montparnasse, rue Vercingétorix. Un coin très sympa pour le Vélib’ ». Et côté forme, évidemment, les effets se font sentir. « Le Vélib’, c’est bon pour la culotte de cheval ! », assure Sophie.

L’enfer, c’est les autres…

Sophie est pleinement satisfaite du système. « Je pense que tous les utilisateurs réguliers le sont », ajoute- t-elle, comme une évidence. Les problèmes sont à chercher ailleurs. « Bien sûr, le vandalisme, mais il ne vient pas des usagers qui ont tout à y perdre ». Et effectivement, il est parfois difficile de trouver une place où déposer sa monture. Mais Sophie relativise, et prône la débrouillardise. La vraie bête noire de notre championne, ce sont les automobiliste. Elle m’avoue d’ailleurs être anti-voiture, et peste contre les mauvais conducteurs et leurs queues de poisson. « Il faut rester vigilant », conclut-elle. A moyen terme, Sophie rêve de grandes villes interdites aux voitures personnelles, où seuls les véhicules de location – électriques bien sûr – auraient droit de cité. Autolib’ est une idée qui l’emballe. « J’ai conscience que tout le monde ne peut pas se déplacer uniquement à Vélib’ », admet-t-elle.

A Paris exclusivement

« J’ai remarqué des systèmes de vélos partagés dans d’autres villes en province, où en Italie. Certains d’ailleurs sont très jolis. Par contre, je n’ai jamais osé les utiliser. En tant que touriste, c’est un peu plus compliqué ». Mais ce que Sophie aime par dessus tout sur nos Vélib’, ce sont les paniers, bien pratiques pour faire les courses. Un petit plus que certains des cousins du Vélib’ n’ont pas, et qui fait toute la différence !

Merci à Sophie d’avoir répondu à mes questions en toute simplicité. Souhaitons que le prochain palmarès des usagers les plus assidus soit mixte. Allez les filles, à vos Vélib’ !

Sur la photo : Sophie en compagnie de son fils, lui-même adepte du Vélib’. «Toute la famille est à Vélib’», m’explique-t-elle.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

ned dit :

J’adore le Vélib mais pour en favoriser l’usage :
Parmi les suggestions spécifiques aux Vélib’ :
– améliorer la régulation : il n’est pas rare de devoir tourner pour se garer
– étendre les zones de chalandises pour couvrir plus facilement les déplacements « Banlieue-Banlieue »
– faire des opérations « tests » pour en favoriser la diffusion et augmenter le nombre d’abonnements

Au niveau des pouvoirs publics :
– faire preuve d’une sévérité accrue pour les « hooligans » qui sciemment dégradent les Vélib’…
– réduire la circulation des voitures polluantes dans les villes

Au niveau des mentalités :
– proposer « normalement » une salle de douche pour les personnes qui ont l’occasion de faire des déplacements longs (au bureau, par ex.)
– se demander ce que l’on peut faire de mieux pour la planète…

Merci

pascal dit :

la régulation dans certaines zones est un vrai problème.
Je suis souvent obligé de prendre le bus ou le métro (je ne suis pas abonné RATP donc c’est des billets a l’unité)

michel dit :

Si Vélib allait au delà des 1500 métres des frontières de Paris alors beaucoup de femmes de banlieue pourraient prendre un abonnement Vélib et se rendre à leur travail en vélo. Et elles aussi pourraient multiplier les milliers de locations et échapper aux transports en communs aléatoires. Quelle injustice que la décision du conseil d’Etat du 11 juillet 2008 !

PierreCO dit :

« « Je pense que tous les utilisateurs réguliers le sont », ajoute- t-elle, comme une évidence. »
Oui c’est vrai que le service est globalement bon. Comme Sophie, j’utilise Vélib comme moyen de transport exclusif et globalement, le service est bon.
Il reste que si le nombre d’abonnés a beaucoup chuté ces derniers temps, c’est sans doute que ce n’est pas une évidence pour tout le monde. Beaucoup de gens que je connait utilisaient Vélib pour leurs déplacements pro( se rendre au travail, aux RDV’s) mais l’ont abandonné pour cause d’un manque de fiabilité( régulation…).

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...