<< Bobo

Guillaume, un champion Vélib’
vendredi 16 juillet

Guillaume, un champion Vélib’

Marion
11Je partage

Le Tour de France bat son plein comme tout les ans à cette période et, depuis mon canapé, je m’interroge sur nos champions de Vélib’. L’année dernière, nos amis du site Vélib’ avaient rencontré et filmé les trois utilisateurs les plus fidèles : Guillaume, Pierre et Thierry cumulaient le nombre de trajets le plus important. Un an après, j’ai contacté le maillot jaune de ce classement, Guillaume : il a été détrôné ! Scandale me direz-vous ? Pas du tout, toujours aussi beau joueur, Guillaume souhaite que d’autres soient titrés, des femmes en particulier…

De jamais à vélo à jamais sans Vélib’

Pour ceux qui ne se souviendraient pas de lui, Guillaume avait cumulé près de 4000 locations. Aujourd’hui, il n’a pas à rougir de ses… 5925 locations !!! En effet, Guillaume se déplace exclusivement à Vélib’. Et pourtant, il n’arrive qu’en troisième position des abonnés les plus fidèles…

Âgé aujourd’hui de 42 ans, Guillaume lorsqu’il n’avait que18 ans a réceptionné Gare de Lyon un vélo fraichement récupéré de la campagne. Il devait simplement le ramener rue Mouffetard (Paris 5e). Une première expérience catastrophique de vélo à Paris : « Plus jamais ! » avait été sa conclusion. Il s’était retrouvé coincé entre deux bus et avait résolu à l’époque de renoncer à tout jamais à la petite reine… Vingt ans plus tard, dans un paysage où les voitures, les bus, les aménagements et individus derrière le volant ont bien changé, Vélib’ a vu le jour.

Vélib’, le contraire de bobo

Séduit dès le lancement du système, Guillaume a adopté Vélib’. La manière dont il s’est hissé en première place des utilisateurs « n’est pas si rose » comme il le rappelle. A la recherche d’un emploi, Guillaume a opté pour des déplacements exclusifs en Vélib’ parce que cela lui permettait de « se déplacer beaucoup pour pas cher, moins de 3 euros par mois ». A part « une paire de chaussure il n’y a rien de plus économique » plaisante-il. Sa situation s’est améliorée et il ne fait « plus que » 6 trajets par jour en moyenne contre environ 9 lorsqu’il avait décroché sa médaille d’or. Etre détrôné est ainsi une bonne nouvelle mais Guillaume restera un accro du Vélib’. Aujourd’hui, il est impensable pour lui de reprendre le métro : les voyageurs y font triste mine (il préfèrera le bus à la rigueur), Vélib’ est plus rapide, et surtout donne une vraie liberté de se déplacer. Vélib’ est tellement son moyen de déplacement qu’il se balade à pied et pas à vélo contrairement à ce que peuvent déclarer les cyclistes plus occasionnels.

Guillaume s’étonne de l’image qui colle encore à Vélib’, celle d’un « truc de bobo égocentrique » alors que pour lui au contraire Vélib’ est d’abord une solution pour les petits budgets. Il espère d’ailleurs que le Vélib’ va s’étendre de plus en plus : « plus les gens sont modestes plus ils ont intérêt à passer au Vélib’ » explique-t-il, prennant l’exemple d’une famille avec deux enfants ados qui aura moins de difficulté à leur payer deux abonnements Vélib’ que deux abonnements RATP pour leur donner de l’autonomie. Vélib’ est vraiment un mode de déplacement pour tous : on voit de plus en plus de femmes en tailleurs et d’hommes en cravates souligne Guillaume. Tout le monde peut faire et apprécier se déplacer en Vélib’ (sans arriver transpirant à ses rendez-vous !), il faut simplement oser se lancer…

Cuisses de rêve et moral au top

cuisse-de-cyclisteD’autant qu’un des effets bénéfiques de Vélib’ a perduré : il a toujours des « cuisses de rêve » ! Et oui, mesdames, messieurs, à l’heure où vous vous apprêter à enfiler vos maillots de bain, Vélib’ est votre atout forme ! Le vélo est bon pour la santé rappelle Guillaume, qui, en tant qu’auxiliaire de vie, sait de quoi il parle. « A 20 ans je faisais de la natation et du rugby et je n’ai jamais eu des cuisses comme cela » précise-t-il en riant ! Il faut dire que Guillaume cumule aussi près de 200 heures de bonus V+ notamment parce que, quand il a envie de se vider la tête, il descend la rue de la montagne Sainte-Genevièvre pour la remonter et « se changer les idées en peu de temps » ! En peu de temps, de mon point de vue, s’est vite dit 😉

Son bilan de l’année écoulée : Guillaume considère que Vélib’ fonctionne bien, est satisfait du service, trouve que les vélos sont de plus en plus en bon état et estime que les double sens cyclable sont une réussite : l’ambiance est meilleure, les voitures roulent plus lentement et les trajets pour les cyclistes sont plus directs. Du côté des améliorations, il espère que les relations de JCDecaux avec ses abonnés vont s’améliorer surtout pour ceux qui, contrairement à lui, maîtrisent mal le système et sont ainsi parfois un peu perdus.

Il espère aussi, même s’il a plaisir (partagé) à donner de ses nouvelles, être détrôné par d’autres utilisateurs : des femmes, des abonnés plus récents qui ne capitalisent pas comme lui les trajets effectués mais ont fait des démarrages en flèche, des champions des bonus, etc.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Ritondemeudon dit :

Appli iPhone: Au secours

Avec 664 trajets depuis un an, j’ai conscience de n’être qu’un amateur, mais je me sers de Vélib’ pour mes déplacements professionnels, et depuis 3 jours, je suis handicapé par l’arrêt de l’appli de la Mairie de Paris, qui diffuse des informations figées, et donc complètement erronées sur la disponibilité dans les stations.
Une correction, vite! Trois jours sans réaction, c’est indigne;
Marion au secours! De mon expérience passée, vous semblez la seule personne vivante et intéressée par les usagers, dans toute la galaxie Decaux/Mairie.

Marcus dit :

Bravo à lui

[…] mois dernier, Marion nous décrivait le parcours de notre premier « champion de Vélib’ », Guillaume. A mon tour cette fois de vous faire partager l’histoire d’Ivan. Cette année, avec 6 […]

JuL dit :

Quels papiers ? J’ai effectué mon réabonnement en 3 clics sur le site, et j’ai conservé bon bonus.

Brissot dit :

Le genièvre est un alcool fortement déconseillé aux vélibeurs. Sainte-Geneviève est une sainte patronne de Paris et des gendarmes. En 451 par son action militante elle a empêché à Attila et aux Huns de ravager Paris. Une statue d’elle a été sculpté sur la façade de l’église Sainte-Etienne du Mont. (il y a une faute d’othographe qui prête à confusion dans  » il descend la rue de la montagne Sainte-Genevièvre »). Bravo à Guillaume pour ses 200 heures de Vélib+ et pour sa conception sociale de Vélib.

Brissot dit :

Que de temps perdu chaque année à remplir les papiers pour se réabonner ! Ensemble réclamons la tacite reconduction des abonnements à Vélib !

Antoine dit :

Ce n’est pas si flippant que cela puisque l’on ne perd pas ses bonus acquis même si on « oublie » de renouveller son abonnement avant l’échéance. A condition toutefois de ne pas trop traîner (un an maximum).

Extrait des CGAU (abonnement 1 an) :

ARTICLE 5 – RENOUVELLEMENT DE L’ABONNEMENT
5.1 Délais
Les abonnés peuvent renouveler leur abonnement jusqu’à 12 mois après l’échéance de
leur abonnement en cours.

5.3 Le renouvellement de l’abonnement permet au Client de conserver la totalité de ses crédits,
débits et bonus (Cf. art 7.5).

@sysiphe
J’ai opté pour l’autorisation de prélèvement (soyons fou…). Il est dans ce cas possible de renouveler son abonnement en ligne en payant le coût annuel (29€) par CB sans rien avoir à envoyer par courrier.

benf dit :

C’est flippant ce que tu dis concernant le réabonnement. Ça mériterait d’être connu !
et espérons que ça change, il est anormal de ne pas avoir un formulaire ou au moins des info claires sur le site web.

Sisyphe dit :

Salut Antoine,
je viens de regarder, j’en ai 3 150 – trois mille cent cinquante – à l’heure où j’écris.
J’ai peut-être une explication à la chute du nb d’abonnés. En effet mon abo prend fin bientôt et à moins de téléphoner au 01 30 79 79 30 pas moyen de trouver le formulaire de réabonnement. J’ai donc appelé ce jour le Service public des vélos en libre service de la Mairie de Paris : en fait il faut envoyer une demande SUR PAPIER LIBRE, à la même adresse que pour l’abonnement, en précisant ton n° d’abonné et en joignant un NOUVEAU CHEQUE DE CAUTION (celui de l’an n-1 étant détruit « au bout d’un an et 10 jours » : perso j’aurais préféré qu’on me le renvoie mais bon), bien sûr avec le chèque de 29 € (l’employeur t’en rembourse la moitié, cf. article présent sur ce blog). Se réabonner dans les 45 jours précédant la fin mais pas plus tôt que j – 45.
Bon attention si je ne trouve pas le champion je change mon nom pour « MeilleurGrimpeurGéantVert ».

Antoine dit :

Bonjour Sisyphe,

Je crois que l’on peux aussi couronner Guillaume parmi les champions grimpeurs car l’article mentionne qu’il « cumule aussi près de 200 heures de bonus V+ » soit environ 12000 minutes de bonus.

Personnellement je n’en suis qu’à un peu plus de 2500 minutes.

Sisyphe dit :

C’est dommage de considérer le seul nombre de locations comme un exploit. On pourrait aussi parler de ceux qui remontent les Vélib’ et remplissent les stations vides. Un bon indicateur pour mesurer leur performance est le nombre de quarts d’heure gratuits accumulés sur leur compte Vélib’. Demain je dépasse les 3 000 – trois mille – minutes de bonus. Qui a mieux ? Je propose de vous lancer ce défi car j’aimerais connaître d’autres utilisateurs de Vélib’ en montée et trouver qui est le champion des bonus !

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...