<< Comité des usagers

Vélib’ et Vous : des comités d’usagers
vendredi 11 décembre

Vélib’ et Vous : des comités d’usagers

Gildas
88Je partage

Je vous en parlais récemment, fort de l’expérience et des constats tirés après 65 millions de trajets, le Conseil de Paris a adopté lundi 23 novembre un avenant au contrat signé avec JCDecaux. Les engagements mutuels pris par la Ville et JCDecaux constituent une réelle avancée. Dans les mois à venir, ils permettront alors d’améliorer la qualité du service Vélib’. Des évolutions sont prévues pour 2010 dont je vous dévoile les esquisses…

2010, de nouvelles bases

Vélib’ est aujourd’hui un succès incontestable, ayant même au regard du nombre de trajets effectués dépassé les espérances de nombreux observateurs. De par vos nombreux commentaires vous nous démontrez votre attachement à ce service que vous utilisez et que vous voulez voir être amélioré. Votre demande est légitime mais face à ce succès incontesté le contrat qui avait été élaboré avec JCDecaux se devait, fort de l’expérience maintenant acquise, être adapté à l’évolution du service.

Les dégradations sous-estimées et le nombre de locations très important nous ont amené à trouver des ajustements. Il n’est pas inutile de rappeler là encore, en déplaise à certains, que les dégradations sont l’affaire de tous. C’est même un devoir d’insister pour dire que Vélib’ est un service parisien fait pour eux et avec eux. Les dégradations, si elles sont l’objet d’une minorité, existent et pèsent considérablement. Au-delà de l’image du service, des retombées que l’on peut parfois lire dans la presse internationale sur un « comportement particulier des citoyens parisiens envers un outil collectif, un bien commun», c’est avant tout sur le service que pèsent les plus gros dysfonctionnements et donc sur la qualité du service rendu.

Les engagements pris par JCDecaux seront valables dès le 1er janvier 2010 : améliorer la maintenance, la régulation et le service client (temps d’attente téléphonique inférieur à 2 minutes et la réponse à un courrier dans les quinze jours). Grâce à la contribution de la Ville, des emplois supplémentaires devraient notamment être pérennisés au centre d’appel.

Les données dynamiques

Vous avez soulevé à plusieurs reprises sur ce blog la question des données dynamiques. Lors du dernier Conseil de Paris, un accord a été trouvé pour que ces données soient, à part égal, la propriété de JCDecaux et de la Ville. Dans un avenir proche, ces données seront utilisées pour créer des applications accessibles aux usagers pour améliorer encore le service.

Comité d’usagers citoyens

Vélib’ fait désormais partie de la vie quotidienne des parisiens et franciliens : ils ont pris possession de ce service et c’est pourquoi ils en attendent beaucoup. La volonté de la Ville est de répondre au mieux à vos attentes d’où notre décision de mettre en place un comités d’usagers Vélib’, idée suggérée par plusieurs d’entre vous, sur le blog Vélib’ et Moi.

Nous réfléchissons encore aux modalités pour que ce comité fonctionne au mieux mais voilà les premières pistes retenues. Après sélection d’une vingtaine de participants au travers d’une lettre de candidature, nous vous proposerions d’intégrer le comité d’usagers Vélib’. Ce comité sera pour vous le lieu où exprimer vos attentes et vos idées dans le but d’améliorer le service au quotidien. Vous y rencontreriez les responsables de la Mairie et de JCDecaux, à l’Hôtel de Ville, a priori 2 fois dans l’année pour discuter ensemble des évolutions possibles. Notre objectif étant d’être encore plus à votre écoute.

Merci à tous ceux qui, au quotidien et à travers ce blog, nous font partager leurs sentiments, leurs expériences et leurs avis sur Vélib’.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

fr dit :

Non, en fait, chacune de leur côté, les stations vont bien, acceptent de prêter des vélibs, qu’on en remette à l’occasion. La panne semble être principalement du côté données…

Mathieu dit :

Chuuut, c’est un site « pirate » ^^

Trève de plaisanteries, cela nous montre encore une fois à quel point l’ouverture des données peut-être utile, ici pour se rendre compte que les données sont fausses depuis ce matin donc, ce qu’il est impossible de voir en se basant uniquement sur les outils « officiels » (sauf à vérifier toutes les 10 minutes si effectivement les chiffres n’ont pas changé)

Et un petit message d’alerte aux abonnés, que ce soit sur le blog, le site, par mail, etc, ne ferait pas de mal dans ce genre de situation (puisque j’imagine que sur place la station croit qu’elle n’est pas pleine non ?)

fr dit :

Dites, le gros bug informatique de la nuit sur le service vélib, ça vaudrait pas le coup de faire un article réactif sur le blog ?
Histoire que les gens ne perdent pas leur temps à déranger le serveur téléphonique ?
Parce que depuis 23h, plus aucune borne n’a d’info fiable et que depuis 4h du matin, les infos places/vélo sont fixes…
(Genre, le site officiel vous répondra sur les disponibilités, mais v.mat.cc vous montre bien que soit aucun vélo n’a bougé depuis ce matin 4h (mais où sont les parisiens ?), soit les données ne sont simplement pas actualisées…

Allez allez, Marion, un petit article 🙂

Mathieu dit :

Les *vrais* usagers ? Les membres du comité vélib seraient donc de faux usagers ? J’ai pas senti de différence avant/après pourtant, et je ne refuse le contact avec personne…

Sinon, tu avais déjà posé la même question sur http://blog.velib.paris.fr/blog/velib-et-vous/tous-les-portraits-de-vos-representants/#comment-6165 , et Marion t’avait déjà répondu 😉

Genevieve Koehler dit :

Bonjour
Comment fait on pour joindre les membres du comité des usagers velib ?
On dirait qu’ils refusent le contact avec les vrais usagers ? pas d’adresse, pas d’email … bizarre

floflo dit :

Toujours pas de vélos aux buttes chaumont après 3 ans d’observation du trafic!!!
Le velib + ne fonctionne pas et aucune rotation des vélos ne se fait dans la journée
J’ai encore téléphoné ce matin et comme me dis mon interlocuteur VELIB:
les gens partent le matin avec les vélos… d’accord j’avais saisi !!
Aucune proposition de faites à part transmettre ma requête et le problème n’est toujours pas résolu.
RAZ LE BOL!

jekair dit :

Usager de Velo’V à Lyon (géré également par JC Decaux, via Cyclocity), je raconte mes déboires sur un blog que j’ai ouvert et dédié à ce sujet :
http://velov-racket-caution.blogspot.com/
N’hésitez pas à y déposer vos témoignages…

DEBRALEACH dit :

The lowest-rate-loans.com seem to be useful for guys, which would like to start their own company. As a fact, it is not hard to receive a consolidation loan.

Emmanuelle dit :

@ Alexandre
Lors de l’atelier Vélib sur la maintenance, nous avons abordé cette question auprès du responsable des relations usagers. En effet, sur le site internet il n’est pas possible de laisser des commentaires et être obligé de prendre sa plume pour contacter le service consommateur ce n’est plus tout à fait de notre « époque ».
Je ne suis pas certaine que chez JC Decaux il souhaite ce type de procédure car ils risquent de devoir gérer énormément de courriers – sachant que beaucoup d’usagers attendent toujours une réponse à leurs courriers… alors pour les mails…
Lors de cette rencontre, j’avais également suggéré qu’il y ait un formulaire sur le site internet pour informer les gestionnaires lorsque le velib est mal raccroché – en précisant le N° de la borne, du vélo et de la station et leur de la dépose…
Affaire à suivre

alexandre martin dit :

bonjour Marion

c’est très beau les 4 formulaires, je les connais, aucun ne semble appropriée pour signaler son mécontentement au service consommateur :

– Mon compte Vélib’ présente un trajet d’un montant anormal.
– Je n’ai pas reçu ma carte d’abonnement Vélib’ 1 an depuis plus de 15 jours.
– Ma carte Vélib’ 1 an a été perdue ou volée. Je souhaite recevoir une nouvelle carte.
– Je souhaite signaler un vélo abandonné.

J’ai eu à remplir le premier, 6 mois et de nombreuses relances pour me faire rembourser alors que le site indique 15 jours de traitement des dossiers…
J’ai demandé à parler à un responsable ou qu’on me rappelle, cela n’a jamais été possible.

Vélib offre un service internet mais sans possibilité de joindre le service consommateur.
Au téléphone on a toujours des opérateurs qui ne se pas responsables de la situation et jamais personne capable de prendre une décision…

On paie pour un service mais celui-ci n’est pas véritablement assuré.

Laurent dit :

Bonjour Alexandre,
je t’assure que dans le 16e la situation n’est pas meilleure du tout.
autour de chez moi il y a 5 stations toujours vide. Dont une, rue de Siam qui est un veritable desert depuis 2 ans.
La regulation naturelle n’est pas aidée quand à celle avec les camions/bus/velo ils sont debordes.
Seule une regulation naturelle incentivée peut aider le systeme a mon avis.

Marion Admin dit :

Bonjour Alexandre, vous pouvez joindre Allo Vélib’ par téléphone au 01 30 79 79 30 ou directement via une borne Vélib’. Sinon, il existe quatre formulaires de contact.

alexandre martin dit :

Bonjour

existe-t-il une adresse email pour joindre le service consommateur vélib ?

ces derniers temps dans le 10è, c’est une véritable misère pour trouver un vélib, les stations sont vides alors qu’au centre il y a plein de vélos tous neufs… Si j’en crois mon usage, quand je pars à vélib, je rentre aussi à vélib… J’en ai discuté avec d’autres usagers qui attendaient désespérément. Du coup le vélib n’est vraiment pas fiable quand on a un rendez-vous. Sans aborder les vélos en mauvais état. Il suffit d’aller dans le 15è, le 16è ou le 17è pour constater que la situation est bien meilleure.

cordialement,

Alexandre

Patrick Brindejont dit :

Régulation défaillante à Malakoff
Une fois de plus je viens râler car les stations de Malakoff sont ignorées par les régulateurs. Il me semble pourtant qu’un contrat de service simple entre la ville et JCD permettrait de faire le constat statistique et ensuite de le corriger. J’ai l’impression que personne chez JCD ne sait faire un minimum de statistiques.
J’aimerai bien connaitre les termes du contrat de service entre la mairie de Paris et JCD

Ludovic Aldersley dit :

Je suis un peu perplexe par ce chiffre de 3000 velos deplaces par jour, par rapport au 100 000 trajets effectues par jour (en moyenne).
Cela veut dire que chacun de ces velos effectue 33 trajets par jour. Possible mais un peu improbable.
Y-a-t il pas 20 000 velos en circulation?
Et donc plus de 3000 deplaces par jour?

JuL dit :

À propos des V+, le principe est bien, mais pour que ça fonctionne encore faudrait-il que toutes les stations V+ soient signalées comme telles sur les cartes ! Ca ne sert à rien de passer une station en V+, si personne ne le sait elle n’aura pas plus de vélos !

Exemple : la station 21209 à Montrouge est enfin passée V+ (9 mois après l’ouverture qui l’annonçait comme telle), mais rien ne le signale sur les cartes. Si on ne le remarque pas en passant devant, on n’a aucun moyen de le savoir !

Emmanuelle dit :

Pour le 1/4 h gratuit, ne pas oublier de revalider sa carte quand on arrive au terme du 1/4h et qu’on n’a toujours rien trouver !
le hic c’est lorsqu’il y a une borne en dysfonctionnement car pour le système il reste une place de disponible et donc pas de 1/4 heure gratuit
Ce qui serait bien : donner des v+ quand on fonctionnne à l’inverse des mouvements : on raccroche un velo dans une station vide pourquoi ne pas avoir quelques minutes gratuites cela pourrait motiver quelques uns ?

Pierre dit :

Pour en revenir au problème principal à savoir la régulation, JCD nous a expliqué qu’il y avait donc 3000 vélos déplacés par jour comme l’a dit Mathieu mais qu’il fallait mettre cela en rapport avec les 100000 trajets effectués par jour( en moyenne). On se rend donc compte que c’est infime comme pourcentage. Il y a par ailleurs les difficultés de circulation, notamment dans le centre de Paris, qui ralentissent les régulateurs.
Il est vrai que quand des centaines d’utilisateurs Vélib convergent vers le centre de Paris un dimanche de beau temps, il est bien difficile de libérer constamment des places libres. Par ailleurs, de très nombreuses stations ont été agrandies mais Vélib est victime de son succès: si on rajoute 20 plaes à une station mais que parallèlement le nombre d’utilisateurs Vélib augmente, cela ne sert à rien. Il y aura toujours le même nombre de gens à tourner autour des bornes.
On nous a expliqué qu’il y avait trois types de régulation: la régulation naturelle( des gens qui arrivent et à peu près le même nombre de gens qui partent), la régulation forcée( les camionnettes) et un troisième type que j’ai oublié. Puisque la régulation forcée semble mission impossible dans certaines zones, il faudrait faciliter au maximum la régulation naturelle( un exemple peut-être irréalisable mais sur une station qui est systématiquement vide le matin car les habitants autour de la station partent travailler en prenant des Vélib, il faudrait faire la publicité du système dans les entreprises/bureaux/facs/commerces environnants pour qu’il y ait du monde qui vienne travailler dans cette zone à Vélib et qui remplisse ainsi les stations vides.)

Par ailleurs, pour réduire le désagrément des stations pleines, il faudrait systématiquement accorder deux heures de bonus à la personne qui cherche à remettre son vélo dans une zone où les 5 stations les plus proches sont pleines (ou en passe de l’être.) Ou alors faire la publicité du quart d’heure offert( autant de 1/4h offerts que de stations pleines visitées rappelons le)
Par ailleurs, quand la station est pleine, il devrait s’afficher un écran qui propose directement de créditer 1/4h supplémentaire. Ex: « Aucune place libre n’est disponible dans cette station, tapez votre numéro d’abonné puis votre code secret pour bénéficier d’un quart d’heure supplémentaire de gratuité »

Dernière chose, les responsables de Decaux nous ont assuré qu’ils lisaient le blog et qu’ils prenaient en compte les remarques des usagers. Cela pourrait être intéressant que comme Marion, ils bénéficient d’un compte spécial( écriture en gras) sur le blog et qu’ils prennent la plume pour expliquer au fur et à mesure des propositions postées ici pourquoi telle ou telle n’est pas réalisable. (A défaut d’un site comme https://www.vous-et-la-ratp.net/ )

fr dit :

> La mairie de Paris lancera très prochainement sa propre application.

Ça, c’est une excellente nouvelle, vu qu’ils sont aussi « propriétaires » des données. Et là, c’est le moment de lancer quelque chose d’utile, une refonte des différentes applis gratuites développées par des amateurs (Je suis sûr que la mairie peut discuter avec v.mat.cc pour récupérer ses stats depuis 3 ans et en faire un service au point avec déjà des données, quitte à remouliner tout ça.

Ceci dit, « application » ça peut aussi être un site internet plus sobre avec juste la carte, et les stations dispos, un code couleur (penser parisavelo), et un petit lien vers le site internet avec « le reste ».

Pierre dit :

Pour ceux qui débutent la pratique du vélo en ville( et pour les autres aussi), je conseille cette vidéo trouvée sur le site de la Prefecture de police de Paris. On donne quelques indications de base.
http://prefecturedepolice.interieur.gouv.fr/Mediatheque/Videos/velo_en_ville.flv

Mathieu dit :

Compte-rendu de mon côté :

Quelques chiffres sur Vélib’ : depuis le lancement, 71 millions de trajets, 8,5 millions d’abonnements courte durée, actuellement 160 000 abonnés longue durée, 1639 stations (quand les stats de 1225 sont accessibles…), il y a 4 fois plus de locations l’été que l’hiver, en moyenne 70000 locations par jour, record à 200000 (jour de grève en octobre 2008). 70% des utilisateurs sont abonnés à l’année. Parmi eux, 60% sont des hommes, 60% ont entre 26 et 45 ans (mais 164 ont plus de 75 ans), 80% habitent Paris.
382 salariés, 4000 vélos réparés chaque semaine, freins changés tous les ans. Aujourd’hui aucun vélo n’était présent le jour du lancement (le cadre de l’ensemble des vélo a été changé, de même que le panier, la fourche, donc on peut dire que le vélo n’est plus le même qu’à l’origine).

La régulation est assurée par 21 camionnettes et 2 bus, 24/7. 3000 vélos sont déplacés chaque jour. 67 chargés de clientèle affectés à Allo Vélib.

Le vélo représente aujourd’hui 3% des déplacements à Paris, la mairie à conscience qu’il faut améliorer les relations entre usagers (voitures, piétons), que la chaussée est très dégradée dans certains quartiers et qu’il faut améliorer cela (bah ouais…).

Les contre-sens cyclables en zone 30 sont issus d’une circulaire ministérielle, les communes ont normalement jusqu’à fin juillet pour les mettre en place. Certains quartiers plus difficiles que d’autres (Montmartre par exemple, où les rues sont étroites).

Concernant les données sur les stations Vélib, elles appartiennent à la mairie de Paris et à JCDecaux, ce dernier faisant largement pression pour qu’elles ne soient pas utilisables gratuitement. C’est pourquoi toute application / site web / autre service utilisant ces données sans contrat avec JCDecaux ou la mairie de Paris est susceptible de disparaitre à tout moment (ambiance). La nouvelle appli de JCDecaux a été lancée y’a 2 semaines (avec le retour de Paris), mais elle est largement perfectible selon eux (on avait remarqué). La mairie de Paris lancera très prochainement sa propre application.

Bref, pas mal de blabla corporate, et assez peu de réponses aux questions finalement… Sur les données, je rejoins l’avis général : une mise sous licence CC BY-NC-ND pour les sites types Paris à Velo ou les applis gratuites, une licence commerciale pour les grosses boites avec qui JCDecaux a indiqué espérer faire du business (Mappy, Pages Jaunes) serait bénéfique autant pour les utilisateurs (développement d’un grand nombre d’outils pour améliorer l’utilisation effective du Vélib’) que JCDecaux (un plus grand nombre d’utilisateurs satisfaits, c’est un plus grand nombre d’utilisateurs qui s’abonnent)…

(Oui Marion je réponds à ton mail o/)

fr dit :

> En plus faire payer des données ne leur rapportera rien; personne ne sera prêt à payer pour les obtenir.
C’est la différence entre le hobby et l’entreprise. L’entreprise est là pour gagner de l’argent, le hobbyiste pour résoudre des problèmes, par passion, si l’investissement est raisonnable. Faire payer des données qui restent inexploitées semble d’une étonnante bêtise.

Quentin dit :

Attendons de voir le compte rendu exhaustif mais pour l’instant, je ne vois pas d’engagement ferme de Decaux d’améliorer tel ou tel problème. Du bla bla, des déclarations d’intentions c’est tout; rien de concret. C’est bien gentil de prendre en compte les remarques des gens mais si c’est pour ne rien faire derrière, autant être hypocrite jusqu’au bout et ne pas mettre en place de panel de clients. Le comité n’a apparemment aucun pouvoir de contrainte vis à vis de Decaux donc on risque de continuer comme avant.
Et pour les données, comme tout le monde je trouve cela scandaleux. En plus faire payer des données ne leur rapportera rien; personne ne sera prêt à payer pour les obtenir. C’est juste le meilleur moyen qu’ils ont trouvé pour stopper net toute concurrence.

Paul Iphone user dit :

Mouais, je ne vois pas trop pourquoi ils amélioreraient le système alors qu’ils sont au courant des problèmes depuis le début. Cela fait trois ans que le système existe; ils ont dû avoir pas mal de remontées de la part des clients et de leurs salariés. Pourquoi s’en occuperaient-ils maintenant alors qu’ils ne se sont jamais préoccupés des nombreux problèmes qui ont été décrits( cautions prélevées abusivement, régulation inexistante, entretien à revoir, données non partagées, bouts de plastique orange qui suppriment les bonus, bugs du système imputés aux usagers, interface de la borne dont la navigation est un cauchemard…)
Encore une fois, ils est visible que Decaux ne veut absolument pas investir pour améliorer les choses et on voit même, pour le cas des données qu’ils veulent faire payer, qu’ils ne sont absolument pas disposés à laisser d’autres personnes plus compétentes ( créateurs/ developpeurs de sites web et d’applications en l’occurence ) améliorer la situation
Il faudrait que la Mairie fasse pression sur Decaux pour cette question des données car il est honteux que les usagers soient obligés d’utiliser l’application unique qui est l’application Vélib la plus nulle de toutes celles proposées sur l’appstore. I Vélos2 et Roue Libre entre autres étaient 10 fois mieux.

fr dit :

Merci Pierre, même si je suis complètement atterré par les infos sur le « online ».

On l’a déjà remarqué : si d’autres applis/sites sont présents sur le sujet, c’est bien parce que le site officiel ne répond pas à toutes les questions.

C’est extrêmement décevant et ça en devient quasiment un problème politique de l’accès aux données. (perso, je n’ai rien contre prendre un abonnement à une appli vélib decaux si elle me donne l’accès aux mêmes infos que les sites indépendants, et ce pour me permettre de réaliser mes trajets dans de bonnes conditions).

Sans ce site, 80% de l’intérêt de vélib disparait.

Jerome dit :

Merci Pierre pour ce premier debrief.

Pierre dit :

Petit feedback de la première réunion du comité Vélib: Grosse réunion( 60 personnes environ) avec de nombreux représentants dans des domaines différents: responsable RATP Ile de France, responsable voirie à la Mairie, adjointe au maire chargée des déplacements, des transports et de l’espace public, responsable de la communication à la Ville, adjoints au maire des communes limitrophes et responsables de Decaux bien sûr.
Première impression: on se sent écouté, compris. Tout le monde a pu donner son avis, exprimer ses attentes vis à vis du comité et de Decaux.
J’ai été un peu étonné que l’on ne se mette pas d’accord pour les modalités pratiques du comité( fréquence des réunions, pouvoir du comité( y aura-t-il une obligation de consultation, peut-on voter des voeux comme dans les conseils de quartier…), interlocuteurs privilégiés à contacter pour tel ou tel sujet…)
Concernant la question des applications; cela sera l’objet d’une autre réunion mais il apparaît que la relative tolérance dont Decaux a fait preuve vient d’une erreur d’interprétation du contrat et que désormais, aussi bien sur les sites que sur les applications, Decaux ne laissera plus les informations en libre accès et les fera payer. Des sites comme http://v.mat.cc/ ou http://www.parisavelo.net/ pourtant très pratiques pourraient disparaître.
Je trouve personnellement dommage que Decaux décide de faire payer pour ces informations. Ils ont tout intérêt à les laisser en libre accès car le monopole d’un site et d’une application ne donne jamais rien de bon: on le voit, le site Vélib officiel aussi bien que l’application Decaux ne sont pas des modèles du genre. Comme aucune concurrence n’est possible, il n’y a aucun intérêt à améliorer le service.
La décision de faire payer ces informations est véritablement contraire à l’intérêt des usagers/ clients que nous sommes.

Voilà un rapide compte rendu sur la question des données. Sur le reste, réunion très intéressante; on découvre un peu tous les responsables et il semble y avoir une volonté de la part de Decaux de progresser ce qui est encourageant.

fr dit :

Kai, vous soulevez un point beaucoup plus important en remettant à vue les donnée statistiques de v.mat.cc, qui est la fiabilité et l’accès h24 aux données des bornes.

Je sais que c’est un sujet sensible chez JCD, qui l’a prouvé via son appli iphone, et via les régulières mises à jour de l’accès aux données, ils n’aiment pas (trop) qu’on regarde les disponibilités en dehors de leurs services.

Et pour cause : du 24 au 26, aucune donnée n’est retransmise, les bornes (le serveur qui collecte les infos) renvoit la dernière valeur avant la panne.

Si je regarde sur v.mat.cc, je peux très rapidement voir que ce n’est pas normal, que les stations ne bougent pas (ni remplissage, ni vidage pendant plusieurs heures…).

Mais si j’avais regardé sur velib.paris.fr, j’aurais juste eu des chiffres de disponibilité immédiate : donc une valeur coincée il y a deux jours.

La partie « en ligne » et « données accessible » est celle qui me fait le plus utiliser vélib : Si je vais de Nation à Beaubourg, par exemple, 15 minutes si ça roule bien en vélib, à peu près autant en métro.
Mais si une fois arrivé je tourne 15 minutes pour trouver une place, je grogne.

Donc chaque trajet est évalué selon un rapport temps/emmerdements 🙂
Si je avais dû me fier aux seules données immédiates de JCD, je me serais retrouvé coincé à l’arrivée.
Si j’ai accès à ces statistiques, je peux m’assurer que la borne et son comptage sont opérationnels, et que j’ai des chances de trouver un vélo ou une place.

Régulation, information. L’existence de ces serveurs ne leur nuit absolument pas, et je ne pense pas que v.mat.cc voit un quelconque problème à ce que jcd s’en inspire et propose les mêmes données aux usagers.

Kai Carver dit :

À propos de régulation des Vélibs par les camionnettes, depuis une semaine elle ne se fait plus dans les hauts de Belleville.
Exemples: près des Buttes Chaumont et à Jourdain:
http://v.mat.cc/s/19/101.html
http://v.mat.cc/s/19/039.html
http://v.mat.cc/s/19/038.html
On voit sur ces graphiques que le remplissage des stations se faisait environ une fois par jour en semaine jusqu’il y a une semaine ou deux. Depuis, plus grand chose.
C’est embêtant parce que j’utilise le Vélib pour aller au boulot tous les matins.
Avant, j’etais assuré de trouver un vélo en me levant tôt et en marchant un peu. Depuis une semaine, c’est beaucoup plus incertain.

Benoît G dit :

Le fait que les stations du centre soient ainsi toutes pleines vient du fait que celles en altitude sont dans le même temps désespérément vides (quand les camionnettes ne peuvent pas faire leur travail du fait de bouchons ou dimanche ou sous effectif etc.) . La seule solution serait donc donc d’inciter d’avantage (voire d’obliger tout simplement) les usager à remonter les vélib’ après les avoir descendu.

On peut imaginer pour cela une règle simple du style: pas possible de descendre un vélib’ plus de 3 fois sans en avoir remonté un au moins une fois!

Je pense que ça résoudrait bien des problème de régulation!!!

Paul dit :

Ce n’est pas pour être rabas joie mais là vraiment je crois qu’on se fiche de nous:
« améliorer la maintenance, la régulation »(paragraphe 4) C’est censé être effectif depuis le 1er janvier. On a l’impression que c’est de pire en pire surtout pour la régulation.
« Dans un avenir proche, ces données seront utilisées pour créer des applications accessibles aux usagers pour améliorer encore le service. » (paragraphe 5) Expliquez moi dans ce cas pourquoi on a supprimé la meilleure application de l’appstore? Si la ville de Paris avait son mot à dire en théorie, elle n’a pas pipé mot quand decaux a demandé le retrait de l’application.
CA SERT A QUOI DE MODIFIER UN CONTRAT SI RIEN NE CHANGE?

Au délà de ces exemples qui montrent bien que l’on se moque de nous, un responsable pourrait-il préciser les prérogatives de ces comités d’usagers? parceque si c’est simplement pour demander à Decaux des améliorations que tout le monde réclame depuis le début( problème des lamelles oranges par exemple), je ne vois pas pourquoi ils se mettraient soudain à l’écoute. Ce serait bien que le contrat avec JCD soit modifié (encore une fois) pour qu’ils soient obligés sinon de mettre en oeuvre une ou deux suggestions par an du moins de s’expliquer sur les raisons de cette non amélioration du service.

ANTOINE dit :

Rbonjour,
j’ajoute un commentaire: je n’avais pas lu le message de john (54) lorsque j’ai écrit mon message précédent (55): il a vécu , comme beaucoup d’autres j’imagine, la même galère que moi, et je retrouve la même réflexion: le manque de place de parking tue le système ! Il me semble que ce problème de gestion des stations est un des problèmes majeurs de Velib, et devrait être traité en priorité. Il faudrait que JC Decaux soit tenu de donner des chiffres caractérisant ce point, et de tenir des objectifs en la matière, car il n’a aucun intérêt direct à faire que les usagers trouvent régulièrement des places libres: tout doit donc être contractualisé de façon très précise avec la Mairie de Paris et les communes limitrophes. Entièrement d’accord pour dire que les 15 mn ne sont pas la solution (encore moins le dimanche après 19h00).

Paul dit :

Pour m’être fait piéger plusieurs fois, je sais qu’il faut surtout éviter d’utiliser le Vélib dans le centre de Paris le WE. Pour un trajet de 10 minutes, on peut facilement perdre 40 minutes à tourner pour finalement être obligé de retourner à son point de départ.
Concernant la régulation, il faudrait plus de camionnettes de régulation mais Decaux ne veut pas investir dans le système comme je l’ai déjà dit. Se pose par ailleurs le problème de la circulation et du grand nombre d’usagers. Non seulement les camionnettes ont du mal à circuler dans le centre de Paris du fait des bouchons mais en plus dès qu’elles libèrent 10 places, elles sont tout de suite occupées.
Je ne vois pas du tout comment on pourrait utiliser la solution des cages: si on dépose le vélo dans une cage, qu’est-ce qui empêche quelqu’un de venir le prendre par la suite? Puisqu’il faut bien que les autres personnes puissent déposer leurs vélos. Ou alors il faudrait une grande cage avec des compartiments pour les vélos: on déposerait le vélo et on claquerait la porte du compartiment. Difficilement faisable surtout dans le centre pour des questions de place et d’esthétisme.

ANTOINE dit :

Bonjour,
j’habite dans le sud 15ème en limite d’Issy-les Moulineaux. Je voudrais signaler que pendant tout ce week-end, et ce lundi matin encore, toutes les stations velib alentour (Issy Corentin Celton, Mairie d’Issy, 15 ème Suzanne Lenglen, ou 15ème Colonel Avia…) ont été saturées. Il n’ y a eu apparemment aucune gestion par Decaux. Celà tue complètement le système, puisque vous n’osez plus prendre un velib pour partir de chez vous, sachant que vous avez 99 chances sur 100 de ne pas trouver de place à votre retour (c’est ce qui m’est arrivé hier soir, j’ai du aller loin et revenir en métro, après avoir perdu environ 1/2 heure à chercher- il n’y a d’ailleurs plus de service téléphonique après 19h00 le we, ce qui n’est pas logique puisqu’il s’agit d’un jour de pointe). JCD devrait gérer de façon beaucoup plus réactive, dès lors qu’une station est pleine à plus de 90 %, et surtout dès lors que plusieurs station d’un même quartier sont dans cette situation. J’ai essayé de me plaindre sur le site de Vélib, mais il n’ y a aucune possiblité. J’aimerais savoir quel est le meilleur moyen de faire remonter ce type de problème le plus efficacement. Merci. le 22/03/2010

john dit :

Je suis un fan de Velib, bien que je l’utilise surtout pendant les weekends (et surtout le dimanche, quand les berges de la Seine sont liberés des autombiles).
Mais il y quelque chose que JC Decaux fait très mal – la redistribution des vélos entre les stations. En centre ville il est quasiment impossible, le dimanche après-midi, de trouver une place libre pour garer le Vélib. Et ne pas pouvoir garer le vélo est beaucoup plus embêtant que de ne pas trouver une vélo (on peut toujours prendre le metro/bus/faire le trajet à pied). On est complétement coincé s’il n’y pas de place libre. Plusieurs fois depuis jannvier j’ai essaye de trouver une place près du Rue St Jacques / Bld St Michel / Ile de la Cité ; tellement difficile que trois fois j’ai été obligé de rentrer chez-moi (Paris 11ème) avant de trouver une place libre près de Père Lachaise. Hier (dimanche 21 mars, entre 13h00 et 14h00) j’ai passé plus que 40 minutes à chercher une place près de la Mairie de Paris, sans succès ; j’ai visité au moins dix stations, avant de trouver un seule place libre Quai de la Rapée (12ème), approximativement 1,5 km de la Mairie ; il me fallait retourner à pied et je suis arrivé avec une heure de retard. Ce manque de service gâche completement l’utilité de Vélib. A quoi ça sert de faire un trajet Vélib de 25 minutes si on passe une demi-heure ou plus à touner en rond, et puis se trouve à 1 ou 2 kilomètres de l’endoit où on voulait aller. Les 15 minutes supplémentaires ne sont pas la solution. On sait que JC Decaux maltraite ses employés et probablement ne veut pas payer quelqu’un pour travailler le dimanche, mais pourquoi pas installer des « cages » (telles que celles qu’on voit sur les berges de la Seine) près des stations en centre ville, où on pourrait stocker des vélos et libérer des places en attendant l’arrivée (s’ils travaillent le dimanche) de la camionette spécialisée qui déplace les vélos des stations pleines au stations vides. Avec ce système un seul employé pourrait vite visiter plusieurs stations et libérer des places.

J’aimerais bien entendre l’avis d’autres usagers et du comité d’usagers Vélib’. J’ai l’impression que JCD ne fait aucun effort pour résoudre ce problème, qui gâche complètement le service. Je suis sûr que je ne suis pas le seul à être agacé : à preque toutes les stations que j’ai visitées j’ai vu d’autres usagers qui regardaient, d’un air désesperé, les lignes de vélos sans une seule place vide.

Cordialement

john dit :

Bonjour Velib

Je suis un fan de Velib, bien que je l’utilise surtout pendant les weekends (et surtout le dimanche, quand les berges de la Seine sont liberés des autombiles).
Mais il y quelque chose que JC Decaux fait très mal – la redistribution des vélos entre les stations. En centre ville il est quasiment impossible, le dimanche après-midi, de trouver une place libre pour garer le Vélib. Et ne pas pouvoir garer le vélo est beaucoup plus embêtant que de ne pas trouver une vélo (on peut toujours prendre le metro/bus/faire le trajet à pied). On est complétement coincé s’il n’y pas de place libre. Plusieurs fois depuis jannvier j’ai essaye de trouver une place près du Rue St Jacques / Bld St Michel / Ile de la Cité ; tellement difficile que trois fois j’ai été obligé de rentrer chez-moi (Paris 11ème) avant de trouver une place libre près de Père Lachaise. Hier (dimanche 21 mars, entre 13h00 et 14h00) j’ai passé plus que 40 minutes à chercher une place près de la Mairie de Paris, sans succès ; j’ai visité au moins dix stations, avant de trouver un seule place libre Quai de la Rapée (12ème), approximativement 1,5 km de la Mairie ; il me fallait retourner à pied et je suis arrivé avec une heure de retard. Ce manque de service gâche completement l’utilité de Vélib. A quoi ça sert de faire un trajet Vélib de 25 minutes si on passe une demi-heure ou plus à touner en rond, et puis se trouve à 1 ou 2 kilomètres de l’endoit où on voulait aller. Les 15 minutes supplémentaires ne sont pas la solution. On sait que JC Decaux maltraite ses employés et probablement ne veut pas payer quelqu’un pour travailler le dimanche, mais pourquoi pas installer des « cages » (telles que celles qu’on voit sur les berges de la Seine) près des stations en centre ville, où on pourrait stocker des vélos et libérer des places en attendant l’arrivée (s’ils travaillent le dimanche) de la camionette spécialisée qui déplace les vélos des stations pleines au stations vides. Avec ce système un seul employé pourrait vite visiter plusieurs stations et libérer des places.

J’aimerais bien entendre l’avis d’autres usagers et du comité d’usagers Vélib’. J’ai l’impression que JCD ne fait aucun effort pour résoudre ce problème, qui gâche complètement le service. Je suis sûr que je ne suis pas le seul à être agacé : à preque toutes les stations que j’ai visitées j’ai vu d’autres usagers qui regardaient, d’un air désesperé, les lignes de vélos sans une seule place vide.

Cordialement

Caroline dit :

Bonjour Martingale,

Tu as raison de faire confiance aux gens sans procès d’intention, de professions et de conviction. La preuve…

Pour ton information, j’ai le droit d’être de gauche, de voter à gauche et de ne pas me reconnaître dans les actes de la mairie de paris (passée ou actuelle) surtout quand mes enfants rentrent à la maison après avoir encore une fois marché dans une crotte de chien, lorsque je cherche un velib et que les stations ne contiennent que des épaves ou qu’il n’y a plus, (du fait de JCDecaux) d’appli velib iphone disponible pour m’indiquer rapidement où trouver ce foutu vélo.
Bonjour l’amalgame! 🙂

La politique ne m’intéresse pas plus que cela. Surtout que le clivage gauche/droite, public/privé du front populaire est dépassé de nos jours lorsqu’on voit le nombre de ténors de gauche au gouvernement actuel ou facturant des honoraires de consultants à l’Elysée.
Du jamais vu! Mais pourquoi pas, il faut vivre avec son époque, ce n’est pas à moi de les juger.

Deuxième point amusant, je suis fonctionnaire (en poste, pas en disponibilité). Et oui!…
Donc oui on peut être une femme, fonctionnaire, de gauche et ne pas aimer le mot usager qui déresponsabilise tout le monde: Tant l »usager » qui ne se sent pas concerné que le service public qui n’a pas d’obligation de résultat.

Mais sans doute est-ce par ce que je suis fille et petite fille de commerçants que je pense que celui qui me fait vivre directement ou indirectement, à savoir un client, mérite mon respect et mon écoute.

Tout comme toi, les guillaume, nadine, jerome, etc. j’ai hâte de pouvoir échanger et contribuer positivement (les râleurs non constructifs m’ennuient) afin que Velib fonctionne parfaitement pour le plus grand plaisir de ses clients.
Mon rêve secret? que les parisiens soient aussi fiers, de conduire un Velib, de son service client et qu’ils fassent autant de prosélytisme à son sujet que les propriétaires d’Iphone ou d’ordinateurs Apple. Alors là, oui Velib sera un succès pour tout le monde.
Au vu de nos échanges, je pense que nous allons déjà dans la bonne direction. 😉

martingalle dit :

J’ai parfois un peu de mal avec mes contemporains et davantage encore à la lecture du propos de Caroline.

Ho, bien entendu je veux rester lucide, à sa lecture, on comprends bien que les élections régionales ne sont pas si loin et que le blog Vélib’ même s’il on critique tout (à en devenir peu crédible), on voit bien que les messages ne sont pas tant sélectionnés que cela puisqu’elle peut dire une évidence elle est contre la mairie, contre les employés municipaux (faire un tout comme cela et catégoriser les gens c’est ridicule..comme si la condition première de ces femmes et hommes étaient d’être des fonctionnaires..(hou beurk donc pas gentils..méchants…une critique chère caroline puérile, stigmatisante donc sans intérêt ! )

Avocat, permets moi de te dire que l’on est pas client de la ville on est un usager des services publics et que tu pédales oun non (rien à voir !) !!! Je comprends pas bien l’allusion à 1936 sauf à vouloir sans doute faire une nouvelle fois allusion au front populaire et donc à la gauche méchante !!! Je ne veux pas faire comme toi de la politique, ni faire référence aux affaires de la mairie de Paris de précédentes mandatures, affaires en cours d’instruction…qui ont spoliées bien des parisiens et de plus de 29 euros !!! Moi je veux être constructif m’interresser à Vélib’ et j’espère que le comité d’usagers saura relayer les demandes d’améliorations des usagers…il m’arrive aussi d’être positif, de faire confiance à ces hommes et ces femmes, sans procès d’intention; de professions, de convictions…

Alors j’ai hâte de les découvrir et j’espère qu’il nous seront présentés très bientôt ici et que nous pourrons échanger ensemble pour porter notre voix plus haut et plus fort encore 🙂

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...