<< Dégradation

Les Vélib’ dégradés vus par un photographe italien
mardi 4 août

Les Vélib’ dégradés vus par un photographe italien

Marion
48Je partage

 

francesco-remolo-13

Rencontré cet été, Francesco Remolo est un jeune photographe italien de 29 ans fraîchement arrivé à Paris qui a réalisé un reportage photo sur les Vélib’ dégradés.

Il m’a confié avoir été surpris de voir des Vélib’ manifestement dégradés volontairement et pas seulement abimés à force de trajets quotidiens.

« Je m’attendais plus à constater ce genre de choses en Italie et dans ma ville, Rome, où un système similaire a été lancé pendant que j’étais à Paris ».

francesco-remolo-16Pour lui, ce ne sont pas ceux qui utilisent Vélib’ qui les dégradent ainsi (il a d’ailleurs testé les Vélib’ et a beaucoup aimé) mais clairement des vandales ou des automobilistes en se garant comme sur la photo ci-dessus.

Je lui ai demandé si il avait une idée pour que ces dégradations cessent, parce que très honnêtement moi, je ne vois pas comment on peut les empêcher.

Aussi embêté que moi il m’a confié espérer que montrer les Vélib’ dans cet état ferait changer les choses…

francesco-remolo-10

Pour connaître son travail, le site de Francesco Remolo.


Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

michel dit :

Oui la vidéosurveillance déstabilise les voleurs(euses) et casseurs(euses) de Vélib. Elle permet à la Police Nationale de résoudre le vandalisme de Vélib et de retrouver les auteurs(eures). La vidéosurveillance a un effet dissuasif. Sans baisse des vols et des dégradations, alors JC Decaux demandera chaque année un avenant au contrat comme celui de février 2009 et augmentera le prix à payer par la Ville de Paris pour un Vélib volé.

PierreCO dit :

Oui voilà 😉

Mathieu dit :

Parce que c’est hors de prix, que tous les citoyens ne souhaitent pas être espionnés H24, et que cela n’a jamais empêché de détruire un vélo ?

JuL dit :

Les Vélibs ne sont que très marginalement victimes de vandalisme. La plupart des détériorations résultent d’un usage normal, et consistent en déraillement, pneus dégonflés, jeu dans le guidon, etc. Bref, rien qu’une caméra de surveillance ne puisse prévenir

Les solutiens consistent en une meilleure conception des vélos et un meilleur entretien.

michel dit :

Pour éviter que les Vélibs sioent dégradés pourquoi la Ville de Paris ne met pas en place une vdéosurveillance des stations ?

Ritondemeudon dit :

Je n’ai pour ma part jamais ressenti ce type d’animosité.
Je voudrais à cette occasion remercier la quasi totalité des conducteurs de bus, qui partagent très volontiers leur couloir, et utilisent leur sympathique clochette sans klaxonner les cyclistes. Les problèmes viennent plutôt des véhicules en livraisons, des ouvertures de portières intempestives, et des changements de direction sans clignotant, en ce qui concerne ma pratique quotidienne depuis la dernière rentrée.

Félix dit :

Je ne suis utilisateur de Vélib que depuis dix jours et je trouve moi aussi le constat malheureusement alarmant.
Je ne vais pas moi non plus reproduire tous les problèmes rencontrés souvent sans grande gravité du reste, tous les utilisateurs les connaissent et sûrement bien mieux que moi.
En dehors des Vélib eux-mêmes j’ai vu des tessons de bouteille judicieusement répartis sur le passage cyclable qui n’ont rien du hasard.
Ce qui m’amène à me demander à qui profite le crime si je puis dire, les utilisateurs permanents n’ont évidemment aucun intéret à maltraiter un service si utile et si économique.
Je vais mettre les pieds dans le plat mais il me semble qu’une certaine profession à intéret à détériorer ce service, surtout la nuit car ça leur fait forcément des clients en moins, et la journée on les em….. dans les couloirs qui leurs étaient auparavent réservés, pas la peine que je m’étende tout le monde à compris.

olivier ROY dit :

Devant tant de problèmes avec les 150 euros gardés par Decaux alors que les utilisateurs sont le plus souvent de bonne foi et n’arrivent pas à se faire rembourser, peut-on encore s’étonner du nombre de dégradations? Peut-être y-a-t-il un lien? Quand on se heurte à un mur d’incompréhension, je ne serais pas surpris que pour beaucoup il ne reste plus qu’à « se faire justice soi-même » en détériorant des Vélib. Au moins ça soulage.

Je pense qu’un peu plus de bonne volonté de la part du Service Contentieux de Decaux et un peu plus de pression de la part de Delanoe envers Decaux arrangeraient les choses.

Ma recommandation, si vous le pouvez, c’est bien sûr d’acheter votre propre vélo et de l’utiliser…Laissez les Vélib aux touristes.

Edouard dit :

A mon tour d’en rajouter une couche !! Je suis un fan du vélib, je trouve le principe génial. Et pourtant je n’y crois plus. Je pense sincèrement que le système vélib va mourir du fait des dégradations, du vandalisme et de la logistique qui se dégrade.
Ce matin, station Montgallet 12ème, 5 ou 6 vélos, 3 sur des bornettes au rouge, 1 crevé, 2 totalement vrillés (mais comment font-ils ?!). Pour la première fois, je n’ai pas pris le risque de subir la même désillusion à la station voisine et j’ai pris le métro.

J’ai pris mon abonnement en juillet 2007, je l’ai renouvelé sans hésitation en septembre 2008. En octobre 2009, j’ai tergiversé un petit peu et j’en ai repris un (pour lequel j’ai du attendre plusieurs semaines). Que ferais-je en octobre 2010 ? En l’état actuel des choses, je ne renouvellerai pas.

Je suis curieux de savoir combien (quel pourcentage) nous sommes dans ce cas.

CHRIS dit :

En tant qu’utilisateur régulier de vélib’ depuis plus d’un an maintenant, je constate que les vélos vandalisés se font de plus en plus nombreux sur les stations que je fréquente. Il devient très difficile de trouver un vélo qui tienne la route et qui soit exempt de défaut (je vais éviter de dresser ici un catalogue des problèmes rencontrés et que tout utilisateur connaît ). J’ai le très désagréable sentiment que, quoique dise la mairie de Paris, les problèmes ne sont pas entièrement résolus avec Decaux, que l’entretien se fait plus rare et que les stations sont moins fréquemment visitées qu’elles ne l’étaient avant par les services techniques…Il m’arrivait souvent au début de l’année de croiser des techniciens Vélib’ en train de travailler sur les stations où j’emprunte et dépose le vélo… Depuis Octobre 2009, je n’en ai pratiquement croisé aucun, et pourtant j’utilise toujours autant les vélib’ ! Vous pensez que j’exagère ? Un vélib’ peut rester accroché à une station pendant plus de deux semaines, sans selle, sans qu’aucune intervention ne se passe… Je n’ai jamais vu autant de vélos avec le voyant rouge de la bornette allumé et qui peuvent rester bloqués pendant des jours !
Aujourd’hui, près de la rue de Tolbiac -13ème ardt- 16 vélos à une station… aucun en état de marche ! Faire preuve d’un optimisme béat comme certains le font dans ce blog n’aide pas à faire bouger les choses, bien au contraire . Je suis abonné à l’année et c’est sur ce fond solide d’abonnés que la Mairie de Paris et Decaux s’appuient pour vanter le succès du système Vélib’ et en tirer de substantiels profits (si,si !) … Alors Messieurs, ne gachez pas une superbe idée en laissant les choses pourrir et se dégrader après seulement deux ans d’existence, pour gagner quelques millions d’€uros de plus… au risque de tout perdre ! Que chacun fasse un pas ! Salut !

ZAB dit :

l’un n’empêche pas l’autre utilisateur.
On peut noter les dysfonctionnements, les signaler, et râler car cela ne sert à rien !!!!
Je vous donne un exemple tout simple, nous sommes plusieurs à réclamer qu’il y ait d’autres champs dans « signaler un problème » comme vélo abimé, station ou borne en panne, vélo non remis au vert en retour…. et ça depuis plus d’un an et vous avez vu quelque chose changer ? NON

Utilisateur dit :

Je réagis pour apporter un peu de soutien aux équipes qui travaillent sur Vélib, que ce soit à la Mairie de Paris, chez JC Decaux ou sur ce blog. Evidemment les râleurs vont bon train, dénoncent la « langue de bois » etc. Les personnes qui ont eu à gérer des projets ou développer des produits comprennent qu’un taux de service satisfaisant (les pannes sont rares), la disponibilité du service (malgré le vandalisme et les vélos abîmés, on trouve de quoi se déplacer) laissent quand même beaucoup de gens insatisfaits. Franchement pour 29 euros par an, je trouve le service excellent, écolo et efficace.
Evidemment, nous attendons tous que les vélos soient en meilleur état ; évidemment, nous attendons tous que le service marche parfaitement. Cela va s’améliorer si nous y mettons tous du nôtre, en utilisant le service et en notifiant les dysfonctionnement sans attendre la perfection immédiate, pas en râlant et en maugréant comme le font certains.

Paul dit :

j’ai trouvé la newsletter. Merci

paul dit :

Bonjour,
je n’arrive pas à trouver la newsletter de Velib dont plusieurs d’entre vous font état sur ce blog.
pourriez vous s’il vous plaît poster l’adresse de la newsletter.

PS:1 accro a velib des le début, je commence a rentrer en désintox car toutes les stations sont vides autour de chez moi (16e+8e) et jamais remplies. Quel gâchis! Tout cela pour être re-élu!
PS2: Que fait REELLEMENT la Mairie de Paris pour éviter le naufrage annoncé? On dirait Bibop! (ancêtre du téléphone mobile lancé dans Paris a grand frais, nos frais!, il y a de nombreuses années!)
PS3: à l’attention de la mairie: Il faut CO MMU NI QUER! sinon vous allez droit dans le mur. il est encore temps. Merci.

@ Eléonore:

« Bravo à l’artiste! Même si effectivement ça fait mal au cœur de voir nos petites montures toutes brisées, les photos sont d’un esthétisme indéniable.
Excellente idée de tourner ces dégâts en beauté »

Merci beaucoup Eléonore…je suis heureux que vous aimez mes photos! 😉

olivier dit :

Salut Zab et désolé, il était tard et je me suis emmêlé les pinceaux. Je vous présente toutes mes confuses.

Et vous avez bien raison, le vélib serait effectivement une affaire vs RATP/SNCF pour Paris intra muros (surtout pour ceux qui prennent un abo 1 an et pédalent vite) si le système fonctionnait convenablement.

Mais bon, vu:
– les bugs du système informatique qui transforment un trajet à 1€ en galère à 150€
– l’état des vélos de plus en plus dégradés
– et les stations laissées vides pendant des jours ou celles toujours pleines et jamais vidées,
on finit par passer finalement plus de temps à marcher à la recherche d’un vélib qu’à pédaler dessus. Du coup, pour marcher, pas la peine de prendre un abo vélib 1 an.

Sinon soyez prudente à vélo, on a besoin de vous sur ce blog 😉

ZAB dit :

Olivier je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de problème, j’ai suffisamment fait de post sur des pb pour ne pas me faire traiter de menteuse « intox = mensonge ».
Donc merci de mesurer vos propos.
J’ai dit simplement que moi seulement moi je n’ai jamais eu ce type de soucis.
J’en ai eu bien d’autres merci bien dont failli me faire écraser 2 fois.
Mais par contre dire que le véilb est plus cher que les transports en commun là c’est faux et c’est démontrable.
Sinon, je confirme que JCD se fout de ses employés et de nous. Cela vous va Olivier ?

olivier dit :

Stop à l’intox! Pierre Zab et Eleonore, attendez de vous faire voler votre caution de 150€ et on en reparlera! Je maintiens que:
1- le système est truffé de bugs
2- le traitement des plaintes est NUL (il n’existe tout simpement pas et les lettres en AR envoyées à Somupi alias Decaux restent lettres mortes, quant à la mairie de Paris, elle essaye de se raccrocher aux branches comme elle peut et ça fait peine => cf dernière lettre vélib, une véritable gifle pour toutes celles et ceux qui se battent au quotidien pour récupérer ce qu’on leur a volé, je ne parle même plsu de continuer d’utiliser un service si défaillant)
3- le manque de transparence est TOTAL:
=> aucun article sur les difficultés rencontrées par de VRAIS utilisateurs (pas les deux comédiennes du film dailymotion illustrant la dernière lettre vélib, du concentré d’intox)
=> aucun chiffre précis sur les remontées de soucis techniques rencontrés par les utilisateurs de la part de Decaux
=> aucun chiffre précis sur les remontées des plaintes utilisateurs par la Mairie de Paris, alors que la catastrophe menace (sinon pourquoi dédier quasiment entièrement la dernière lettre vélib aux problèmes de borne, voyants, plate forme etc et tenter de reprendre la main avec des commentaires soudain extatiques sur le vélib sur ce forum)

Eléonore dit :

J’adore ces photos!!!
Bravo à l’artiste! Même si effectivement ça fait mal au cœur de voir nos petites montures toutes brisées, les photos sont d’un esthétisme indéniable.
Excellente idée de tourner ces dégâts en beauté 😉

Pierre dit :

Ben, ça fait deux ans et même si j’ai connu des problèmes ( vélo remis correctement et borne qui passe au rouge ou antivol impossible à enlever), j’ai toujours appelé et le problème s’est toujours réglé. Ma caution n’a jamais été prélevée. De manière générale, je trouve le service plutôt bon et je pense que sinon il n’aurait pas autant de succès.
Ce qui est énervant c’est l’attitude de la mairie et de Decaux qui ne veulent pas améliorer le système ( alors que certaines choses pourraient être faites facilement comme par exemple le coup des lamelles oranges dans les bornes qui ne sont pas repérées par la station) et qui font la sourde oreilles aux remarques des utilisateurs. Evidemment se pose aussi le problème des vélos dégradés et de la régulation mais de manière générale, on y arrive à peu près( après tout dépend des heures et des zones d’utilisation. A une heure x, je sais que je ne trouverai jamais de vélo dans une vaste zone et à une heure y, je sais que je ne trouverai pas de place dans une vaste zone donc je m’organise en fonction)

tom4 dit :

Hello

de retour de vacances, j’ai repris le velib la semaine dernière. Et je dois avouer avoir été assez surpris, les 2 vélibs que j’ai pris la semaine dernière, pris tous 2 porte de vincenne, fonctionnaient parfaitement !
bon ok, il y avait un pneu qui aurait mérité un peu plus d’air, mais rien de bien genant.
donc je ne sais pas si c’est à cause des vacances, mais pour l’instant, je repars pour cette année sur des vélibs qui marchent 🙂

tom4

ZAB dit :

Pour une zone, la carte intégrale c’est 53€ par mois sur 11 mois soit 583 € l’année.
Donc oui le vélib est moins cher même avec une ou même deux cautions.
Par contre, cela fait deux ans que je circule jamais eu de pb de caution. Une seule fois la borne n’est pas passée au vert, j’ai tout de suite fait la manip sur la borne et aucun pb.

statistiques des stations dit :

Voici des statistiques de remplissage (non remplissage) des stations en bas de chez vous.
Il y a des constats édifiants.

http://v.mat.cc/

perenoel dit :

« qq mois de pratique » …?! 🙂

…1,16 €, ça fait donc 129 trajets (avec correspondance, au besoin), ça m’étonnerait qu’on puisse faire 129 locations de Vélib sans se faire au moins une fois squizzer sa caution, « pratique » ou pas, vu l’état du système (et qui ne va pas en s’améliorant, bien au contraire…)

dire que le Velib soit « de très loin » moins cher que le bus me semble bien optimiste…

Pierre dit :

D’après le site RATP, c’est bien 1,60 le ticket à l’unité et même 1,70 à bord du bus. Quant au carnet, c’est 11,60 donc 1,16 par ticket; désolé pour être tatillon mais ce n’est pas moi qui ait commencé 😉 Vélib est de très loin la solution la moins chère mais pas la plus fiable( après quelques mois de pratique, on ne risque pas de se faire avoir pour les 150€ mais on se fait toujours avoir quand il n’y a plus de vélos ou qu’ils sont tous HS)

perenoel dit :

« #A 1,60€ le ticket de bus, je ne crois pas

Comment par Pierre (n°20) — 31 août 2009 @ 16:44 »

non, 1,10 le ticket (par carnet de 10), soit 10 centimes de plus qu’une location pour un trajet Velib…qui risque, lui, de coûter en fait 150 € …

Pierre dit :

Michel

Je crois que c’est un peu peine perdue car c’est totalement l’inverse qui est en train de se passer: la Mairie de Paris privatise tous les services où les salaires sont peu élevés et qui étaient auparavant municipaux( propreté de Paris, nettoyage dans les musées…) Pourquoi? C’est tout simple. Ca fait désordre d’avoir des agents municipaux qui dorment sous les ponts. Mine de rien ,quand on est payé au smic à Paris, c’est pas facile de sen sortir et on l’ignore souvent mais de nombreux SDF ont un travail. Ce n’est pas la seule raison mais l’image de la ville de Paris ne doit pas être salie et on évacue ainsi la difficulté.

« JCDecaux a compris, qu’en décourageant le personnel, la barre des 4% de vélos dégradés serait vite atteinte. Et qu’aprés c’est jackpot : 400 euros par vélo. »
Là par contre, vous allez un peu loin, même si JC Decaux perd beaucoup d’argent dans cette affaire, ils n’en sont pas là.

Tout n’est pas tout noir non plus, la preuve, votre commentaire n’a pas été censuré

michel dit :

Pierre votre témoignage est d’une grande valeur.

C’est instructif de savoir que les agents de Cyclocity rencontrent les memes bugs que les usagers.

L’avenant du 10 février 2009 précise que « entre 4 et 20%, du parc de vélos dégradé ou volé, la Ville de Paris verse au prestataire, par année civile, 400 Euros, par vélo supplémentaire volé ou détruit ».

Donc JCDecaux et sa bande n’investissent plus rien dans Vélib.

Ils on tout intérêt à laisser pourrir le logiciel et le matériel.

Il faut etre solidaire des travailleuses et des travailleurs de Cyclocity.

Elles et ils sont maltraités par leur employeur.

JCDecaux a compris, qu’en décourageant le personnel, la barre des 4% de vélos dégradés serait vite atteinte. Et qu’aprés c’est jackpot : 400 euros par vélo.

JCDecaux a compris, qu’avec un matraquage médiatique sur le vandalisme, il pouvait impunément prendre 150 euros à des milliers de citoyennes et de citoyens.

N’attendons rien de la Ville de Paris ni des hommes politiques, ils parlent la langue de bois.

Usagers et salariés luttons ensemble, pour obtenir en janvier 2017 la municipalisation du service Vélib.

Ce commentaire ne passera pas la censure.

Pierre dit :

A 1,60€ le ticket de bus, je ne crois pas

perenoel dit :

quelle idée, aussi, de faire du vélo en hiver quand il pleut…

alors qu’il y a les jolis bus de la RATP, bien chauffés, et avec lesquels on ne risque pas une caution de 150 € (sauf si on essaye de resquiller… : ) ) et qui reviennent finalement moins cher…

Pierre dit :

Pour avoir travaillé chez Cyclocity, je peux vous garantir que pour les vélibs, ils font bien le minimum. Alors pour le seul élément que je connaisse de près , quand vous dites M Gildas que les 150€ sont  » loin de couvrir les frais de réparation d’un vélo. » ça me fait un peu rire. Pour bien connaitre les mécaniciens et le système de l’intérieur, je peux vous dire que tout le monde pourrait réparer 10 vélos par jour mais que personne ne le fait parcequ’ils en ont ras le bol d’être traité n’importe comment. Les système est très mal fichu et les gaspillages réguliers. Le gros problème, c’est surtout qu’ils ne veulent plus mettre de moyens. Combien ça couterait pour améliorer un minimum le système informatique pour ne plus se retrouver avec des bugs à longueur de journée? Ca fait au moins 7la septième fois qu’en remettant le vélo correctement, j’ai vu la diode passer au rouge. A la longue, ça fatigue. Quand on voit la prouesse réalisée par les ingénieurs, les responsables pour le lancement du système on est en droit de se demander ce qui se passe http://video.google.fr/videoplay?docid=-418264980711953083&q=v%C3%A9lib&ei=bOQjSIDYK5mSi
gKppMizDA&hl=fr

Et puis surtout monsieur Gildas on aimerait bien qu’on ne pénalise pas les usagers quand ce n’est pas leur faute. Quand le dernier velo de la station a un problème et qu’il n’est qu’à 60% de ses capacités( on est obligé de pedaler trois fois plus fort pour le faire avancer par exemple ) on est bien obligé de le prendre et on a du mal à comprendre( surtout en hiver et sous la pluie) qu’il faille attendre 2 minutes à se les geler alors que la régulation n’est pas faite et les réparations non plus.

MULLIEZ dit :

Ce blog est à fermer et sans intérêt aucun compte tenu des commentaires qui y sont faits.

chris dit :

Wahh Gildas quelle maitrise du sophisme…. tu te fais voler ton vélib, c’est toi qui paye, et viens pas te plaindre parce que ça devrait être plus cher !

On a un SAV a chier, « ce service doit être amélioré rapidement », ahh, il doit… bon ba si il doit, tant mieux, mais si vous le faite, ça serai mieux nan ?

Ya des perles quand même, l’art du rester vague pour ne rien dire : « c’est l’exigence formulée dans le cadre de discussions en cours »

Si ce n’était pas consternant, ça en serait follement drôle.

paul dit :

je voudrais savoir pourquoi , place des invalides , à coté de l’assemblée nationale , il y a autant de vélibs tous beaux et neufs et qui marchent en plus , aucun d’eux n’a de défaut , alors que dans la partie , pyrénnées , orteaux , rue de bagnolet , bld alexandre dumas , et en descendant encore plus bas la rue de bagnolet , il n’y jamais de vélo , sauf tous ceux qui sont dégradés ou ont juste les pneux crevés ? ? ? ?

lezard dit :

Quelle jolie maitrise de la langue de bois Gildas! Bravo!

Gildas dit :

Face à la virulence de certains commentaires, je tiens à vous apporter à tous quelques précisions sur les réclamations consécutives aux prélèvements de caution engendrés par les mauvais raccrochages de Vélib’ en station.
Lancé en juillet 2007, Vélib’ rencontre un vif succès puisqu’il compte à ce jour plus de 55 millions d’utilisations. Comme tout système, il est perfectible et la Ville de Paris travaille en ce sens au quotidien.
Nous sommes évidemment sensibles au fait qu’il est désagréable de subir le retrait de la caution et comprenons que cette déception se transforme parfois en colère. Cependant, il est aussi du devoir de la Ville de Paris de rappeler quelques vérités :

1) En moyenne sur 2 millions d’utilisations par mois, 200 demandes de remboursement parviennent chaque mois au service client Vélib’. Cela représente donc, depuis le lancement du service, en tout et pour tout 0,01 % de demandes de remboursement.
2) Comme pour tout service, des règles d’utilisations ont été fixées dès le départ. Elles figurent dans les conditions générales d’accès et d’utilisation du service Vélib’ (article 11-pénalités) que les emprunteurs de Vélib’ se doivent d’accepter avant toute location. Il est ainsi précisé que la disparition d’un vélo peut entraîner jusqu’au débit total de la caution d’un montant de 150 €.

Sachez, chers utilisateurs de Vélib’, que certaines personnes mal intentionnées ont pris l’habitude de surveiller certaines stations pour repérer les vélos mal raccrochés qu’ils utilisent pour circuler gratuitement au frais du dernier utilisateur connu du système informatique ou pire pour les dégrader ou les dérober. Comme vous avez pu le constater également, le vandalisme à l’encontre des Vélib’ est important et préjudiciable à tous les utilisateurs. Pour permettre le meilleur fonctionnement possible du système, il nous faut donc aussi faire respecter des règles. Sachez simplement que les 150 € de caution représentent une somme très en deçà du montant d’un vélo dérobé. Ils sont également loin de couvrir les frais de réparation d’un vélo. Et contrairement à une idée reçue, la Ville de Paris ne perçoit pas les cautions qui sont prélevées : c’est la Société JCDecaux, en tant que gestionnaire du service, qui récupère ces montants en compensation des coûts auxquels elle doit faire face lors de la disparition ou de la dégradation des vélos.

Malgré tout nous sommes attachés à étudier chaque situation et à faire preuve de clémence à l’égard des usagers réguliers et de bonne foi qui auraient malencontreusement mal raccroché leur vélo. Dans les faits, ces personnes se sont souvent vues rembourser partiellement leur caution. Le service client Vélib’, et plus particulièrement le service téléphonique Allo Vélib’, ont été mis en place pour recevoir ces réclamations et y répondre dans les meilleurs délais.

Dans la réalité, nous constatons que ce service rencontre des problèmes dans la prise en compte des réclamations et ce surtout depuis le mois de juin. Ce service doit être amélioré rapidement, c’est l’exigence formulée dans le cadre de discussions en cours entre la Ville de Paris et la Société JCDecaux sur certaines évolutions contractuelles. Nous avons la volonté d’un meilleur service rendu aux utilisateurs, nous nous y attelons avec détermination pour vous, utilisateurs de Vélib’.

Julien dit :

Il y a pourtant toujours autant de stations Vélib dans le Sahara, alors qu’il suffit de quelques clics pour les replacer correctement…

Frédérick dit :

Wow! je croyais etre le seul que cela faisait rire! J’ai meme programmé une sauvegarde permanente de ce blog afin de pouvoir lire les messages avant leur censure! Il y en a des topissimes d’ailleurs! : ie, le faux vrai (?) rancard entre Gildas et Marion de cette nuit!!!…

Oui oui oui oui oui oui, je veux lire du fun sur ce site web car je ne lis que des plaintes et des réponses maladroites et parfois naïves de la part de webmasters qui, il faut le reconnaître pour leur défense, n’ont aucune information, ni moyens de la part de la mairie ou Decaux (y compris pas de training de webmaster). Super phrase trop longue! désolé…

Du coup de jeunes bénévoles, sympathiques au demeurant, finissent par jouer aux apprentis pompiers et éteignent les feux avec de l’essence!… voire se font massacrer/démotiver par nos messages.

Je suis pour les Aurélie, Marion, Gildas et consort et je suis aussi pour les méchants (bouh!) usurpateurs d’identité qui utilisent, non pas la colère (légitime) mais l’humour pour faire réagir Decaux/Delanoe.
Et visiblement y a du boulot car les deux sont sourds!

Vive Velib! Vive l’humour! Vive ceux qui conduisent des Velibs avec humour!

Marion dit :

Depuis quelques jours, des internautes mal intentionnés prennent l’habitude de poster des commentaires sur le blog en se faisant passer pour les animateurs du blog. Leurs messages n’ayant pour seul objectif que de dénigrer le travail que mène l’équipe Vélib’ au quotidien.
Ce comportement est très décevant à partir du moment où nous avons mis en place ce blog pour permettre un échange entre vous.
Contrairement aux critiques exposées ces derniers temps, nous prenons en considération vos plaintes et vos questions relatives aux problèmes que vous rencontrez dans l’usage du service Vélib’. Nous transmettons tout cela à JCDecaux et essayons de trouver des solutions.
Récemment encore, nombre d’entre vous nous ont alerté sur les dysfonctionnements d’Allo Vélib’. Ces critiques ont été transmises à JCDecaux qui nous a indiqué que le lundi 17 août, les équipes ont été renforcées de 15 nouvelles personnes.
Nous remercions donc par avance les internautes concernés de cesser cette mauvaise blague pour que l’on puisse continuer à travailler dans de bonnes conditions et maintenir un échange constructif avec vous tous.

Jean-claude dit :

Oui c’est malheureusement la realite.
On pourrait egalement montrer les velos lambdas quyi eux aussi sont delabres et/ou abandonnes.
Il ne faut pas se voiler la face, ce sont tres certainement des Parisiens qui sont responsables, et certainement la meme minorite de vandales ou voyous qui s’emm….de et ne pense qu’a casser.

@ Albert_Londres:

Je suis seulment un photographe: je prends photos de quoi j’arrive a regarder.
Je vois des Velibs cassés et je montre des Velibs cassé.
Les photos peuvent seulment montrer la realitè.
Je ne peux pas et je ne veux pas rien dire sur les Parisiens.
Surtout parce-que j’adore les Parisiens et Paris! 😉

erdnisloed dit :

Ce printemps il m’arrivait de trouver jusqu’à 10 vélos à plat à ma station plusieurs jours, voire semaines, de suite, ce que je trouvais pour le moins étrange et qui ne pouvait pas statistiquement être le fait d’un vandale occasionnel de passage, mais que d’une planificatrion volontaire !
Je viens d’interroger ce matin un réparateur velib chargé journellement d’un secteur d’une 15aine de stations. Il me dit que chaque semaine il constate :

– 15 vélos crevés (il les gonfle en vain) ;
– 1 coupé au cutter.

Or je n’ai jamais crevé 1 vélo depuis 2 ans que j’utilise velib quotidiennement et je n’ai dû voir qu’1 fois ou 2 une bouteille cassée sur la chaussée outre que je l’éviterais et qu’un tesson ne coupe pas obligatoirement un pneu.
que les dégradations concernent souvent les abords des bois et les périodes de fête (14 juillet).

Il est donc évident que des gens les crevent délibérément et probablement de manière planifiée !
Qui peut bien en vouloir ainsi à la ville et à Decaux ?

Albert_Londres dit :

Avec ses photos, Mr Remolo essaie de faire croire, que les parisiens sont des vadanles.

Il veut culpabiliser les usagers.

Ce qui aurait été intelligent, de la part de Mr Remolo, c’est de prendre en photo,
– les stations en attente de connexion
– les stations plantées, avec écran bleu caractéristique, de Microsoft Windows XP

Cela aurait fait comprendre et prouver, que le système Cyclocity, comporte des dysfonctionnements.

Mais c’est plus facile, de photographier, des vélos cassés.

Olivier B dit :

Eh oui, je n’en suis qu’à mon 5ème jour de forfait, et venant de province, assez méticuleux avec le matériel, réparant parfois mes véhicules, je mettrais bien au travail à l’usine de production 1 semaine par acte de dégradation chaque oisif capable de faire perdre du temps aux autres… au su que je n’ai pas eu 2 Vélibs en état originel depuis le début de la semaine!
– dont plusieurs stations avec 3, 4 vélos restant mais HS…
déçu___________

lezard dit :

Quel miracle-les bloggeurs officiels de la mairie de paris ont enfin été autorisés de remarquer les vélib’ dégradés. Il a fallu un photographe italien pour ça, alors que cela fait deux ans que nous, pauvres utilisateurs autochtones, essayons en vain d’attirer leur attention sur ce problème. Chère Marion, j’ai encore « dégradé » un vélib’ aujourdhui-il avait juste l’attache tordue et, malgré mes efforts, il était impossible de l’accrocher à la borne. Il roulait parfaitement (oui, j’ai essayé…) car il était neuf (N°environ 31000) . Pour le bloquer j’ai dégonflé les pneus. Selon toi c’est une dégradation. A mon avis cela permettra peut-être de le récupérer. Dans 3 semaines, quand JCDecaux réagira à mon message… Car les Vélib’ « abandonnés » n’intéressent toujours personne.

Merci Marion…j’espère que mes photos seront utilees pour trouver une solution à ce problème!

JM Bichot dit :

Pour avoir observé plusieurs fois, et avoir compris trop tard pour agir, des vols ou vandalismes sur des vélib, je peux affirmer que ceux qui les dégradent ne sont pas les utilisateurs.
A chaque fois des jeunes gens dont la description m’est interdite par le code pénal.

Zorglub dit :

C’est terrible, ces images de vélibs martyrisés, j’en pleure presque…

Il n’y certainement pas une solution mais un ensemble d’actions à mener, et surtout à continuer dans la durée :
– sensibilisation et resensiblisation : la campagne d’affichage par Cabu est un bon début, il en faudra d’autres…
– interpellation de ceux pris sur le fait : a ton des stats sur ce sujet ? quel est le montant d’une amende pour un « tueur de vélib' » ?
– récupération des vélib’ abandonnés : on a tous vu ces vélib laissés pour compte dans un coin, et qui tardent à être récupérés (quelquefois malgré un signalement sur vélib.fr). Du coup, je pense qu’il sont la cible privilégiée des vandales. Au pretexte qu’ils sont seuls, et déjà en partie abimés.
– réparation des vélib aussi vite que possible : un vélib en partie défecteueux est, je le crains, une victime toute désignée. Ne serait ce que parce que celui qui l’emprunte est déçu (je n’excuse rien, j’essaye juste de comprendre ce qui se passe !).
Depuis deux ans, on a vu des vagues de pannes, souvent jugulées au bout de quelques semaines par JC Decaux : les chaines qui sautent, les paniers qui se détachent, les selles qui glissent. Pour info, le dernier en date concerne les guidons, qui ont souvent tendance à bouger…
Je suis un grand partisan de la méthode « selle retournée », qui permet de signaler un défaut aux autres vélibeur, comme aux réparateurs.
– idem pour le vidage des stations : l’une des photos ci-dessus montre d’ailleurs un vélib à terre, contre un arbre… à quelques mètres d’une station pleine.

D’autres idées ?

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...