<< Blog

Exclusif : des informations secrètes s’échappent de l’Hôtel de Ville pour les 2 ans du Vélib’
jeudi 9 juillet

Exclusif : des informations secrètes s’échappent de l’Hôtel de Ville pour les 2 ans du Vélib’

Marion
9Je partage

Chers fidèles du blog, le service souffle ses deux bougies le 15 juillet. Depuis quelques jours des bruits de couloir circulent : quelque chose se prépare pour l’anniversaire de Vélib’…

En effet, je vous le confirme, ce n’est pas Vélib’ qui recevra des cadeaux d’anniversaire mais vous, les passionnés du service.

Je vous donne donc rendez-vous sur le blog, le mardi 14 juillet à 18h00 précises pour découvrir en exclusivité ce qui se prépare.

Un indice : pour gagner, il faudra avoir l’œil…

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Clémentine dit :

J’ai eu plusieurs fois la mésaventure d’Olivier. C’est très désagréable, des angoisses plus une perte de temps et d’argent (téléphoner à Velib depuis son mobile cela vous ruine!). mais je n’ai jamais eu les 150 euros à payer, ils m’ont toujours été « retirés ! » après discussion. Quelqu’un en a t’il fait les frais ? et les touristes comment font ils en effet ?

D’autre part : je suis de retour à Paris et depuis une semaine : aucun velib n’est remonté aux stations autour de la porte de Bagnolet : c’est normal ?

olivier dit :

Pas de Marion sur le Blog? Elle est peut-être coincée à une station vélib en train d’essayer de joindre la plate forme Somupi – Decaux parce que son vélo qui a été raccroché vert est toujours est toujours en cours de locataion 😉

olivier dit :

Salut Lezard,

meuh non, à la ville, y sont déjà passés à autre chose: PARIS PLAGE, ou comment détourner l’attention du public. Ben ouais, résoudre le merdier dans lequel ils nous plongent, c’est bien moins funky…
Quant au fait que Decaux méprise totalement ses clients, je te confirme que ce n’est pas une impression, mais un fait 😉

lezard dit :

Dégonfler les pneus n’a rien d’une dégradation et peut permettre à beaucoup d’utilisateurs qui n’ont aucun recours de ne pas se faire voler l’argent par JCD! Cette idée de dégonfler les pneus est déjà utilisé par certains pour immobiliser les Vélib’ volés dispersés dans la capitale (et ailleurs) avant que JCD décide de les récupérer (ça prend habituellement plus de 15 jours!). Je trouve que cette idée est plutôt astucieuse-il suffit juste de regonfler les pneus ensuite. Je changerai d’avis quand un service client digne de ce nom et respectueux des usagers verra le jour. Ca fait deux ans qu’on le réclame, en vain. On a de plus en plus l’impression que JCD méprise totalement ses clients que nous sommes! Il serait peut-être temps que la ville de Paris s’y intéresse aussi.

pierre dit :

Marion : en effet je suis d’accord avec vous.
Mais la solution on la connait tous, c’est que JCDecaux se décide à se saisir sérieusement de tous ces problèmes au lieu de ne faire que des communiqués d’auto-promotion.
Et là ça doit bien faire 1 an et demi qu’on attend…

olivier dit :

Je trouve au contraire que l’idée de dégonfler les pneux est super! Pas la peine de les crever, là c’est du saccage. Mais les dégonfler, c’est top: on rend réellement son vélib soit disant en cours de location inutilisable. Plus de risque de voir s’envoler ses 150€ de caution!
En attendant bien sûr que la Mairie de Paris-Decaux-Somupi trouve mieux. Donc pas avant la mise en place de Arc Express, du prolongement de la ligne 14 et du doublonnement de la 13…. 2052. Mais d’ici là, Decaux aura fait faillite à cause de Vélib 😉

Marion dit :

Bonjour Lezard
Encouragez à casser des Vélib’ je ne pense vraiment pas que cela soit la solution. Au contraire

lezard dit :

En lisant les nombreux messages similaires à celui d’olivier je me suis juré que le jour ou une mésaventure pareille m’arriverait, je prendrai soin de dégonfler les pneus, voire plus, afin que personne ne prenne « mon » vélib’ avant que je ne puisse joindre le service client. Pour l’instant tout va bien, mais je vérifie à chaque fois le rendu de mon vélo sur la borne.

olivier dit :

Exclusif: d’autres informations secrètes s’échappent de l’hôtel de ville: les utilisateurs de Velib vont renflouer les caisses de la Mairie!

Avec plus de 200 000 utilisateurs et autant de caution de 150€ à encaisser ni vu ni connu grâce aux bugs du système mis en place par Decaux, cela fait près de 30 millions d’euros potentiels !!!

Alors comment récupérer les cautions? C’est fastoche, lisez plutôt…

Comme beaucoup, je repose un vélib 20 min après l’avoir utilisé entre les Champs et la station à proximité du moulin rouge, boulevard de Clichy (borne 01846).
Voyant VERT, double bip et vélib bien accroché.
Je veux consulter mon compte pour vérifier le bon crédit de 15 min supplémentaire sur la borne en passant ma carte (abonné depuis 2 ans) et là, le message « vélib en cours d’utilisation » apparaît.
Je retourne au point d’attache, pas moyen de retirer mon vélib où le voyant reste vert. J’attends plusieurs minutes, espérant qu’il s’agit d’un mauvais contact et que mon compte se remette à jour mais rien, mon vélib est officiellement toujours « en cours de location ».
Je retourne au point d’attache, soulève plusieurs fois la roue arrière du vélo, appuie dans tous les sens pour essayer de faire contact avec l’encrage et finit même par tirer comme un acharné pour retirer le vélo, impossible.
Je retourne à la borne d’information pour parler à un conseiller vélib (il faut faire le 0 sur l’écran d’accueil): 9 tentatives d’une durée totale de 15min au cours desquelles apparaissent les messages « identification en cours », « identification mobilier » et puis… « appel terminé ». A la 10ème tentative s’affiche sur l’écran « vous pouvez parler au conseiller », mais je n’entends rien. Je tourne autour de la borne (il y a des hauts parleurs des 2 côtés): silence radio. Alors je me dis que peut-être le haut parleur est cassé mais que le microphone fonctionne et je me mets à raconter mes malheurs, laisse mon numéro d’abonné et mes coordonnées (inutile de préciser que jusqu’à présent, personne ne m’a jamais rappelé).
Toujours devant la borne, j’appelle le 01 30 79 79 30 de mon téléphone mobile. 4 tentatives avec à chaque fois le même message (la « durée de votre appel est estimée à 4min30 ») qui finit toujours par « toutes nos lignes sont occupées et votre appel ne peut aboutir, nous vous invitons à renouveler votre appel ultérieurement ».
Dépité, je rentre chez moi à pied, et tente en chemin de joindre un conseiller depuis une autre borne (la 01846). Trois tentatives de connexion qui aboutissent encore à « appel terminé ».
Une fois à mon domicile, nouvelles tentatives de joindre le 01 30 79 79 30 depuis mon fixe. Rappels en boucle pendant 50 min et, finalement, miracle, je parviens à joindre un conseiller… qui m’informe que mon vélib n’a pas été bien raccroché (dit avec tellement d’assurance qu’on croirait presque qu’il était avec moi sur place) et qu’un autre vélib est sur l’emplacement de celui où j’ai « mal raccroché mon vélib qui a sans doute été volé ». Puis Sherlock Holmes m’invite à retourner sur place, « des fois que ceux qui l’ont pris l’auraient attaché à côté, ça arrive ». Pour autant, impossible d’envoyer un technicien sur place pour examiner la borne ou j’ai accroché le vélib et le bon fonctionnement de l’interphone.
Moi comme un con, j’y retourne. Evidemment pas de vélib à la place où je l’ai accroché. Baisé.

Alors, y dit quoi Pierre Foulon? On fait quoi quand on raccroche un vélib, que le voyant est VERT, qu’on ne peut pas récupérer son vélib parfaitement accroché mais que la borne s’obstine à le déclarer comme étant en cours de location et qu’on ne peut pas joindre la plate-forme technique? Hein, y dit quoi le responsable juridique? Parce que j’en connais un qui risque de perdre 150€ moi.

==> Je propose à tous ceux qui connaissent / ont connu la même mésaventure:
-1 de se regrouper par groupes de 3 ou 4 pour monter une action judiciaire contre la Mairie de Paris et la société Somupi -in solidum- (c’est pas trop compliqué, vu les montants en jeux, ça se règle au tribunal d’instance de Paris)
2- de créer plusieurs profils sur Facebook du type Velib larnaque, JC Decaux LeVoleur, etc. de manière à accorder toute la publicité nécessaire à cette arnaque.
Et tant qu’à faire, je me propose de faire une petite traduction de l’ensemble en anglais et allemand pour nos amis les touristes (imaginez leur tête en rentrant à Dublin, New York ou Berlin quand leur carte bancaire sera débitée de 150€) et les nombreux clients potentiels du merveilleux système de JC Decaux qui n’en rate jamais une pour vanter à tous les maires de communes françaises et étrangères de passage à Paris les mérites de son système plein de bugs, et de ses services technique et clients sous-staffés.
Quant au maire de Paris, devant les déboires à répétition du vélib (coût, administrés -qui payent à travers leur taxe d’habitation en voie d’explosion- et usagers mécontents), il devrait commencer à la mettre en veilleuse sur le sujet à défaut d’avoir choisi le bon partenaire pour équiper la capitale.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...