<< Experimentation

Bilan d’étape des cours de remise en selle
lundi 29 juin

Bilan d’étape des cours de remise en selle

Marion
14Je partage

remise-en-selle1

Depuis le mois de décembre, tous les premiers samedis du mois, deux associations partenaires de la Ville de Paris assurent des cours de « remise en selle » imaginés pour tous ceux qui estiment manquer d’assurance en ville. Après un cours « théorique » sur les subtilités du code de la route, les participants réalisent un parcours urbain décodé avec eux par des pros. Discussion avec Romain Dallari de l’association Voiture and Co (13e) et Philippe Arondel de Cyclo-Pouce (19e) qui assurent depuis sept mois ces formations financées par la Ville de Paris.

Objectif : gagner en assurance

Didier Couval, chargé de mission vélos-rollers à la Ville de Paris ayant travaillé à l’élaboration de ce projet,nous avait expliqué les objectifs de cette campagne : aider les cyclistes à identifier et anticiper toutes les situations potentiellement dangereuses et apprendre à les gérer. Pour participer, il suffit de s’inscrire auprès des deux associations. Depuis décembre, tous les 1er samedis du mois, des groupes d’environ 5 personnes en moyenne dans le 13e arrondissement et 10 personnes dans le 19e se sont ainsi déjà « remis en selle » sereinement. J’ai demandé à Romain et Philippe quel était le profil des participants.

Profils variés mais plutôt féminins

Romain, Voiture and Co (13e) : « les profils comme les âges sont très divers, de 20 à 60 ans. Certains participants ont appris à faire du vélo à la campagne et ont peur de circuler en ville au milieu des voitures, d’autres n’ont pas pratiqué depuis longtemps et veulent se sentir plus à l’aise et retrouver leurs réflexes oubliés comme par exemple lever le bras pour signaler un changement de direction et d’autres encore n’ont appris que récemment à faire du vélo (nous assurons également des cours d’apprentissage pour les adultes) et veulent parfaire leurs connaissances. Globalement, le public est plutôt féminin« .

Philippe, Cyclo-Pouce (19e), fait le même constat : « il y a beaucoup de gens qui se remettent au vélo et réalisent qu’il n’est pas évident, de but en blanc, de faire du vélo en ville. Il y a pas mal d’incompréhension chez les participants par rapport à l’organisation des pistes et aménagements cyclables dans la ville« . Lui aussi constate que le public est plutôt féminin et avance l’hypothèse que « les femmes ont peut-être plus la capacité à reconnaître qu’il existe un problème quand les hommes ont tendance à penser qu’ils pourront le résoudre tous seuls« .

Des usagers du Vélib’ ?

Ces cours, ouverts à tous, avaient été imaginés notamment pour répondre aux attentes des utilisateurs occasionnels du Vélib’, j’ai donc demandé à Romain et Philippe si les participants étaient des adeptes du Vélib’. Si Philippe de Cyclopousse ne saurait le dire parce que le sujet n’a pas été abordé par les participants, Romain m’a lui expliqué que « beaucoup ont spontanément dit qu’ils voulaient faire ce stage parce qu’ils souhaitaient utiliser les Vélib’, être rassurés en ville et autonomes« . Les participants ne viennent d’ailleurs pas que de Paris mais également des communes alentours du Val-de-Marne, de l’Essonne…

Bilan des cours

Pour les participants, il y a beaucoup de découvertes pendant les cours notamment sur les aménagements cyclables, toutes les situations étant passées en revue lors de la balade urbaine. « Les trois quarts découvrent par exemple les sas vélo, ces espaces situés entre le feu tricolore et la ligne d’arrêt des voitures qui permettent aux vélos de se placer devant les voitures à l’arrêt » précise Romain qui note que « généralement, à l’issue du stage, les participants sont contents, ont vaincus leurs réticences et peuvent redécouvrir le plaisir de circuler en ville sans stress, la peur étant le principal handicap des participants« . Philippe constate qu’ils sont en effet  rassurés à l’issue du stage qui les aide beaucoup, certains, les moins à l’aise et moins compétents, réalisant qu’ils ne sont pas encore prêts pour se lancer dans le grand bain de la circulation en ville et ont encore trop de problèmes de maîtrise du vélo. Ceux-là s’orientent alors vers les cours de perfectionnement proposés par l’association. Pour Philippe, l’intérêt du stage de remise en selle est de montrer aux participants la variété des aménagements cyclables : couloirs de bus partagés, pistes cyclables aménagées sur les trottoirs, feux réservés aux cyclistes, autant de dispositifs qui peuvent se succéder sur une même voie avenue, avenue Jean Jaurès notamment, et qu’il faut décoder correctement. « Les participants découvrent et comprennent mieux la complexité des aménagements cyclables » explique-t-il, « l’objectif étant de basculer d’un raisonnement de piéton ou d’automobiliste à un raisonnement de cycliste » souligne-t-il.

Le grand défi : la cohabitation

Pour Romain comme pour Philippe, nous avons encore tous à faire des progrès pour partager l’espace urbain entre automobilistes, cyclistes et piétons. « J’ai l’impression que les voitures font un peu plus attention qu’avant aux cyclistes avec les Vélib’ et aménagements cyclables mais le changement est surtout important du côté des chauffeurs de bus beaucoup plus sensibles à cette question du partage » précise Romain qui ajoute qu’il y a encore des petits conflits et des réticences des deux côtés, cyclistes et voitures. Même son de cloche chez Philippe, les responsabilités sont partagées : par exemple « les pistes cyclables passent sur les trottoirs, les piétons et les cyclistes doivent apprendre à se respecter comme derrière le MK2 quai de Loire où la sortie de cinéma débouche sur la piste cyclable » ou encore, « dans les rues étroites, les cyclistes doivent apprendre à bien se ranger pour permettre aux voitures de les doubler en toute sécurité » et les automobilistes à ne pas les frôler à toute vitesse…

Les cours sont organisés jusqu’en octobre au moins, alors n’hésitez pas à profiter du calme de l’été parisien pour vous aussi vous remettre en selle.

Inscriptions
Pour le 13e arrondissement, contactez l’association Voiture and Co Bougez fûté : 66, boulevard Vincent Auriol, 75013 Paris. Tél.: 01 45 82 14 25
Pour le 19e arrondissement, l’association Cyclo-Pouce : 38 bis, quai de la marne 75019 Paris. Tél.: 01 42 41 76 98
Pour éviter les inscriptions fantaisistes et pour couvrir les frais d’assurance, une participation symbolique de 2,50 euros vous sera demandée.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

LEGER dit :

bonjour
d’abord je suis sourd donc c’est impossible d’appeller par téléphone de la station vélib en cas de problème alors je suis obligé de demander mon collègue de m’aider à téléphoner…ce n’est pas normal en plus j’ai plusieurs fois écris par mail et ça ne me répond rien rien…comment pour des autres sourds …pas normal et je suis déprimé car je suis souvent débité mes comptes car c’est bloqué sur borne vert qui devient rouge alors je suis obligé de payer par cb pour reprendre le vélo…c’est la merde de l’informatique et la maintenance (cette station est en attendte de connexion)
Aidez moi pour la solution pour des sourds…

henri dit :

Bonjour Zab,
Merci pour l’information sur la conférence du mardi 15 septembre 2009 à la mairie du 13éme. Il est évident, que la mairie de Paris, fera appel à une société de sécurité, et que d’énormes vigiles seront présents, pour intimider les usagers de Vélib, qui oseront prendre la parole. La technique est simple : vous prenez la parole, alors le vigile vient vous dire bonjour. Il vous tend la main, vous tendez la votre, et le vigile vous broie la main. Ca refroidit. Du coup vous vous taisez, et vous ne revendiquez plus rien. Pendant les européennes, j’ai vécu cela, lors d’une réunion organisée par le parti socialiste.

ZAB dit :

Le 15 sept à la mairie du 13 conférence « La place du vélo à Paris » c’est à 18h00. C’est peut-être le moyen de nous faire entendre non ????

Y’a pas qu’à Paris, les mêmes cours pour adultes existent à Créteil, et c’est moins cher :
http://mdb94.org/spip.php?article416

marta dit :

C’est strictement impossible de joindre le service ALLO VELIB par telephone! j’essaye depuis bientot 2 mois, mon velib pass est bloque depuis 21 juin.
J’ai envoye 2 letter (avis de reception), pas de retour, rien!

Est-que qqn peux s’occuper de ma probleme?????????????

parkridge dit :

Je déplore de plus en plus la regradation des velibs, place catalogne a 17h tous les velibs sont endommagés pneus creves grande tendance actuellement, dimanche soir dans le XVeme 5 bornes etaient pleines !! impossible de garer son velib obliger de d’aller a 10min de chez soi ! dommage que l’on puisse pas passer sa carte et indiquer la borne ou l’on va afin de savoir s’il y a de la place !

i avion dit :

Il y a aussi le bon vieux courrier traditionnel pour les joindre, ca coute moins cher au final que par téléphone.

fr dit :

Tiens, un nouveau souci auquel je n’avais jamais été confronté :
Avant-hier soir, je choisis un vélo à la borne 11042 (oberkampf), je pose mon portefeuille sur la borne, pas de bip, je me dis que ma carte doit être coincée sous autre chose, la sors, mais même à nu, la borne ne réagit pas… Je choisis donc un autre vélo, passe la carte, qui déverrouille correctement, bon, visiblement c’était la bornette qui coinçait. Sauf que ce vélo a un souci de dérailleur, ça fait moins de 15 secondes que je suis dessus, je le repose, en choisis un autre, revérifie (en portant encore plus d’attention au dérailleur), pose ma carte sur la bornette… muette.
Le 4e vélo fut donc le bon, apte à rouler, et avec une bornette fonctionnelle.

Je ne sais pas quel est le protocole de vérification pour les agents, mais si la bornette est en rade (voyant vert allumé), est-ce facilement décelable pour eux ?

Par ailleurs, je poste ça ici, les formulaires officiels du site étant trop restreints et la hotline injoignable.

RAS LES COUETTES dit :

il est strictement impossible de joindre le service ALLO VELIB par telephone, j’essaye depuis bientot 10 jours, semaine/we, heures differentes??? IMPOSSIBLE
FAITES QUELQUES CHOSES CA DEVIENT USANT ET TRES COUTEUX

Vincent dit :

Bonjour,

Après un prélèvement de 150€ que j’estimé injustifié, j’ai envoyé un dossier complet avec l’ensemble des justificatifs, à l’exception du ticket vélib. J’ai attendu deux mois sans avoir de réponse. J’ai appelé le standard, où un opérateur m’a conseillé de saisir un formulaire en ligne et d’y joindre les justificatifs nécessaires. Chose faite. Quelques jours après j’ai reçu un mail m’informant que mon dossier courrier était incomplet, car aucune pièce justificative n’était jointe à la lettre de réclamation ( bah voyons ). Par conséquent ma réclamation reste sans suite. Depuis je n’ai pas de nouvelle de ma deuxième réclamation faite en ligne, et j’essaye en vain joindre le standard qui sonne occupé.
Que dois-je faire ?

Par avance merci.

1 USAGER TOUJOURS EN COLERE dit :

Déjà qu’il n’y avait pratiquement jamais de velib” à la station 1 RUE EVARISTE GALOIS dans le 20ème, maintenant ils viennent de couler une bande de bitume le long des bornes et il est devenu rigoureusement IMPOSSIBLE d’accrocher le moindre Vélib’ à ces bornes.

TOUTE LA STATION EST DESORMAIS INEXPLOITABLE!!! DU GRAND N’IMPORTE QUOI!!!!

Alors avant d’étendre le réseau, essayez d’abord de fiabiliser et d’alimenter correctement les stations existantes !

Billaud-Varenne dit :

Un exemple : du vendredi 26 juin au dimanche 28 juin 2009, la station 3307 à Aubervilliers, est restée, en attente de connexion.

Vendredi 26 juin 2009, vers 18h, à cette station 3307, en attente de connexion, pour avoir remis le vélo 26875, sur la bornette 09, ça m’a couté 35 euros. Et la suppression de 120 minutes de bonus.

Quand on appele au 01.30.79.79.30, on a toujours le message “Toutes nos lignes sont occupées, et votre appel ne peut aboutir. Veuillez renouveler votre appel, ultérieurement. Vous pouvez racrocher.” . Aujourd’hui marsi 30 juin 2009, 9 tentatives d’appel à Allo Vélib, à des heures différentes.

Il est donc impossible, de parler à un conseiller Allo Vélib, pour expliquer, ce qui s’est passé.

pierre dit :

> Quand l’abonné(e) réussit enfin à joindre Allo Vélib, alors l’opérateur(trice) de JC Decaux, ne cherche pas, à comprendre ce qui s’est passé, et débite 35, ou 101 ou 150 euros.

Je suis le premier à être critique du système, mais ne soyons pas de mauvaise foi.
J’ai eu plusieurs fois des problèmes de vélos rendus que le système n’avait pas reconnu, et l’opérateur allo velib a toujours reconnu leur erreur et m’a recredité immédiatement de 35 euros (bon par contre ca prend 48h mais c’est un autre sujet).
Peut-être n’avez vous pas été des plus courtois dans vos contacts avec le service ?

Fouquier_Tinville dit :

Le contrat passé entre JC Decaux et la Mairie de Paris porte sur 10 ans.

Quand une station, reçoit une mise a jour des logiciels, alors elle reboote, et elle reste en attente de connexion. Si pendant cette mise à jour, un(e) abonné(e) à Velib, remet son vélo, à cette station, alors le voyant de la bornette passe au vert, et un signal sonore retentit. Tout semble correct, pour l’utilisateur(trice). Mais au niveau informatique, le retour du vélo, n’a pas été enregistré, par le systéme.

Pour le systéme informatique, l’utilisateur a toujours, un vélo en cours de location.

Quand cet utilisateur s’en rend compte, alors il essaire d’appeler Allo Vélib.

Comme le service Allo Velib est injoignable, alors l’abonné est doublement sanctionné :
– non seulement il ne peut plus louer de vélo
– en plus il est débiteur d’heures de location

Quand l’abonné(e) réussit enfin à joindre Allo Vélib, alors l’opérateur(trice) de JC Decaux, ne cherche pas, à comprendre ce qui s’est passé, et débite 35, ou 101 ou 150 euros.

Les opérateurs d’Allo Velib, décident des sanctions à appliquer.

Les opérateurs d’Allo Velib, exercent le metier de magistrat, sans en avoir la formation, ni le titre.

Jusqu’en 2017, JC Decaux pourra vider, les comptes en banque, des parisiens, en prenant 35 euros, sur le compte de celle-ici, 101 euros, sur le compte de celui là, ou 150 euros ailleurs.

Il faut donc demander, à la Ville de Paris, qu’en 2017, elle retire sa concession à JC Decaux.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...