<< Banlieue

Avec l’arrivée du Vélib’ en banlieue, c’est Paris Métropole qui prend forme
jeudi 25 juin

Avec l’arrivée du Vélib’ en banlieue, c’est Paris Métropole qui prend forme

Aurelie
44Je partage

_mg_0509-xMardi soir, c’était la fête aux Lilas. Parisiens et habitants de la petite couronne s’étaient donné rendez-vous dans cette commune de Seine-Saint-Denis pour y célébrer la fin des travaux de l’extension Vélib’. Un peu plus de deux mois après l’inauguration de ses sept stations, la ville des Lilas a souhaité mettre en avant l’ouverture de la capitale, au cœur des grands projets de Paris Métropole.

Pour l’occasion, Bertrand Delanoë, Maire de Paris, et Pierre Mansat, son adjoint chargé de Paris Métropole et des relations avec les collectivités territoriales d’Ile-de-France, accompagnés du Maire des Lilas Daniel Guiraud et de Claude Bartolone, Député de la circonscription et Président du Conseil Général du 93, ont investi la mairie des Lilas, ne manquant pas en chemin de faire un petit détour par la station Vélib’ toute proche.

Vélib’ en banlieue : déjà un succès

« Vélib’ est une première mondiale de par sa dimension et sa visibilité », s’est félicité le Maire de Paris. Quant à l’extension du service hors Paris, on pouvait s’y attendre, elle remporte un franc succès. Avec déjà près de 200 000 trajet de Paris à banlieue et plus de 179 000 dans l’autre sens, l’engouement n’est plus à prouver. « C’est le signal de la réussite de la Ville de Paris à mener positivement ses relations avec les communes voisines, avant ce n’était pas si simple… », a déclaré le Maire des Lilas. Une opération, « soutenue financièrement à 100% par la Ville de Paris », a-t-il rappelé. Aujourd’hui, alors que la quasi totalité des communes concernées ont ouvert leurs stations, les premiers bilans sont encourageants.

Un premier pas vers le décloisonnement Paris / Banlieue

_mg_0519-x« Paris et les autres collectivités doivent penser ensemble », a affirmé Bertrand Delanoë. Mais au-delà de Vélib’, d’autres projets communs viendront étayer la construction de Paris Métropole, dans le domaine du logement, du transport, de la culture… Et demain, Autolib – le système de voitures électriques partagées sur le modèle de Vélib’ – viendra compléter le dispositif.

Une fois encore, Vélib’ prend de l’avance, et nous invite à tracer dès aujourd’hui les contours de Paris Métropole. Quoi de mieux en effet que le vélo pour aller à la rencontre des autres et tisser des liens

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

PierreCO dit :

Oui, il y a effectivement le cas de ces vélos retrouvés au même endroit qui est troublant tout comme le nombre de plus en plus important de personne qui sont victimes d’un prélèvement alors qu’elles assurent avoir vérifié le double bip et la diode verte.
De même, il est assez clair qu’en ce moment, leur système fait que le doute profite à JCD et pas à l’usager, qui peut être de bonne foi. Alors même qu’il arrive régulièrement que leur système bugge (vélo bien raccroché mais qui passe au rouge, vélo au vert sur station mais non detecté par le système, diode défectueuse qui reste au orange…) Tous ces problèmes sont de leur fait et pourtant, l’usager est pénalisé.
Par ailleurs, il est fort possible comme le reconnaissait l’une de nos sources que des usagers de bonne foi, qui ont bien raccroché leur vélo, entendu le double bip et vu la diode verte se soient fait facturer du fait d’une défaillance du système, qui n’est pas infaillible. JCD est en train de travailler là dessus, pour améliorer cet état de fait.
Il reste que, selon les chiffres que JCD nous a fourni, 95% des cautions prélevées le sont sur des abonnés courte durée qui, ne connaissant pas le système, raccrochent mal leur vélo (je remet encore trop régulièrement des vélos au vert car le précédent usager les avaient mal raccroché.) Il est donc logique que JCD adopte ce genre de comportement car dans la plupart des cas, les clients sont fautifs.

Ils sont en train de travailler à une meilleure connaissance par les clients des conditions d’utilisation, en insistant sur le double bip et la lumière verte, mais, comme le disait un responsable, on ne peut pas prendre chaque client par la main et lui dire que quand la lumière passe au rouge et qu’un bip continu se fait entendre c’est qu’il y a un problème. N’importe quel citoyen normalement constitué comprend que: lumière rouge+son (un peu)strident= problème à résoudre

Maintenant, je suis d’accord que tout est très opaque et que l’on n’a absolument pas les moyens ni de vérifier ni de contrôler. Ce n’est pas notre rôle mais celui de la mairie et je ne sais pas comment ils travaillent entre eux. Mais c’est vrai qu’un peu plus de transparence ferait du bien.

Mathieu dit :

Joe, même si le comité des usagers discute entre autres avec Cyclocity de ces problèmes de prélèvement de cautions, certains cas semblant assez peu évidents (les vélibs « retrouvés » exactement au même endroit notamment…), il n’est pas dans son rôle de jouer l’avocat des usagers qui se sont fait prélever leur caution. Les montants exacts des prélèvements sont indiqués dans les conditions générales d’utilisation du service.

Joe dit :

Et oui, bienvenue dans le système Decaux, une organisation où tout est opaque, du contrat initial à leur mode d’organisation sur le terrain en passant sur les conditions de prélèvements.

Voilà ce qui arrive quand on est trop gentil (CF la mairie qui accepte toutes les modifications au contrat demandées par Decaux ou le pseudo comité des usagers qui n’a pas l’air de se montrer très offensif pour défendre les droits des gens qu’ils sont censés représenter)

Vous avez été prélevés de 36 euros? Et pourquoi pas 100? ou bien 7? ou encore 15? Aucune grille n’est disponible, on a l’impression que c’est au petit bonheur la chance. Ce que ça représente? Même chez Decaux ils n’en savent rien.

Le pire c’est que cette entreprise voyou abuse de la bonne foi de ses clients. Leur système informatique serait tout puissant, infaillible. Désolé mais la perfection c’est dans le monde des bisounours, il faut être sacrément malhonnête pour oser dire aux gens que l’on ne se trompe jamais.

charlee27 dit :

La première fois nous étions deux à avoir pris un vélo avec ma carte bleue et nous n’avons pas pu tous les deux mal raccrochés notre vélo et pensez bien qu’on avait bien vérifié !
La troisième fois j’ai voulu retirer le ticket qui valide le rendu du vélo…. mais là pas de chance mon numéro d’abonné n’était pas lisible et il était 1h30 du matin !! Quand j’ai appelé à 8h le lendemain pour connaitre mon numéro d’abonné on m’a dit direct qu’un prélèvement de 36 euros serait fait !!!
Et j’insiste bien sur le bip et la lumière verte qui apparait !!! Donc abstenez vous de me faire la morale en disant qu’il faut prendre ses précautions !! Au téléphone ils sont capable de dire à quelle heure j’ai posé le vélo, mais le système n’enregistre pas que c’est un bon retour, juste qu’il y’a eu une action sur cette borne!! c’est de l’arnaque pure et dure !!!

X@v dit :

3 fois le même problème ? une fois, ça fait râler je suis d’accord mais après, on prend ses précautions : double bip ? lumière verte ? insuffisant… prenez le ticket qui indique que vous avez bien rendu votre vélo avec l’heure (et la phrase sur la borne disant que le vélo a été bien raccroché).

72 euros débités contre… 1 minute à peine lorsque vous remettez votre vélo ? à vous de voir combien vous « coute » cette minute mais pour le faire deux fois par jour, je n’ai pas l’impression de plus speeder et je gagne par contre en tranquillité. Peut-être feriez-vous bien de penser à cette solution….

charlee27 dit :

Station N°13026 : problème récurrent de « vélos mal raccrochés  »
Cela fait trois fois qu’on me préléve 36 euros avec cette excuse !
Comment savoir qu’un vélo est mal raccroché lorsque la lumière verte apparait suivie de deux bips !!???
Réponse : vous ne pouvez pas le savoir ce qui est tout bénéf pour JCDecaux !
Et lorsqu’on signale le problème par téléphone on nous répond qu’il faut écrire un courrier !! Mais rien n’est fait et JCDecaux fait son chiffre d’affaire comme ça !!
Merci à la mairie de Paris de laisser JCDecaux nous préléver impunément tout en les laissant continuer d’accuser les utilisateurs de « mal raccrochés les vélos »

Mathieu dit :

@papoun : c’est la CNIL qui a interdit à Vélib de stocker les trajets détaillés des utilisateurs (c’était accessible au début du Vélib). Quant à deviner que ton Vélib était mal enclenché informatiquement, c’est malheureusement impossible puisque si le Vélib n’est pas enclenché, la puce contenant le numéro du Vélib ne peut pas être lue, et donc le Vélib ne peut pas être identifié :-/

papoun dit :

bon, c’est fait. 1er prélévement de 100€ pour un velo mal raccroché.
pressé, je mets un velo porte de chatillon vers 7:00 et attrape le tram. visiblement, le soir, pas possible de prendre un velo en rentrant… je termine à pied. le lendemain, je tente de reprendre un velo. nada.
un bug ? c’est le soir que je réalise que le velo que j’ai pris est sans doute mal mis.
bien m’en a pris… j’appelle la hotline et cours vers le velo abandonné sur sa bornette, le relève et le renclenche.
ça, ça coute 100€ aprés un geste commercial.
le détail, avec les moyens nformatique de nos jors devraient permettre de connaitre précisément les trajets, les durées… tout ce qu’il faut pour une recherche… tout est opaque, on ne peut pas avoir accés sur le compte à ces données…
une gestion nébuleuse quand on se fait rattraper par la patrouille.
abonné depuis 2 ans, je trouve ce procédé immonde et puant. mais bon c’est écrit dans le réglement : appeler pour confirmer, que le velo doit être au vert…c’est fait pour gagner du temps, pas en perdre.
l’idée est genial, mais j’ai l’impression que c’est l’utilisateur au final qui paie à l’usage.. et puis j’adore le prélévement automatique ; j’ai reçu le couurrier m’informant que le prélévement est … fait ;((

DIESEC dit :

Je ne louerai plus jamais de Velib. J’ai payé une fois une caution, il y a un an. On m’a dit que je n’avais pas su remettre le vélo en place et ce week-end rebelote. Je vous pris pourtant de croire que la 1ere fois m’avait servi de lecon. J’ai vérifié à 10 reprises à chacune de mes restitutions. Le service de support ne fonctionne que dans des horaires réduits et le site web est souvent en maintenance.
Ce service est déjà obsolète à comparer d’autres villes. Le système des bornes est mal pensé à la base. Il faut du toucher pour bien positionner ce lourd vélo dont le système de verrouillage est lent et mal conçu. Ceci entraine des sur facturations. L’état des vélos à la location ne justifie plus les 150 Euros demandés. Je rencontre demain mon avocat. Je prévois de déposer une plainte pour mise en danger d’autrui et une plainte pour facturation abusive. De plus je vais envoyer une demande de mise en demeure de remise en en état des vélos cette semaine avec demande de retrait des vélos n’offrant pas la garantie de sécurité, direction, freins, roues défectueux. Cela vaudra toujours mieux que comme certains, plutôt que de se plaindre, se servent en nature ou cassent.
Ce qui veulent se joindre à moi seront les bienvenus. Mais je saurai assumer aussi seul. Je ne supporte pas la spoliation.
A bon entendeur,
Salutations.

Julien dit :

Les emplacements des stations dans le Sahara n’ont toujours pas été corrigés, alors que le problème a été signalé ici-même il y a plus de 2 mois ! Decaux ne craint visiblement pas le ridicule !

Idem pour le problème des stations qui sont censées être « Bonus », et annoncées comme telles dans les communiqués de presse, mais qui ne sont pas paramétrées comme telles dans le système.

Exemple : station 21209 à Montrouge qui cumule les deux problèmes.

C’est facilement vérifiable sur http://www.velib.paris.fr/service/carto , la page qui affiche les données « officielles » de toutes les stations, et qui mentionne :

Donc lat= »27.1409733745″ lng= »-3.40456062425″ qui correspond à un point dans le Sahara, et station non bonus !

Les Velibs sont ds le marais dit :

Bonsoir,
ne cherchez plus les velibs en bas de chez vous aux buttes chaumont ou dans le 16e, ils sont tous dans le Marais où je me trouve actuellement. Toutes les stations sont pleines a craquer!
Marion, Gildas, Amelie, que fait VRAIMENT le service répartition?

Anne dit :

Bonjour,
je commence à en avoir assez des stations vides dans mon quartier (Paris16 Pompe).
la rue de siam contient 5 velos poubelles et rien d’autre. la rue Faustin Helie 7 velos inutilisables livrés ce matin dans un groupe de 15… cherchez l’erreur. C’est bien beau de faire une livraison, si c’est un tas de velos crevés, avec des selles cassées ou sans vitesses. A quoi cela sert -il.
Et vos hotesses qui me repondent que la station est pleine « sur leur ecran » avec un ton méprisant…
Quel dommage de gacher ainsi un si beau concept!
Au final des attentes insatisfaites et des stations vides ou pleine de velos poubelles.
Je vais reprendre ma voiture et polluer à fond!!! merci Monsieur Delanoe de nous avoir fait rever, le reveil est brutal!!! 🙁
PS: choisir cabu pour motiver des jeunes a ne pas casser des vélos apres avoir perdu 150€ de caution, c’est leur envoyer le message que la mairie ne comprend pas les jeunes. cela me parait le baba de comprendre cela. Non? depuis quand les jeunes aiment il cabu? l’ont ils jamais aimé d’ailleurs, meme il y a 30 ans? oh oh la Mairie, SVP, allez dans la rue un peu.

balaz pierre dit :

bonjours et bien moi qui voulait m abonner pour un an direct car j ai une station en face de chez moi c est rapé déja j aimais pas les cb qu on pouvait débiter ,je comptais faire un chèque mais la je ferai rien du tout . il y a certainement du vrai dans tout ca . alors je prendrai mon vélo perso et je serai pas arnaqué bon vent

CORDONNIER dit :

Abonnée Velib,j’adore le principe et les utilise aussi souvent que possible dans Paris.J’ai été ravie de l’arrivée de Velib à Clichy puis très déçue.Il n’y a pas assez d’emplacements et les stations 21112,21111 sont complètes dès 8h15.Est il prévu de les agrandir ou d’en rajouter d’autres dans ce quartier de bureau mal desservi par les bus?
J’espère que JCD ou la Mairie de Clichy verront ce message.
Sylvie

cb93 dit :

Bonjour,
après presque un mois d’attente, je reçois le sésame qui va me permettre d’utiliser enfin un vélib: j’ai une station tout près de chez moi, place du Général de Gaulle à Montreuil. Il y a 3 jours: aucun vélo présent, ce matin, pareil! Que faire?

piston dit :

Un bel exemple d’extension : Ivry.

Peu de station mais bien placée, mais un problème récurrent : Toutes les station (vous pouvez vérifier sur le site de velib) sont toujours pleines !
J’ai l’impression qu’ils ont mis des vélos au dépard qui n’ont jamais bougé !

Hors, personne visiblement ne fait Ivry Paris. Ivry est ville industrielle, avec pas mal de bureaux.
résultat le matin, on VA à Ivry, on en part pas. Impossible de trouver une borne. 🙁

L’affichage en station des bornes voisines ne marche pas, il n’y a même pas les petits plans sur les bornes indiquant les station voisines. En bref, c’est démerde toi et roule pour trouver une place libre.

Et il manque sur le site une station en bord de Seine (sans bornette libre bien sûr)…

J’ai l’impression que la banlieue est un peu l’oubliée du réseau Velib en terme de qualité.
D’autant plus rageant qu’on voit la péniche Velib faire tous les jour l’aller retour sur la seine. On a envie de lui crier dessus « Bonhomme, prend en quelques uns ici ! Ils sont tous beaux et y’en a trop ! »

pierre dit :

Apparemment les concepteurs du logiciel sur les bornes n’avaient pas prévu l’extension en banlieue car aucune borne en limite de paris ne voit les stations récemment apparues juste à côté en proche banlieue…
ça pourrait être bien de le rajouter non ? ça fait juste plusieurs mois que les premières stations en banlieue sont apparues…

bujadoux dit :

De province, sans emploi ni salaire, je doutais de la « facilité » Vélib’ (écolo ou bobo?), même si cela semble plus économique que le métro.

Je pense donc remettre à + tard mon désir d’un abonnement d’un an (pour éviter de pianoter deux minutes sur une borne).
D’ailleurs, aucun abonnement au mois ou trimestre!!!

Aujourd’hui, je me méfie d’un faux contrat gratuit, au su que mon RMI, RSA-é récemment, ne supporterait pas la perte de la caution de 150 €, que 5 € par semaine est pour moi une dépense raisonnable pour découvrir Paname & voir si j’y trouve une raison d’y séjourner,
que je ne me souhaite déjà pas de dépasser les 60 minutes fatidiques qui rendrait la semaine Vélib plus coûteuse que le métro,

…que je n’ai pas envie de subvenir au remboursements de Decaux pour les dégradations trop fréquentes (je dis, sur + de 50% du parc) commises par des jeunes non utilisateurs dont les parents seraient aussi à peine solvables, tout en étant la source de la délinquance…

Je ne veux pas risquer le racket d’une société qui pourrait être nationale style SNCF, …euh, SNVP(aris), mais dont le but est tout de même le profit, visant peut-être même l’honneur de prêter un yacht au président de certains,
dont le laxisme face aux « saboteurs » pénalisables en travaux d’utilité publique fait penser que des grands patrons dégradent autant la nature sans scrupule!

Sur ce, bonne semaine ensoleillée!!!!!!

Julien dit :

En fait il y a une solution pour corriger soi-même le plan des stations. Il suffit de télécharger le fihcier .kml sur http://v.mat.cc/velib-all.kml , de l’éditer avec le notepad, de corriger les coordonnées GPS des stations qui nous intéressent, et de l’ouvrir (avec Google Earth). On obtient alors directement une superbe carte interactive des station, avec en cliquant dessus la courbe d’occupation. Merci Mat !

Cécile dit :

Effectivement, je peux donc quand même consulter les infos de disponiblité Vélo/bornes libres sur le site, mais pas aux stations voisines avant un bref trajet…
Merci DECAUX de FAIRE ENFIN QUELQUE CHOSE POUR REMEDIER A CES PROBLEMES …
Mais qui s’occupe de ces blogs à la fin ????
Qui transmet quoi comme infos à qui ???
Il n’ya pas de moyens de contacter des personnes compétentes, ni par téléphone, ni par mail… C’es tvriament impretionnant cette ignorence de ses propres clients ! Ville de Paris que faits-tu ? Qui contôle le système ? Il n’y a pas que le nombre total de locations de vélo qui permettent de s’assurer que le service est de qualité !
Bref, y’a t’il un pilote dans l’avion ou seulement des usagers qui se défoulent sur ce blog ?

Ouf, ça fait du bien;-)))

Julien dit :

Eh si, la 42206 est sur le plan… dans le Sahara, avec plein d’autres…

Cécile dit :

charenton le Pont :
Super les Vélib à Charenton, je l’utilise tous les jours, pour aller au boulot à Paris !
Pour le plan des stations sur le site web, merci de faire compléter la borne 42206 située rue de Paris, entre les bornes 42205 et 42207… Elle est en fonction depuis plusieurs mois, mais toujours pas dispo sur le plan… j’aimerai pouvoir consulter les dispo des bornes…

D’autre part et pour info, la borne 42201 a été mal positionnée sur le plan : elle n’est pas rue du Port aux Lions (angle quai de Bercy) , mais rue Neker (nommée rue de l’Entrepot par erreure sur le Plan Google …), angle rue du Port aux Lions !

Merci aux Vélibbloggeurs pas encore partis en vacances (les pauvres !!) de transmettre au service Decaux concerné !

Victor dit :

.
C’est sûr que la phrase de Faridus

« Quand ça marche c’est génial, par contre au moindre hic c’est la croix et la bannière »

resitue assez bien le problème.

Ceci dit je n’ai pas rencontré comme vous de pb avec la hotline ; pour autant je ne veux pas jouer au gars en bonne santé qui se moque du malade …qu’il peut devenir demain.

Et si la Hotline est parfois débordé c’est qu’il y a des pbs récurrents. Qu’il y ait des pbs n’est pas du tout une tare en soi. A condition qu’on veuille bien l’admettre ; ainsi DECAUX a reconnu les pbs de chaîne rencontrés sur les premiers Vélib , y a remedié et le sujet n’est plus au hit parade.

Reste à s’occuper de l’informatique…

Marion dit :

Merci Julien 😉

Julien dit :

Sur la version PDF aucune mise à jour n’a été faite depuis l’ouverture des stations en banlieue.
Et sur la carte Google, certaines ont des coordonnées fantaisistes hors de la région parisienne, comme par exemple la station 21209 à Montrouge. Il y en a aussi 5 qui sont Route de Paris à Montreuil… dans le Pas de Calais !

Marion dit :

Bonjour Julien, si certaines stations ne figurent pas, merci de m’envoyer un mail pour me dire lesquelles (au moins la ville à laquelle vous pensez) que je fasse remonter l’info. 😉

Julien dit :

Bon, maintenant que l’extension en banlieue est achevée, il serait peu-être temps de faire figurer les stations sur la carte, non ?

Marc dit :

Bonjour,
Je viens d’avoir la hot line après plusieurs essais infructueux : La station Mairie de Montrouge était en dérangement vendredi soir, on pouvait néanmoins rendre les vélos. Malheureusement le décompte de crédit s’est fait jusqu’à ce matin, si bien que nous sommes débiteurs. L’agent de la Hot line a bien constaté que nous disions vrai, mais nous ne serons recrédités que mercredi, car pas de personnel pour ce service.
Résultat : impossible de reprendre un Vélib pendant le WE du 14 juillet !
Alors, JC Decaux c’est vraiment cheap…. et très mauvais commercialement !
Bon WE à tous !

Guillaume M dit :

Bonjour,
Entre les problèmes de stations déconnectées lors de la remise du vélib, de la hot line qui raccroche au nez après 4 min d’attente, il faut également signaler les stations qui demeurent « en attente de connection » comme celle de Corentin Celton, environ 3 jours sur 5. Une quantaine de vélib attendent sagement que quelqu’un daigne reconnecter la station… et que les abonnés puissent simplement les utiliser. Comme on ne peut pas signaler le pb, cela ne risque pas de s’arranger !
A part ça je reste un utilisateur régulier du service que je persiste à trouver génial. et que les gens de la hotline sont tout à fait compréhensifs et efficaces (quant on arrive à les joindre…)

AnneD dit :

Bonjour,
Depuis 10 jours, c’est l’hallu totale! Cela fait trois fois qu’en rendant un vélo, le voyant passe au rouge, et le vélo est toujours considéré comme en location. Il semblerait que ça soit lié à des stations déconnectées. Une fois qu’on arrive à joindre la hotline, l’opérateur bloque le débit, mais l’abonnement reste bloqué deux jours. Résultat, il faut prendre un abonnement courte durée, et là, rebelote : le voyant reste au rouge quand on restitue le vélo!! Que se passe-t-il? Pour les deux ans de Vélib, c’est franchement très moyen.

chrisinparis dit :

Bonjour,

Depuis une semaine j’essaye desesparement de joindre le hotline. J’ai du appele une 50aine de fois (oui, vraiment au tour de 50) de mon travail, de chez moi, et meme a partir des bornes. Impossible. Je commence a croire que le hotline n’existe plus (il ne reste que qqs enregistrements), ou que tous les hotliners sont partis en vacances en meme temps.

Je voulais avoir le hotline, car ma carte navigo avait ete remplace il y a presque deux semaines, et donc mon abonnement velib n’etait plus lie a ma (nouvelle) carte navigo. Au debut je n’avais pas compris que je devais faire qqc, ensuite en passant par la gestion de compte par le site web velib, j’ai vu ce qu’il fallait faire. Au moins j’ai cru – n;etant pas tres bien explique, j’ai saisi le numero d’abonne navigo plutot que le numero de la carte elle meme (il y a une difference de plusiers chiffres, donc pourquoi me permettre de valider ca si c’est faux?).

Donc ma carte navigo n’etait toujours pas reconnu. C’est a ce moment que j’ai commence d’essayer d’avoir le hotline, que je reverifiais l’interface de la gestion web, que j’ai essaye de mettre le numero de la carte (a dix chiffres, et a dix chiffres + la lettre), que j’ai essaye davoir un etre humain via le hotline pour me confirmer exactement ce qu’il fallait faire…

Et aujourd’hui, ma carte marche. Je sais plus quelle manip etait la bonne, si je l’ai fait via telephone ou l’interface web, mais je peux de nouveau m’en servir de velib donc je ne touche a plus rien.

Bon, je laisse un commentaire pour ne pas seulement raler, mais proposer des ameliorations :

1. Mettre un systeme de queue pour le hotline.
C’est tres frustrant d’entendre le message « votre appele ne peut pas aboutir, essayer ulterieurment » apres avoir deja passe 1 minute trente.

2. Confirmer des numeros de cartes de maniere plus comprehensible.
Je ne suis pas de langue maternelle francaise. Donc me dire que mon numero de compte est « six cent soixante-quatre mille, neuf cent quarante trois » est plus difficile a comprendre que « soixante-six, quarante-neuf, quarante-trois ».

3. Valider le saisi de numero de cartes.
Comme ca, plus possible de mettre le numero d’abonne plutot que le numero de carte 🙂

4. Expliquer ou trouver le numero de carte.
Ceci est explique dans les messages enregistres de hotline, mais ce n’est pas explique dans l’interface web.

5. Permettre l’envoi de questions par e-mail.
Par un formulaire web peut-etre.

Voila. Comme disait la personne precedente, velib est comme Free pour l’abonnement internet : « Quand ça marche c’est génial, par contre au moindre hic c’est la croix et la bannière ».

p.s. Il y a 18 mois j’ai reussi a avoit le hotline (tres sympa, efficace).

Faridus très énervé dit :

@Suresnes.

Bonjour,

Juste un petit mot pour vous dire que le Velib est au déplacement ce que la Freebox est à internet.
Quand ça marche c’est génial, par contre au moindre hic c’est la croix et la bannière.
1) pour joindre la hotline
2) pour obtenir réparation

C’est comme tout dès qu’on doit vous bloquer votre compte c’est quasi-instantané par contre pour le remettre en route une fois l’erreur admise il y a en pour 36-48 heures.

Bref, le Velib est à mon sens l’image du monde « moderne » dans lequel on vit.

Bon vélo à tous.

pierre dit :

oui pareil pour moi, l’autre jour je suis tombé sur une station à saint denis qui n’est pas répertoriée sur le plan du site velib. j’ai oublié le numéro par contre.

Julien dit :

Bravo, l’extension en banlieue est désormais presque achevée. Mais il y a quelques petits bugs dans l’ajout des stations sur la carte, par exemple la station 21209 à Montrouge qui n’y figure pas. Quand on la recherche manuellement et qu’on clique dessus, ça nous envoie à perpète-les-oies…

Suresnes dit :

Bonjour à tous,

Ayant lu tous vos commentaires, je doute du bien fondé d’utiliser Vélib’, même si cela me semble pratique. Je pense donc remettre à beaucoup plus tard, une option de location, dans les futurs stations en cours ou installées à Suresnes. Je m’en faisais une joie, aujourd’hui, j’ai plutôt envie de me protéger d’une arnaque… Mais peut-être ai-je tort ???? Merci pour les informations et bon week-end

Faridus très énervé dit :

Ô joie !

Je viens enfin d’avoir la hotline.

Comme prévu, méfiez-vous des bornes éteintes.

Pour info, la conseillère que j’ai eu au téléphone m’a dit qu’ils n’étaient que 20, perso je trouve ça peu mais si en plus on ne peut pas remplir un formulaire de contact sur le site ça fait vraiment, vraiment pas beaucoup…

Bon vélo à tous

Faridus très énervé dit :

Je viens d’essayer de l’appeler la Hotline.

Enfin et après 3/4 d’heure, impossible de la joindre.

Pas de réponse. je suis passé de « Toutes nos lignes sont occupées » à « Votre temps d’attente est estimée à 4 minutes et 30 secondes » pour au final me faire raccrocher au nez.

Le service aux usagers doit être exemplaire surtout en cas de problème.

Je viens de raccrocher un vélo et par mégarde (c’est bien la première fois que ça m’arrive) car la station était éteinte.
Résultat le vélo s’enclenche très bien pas de problème, j’attends le bip et c’est là que je m’aperçois de ma méprise.

J’essaie d’appeler la hotline (premier appel à 9h47 ce matin) et il est 10h25 et je n’y arrive pas. Bien sûr pendant ce temps le compteur tourne et le vélo est toujours considéré comme en cours de location.

Je réessaie et je reviens commenter…

La réponse de Gildas ci-dessus laisse rêveur : 20% de gens non satisfaits du de la fiabilité du système de raccrochage

Mort de rire, une personne sur 5 n’a pas confiance.

Que faire face à des gens qu’on ne peut pas joindre (même pas un formulaire de mail sur le site) si on ne peut pas vous joindre par téléphone, quel est l’intérêt à part d’énerver les gens de leur dire de se connecter au site ?

Des vrais incapables je vous dis.

J’avais accumulé à la force du mollet un tas de minutes supplémentaires qui vont être phagocytées sans que je ne puisse rien y faire.

Bon, j’ai imprimé la page de mon compte pour garder une trace mais même l’impression du navigateur est moche…

Yoann dit :

Avez-vous déjà essayé d’appeler la hot line Velib? J’ai essayé environ 5 fois aujourd’hui, du matin au soir. Chaque fois j’ai eu le message: « toutes nos lignes sont actuellement occupées, votre message ne peut aboutir ». Puis on vous raccroche au nez. C’est très frustrant. Surtout qu’on ne peut pas poser une question par email depuis le site… Impossible dans ces conditions de réactiver l’abonnement Velib sur une nouvelle carte Navigo (en théorie on peut le faire via des menus par téléphone, mais ça ne marche pas non plus, en tout cas pour moi).

marcdo très colère dit :

ZAB,
je partages totalement

j’ai honte, honte de ce service aux usagers parisiens.
Un pauvre agent de la Mairie – Gildas vous êtes vraiment Mairie de Paris ou bien Decaux and Co- qui doit défendre un marché avec Decaux, c’est dur, très dur.
Gildas, faites donc remonter ces infos côté Mairie car côté Decaux et Somupi ils s’en tapent jusqu’à ce que le marché soit résilié. Si jamais quelqu’un ose résilier.
Peut-être seront-ils contents de se débarrasser de ce gouffre financier !
Manque de prévision de la part de Decaux, je rêve ou quoi ????
Service client de Vélib : un zéro pointé. Des mensonges à chaque communication téléphonique quand on décroche un interlocuteur.
J’ai honte pour Ma Ville, j’ai honte comme Parisien et comme travailleur parisien.
Et l’on voit des photos aux Lilas pour l’extension de Vélib. Cela sert des intérêts opportunistes politiques et non les Parisiens.
Colère colère
Un système de communication qui verrouille les questions et les réclamations, cela signifie quoi ???? Vous connaissez la réponse.
Alors ce blog est là pour s’exprimer sans réponse.
Relisez Gildas, si vous êtes vraiment impliqué dans la collectivité ce que le Maire a demandé aux services municipaux. Vous constaterez le fossé. Les coups médiatique, le Parisien s’en moque. Il lui faut du concret, pas de l’attrape-gogo, pas de l’attrape-bobo.
Bon vélo, Gildas.

ZAB dit :

Gildas, arrêtez de défendre JCD;
Je suis moi-même travailleur de la Ville de Paris et j’ai honte de ce service.

Un nb de vélos volés croissant : ah bon ? Des vélos abandonnés dans ma cour d’immeuble ont mis 3 mois et demi a être récupérés par JCD et encore je crois que ce sont les gardiens qui énervés ont cassé les chaines et les ont mis dans la rue, et ce pourquoi « Nous ne pouvons entrer dans les cours d’immeuble ». Ce qui est faux car si invités par les gardiens de l’immeuble ils peuvent le faire.

Le nombre de vélos endommagés est croissant mais est-ce du vandalisme les freins qui ne freinent plus ou les vitesses qui sautent ??? Je ne crois pas mais le souci c’est que même si on met la selle dans le mauvais sens ces petits soucis ne se voient pas et je ne suis pas sure que les réparateurs cherchent bien tous les pb existants car il n’y a aucun moyen de signaler le pb.

Je pense que la Ville se trompe de cible, ce ne sont pas les usagers du service qui les abiment mais les autres, les jaloux, un complot peut-être de ceux qui veulent le retour de la voiture dans la ville !!!! Je plaisante bien sur, tout le monde aime Vélib’.

Le service client : dur dur.
Les fiches réclamations : complètement insuffisantes et ne répondent pas aux problèmes rencontrés, il en manque une bonne demi-douzaine.
Les questions posées sur ce blog souvent sans réponse comme celle posée suite à un commentaire d’un conducteur de bus : doit-on rouler à droite ou à gauche dans les voies de bus ? Réponse demandée non sur le blog mais sur le site car on ne retrouve pas forcément l’endroit où on a posé la question.
Les fiches réclamations : jamais de réponse, mais alors jamais ce qui est d’un irrespect total. On répond toujours à une réclamation même pour dire « on a bien pris en compte votre demande et on vous tiendra au courant de la suite » c’est juste une réponse automatique.

Et enfin, l’enquête de satisfaction, je n’y crois pas une seconde.

Gildas dit :

Cher Brissot,

Votre commentaire appelle à un droit de réponse. Si nous avons le souci de ne pas opérer une censure et de laisser une liberté de ton et d’interpellation, nous sommes contraints de répondre à vos allégations erronées.

Contrairement à ce que vous avancez, JCDecaux ne décide pas de mettre le système défaillant dans le but de débiter les cautions de 150€. Dans les faits, proportionnellement à l’utilisation du service, plus de 52 millions de trajets à ce jour, le nombre d’usagers concernés n’est pas significatif. En effet, chez les abonnés annuels par exemple, moins de 200 cautions ont été partiellement prélevées depuis juillet 2007 pour vélo rendu au-delà de 24h et 550 cautions ont été prélevées dans des cas où le vélo avait disparu.. Il est important de rappeler que la pérennité du service dépend du respect par chacun des bonnes règles d’utilisation et le bon raccrochage en fait parti.

Il faut savoir que le système indique si le vélo a été mal raccroché ou si le système présentait un problème technique indépendant de l’utilisation par l’usager. Ces données sont consultables pendant plusieurs mois. Cela permet, lorsqu’un usager conteste un prélèvement de caution, de vérifier si la cause est inhérente au système ou à l’utilisateur. De fait, des utilisateurs se sont vus rembourser intégralement les frais débités sur leur compte.

JCDecaux n’applique pas la pénalité de 150€ si le vélo est revenu dans le réseau mais seulement des frais d’intervention. Enfin, si le vélo revient dans les 24h, JCDecaux n’applique aucun prélèvement de caution pour les abonnés longue durée quand c’est la première fois que cela leur arrive.

S’il existe encore parfois des problèmes techniques liés au raccrochage des Vélib’, bien que cela reste minime, les progrès établis ont été relevés par les usagers lors de l’enquête de satisfaction menée en mars 2009. 81% des personnes interrogées se sont déclarées satisfaites de la fiabilité du voyant lumineux indiquant la repose du vélo.

Nous avons aussi très largement communiqué auprès des usagers Vélib’ sur la procédure à suivre pour s’assurer du bon raccrochage du vélo (de nombreux messages ont été publiés sur le site, la borne, les courriers aux abonnés longue durée, le blog, le site de paris.fr…)

Enfin, je vous rassure, la Mairie de Paris entretient des relations de travail et de confiance avec JCDecaux. La Mairie de Paris est soucieuse du respect du contrat passé avec cette société, pour qu’au quotidien, le système réponde au mieux aux attentes des usagers.

1 USAGER EN COLERE dit :

Déjà qu’il n’y avait pratiquement jamais de velib » à la station 1 RUE EVARISTE GALOIS dans le 20ème, maintenant ils viennent de couler une bande de bitume le long des bornes et il est devenu rigoureusement IMPOSSIBLE d’accrocher le moindre Vélib’ à ces bornes. TOUTE LA STATION EST DESORMAIS INEXPLOITABLE!!! DU GRAND N’IMPORTE QUOI!!!! Alors avant d’étendre le réseau, essayer d’abord de fiabiliser et d’alimenter correctement les stations existantes !

pierre dit :

> Les usagers de banlieue, savent-ils, que le systéme de JC Decaux, considére souvent un vélo, comme mal racroché ?

« souvent » me parait assez exagéré, ca n’arrive que dans 1 ou 2% des cas je dirai de part ma propre expérience.

bien sur l’idéal serait des vrais chiffres venant de nos amis de JCDecaux, mais la je reve un peu…

brissot dit :

Espérons, que les usagers de banlieue, sont conscients, de toutes les crasses, qu’est capable, de faire l’entreprise JC Decaux.

Les usagers de banlieue, savent-ils, que le systéme de JC Decaux, considére souvent un vélo, comme mal racroché ?

Meme si un abonné s’est échiné, à attacher le vélib à une bornette, le systeme peut le mettre au statut « mal racroché ».

L’extension Velib c’est bien.

Mais a-t-on expliqué, aux futurs abonnés, l’équation suivante :

Vélib qu’on pense bien racroché, avec voyant vert et bip sonore = Velib mal racroché, au niveau informatique = compte en banque débité de 150 euros = pur bénéfice pour JC Decaux

Les futurs usagers, savent-ils que le système JC Decaux, considére souvent qu’un abonné, a toujours un vélo en location, meme si cet abonné, a rendu le vélo depuis longtemps ?

Que la mairie de Paris, et les élus, se taisent, face au scandale des « vélos mal racrochés », et des « vélos toujours en location », c’est normal. La ville de Paris a peur de JC Decaux.

Mais que ce site internet « Blog Velib », ne previenne pas, les futurs abonnés, des dangers su systéme Vélib Decaux, c’est paradoxal. Un site internet normalement, c’est fait pour donner des infos utilses.

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...