<< Insolite

Ces noms de rues qui nous interpellent
vendredi 22 mai

Ces noms de rues qui nous interpellent

Aurelie
2Je partage

petit-muscLes déplacements à vélo ont ceci d’intéressant. Ils nous font ouvrir l’œil sur la ville. La semaine dernière, je m’interrogeais sur les avantages et inconvénients des grandes et des petites rues. Il est clair qu’à circuler à Vélib’, nous prenons nos petites habitudes, repérant des itinéraires bis et autres coins sympa dont nous faisons en sorte de nous souvenir pour une prochaine fois. Au détour de ces périples, des noms de rues à retenir. Et parfois, les plaques de ces rues nous interpellent…

Il y a quelques temps sur le blog, alors que nous discutions itinéraires préférés, l’un d’entre vous attira mon attention sur une rue au nom intrigant : la rue des Mauvais Garçons. Amusant en effet. J’ignore l’origine de cette désignation sans doute très ancienne, et qui peut à présent alimenter toutes sorte d’hypothèses fantaisistes. D’ailleurs, dès lors que l’on s’intéresse à la toponymie, Paris regorge de petites anecdotes cocasses. Malheureusement, ici comme ailleurs, la bienséance a eu raison de quelques noms de lieux savoureux… Et si le quartier du Marais a gardé sur ses plaques le souvenir de ses « mauvais garçons », celui de ses « mauvaises filles » n’aura pas résisté au temps.

Quand les religieuses remplacent les prostituées…

Au XIVe siècle en effet, une rue du Marais portait le nom délicat de rue « Pute y muse », soit, pour être plus explicite… celle où flânent les prostituées. La pression de l’ordre bourgeois aidant, les filles de joie du Marais ont peu à peu cessé d’exercer leur activité sur ces pavés. Ironie du sort, un tout autre genre de demoiselles s’y installa, trois siècles plus tard, dans un couvent. L’esprit des lieux ne correspondant plus à son nom, celui-ci mua au fil du temps en un très étonnant « Petit Musc »… Nom que porte aujourd’hui encore cette rue chargée d’histoire, que la pudeur s’est chargée de nous faire oublier. Pas de parfumerie alentours : un simple tour de passe-passe sonore explique ce changement de nom, de Pute-y-muse à Petit Musc !

D’autres voies parisiennes semblent porter les traces de cette épuration du langage. Certains vestiges de L’Histoire sont ainsi devenus indésirables, et la vulgarité n’a plus droit de cité sur nos plans de quartier. On raconte également que par le passé, la rue du Pélican s’appelait la rue « Du poil au con »… Allez savoir pourquoi !

Station la plus proche de la rue du Petit Musc :

40005, située 2 quai des Celestins

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

James & Big Apple dit :

La rue du Repos, qui longe le cimetière du Père-Lachaise, la rue Marie et Louise, quiévoque les deux soeurs d’une vieille photo de famille, la rue du Pas de la Mule, celle des Vinaigriers qui renvoient dans le Paris des siècles passés.

Tous ces artistes, personnages, villes, batailles, politiciens, qui n’ont été pour moi, durant mon enfance, que les noms des rues décrivant telle ou telle promenade, raccourci, bonheur d’un détour devant une boutique aimée ou horreur du rendez-vous chez le pédiatre. Beaumarchais, Henri IV, Saint-Paul et Saint-Antoine, Rivoli, Turenne, Jacques Coeur, des noms de rues oui !

Sylviane dit :

Tiens c’est rigolo, moi aussi je m’éclate à vélo juste pour le plaisir de découvrir des noms de rue. Il y en a une que j’affectionne particulièrement : la rue Taitbout : toujours une furieuse envie de répondre « non, je suis assise » ; )…

une autre : la rue des martyrs … une rue qui monte (mais qui monte!) sur la butte Montmartre, j’ai trouvé ça un peu fort de café pendant que je suais sur mon vélo sous le regard amusé des passants !

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...