<< JCDecaux

Z’auriez pas vu passer un Bus Vélib’?
mercredi 20 mai

Z’auriez pas vu passer un Bus Vélib’?

Marion
9Je partage

velib-bus_paris_2009-05-18_2

Rassurez-vous, vous n’avez pas la berlue et non, la Ville de Paris et JC Decaux ne lancent pas un service de bus partagés. Ce bus Vélib’ a été imaginé pour améliorer la régulation des Vélib’.

Un bus Vélib’


velib-bus_paris_2009-05-18_1

Depuis le 4 mai, un bus pouvant contenir 62 Vélib’ sillonne la capitale et les premières communes limitrophes qui ont adopté le Vélib’.

En s’appuyant sur les statistiques des différentes stations et les heures identifiées comme les plus problématiques, le rush du matin vers 8h30 et la sortie des bureaux entre 16 et 18h00, le bus Vélib’ se rend en priorité aux stations de forte capacité qui ont besoin d’être alimentées ou au contraire allégées en Vélib’.

Et plus encore…


velib-bus_paris_2009-05-18_3

Autant vous prévenir tout de suite, début juin vous ne verrez pas double si vous croisez deux bus Vélib’ puisqu’un deuxième, également d’une capacité de 62 Vélib’, sera en effet mis en service. Les camionnettes Vélib’ (qui peuvent tout de même transporter 20 vélos) continuent par ailleurs évidemment de sillonner elles aussi la capitale et ses voisines pour améliorer la régulation.

Par ailleurs, sept camionnettes supplémentaires et leurs équipes dédiées à la maintenance des Vélib’ s’occuperont en priorité des stations de banlieue, réparant sur place les Vélib’ qui pourraient en avoir besoin. L’objectif est bien sûr d’accompagner l’extension du réseau Vélib’ hors les murs de Paris.

Je vous parlais début mai des premiers chiffres de fréquentation en banlieue. La tendance Vélib’ se confirme comme le montrent les chiffres de locations de la semaine du 11 au 17 mai : Boulogne-Billancourt 3626 locations, Issy-les-Moulineaux 2 652 locations, Vincennes 1840 locations, Vanves 868 locations, Gentilly 440 locations, Les Lilas 435 locations. Les deux communes qui viennent de nous rejoindre affichent quant à elles déjà 2238 pour Levallois (impressionnant!) et 507 locations pour le Kremlin Bicêtre.

Bientôt sur le blog, plus d’informations sur ces bus Vélib’ et dès la semaine prochaine, guettez votre newsletter ivelib et sa vidéo reportage sur le Bus Vélib’.

Les tournées des bus Vélib’ : Interview de Dominique Charbonnier, responsable JCDecaux à la Direction de l’exploitation.

La régulation, succès et ambitions : Interview de Grégoire Maes, directeur d’exploitation Vélib’

Quand Paris dort, les stations se remplissent.

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Marion dit :

Rafi, si l’on applique la loi du talion, vous devez bien plus à Vélib’, un vélo coutant bien plus que le montant de la caution demandée (c’est le principe même d’une caution…) sans parler du préjudice pour tous les autres utilisateurs.
S’il s’agissait d’un bug, l’avez-vous contesté ? Avez-vous contacté le médiateur si la réponse de JCDecaux ne vous convenait pas ?
Si votre retour d’une voiture de location est mal enregistré (quelle qu’en soit la cause), vous vanterez-vous de rouler dans une voiture volée ?

tom4 ex comité dit :

merci Rafi, la loi du talion, il n’y a que ça de vrai !!!
je laisse velib_paris apprécier votre commentaire à sa juste valeur

tom4

rafi dit :

Il m’est arrivé la même histoire, plus ou moins. J’ai garé mon vélo à la station du musée George Pompidou. J’ai attendu le bip et la diode verte, et j’ai voulu récupérer mon ticket avec la machine. La machine ne pouvait pas en sortir. Je fais mes courses, et quand je décide de reprendre un vélo, il me mets la même chose : « vélo en cour de location ». Je retourne très vite à l’emplacement, un peu paniqué, et j’appelle de mon téléphone perso le centre d’appel (les appels des bornes, ça ne marche jamais). Le mec me dit que mon vélo n’a jamais été accroché sur cette borne… Bug ? Ou alors oubli ? Même dans la lumière du jour, je n’ai pas pu confondre le orange et le vert… Non, je fais très attention à bien ranger les vélos, après une première amende… Bilan 150 euros d’amende.
Ce 14 juillet, un type, un touriste apparemment, me tend dans les bras un vélib en bon état, et dévissé de sa borne, (il voulait s’en débarrasser) il a rejoint mon garage ! Justice est faite !

olivier dit :

Et vous, z’auriez pas vu passer ma caution de 150€ ?

Comme beaucoup, je repose un vélib 20 min après l’avoir utilisé entre les Champs et la station à proximité du moulin rouge, boulevard de Clichy (borne 01846).
Voyant VERT, double bip et vélib bien accroché.
Je veux consulter mon compte pour vérifier le bon crédit de 15 min supplémentaire sur la borne en passant ma carte (abonné depuis 2 ans) et là, le message « vélib en cours d’utilisation » apparaît.
Je retourne au point d’attache, pas moyen de retirer mon vélib où le voyant reste vert. J’attends plusieurs minutes, espérant qu’il s’agit d’un mauvais contact et que mon compte se remette à jour mais rien, mon vélib est officiellement toujours « en cours de location ».
Je retourne au point d’attache, soulève plusieurs fois la roue arrière du vélo, appuie dans tous les sens pour essayer de faire contact avec l’encrage et finit même par tirer comme un acharné pour retirer le vélo, impossible.
Je retourne à la borne d’information pour parler à un conseiller vélib (il faut faire le 0 sur l’écran d’accueil): 9 tentatives d’une durée totale de 15min au cours desquelles apparaissent les messages « identification en cours », « identification mobilier » et puis… « appel terminé ». A la 10ème tentative s’affiche sur l’écran « vous pouvez parler au conseiller », mais je n’entends rien. Je tourne autour de la borne (il y a des hauts parleurs des 2 côtés): silence radio. Alors je me dis que peut-être le haut parleur est cassé mais que le microphone fonctionne et je me mets à raconter mes malheurs, laisse mon numéro d’abonné et mes coordonnées (inutile de préciser que jusqu’à présent, personne ne m’a jamais rappelé).
Toujours devant la borne, j’appelle le 01 30 79 79 30 de mon téléphone mobile. 4 tentatives avec à chaque fois le même message (la « durée de votre appel est estimée à 4min30 ») qui finit toujours par « toutes nos lignes sont occupées et votre appel ne peut aboutir, nous vous invitons à renouveler votre appel ultérieurement ».
Dépité, je rentre chez moi à pied, et tente en chemin de joindre un conseiller depuis une autre borne (la 01846). Trois tentatives de connexion qui aboutissent encore à « appel terminé ».
Une fois à mon domicile, nouvelles tentatives de joindre le 01 30 79 79 30 depuis mon fixe. Rappels en boucle pendant 50 min et, finalement, miracle, je parviens à joindre un conseiller… qui m’informe que mon vélib n’a pas été bien raccroché (dit avec tellement d’assurance qu’on croirait presque qu’il était avec moi sur place) et qu’un autre vélib est sur l’emplacement de celui où j’ai « mal raccroché mon vélib qui a sans doute été volé ». Puis Sherlock Holmes m’invite à retourner sur place, « des fois que ceux qui l’ont pris l’auraient attaché à côté, ça arrive ». Pour autant, impossible d’envoyer un technicien sur place pour examiner la borne ou j’ai accroché le vélib et le bon fonctionnement de l’interphone.
Moi comme un con, j’y retourne. Evidemment pas de vélib à la place où je l’ai accroché. Baisé.

Alors, y dit quoi Pierre Foulon? On fait quoi quand on raccroche un vélib, que le voyant est VERT, qu’on ne peut pas récupérer son vélib parfaitement accroché mais que la borne s’obstine à le déclarer comme étant en cours de location et qu’on ne peut pas joindre la plate-forme technique? Hein, y dit quoi le responsable juridique? Parce que j’en connais un qui risque de perdre 150€ moi.

==> Je propose à tous ceux qui connaissent / ont connu la même mésaventure:
-1 de se regrouper par groupes de 3 ou 4 pour monter une action judiciaire contre la Mairie de Paris et la société Somupi -in solidum- (c’est pas trop compliqué, vu les montants en jeux, ça se règle au tribunal d’instance de Paris)
2- de créer plusieurs profils sur Facebook du type Velib larnaque, JC Decaux LeVoleur, etc. de manière à accorder toute la publicité nécessaire à cette arnaque.
Et tant qu’à faire, je me propose de faire une petite traduction de l’ensemble en anglais et allemand pour nos amis les touristes (imaginez leur tête en rentrant à Dublin, New York ou Berlin quand leur carte bancaire sera débitée de 150€) et les nombreux clients potentiels du merveilleux système de JC Decaux qui n’en rate jamais une pour vanter à tous les maires de communes françaises et étrangères de passage à Paris les mérites de son système plein de bugs, et de ses services technique et clients sous-staffés.
Quant au maire de Paris, devant les déboires à répétition du vélib (coût, administrés -qui payent à travers leur taxe d’habitation en voie d’explosion- et usagers mécontents), il devrait commencer à la mettre en veilleuse sur le sujet à défaut d’avoir choisi le bon partenaire pour équiper la capitale.

BRAVO pour les bus velib (roulent ils au methanol?) dit :

Bravo pour ces bus de 62 velibs!
merci de les faire passer plus souvent dans le 16e et 8e arrondissements qui sont vides de velib! comme l’a dit qq sur ce blog!
la station mairie du 16e est toujours vide. vengeance de Monsieur Delanoe???
crotte alors!
😉

mescola dit :

Vous parlez d’écologie, vous mettez en avance le fait que les vélos contribuent à un meilleur environnement, alors pourquoi ne pas avoir sélectionné un bus écologique ?
N’y a t-il pas contradiction ?….

Thomas dit :

Il fait des arrets pour distribuer des velibs’ a la volee?

benf dit :

Belle initiative ! en espérant que ce soit efficace pour la régulation.
Est-il possible d’avoir des chiffres sur la régulation ? Je serais curieux de connaitre le nombre de vélib déplacés par jour par les camionnettes et maintenant les bus.

Zorglub dit :

Je l’ai vu hier (mardi 19-5) après-midi, chargeant des vélos derrière l’hotel de ville !
(Il faut bien s’occuper en faisant la queue pour l’expo Eiffel… fort intéressante par ailleurs).

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...