Mon écharpe m’a trahie !
vendredi 18 avril

Mon écharpe m’a trahie !

Marion
4Je partage

echarpe-traitresse.jpgJe n’ai pourtant pas croisé de chat noir ni cassé de miroir (les verres ne comptent pas, heureusement). Dès que je sors de chez moi, il pleut. Jusque là, pas de problèmes, il pleut pour tout le monde. Ne cédons pas à la paranoïa de la panthère rose, trimbalant son petit nuage perso au dessus de sa tête. Et pourtant, la semaine dernière, j’ai pensé qu’une conspiration cosmique s’acharnait sur moi. Dans un concours de circonstances improbables, mon écharpe a réussi l’exploit de se plaquer contre mon visage alors que je roulais à Vélib’…

Chucky a-t-elle une écharpe ?

J’enfourche mon Vélib’, direction la salle de sport. Je pédale comme une dératée, fonce en sueur dans les vestiaires pour me changer et là, pas de jogging. Moralité pas de gym. En jupe et en collants, c’est niet. Je repars illico, en Vélib’ et d’humeur maussade. Et là, dans une pente, à la faveur d’une bourrasque perverse, mon écharpe en laine réussit à s’extirper d’entre les pans de mon manteau pour venir se plaquer contre mon visage. Il faut le faire quand même ! Si je ne m’étais pas fait peur en freinant un peu brutalement, j’aurais peut-être ri. Honnêtement, c’était digne d’une grande scène burlesque où Charlie Chaplin ou les Marx Brothers pilotent à l’aveuglette… Depuis, mon écharpe est coincée dans mon manteau, boutonné jusqu’au col. Moralité, en cas de journée noire, méfiez-vous de tout, même de la plus innocente des écharpes, je pense que Chucky s’est mise au tricot…

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

nathalie dit :

Bonjour Gildas,

Je suis fan du système vélib’ bien que possédant depuis longtemps mon propre vélo.
Je défends le projet Vélib’ en permanence mais, comme Bernard, j’ai été très déçue et perplexe après l’article de Libé dont vous ne démentez pas le contenu.

Votre réponse « langue de bois » est encore plus étonnante…comme le suggère un salarié de Cyclocity, seuls les problèmes susceptibles d’avoir un « impact sur le système vélib' »…comme une grève par exemple, semblent vous déranger !

J’ignore les clauses du contrat qui lient Paris à Cyclocity mais il me semble que la ville dispose de moyens de pression très importants pour exiger que les conditions de travail soient améliorées.

Dans l’attente d’une réponse moins convenue….

Nathalie

Gildas dit :

Mail reçu sur la boîte mail du blog :

Bonjour Céline, Gildas, Marion, Fabien,

Comme vous le dites très justement :

« Paris est une ville magnifique où l’on découvre toujours quelque chose de nouveau et de beau.
C’est d’autant plus agréable en vélo !

Je suis très heureux de pouvoir moi aussi profiter de Vélib’ dans Paris, très pratique, quand en plus on parvient à avoir une bonne connaissance du réseau des bornes, en mariant Vélo et Métro
on peut organiser ses déplacements de façon très efficace !

Mais dans un tout autre registre, j’aimerais avoir votre avis sur l’article assez terrible paru dans Libération de ce matin (page 5) intitulé La face cachée de Vélib’ et reproduisant le témoignage d’un ancien employé de Cyclocity, la filiale de Decaux qui gère la logistique et la maintenance de Vélib’…

http://contrejournal.blogs.liberation.fr/

Merci d’avance
Bernard

Réponse de Gildas,

Cher Bernard,

Nous avons bien pris connaissance de l’article que vous citez et sommes bien conscients qu’il peut exister des problèmes au sein de Cyclocity. Nous y restons attentifs en raison de l’impact que ces conflits peuvent avoir sur le système Vélib’. Une vingtaine d’agents sur les 280 liés à l’exploitation de Vélib’ sur le terrain ont en effet réalisé dernièrement un débrayage.

Si nous n’avons pas à nous immiscer dans la gestion et l’organisation de cette entreprise, nous n’en restons pas moins sensibles aux conditions de travail des agents. Ainsi, la Ville de Paris encourage l’entreprise à persévérer dans l’instauration d’un dialogue constructif et pérenne avec ses agents. Nous savons ainsi que Cyclocity a d’ores et déjà décidé d’une revalorisation des salaires qui a été appliquée pour partie au 1er janvier 2008.

Certains autres problèmes évoqués dans l’article que vous citez étaient apparus lors du démarrage de Vélib’ et ont rapidement été résolus selon l’entreprise.

Gildas

e-Zabel dit :

malgré tout je persiste, le plus dure en vélib c’est le port de la jupe ! Les talons ça va nikel, mais la jupe…. c’est vraiment galère

Hervé dit :

PPPfffff … une nana qui oublie le plus important pour aller faire du sport … Faut vraiment le faire !
C’est comme oublier sa carte orange pour prendre le métro !!
Ou pire : son portable professionnel en rentrant au boulot !!!

A quoi elle pensait ?
A se demander où raccrocher le vélo ?

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...