Dissuader les usagers indélicats
vendredi 4 avril

Dissuader les usagers indélicats

Marion
40Je partage

Plus de 700 Vélib’ ont été volés et autant sont hors d’usage, soit 10% du nombre total de Vélib’. Pour lutter contre ce phénomène, qui peut parfois être le fait d’abonnés indélicats, la SOMUPI, filiale de JCDecaux propriétaire des Vélib’, pourra à partir du mois de juin suspendre leur inscription de longue durée et les empêcher d’en souscrire un nouveau pendant une période déterminée. Les circonstances et modalités d’inscription des personnes concernées sur une « liste d’indélicats » ont été encadrées et validées par la Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), garante du respect de nos libertés individuelles. Entretien avec Pierre Foulon, responsable juridique des systèmes de vélos en libre service JCDecaux.

Pourquoi cette mesure ?

Pierre Foulon : Les expériences des villes françaises et étrangères en matière de location de vélos en libre ont montré que des vols et dégradations volontaires étaient possibles. Si ces actes sont souvent le fait de personnes mal intentionnées qui ne sont pas des utilisateurs du service, il existe quelques abonnés « indélicats ». Dès le mois de juillet, nous avons engagé une réflexion avec la CNIL pour mettre en place cette liste d’abonnés de longue durée indélicats. Après plus de six mois de dialogue, les modalités et limites de cette mesure ont été arrêtées. L’inscription sur la liste entraîne une suspension temporaire de l’abonnement jusqu’à résolution du contentieux ou une interdiction de s’abonner ou réabonner au service pendant une période déterminée. Cela n’empêche pas d’utiliser le service Vélib’ avec le système à la journée ou à la semaine qui est totalement anonyme.

Quelles sont les circonstances qui justifient l’inscription sur cette « liste d’indélicats » ?

Pierre Foulon : Trois types de circonstances répétées ou cumulées peuvent justifier cette mesure temporaire :

  1. Vols de Vélib’ : Si un utilisateur ne restitue pas son Vélib’ ou le raccroche mal sans nous le signaler, conformément aux conditions générales d’utilisation du service, la caution de 150€ est susceptible d’être prélevée. Cette caution ne représente qu’une faible fraction du prix du Vélib’… Si la situation se répète à plusieurs reprises et que les justifications ne sont pas satisfaisantes, on peut légitimement s’interroger sur la bonne foi de l’utilisateur.

  2. flagrant délit de dégradation : Si un agent de police ou un agent de la SOMUPI, filiale de JCDecaux propriétaire des Vélib’, surprend une personne en flagrant délit de dégradation volontaire, le constat des dommages est réalisé avec la personne prise sur le fait. Si celle-ci est abonnée de longue durée au service, elle sera inscrite sur la liste des indélicats. Le constat de visu est impératif car on ne peut évidemment pas imputer au dernier utilisateur d’un Vélib’ des dégradations constatées a posteriori.

  3. Défaut de paiement : Lorsque l’on découvre que le chèque ou le prélèvement automatique du montant de l’abonnement (ou de la caution) n’est pas possible parce que le compte n’est pas provisionné ou autre, l’abonnement est suspendu jusqu’à résolution du problème, l’usager alerté de ce souci et refusant de régulariser sa situation étant inscrit sur la liste.

 

Quelles sont les limites établies avec la CNIL ?

Pierre Foulon : Ce fichier ne peut être transmis à quiconque et l’inscription est temporaire. A l’issue de la période déterminée et précisée à l’abonné, le nom de ce dernier est effacé définitivement de la liste. Soulignons que l’inscription sur cette liste n’est pas automatique. Elle n’intervient qu’après des incidents à répétition avec un abonné qui a refusé le dialogue. Si l’on constate des situations anormales, répétitives et injustifiées, nous enverrons un courrier alertant l’usager de la possibilité qu’il soit inscrit sur cette liste. S’il ne répond pas ou ne justifie pas de sa bonne foi, nous le préviendrons à nouveau par lettre de sa future inscription puis de son inscription pour une durée déterminée sur cette liste. L’abonné a toujours la possibilité, à toutes les étapes, de lancer une procédure de réclamation. L’idée est de sensibiliser et responsabiliser les utilisateurs sans jamais cesser le dialogue. Quoi qu’il arrive, personne ne peut être et ne sera empêché d’utiliser le service Vélib’ à la journée ou à la semaine.

A lire :

la décision de la CNIL

A télécharger :

Les conditions générales d’utilisation

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Veliba-Tignol dit :

Bon, je vais quand même nuancer mes propos, vu que je viens de relire mon message du 25 mai dernier, ci-dessus (n° 34) :

– oui, la quasi-totalité des auteurs de dégradations sont certainement des non-utilisateurs de Vélib.

– d’accord, ne faisons pas d’amalgame entre le freeride et le sabotage d’un vélo.

– NON à l’utilisation abusive d’un bien public, qui devrait, avant tout, être un moyen de locomotion fiable, donc en bon état.

Veliba-Tignol dit :

Bonsoir Tom4,

Si vous ne voyez aucun inconvénient à ce qu’on « pousse » un vélib à l’extrême, je trouve ça inquiétant. Moi, je ne trouve pas ça « fun » du tout.

Ca ne leur aura pas fait grand mal, qu’on s’en serve comme des vtt, ou plutôt comme des
skateboards? Notez que je n’ai rien contre la pratique du vtt ou du skate, même en plein centre de Paris. Mais alors, qu’ils utilisent du matériel qui leur appartiennent.

Et puisqu’on peut se permettre beaucoup de choses à Vélib, pourquoi pas un « free-water-riding » avec (comprenez : saut périlleux avec plongeon dans la Seine ou le canal de l’Ourcq).

Et puis, cette logique de « l’extrême » ne font pas plaisir à ceux qui cherchent un vélib en bon état le matin :
Car c’est la nuit que les mordus de l’extrême se défoulent, même si le vélibfreeride n’est pas forcément synonyme de vandalisme :
pneu : crevé ; panier : défoncé ; le guidon : pas stable… et j’en passe.

Quant aux employés qui passent des heures dans les stations vélib à entretenir et réparer nos vélos, je doute qu’ils soient vraiment d’accord avec vous.

tom4 dit :

Bonsoir

effectivement, le freeride/street/trial se pratique en général avec des vélos un peu plus adapté. Pratiquant le street depuis près de 10 ans, avec divers type de vélo (il m’est arrivé de descendre des escaliers avec un decathlon triban), je pense pouvoir affirmer que l’utilisation peu orthodoxe des velibs dans cette vidéo ne leur aura pas fait grand mal, tout au plus montre t elle que les vélibs ne sont pas si lourd que certains le pretendent 🙂

tom4

Marion Admin dit :

Bonjour Véliba,
je ne pense pas que Métro surveille tellement les vidéos que les internautes peuvent poster…
C’est surtout crétin d’abimer les Vélib’ d’autant que les vrais fans de free rider ne voient certainement aucun « fun » dans cet exercice, leur plaisir étant de réaliser des figures et des parcours avec des vélos faits pour.
Tom4 notre free rider et vélibeur à ces heures aura certainement un avis sur le sujet, Tom4 ?

Veliba-Tignol dit :

Bonsoir,

Le Courrier International du 18 au 24 février (avec pour couverture : « Les parisiens : quelques raisons de les détester ») donne une mauvaise image des cyclistes à Paris : pas seulement à cause des incivilités envers le code de la route, mais aussi à cause d’un nouveau sport : le « Vélib extreme » :

Non seulement, des imbéciles s’amusent à utiliser les vélibs comme des vtt, par exemple en descendant un escalier sur les bords de Seine ; mais en plus, ils mettent ces vidéos en ligne sur Youtube. Ne me dites pas en voyant la vidéo, que le Vélib sera en aussi bon état qu’avant cet « exercice ».

Cerise sur le gâteau : La revue Métro approuve cette activité, en publiant la vidéo sur http://video.metrofrance.com/video/iLyROoaftAe0.html avec le commentaire suivant : « Qui a dit que les vélib étaient lourds et pas fun ? »

Ne serait-il pas temps de tirer les oreilles à « Métro » et de demander des excuses, avant d’envisager son boycott ?

Description :
Qui a dit que les Velib étaient lourds et pas fun ?

+ de détails
Description :

Qui a dit que les Velib étaient lourds et pas fun ?

Vidéo ajoutée le : 30-08-2007 12:50:43
Catégories : Sport Humour
Mots-clés : fun vélo saut délire gamelle freeride banks velib

Langue : Français
Lieu de tournage : n/a

Adresse de la vidéo : http://video.metrofrance.com/video/iLyROoaftAe0.html
Ajouter cette vidéo sur votre blog ou site web (Copiez/collez le texte HTML ci-dessous) :

Hugues R dit :

Bonsoir,

J’abonde dans le sens de Veliba-Tignol (n°34).Et de mal d’autres sur le sombre constat des dégradations.
Je reprends quand il dit: « je pense que la quasi-totalité des dégradations sont imputables à des non-utilisateurs. »Et de fait les actes de sabotages sont commis sur le lieu de la station.Il s’agit bien de sabotage vu le nombre de vélos dégradés (http://www.tout-paris.org/degradation-velib-paris-1119)et le mode opératoire systématique (arrachage des chambres à air ,cf commentaire 28 ,chaines cassés).
Ayant moi-même quelque expérience dans la réparation de vélos de ville , je puis vous assurer que des gens ont dû se donner bien du mal pour cette entreprise de sabotage.

Si effectivement il est aisé de placer un système de surveillance sur la borne.Il faut le faire.Quant au dépôt de plaintes de JC decaux ,y a t-il une enquête quelconque d’engagée ?
Car la question est :A qui profite le crime? (Pas mal d’hypothèses possibles)

Je sais que c’est difficile mais j’aimerais bien que des modes de transports moins polluants se développent et le vélib y contribue.Je crois que c’est aussi dans le sens de l’intérêt général.

Veliba-Tignol dit :

Bonsoir,

Le message de Roger (no 23) est pertinent, mais je n’ai jamais rencontré de personnes roulant avec un vélib dont l’axe d’accrochage est arraché ». Comme Marie-Laure (message no 28), je pense que la quasi-totalité des dégradations sont imputables à des non-utilisateurs.

Comme l’a dit Roger, n’hésitez pas à appeler la police si vous voyez quelqu’un en train de commettre une dégradation sur une station Vélib. Le dessin réalisé à ce sujet par Cabu aidera peut-être les utilisateurs et non-utilisateurs à prendre conscience de notre patrimoine « vélibistique ».

rudy dit :

APPEL A TEMOINS (Suite) Hier, tout semblait réglé, une opératrice de Hot Line me signalait (après un long temps d’attente et discussion avec son supérieur), votre compte va être débloqué. Je lui pose quand même la question à propos des 150 Euros -> réponse « non non vous n’avez pas à payer les 150 Euros ». Je la remercie donc. Entre temps, la collaboratrice d’une émission bien connue qui aident les personnes rencontrant ce même genre de problèmes me contacte, je lui explique qu’apparemment le problème est réglé, je vais quand même rappeler Vélib’ pour m’en assurer. Rappel de la Hot Line Vélib’ et là, changement de discours, « oui oui votre compte sera débloqué une fois que nous aurons encaissé les 150 Euros. Je ne comprends plus rien, le combat continue, d’autant plus que dans Direct matin d’aujourd’hui (Page 4) on pouvait lire  » Vélib’ génère 57 millions d’euros pour JCDecaux… … Ce n’est pas un contrat sur lequel on perd de l’argent affirmait Jean-François Decaux (Directeur Général) vendredi sur Europe 1. rudy

rudy dit :

APPEL A TEMOINS

Le 2 Mars 2009 un peu avant 19:00, j’ai remis un Vélib’ à la station Porte Molitor près du Carrefour Auteuil, étant un des premiers utilisateurs du Vélib’, je connais bien le fonctionnement, s’assurer que le voyant est vert, remettre son Vélib’ et s’assurer de nouveau qu’il redevient vert, c’est justement ce qui s’est passé.

Malheureusement, le lendemain lorsque j’ai essayé de louer un Vélib’, impossible la borne m’indiquait « vous avez toujours un vélo en location », j’ai donc appelé le service client, selon eux le tort vient de moi, je n’ai pas fait attention et mon vélo devait être mal raccroché, en aucun cas le tort vient de Vélib’ le fait que la borne a fonctionné parfaitement et ne m’ai pas indiqué un dysfonctionnment comme un voyant rouge par exemple, ce n’est pas de leur faute. A lire les différents blogs, il semblerait qu’il y ai un abus à ce sujet. Voilà 2 semaines que je suis bloqué tant sur les bornes Vélib’, sur le Web, et même mon passe Navigo est bloqué pour louer un vélo pour la semaine, la borne m’indique (Service actuellement indisponible sur cette station. Veuillez nous excuser pour la gène occasionnée) quand j’appelle la Hot Line à ce sujet, non non votre passe Navigo n’est pas bloqué, je suis persuadé du contraire, car une personne derrière moi a pu louer un Vélib’ avec son passe Navigo, j’ai rééssayé et idem le même message, j’ai essayé une dizaine d’autres stations exactement pareil. En résumé, si Vélib’ continue a bloquer des utilisateurs qu’ils l’utilisent souvent et pour qui Vélib’ est indispensable ça risque de faire boule de neige.

Pour moi, je reste convaincu que c’est un problème informatique, je recherche donc d’autres personnes qui sur cette borne « Porte Molitor » ou ailleurs auraient eu ce même problème pour se regrouper et agir en masse.

Merci à tous !

rudy

senal dit :

suite et fin du commentaire précédent : je disais que je ne pense pas réutiliser le vélib dans ces conditions … vraiment dommage car l’idée me paraissait très bonne au départ .
Comme toujours, ce sont des personnes honnêtes qui sont victimes du système à cause de personnes mal intentionnées …. quel gachis !!!!

senal dit :

Bonjour,

Je viens me rajouter à la liste des personnes victimes du mésusage de Vélib . Hier soir, place Daumesnil 23h , impossible de trouver un vélo en état de fonctionnement .AU 3eme raccrochage de la 3eme station , une lumière rouge, un signal sonore , le vélo étant hors d’usage, j’en déduis qu’il est bloqué . Je marche encore jusqu’à Montgallet , des vélos libres oui, mais la machine me dit que j’utilise un vélo … et là je comprends que j’ai un problème, non seulement je ne peux pas bénéficier du système Vélib , mais qu’en plus je risque de voir ma caution de 150 euros débiter ….
je téléphone donc ce matin et là j’apprends qu’un malotru a pris ce fameux vélo et ne l’a pas ramené à cette heure … et je ne peux pâs me permettre de perdre 150 euros injustement .
je vais rappeler cet après-midi , et encore jusqu’à savoir si le vélo sera retrouvé et je vais porter plainte car non seulement je ne peux profiter de l’abonnement de 24h que j’ai payé , mais en plus je risque de perdre 150 euros .
Je ne sais pas si je vais continuer de prendre le véilb dd

Emma dit :

C’est effarant de voir le nombre de dégradations qu’un velib peut subir : pneus eclatés, chaine, panier ou accroche arraché(e)s, …. et tout le reste : guidon, vitesse, freins… comment est-ce possible ??

Marie-Laure dit :

Bonjour,
Ne comprends pas vos discussions sur les dégradations. Il y a bien sûr quelques utilisateurs indélicats, mais je suis persuadée que la majorités des vélos détruits le sont par des non-utilisateurs (il faudrait être taré pour détruire son propre mode de transport), et plus précisémment par des personnes qui détestent le vélo (par ex, des automobilistes qui ont vu leurs places de parking habituelles remplacées par des stations Vélib).
Il m’arrive régulièrement de voir des séries de vélos, parfois jusqu’à 10, avec tous le pneu arrière crevé… et je ne vois pas pourquoi on accuse les utilisateur. Cherchons plutôt du côté des amateurs de couteaux aiguisés…

Roani dit :

Bonjour à tous,

Heureux de voir que Vélib’ a investi la ville, déçu de ce service certains jours (Je vis dans le XIXe en haureur), où il est difficile de trouver un vélo en bon état ou tout simplement de pouvoir déposer son vélo à une borne disponible! Mais malgré tout quelle bonne idée et nous pouvons remercier toute cette équipe qui a rendu ce projet possible. Vive le partage, la liberté de se déplacer sans polluer. Grâce a Vélib’, je vois beaucoup plus de personnes circuler à vélos (vélib ou pas), ce déplacement sportif dans la ville est le moyen d’apporter une autre dimension à notre quotidien. C’est vrai qu’il est dommage de voir tous ces vélibs’ abîmés mais je me souviens aussi de tous ces vélos personnels complètement défouraillés. Pourquoi? On ne sait pas! Par jalousie, plaisir de détruire… sans doute pour satisfaire cet état de colère ambiant, d’ignorance! Contraindre le changement positif! Ne nous laissons pas démoraliser mais restons vigilant pour ne pas être pénaliser à la place des vandales. Il m’est difficile d’admettre, mais je veux bien l’entendre, que des abonnés à l’année puisse abîmer leur vélib’, sachant que cela peut leur couter 150 € (984 Fr, une belle facture). Est-ce bien raisonnable… Et vérifié? Y a t-il des témoignages de personnes qui se seraient vu retirer ce droit d’abonnement, alors qu’ils n’étaient pas responsables?
La solution serait peut-être de prévoir une campagne d’information simple et percutante qui pourrait encourager à voir d’un autre œil ce mouvement.
Encore merci à l’équipe Vélib pour tous ces efforts (Je ne désespère pas de voir les bornes – dans le XIXe rue carducci par exemple – mieux servies) quant aux cyclistes, je les invite à rester prudents sur les routes, à respecter les règles de circulation (ne pas donner raison à ceux qui nous détestent déja) et d’être attentifs aux déplacements des piétons.
Encore Bravo à tous ceux qui veulent que ça change!!

FAUDEMER JM dit :

Au vu des nombreuses dégradations et actes de vandalisme sur les vélos , je suis inquiet sur la pérénité du vélib , que les coûts pour réparer ces vélos soient tellement important s qu’ils pourraient remettre en question tout le système.
Je suis révolté par ces voyous qui dégradent volontairement un bien public , qui mettent en danger ce système de transport très astucieux qui à de nombreux avantages d’utilité publique: protection de l’environnement , lutte contre les maladies cardio vasculaires(et autres maladies) par la pratique du sport, convivialité…..
Que font les responsables de vélib en matière juridique pour sanctionner les personnes qui volontairement détériorent les vélos? Y en a t il qui sont pris en flagrant déli ?J’aimerais bien le savoir .

MARCOBO dit :

Il faut agir contre la dégradation volontaire des vélibs.

MILLET dit :

Je serai curieux de savoir comment un vélo peut être volé puisque chaque emprunt fait l’objet d’un débit CB = facile de savoir qui n’a pas rendu et garder la caution…! D’autrec par je croyais que seules les 30 premières minutes étaient gratuites, alors pourquoi ne pas débiter le compte de celui qui n’a pas rendu le velo ?
Il y a vraiment des choses qui m’échappent…!

Par ailleurs, je suis effaré de l’acharnement des dégradaition qui ne peuvent bien sur qu’être volontaires; dans quel intérêt ? Pour moi cela relève nettement de la psychiatrie.

Roger. dit :

Bonjour,

Il n’y a pas 50 solutions pour contrer ces actes d’incivisme, de dégradations et de vols de Vélib.
J’en connais qu’une seule: LA SANCTION PURE ET DURE avec tout ce qui va avec: TIG, remboursement etccc.
N’hésitez pas à appeler la Police si vous voyez quelque chose de suspect aux abords des stations de Vélib ou des personnes roulant avec un vélib dont l’axe d’accrochage est arraché.
Votre action sera citoyenne pour le bien de la collectivité et de la communauté du Vélib.
Merci.

Laure dit :

Bonjour,
Mon problème est plus par rapport aux velos dangereux. Et oui, comment éviter au prochain d’avoir un accident. Il y a des pannes qui ne se voient pas: chaine qui saute, frein arrière qui fonctionne très peu… Aujourd’hui, j’ai pris 2 vélos, pour l’un j’ai laissé un papier, l’autre, j’ai mis la selle à l’envers. Ca n’était pas mon jour de chance en matière de velib.

OTTELLO dit :

Vu le nombre de paniers enlevés ( coupés en fait et tous au même endroit; à la base coupable à la pince) et vu l’augmentation de ces vols de paniers, il ne peut s’agir que de revendeurs de métaux.
Il y aura sans doute une solution technique mais en attendant que faire ?
Faire surveiller quelques stations, y compris toute la nuit et essayer le flagrant délit ou la filature pour remonter la filière. Bien entendu tout cela a un coùt et les voleurs doivent être bien organisés…

ZIBETTI Fabienne dit :

Je constate une quantité incroyable de vélos dégradés et inutilisables toujours dans les mêmes stations près de chez moi dans le 20ème arr. Pourquoi ne pas mettre une surveillance ponctuelle aux stations les plus touchées par les dégradations, de sorte à pouvoir sanctionner les utilisateurs « vandales » – Souvent je ne trouve donc pas un seul vélo en état de marche, et quand je pense au coût des dégradations, çà mériterait un système de surveillance plus rigoureux. Je ne me réabonnerai pas car le service est trop aléatoire. Dommage, car je trouve que le vélo à Paris devrait être encourage, développé, plébescité ! La Municipation réfléchit-telle sur ce problème de coût ?
Voilà beaucoup de questions, tout cela parce qu’une minorité d’usagers sont inciviques, toujours le même problème dans tous les domaines, celui de la liberté de l’autre…!!

martine freund dit :

il me paraît civique de signaler les vélos abandonnés, nous le faisons donc régulièrement mais à part un accusé -reception automatique, il n’y a aucune suite, parfois des semaines après.
POURQUOI ?

SIMON Alain dit :

J’ai à plusieurs reprises signalé (par téléphone ou via ce site) un vélo abandonné et plusieurs fois j’ai pu constater le total désintérêt des équipes vélib pour cette info.
Dernier cas j’ai signalé il y a 3 jours un vélo (02033) rue du fbg saint-martin : il est toujours au même endroit

Laurent dit :

Bonjour à tous,
Quelqu’un pourrait-il m’expliquer pourquoi il y a de plus en plus de VELIB dont le panier a été arraché ? Que peuvent-ils bien faire avec ces paniers ??

J’apprécierais aussi que le tube supportant la selle soit gradué, histoire de régler plus facilement la hauteur de celle-ci à chaque fois que je prends un VELIB.

Patrick dit :

Une blackliste d’usagers négligents, why not, mais qu’ils puissent continuer à louer des vélos en dehors de leur abonnement, ça rend la chose un peu caduque. De plus, rien ne les empêchera de continuer à se défouler sur les Vélib’ accrochés.

Prenant la station de Père Lachaise en exemple, il arrive parfois que je la vois comme un cimetière : ce n’est pas rare de tomber sur une dizaine de vélos (en général les seuls dispos) avec pneus crevés, chaine tombée, ou les deux. J’ai parfois l’impression qu’il y a des gens qui jouent sur place ou que quelques personnes dans le quartier finissent leurs trajets à pied pour raccrocher le vélo là. Je trouve ça louche, mais passons. Dans ce cas, que se passe-t-il ?

Les vélos restent en rade durant quelques jours, le temps d’un passage de maintenance (même si ça a l’air moins long depuis quelques semaines).

Les dégradations, on en voit partout et c’est vraiment gonflant, mais à part les disparitions de vélos loués, je ne vois vraiment pas ce que vous allez pouvoir faire. Quoiqu’il en soit, si ça incite quelques indélicats à faire plus attention, ça ne sera pas un mal et nous en bénéficierons tous.

Sébastien dit :

Bonjour,

Je ne sais pas si c’est la première mesure prise contre les dégradations de Vélib mais c’est en tous cas la première dont j’ai connaissance. La réaction me semble assez lente mais elle existe c’est déjà cela.
Utilisateur de Vélib depuis août 2007 (abonnement annuel), j’ai depuis quelques mois constatés des dégradations croissantes sur les Vélib.
De mineures au début et pouvant être attribuées à des utilisateurs peu soigneux ou novices, elles sont devenues manifestement volontaires et inadmissibles (pneus de tous les vélos d’une même stations crevés, paniers systématiquement manquants, clés des antivols supprimées etc…).
Je me suis souvent demandé comment on pouvait payer un abonnement (ne serait-ce que journalier) et éventuellement une location en laissant son numéro de carte bancaire et risquer de dégrader volontairement un vélo. Le sentiment d’impunité sans doute à moins que certains aient trouvé un moyen de détourner un vélo sans avoir à s’identifier ? Je pose la question.

Ce qui est certain c’est que utiliser un Vélib de façon détournée pourrait vite devenir le passe-temps favoris de nombreuses personnes.
Une vidéo (plusieurs peut-être ?) circule sur le net et même à la télévision (une vidéo que l’on peut voir sur Dailymotion où les Vélib sont utilisé pour faire du « Freeride » est passée à l’émission de Laurent Ruquier de France 2 aujourd’hui mercredi 24 avril vers 19H) et je viens de constater avec stupeur que même des sites internets existent et font la promotion d’une utilisation quelque peu orthodoxe du Vélib.
En voici un où il est question de « Crash Tests » de Vélib !!! http://www.xtrem-velib.com

Je suis un utilisateur régulier de Vélib et me trouve trop souvent dans l’impossibilité d’utiliser ce service faute de trouver un vélo en bon état. Une dégradation trop importante est nuisible au service et à ses utilisateurs (abonnés ou occasionnels).
Et pour cette raison, je souhaite effectivement que des sanctions soit prises contre ceux qui abusent. Mais seuls les coupables doivent être punis et les procédures doivent être établies de sorte à ne pas pénaliser un abonné qui n’y serait pour rien ! Et là çà devient quelque peu délicat…

De plus, si ce n’est déjà fait, vu les dégradations effectuées et le nombre conséquent de vélos volés, la police ne peut-elle pas être sollicitée pour surveiller les abords des stations ?

Alexandre dit :

Bonjour, je m’appelle Alexandre Claude et je suis journaliste pour le Figaro.
Je m’intéresse actuellement sur cette fameuse liste noire du vélib’ et à ces « mauvais utilisateurs ». Je rechercher des témoignages de gens qui utlisent régulièrement le vélib’ et ont déjà constaté des dégradations ou des vols. Ou qui ont déjà dégradé un vélib’ (lancer dans les escaliers du métro, voler le panier, aller sur des skates parcs avec, …). Si vous êtes concernés, n’hésitez pas à me contacter au 01.57.08.54.26 ou alex.claude@noos.fr
Vos témoignages me seront précieux, vous ne serez cité que si vous m’en donnez l’autorisation et je n’utiliserai que votre prénom (qui peut être changé si vous le souhaitez).
A très bientôt
Alexandre

LMNNR dit :

Bonjour,

Lutter contre des usagers indélicats,
c’est commercialement normal
et pas réellement choquant quant même.

Mais que faites vous de ces stations indélicatogènes,
qui par leur emplacement mal conçu et un flux de véhicules de services significatif,
provoques au minimum 1 à 3 destructions de vélos par mois : rue des volontaires les véhicules postaux qui vont vers François Bonvin accrochent régulièrement le dernier ou les deux derniers vélos…

En tous cas, ce système de prêt de vélos dans Paris équivaut pour moi à l’instauration de la carte orange : c’est une très très bonne idée, bravo et merci.
Il ne reste plus qu’un système recevant les observations des usagers sur le dysfonctionnement d’un vélo, par ex les vitesses qui restent mal en place…

Merci pour tous vos efforts.

jean dit :

Je ne vois pas très bien comment vous pouvez savoir qui est responsable de la dégradation des vélib. Hier par exemple, j’ai pris un vélo qui n’avait plus de panier. C’était le seul à a borne en état de rouler. Avec le système que vous décrivez, vous pourriez très bien m’imputer l’arrachage du panier puisque j’ai ensuite, à mon arrivée, accroché le vélo dans cet état.

Hey Mat je viens de voir ton site statistique… bien vu !

Citation : 1. Vols de Vélib’ : Si un utilisateur ne restitue pas son Vélib’ ou le raccroche mal sans nous le signaler, conformément aux conditions générales d’utilisation du service, la caution de 150€ est susceptible d’être prélevée. Cette caution ne représente qu’une faible fraction du prix du Vélib’… Si la situation se répète à plusieurs reprises et que les justifications ne sont pas satisfaisantes, on peut légitimement s’interroger sur la bonne foi de l’utilisateur.

Honnêtement je vois mal un utilisateur faire exprès de mal accrocher son vélib’ et se voir sucrer ses 150 euros de caution par plaisir…

Erik van den Bos dit :

Bonjour Fabien,
Il y a des situations très dangereuses pour des cyclistes, comme des routes de cyclistes qui ne permettent pas de prendre a gauche avec des voitures et qui terminent au milieu de nulle part. Comment à signaler a la mairie (ou vélib) des carrefours comme ça dont la signalisation doit être améliorée pour éviter des accidents?
Merci à vous.
Erik

Fabien dit :

Bonjour Alain,

Il est possible de signaler un vélo abandonné sur le site officiel vélib’ en remplissant un formulaire prévu à cet effet à l’adresse suivante : http://www.velib.paris.fr/quel_est_votre_probleme/je_souhaite_signaler_un_velo_abandonne

De plus, sachez que nous allons publier un article dans la semaine sur les vélos abandonnés et pourquoi un délai est nécessaire avant de venir récupérer le Vélib’ abandonné.

Merci à vous.

patrice dit :

je pense que le système de poser juste sa carte pour décrocher un vélib n’est pas bien, moi au début je croyais qu’il fallait entrer son code à la borne ce qui serait plus logique et plus personnel car si une carte est trouvée, égarée et que vous ne vous ne le voyez pas de suite alors n’importe qui peut l’utiliser et c’est vous le responsable ! en ce qui me concerne j’ai plusieurs fois vu des vélib « volé » hall d’immeuble, rue etc.. j’ai téléphoné pour le signaler (au numéro vélib voire même au commissariat et plusieurs jours après le vélo était toujours là ! je ne pense pas me réabonner car à chaque fois les vélos sont dans ce superbe quariter du 19ème arrondt pas en état ! on laisse tout faire et comme à chaque fois c’est le contribuable qui paie ! si je vois des jeunes faire « l’andouille » sur un vélib je ne dois pas être le seul alors plus de rigueur SVP !

CHOISEL dit :

BONJOUR MOI J’AI UN SERIEUX PROBLEME EN FACE DE MON TRAIVALE J’AI SIGNALE 3 VELOS ET CELA FAIT MAINTENANT DEUX SEMAINE QUI SONT LA ABANDONNER ET MOI LORSQUE JE VEUS UN VELO LE SOIR A MA STATION IL Y EN A PAS ALOR QU’EST QUI SE PASSE

Victor dit :

.
Il faut être bcp plus EXPLICITE pour que le message soit LISIBLE.

On ne voit pas très bien ce que vient faire la CNIL et on avait tous l’impression que les dégradations n’étaient pas le fait des utilisateurs de Vélib et encore moins des abonnés annuels.

En ce qui concerne les 150 € (‘ la caution de 150€ est susceptible d’être prélevée. Cette caution ne représente qu’une faible fraction du prix du Vélib  » ) soyez assurés que ce type de message ne passe pas. Voyez les différents forums ; les gens sont habitués aux prix decathlon voir carrefour. Vous avez peut être raison mais ce type de message ne passe pas.

alain dit :

Pourquoi déja ne pas mettre un lien sur le site de vélib, ou n’importe qui pourrait signaler la présence d’un vélib ( en communiquant également son numéro) attaché en bas de son immeuble, au pied d’un arbre et cela tout les jours et chaque nuit, ce qui prouve bien qu’il est volé, cela permettrai déja facilement de les récupérer !
j’ai déja taché de communiquer au service vélib de tel vélo apparement cela n’interressait personne !

Ptilou dit :

Toujours dans le même sens.

Pour fliquer, pas de problème, feu vert !

Par contre, pour qu’un abonné :
– puisse connaitre ses stations de départ et d’arrivée,
– puisse avoir un reçu et une validation d’un bon raccrochage du vélo à la borne
pour un trajet de moins de 30 minutes, ça c’est fini.

Ca commence à me gonfler.

Pascal dit :

N’avons nous pas tous un rôle à jouer auprès des usagers indélicats? Ceux qui justement font du cross avec le vélib etc… ne devrions nous pas prendre le risque, à titre individuel de les interpeler leur expliquant que nous avons besoin du vélib pour nos loisirs, pour aller travailler…
Le pire c que les gens qui maltraitent nos chers velibs ceux du genre à ne pas prêter leur vélo perso de peur qu’il soit abîmé 😉

Mat dit :

Je ne suis pas tout à fait d’accord sur le fait que la location à la journée ou à la semaine soit anonyme, le paiement par carte bleue est obligatoire, et par conséquent, on n’est pas anonymes.
Je sais tout à fait qu’il est interdit de conserver des numéros de cartes bleues, mais les fournisseurs d’accès à internet le font bien depuis des années, pourquoi pas vous 🙂

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...