Les 7 points à checker avant de prendre son Vélib’
Lundi 18 février

Les 7 points à checker avant de prendre son Vélib’

admin
37Je partage

Ils se ressemblent tous et pourtant je ne prends jamais le premier venu. Avant de jeter mon dévolu sur un Vélib’, j’effectue toujours quelques contrôles. En effet, pas question de démarrer en trombe avec un vélo dont le freinage manque de mordant, ou d’affronter une côte bloqué en 3e vitesse !

1/ Les pneus
Assurez-vous qu’ils sont correctement gonflés. À l’attention des automobilistes : sur un vélo, cette vérification s’effectue en pressant le pneu avec le pouce, pas en tapotant le pneu du bout du pied.

2/ Les roues
Vérifiez qu’elles ne sont pas voilées. Il n’y a rien de plus désagréable que de devoir pédaler deux fois plus fort car une roue frotte contre les freins. Pour cela, soulevez légèrement votre Vélib’ et faites tourner ses roues dans le vide.

3/ Les freins
Vérifiez qu’ils répondent correctement avant de décrocher votre Vélib’, et si jamais en roulant ils montrent des faiblesses, n’hésitez pas à en changer.

4/ La chaîne
Il n’est jamais inutile d’y jeter un coup d’œil, au cas où elle aurait déraillée. Si c’est le cas, un conseil : passez au Vélib’ suivant.

5/ Les vitesses
Un Vélib’ bloqué en vitesse 3, c’est gênant pour les petits mollets, mais un Vélib’ qui refuse de dépasser la première l’est tout autant si l’on ne veut pas pédaler dans la semoule ! Là encore, vérifiez que les vitesses s’enclenchent bien.

6/ L’éclairage
Accessoire indispensable, garant de votre visibilité et donc de votre sécurité auprès des automobilistes. Surtout de nuit, vérifiez systématiquement que les lumières avant et arrière fonctionnent.

7/ La sonnette

Elle reste indispensable pour signaler votre présence aux autres.

Et si la selle d’un Vélib’ est retournée ?
Dans ce cas, pas la peine de vous attarder à vérifier ces 7 points… La selle retournée est devenue un code chez les Vélibeurs pour signaler qu’un Vélib’ a un problème technique. On vous encourage d’ailleurs à en faire autant si le Vélib’ que vous déposez connaît des soucis.

Laisser un commentaire

*

Les derniers commentaires

Colas dit :

Pourquoi ce franglais idiot : faites en site en bon anglais cela aidera à l’apprentissage de l’anglais. Vous vous rendez ridicule pour les anglophones.

pascal dit :

bonjour, le vélib était correct à mon départ, mais je pense qu’il manquait une vis de maintien du garde bout avant que je n’avais pas vue, et je pense après réflexion que c’est peut-être celui-ci qui aurait fait un tour complet et au deuxieme tour serait venu se mettre en travers de la roue, et je crois que les messieurs du velib ont dû enlever cette pièce devant moi, mais après le choc, ce n’était pas vraiment ma préocupation…. il n’y avait rien sur la route et pneu correct. Moi j’ai beaucoup utilisé les vélib et c’est la première fois en 4 ans qu’il m’arrive ce genre d’accident.
Par contre, au niveau du réglage de la selle, il autre systeme de blocage serait le bienvenu.
pascal

tom4 ex co dit :

Bonsoir
désolé de ne pas être d’accord. Il peut y avoir plein de raison qui bloquent une roue avant. obstacle sur la chaussée, glissade qui fait tourner la roue, trou dans la rue, coup de frein reflexe, pneu crevé, etc. Il aurait fallu voir le vélib avant d’incriminer la machine.
je ne remets pas en doute votre parole (et vous souhaite un bon rétablissement), mais je fais plusieurs milliers de km par an en vélib, à un rythme très soutenu (je dépasse régulièrement les 40kmh sur mon trajet), et les seuls soucis que j’ai eu ont été une chaine qui saute (2 fois) une crevaison (2 fois). Et pourtant, je peux vous garantir qu’ils sont utilisé au maximum de leur capacité :)

tom4

pascal dit :

personnellement, ces vélibs sont vraiment dangereux, voilà, je roulais tranquillement dans une petite descente et heureusement sur la piste cyclable, et ma roue avant s’est bloquée sans réellement savoir pourquoi, inutile de vous dire que j’étais dans un sale état par la suite, bizarrement des gens du vélib étaient dans le coin, ils sont venu enlever quelque chose je crois que s’était le garde bout avant mais pas sûr, et sont reparti en emmenant le vélo pour le raccrocher, pour éviter que je paie, car je ne pouvais plus remonter dessus. Une personne m’a vue tomber, j’aurais été projeté en avant et le vélo me serait retombé sur le dos. Malheureusement ces témoins sont reparti sans me laisser leurs numéros de téléphone, je suis allé aux urgences par la suite, mon bras et poigné n’était pas cassé, mais j’ai encore mal à ce jour. Je n’ai pas encore repris de vélib à ce jour, car ne comprenant pas pourquoi mon vélo à fait un 360 degres, j’ai l’impression que ça risque de recommencer. Voilà, je voulais témoigner de ceci

emmanuelle dit :

oui mais barcelone ne laisse pas aussi facilement la possibilité de louer des vélos aux touristes d’après ce qu’on m’a dit, et il n’y aurait pas le système du 1/4h supplémentaire pour les stations saturées ! :)

Pleupleu dit :

Je conseille aussi de vérifier que la hauteur de selle peut être déverrouillée puis reverrouillée correctement. Je suis abonné à BICING à Barcelone et la-bas ils ont remplacé le système de réglage de selle qui était identique à celui de Vélib par un dispositif beaucoup plus pratique et fiable (le bras de levier est plus long et plus puissant) Donc Barcelone 1 Paris 0

tom4 dit :

@ Emmman : attention, il vaut mieux un vélib qui freine « mou » avec un freinage progressif qu’un vélib où le cable de frein est tendu à mort, et qui va bloquer les roues tout de suite.
quand je prends un vélib (donc tous les soirs:) ), je check d’abord les freins, je passe tous les vélib dispo en revue en testant le frein, l’idéal est un frein qui va bloquer à mi course, c’est là que l’on a le plus de force. ensuite, les pneus, les loupiottes, puis le reste

tom4

[...] ne pas l’emprunter… N’hésitez pas à passer en revue les Vélib’. Il y a 7 points à checker : le gonflage des pneus, l’état des roues (soulever et faire tourner les roues dans le [...]

DINAND PIERRE dit :

Les Stations de Saint Michel et de St André des Arts sont souvent pleines le matin, Il faut aller
jusqu’à Odéon ou Bd St Germain pour pouvoir garer.
Le nombre de Vélib en mauvais état est de plus en plus important.
Pneu à plat ou chambre à air arrachée. Selle manquante ou dévissée. Roue voilée
Freins cassés. Sonnette absente. guidon tordu. Chaine cassée ou décrochée. Panier cassé.
Ne pourrait-on améliorer l’entretien?
C’est super quand ça marche.

Emmman dit :

D’ailleus, il manque au moins deux points de contrôle dans votre liste :

Pédalier : S’il tourne à l’envers en roue libre à l’arrêt de manière fluide, avec un peu d’inertie, c’est bon. S’il faut forcer pour le faire tourner à l’envers en roue libre, vous allez devoir forcer pour pédaler.
Ensuite, difficilement vérifiable à l’arrêt, une fois monté sur le vélib, après deux tours de pédale, on peut voir si le pédalier est voilé ou non ( s’il est voilé ça ne tourne pas rond, très désagréable )

Guidon : vérifier qu’il n’y a pas de jeu dans le guidon.

Emmman dit :

« 3/ Les freins
Vérifiez qu’ils répondent correctement avant de décrocher votre Vélib’, et si jamais en roulant ils montrent des faiblesses, n’hésitez pas à en changer. »

Quand on a trouvé un vélib qui a les deux pneus gonflés, et le pédalier qui tourne de manière fluide, et non voilé, il ne reste plus assez de choix pour reposer un vélib qui freine mal, c’est à dire 9 vélibs sur 10. A croire que quand un vélib freine mou, aucune intervention n’est prévue par le service de maintenance.

C’est dangereux……

ROY Sylvie dit :

Bonjour,

Il m’est arrivé une mésaventure la première fois que j’ai utilisé vélib, c’est-à-dire vendredi dernier. J’ai eu un mal fou à décrocher mon vélo. Je suis descendu de Jourdain jusqu’à République (20 mn maxi) et j’ai cru reposer correctement le vélo. Malheuresement, bien qu’il m’ai semblé que le voyant était vert quand j’ai abandonné ma monture, j’ai eu la maivaise surprise de me voir facturé de 25 € pour presque 7 h de conduite !
Je suggère que lorque l’on reçoit l’abonnement vélib, on soit au moins « briffé » sur les difficultés à enlever et à remettre le vélo sur sa borne. Ce n’est pas parce qu’on circule en vélo qu’on a du temps et de l’argent à perdre.

CCUI dit :

Bonjour,
Je viens de lire ce post et me reconnait dans chacune des interventions. Je pratique ce service et ai appris à me lever 1/2 heure plus tôt pour en profiter. Je l’utilise tous les jours. J’ai changé mes horaires de travail car dans le 19° arrdt trouver un vélo aprés 8h30 du matin est une mission qui est presque impossible. Pourtant elles sont pléthores! Mais que voulez vous nous habitons a coté du Parc de la Villette! J’ai donc appris quelles stations velib utiliser tant pour la location que le rendu.
Par contre en râlant contre le manque de vélo, le peu de maintenance (Société JC Decaux) je me souvient d’un matin ou j’ai croisé une manif des personnels. Combien sont-ils? Aprés prés d’un an d’abonnement que je compte renouveler, je demeure à penser que ce service gratuit quelqu’un doit le payer et la « Pub » ne suffit pas, les employés peut-être car ils doivent vraiement être en sous effectifs au vu du peu de régulation des stations et du nombre de velib endommagés en service.
Ce post est là juste pour les remercier de leurs gentillesse pour les deux que j’ai croisé en un ans!
Maintenant si on parle des pistes cyclables entre les scooters, les motos, les quads, les pietons, les poussettes, les rollers, les voitures en stationnements, les camions en livraison…….. Peut-être vais-je faire comme à NY et acheter un sifflet!

louki dit :

Merci à la mairie de Paris et à l’afficheur Decaux pour les vélib’. Je viens de recevoir une offre de réabonnement dont voici la copie si vous ne l’avez pas reçue aussi :

 » En vous réabonnant dès à présent et dans un délai maximum de deux semaines, vous bénéficiez pour un montant inchangé de 29 euros, non plus de 12 mois mais de 14 mois d’abonnement « .

Je ne sais pas si ça vous fait le même effet, mais j’ai un mouvement de recul malgré le plaisir que j’éprouve à rouler dans Paris en liberté. Je m’explique.

Depuis les origines, la disponibilité ou l’indisponibilité des vélib’ conditionne mes déplacements. Je pensais que le service s’améliorerait avec le temps. Le fait d’habiter Anvers (les hauteurs avant le Sacré Coeur) m’a habitué à trouver des stations vides. Je dois aller vers la gare du Nord pour trouver une station « non vide ».

Alors survient la phase la plus délicate : choper un vélib’ en bon état. Pas facile entre les actes de vandalisme et les utilisateurs brutaux. Chaine déraillée, guidon ou roue voilé, serrage de la selle qui n’opère plus, vitesse bloquée sur 1, panier arraché, phare pété, pédale bousillée, pneu hors la roue ; quand ce n’est pas le vélo qui est cassé en deux après avoir été tordu sur son point d’attache. J’en passe et des meilleures. Ah si ! j’allais oublier un défaut essentiel : la sonnette qui ne sonne plus en cas de pluie.

Sans compter les dangers de la circulation, couloirs à bus avec nid de poules tueurs (Rivoli, Haussmann, carrousel du Louvre), bandes cyclables utilisées par les livreurs ou les piétons (Magenta , Barbès, Pigalle, Blanche ), casse-tête pour tourner à certains carrefours, flics promptes à verbaliser 90 € le cycliste comme une voiture, n’oublions pas le deux-roues motorisé rageur parce que vous n’allez pas assez vite… sur bande cyclable !

Je suis tenté de me réabonner pour tout le plaisir que je tire en pédalant crânement qu’il vente ou qu’il pleuve.

Néanmoins je suis aussi tenté de demander à Bertrand Delanoë de concevoir un réseau cyclable digne de ce nom, respecté par les piétons comme par les deux-roues motorisés.

Tout comme je suis tenté de conseiller à Jean-Charles et Jean-François Decaux de prévoir un stock suffisant de vélib’ en bon état de fonctionnement. Les modèles actuelles sont peut être un peu fragiles pour une ville comme Paris où se côtoient utilisateurs bienveillants et vandales puants. Il faudrait comparer avec le modèle proposé par Clear Channel…

Cécile et Christine dit :

Bonjour;
Mon amie et moi venons de noter que la RATP nous avait prélevé à chacune 150 euros, après que nous ayions utilisé pour la premiere et dernière fois des vélib’ il y a 10 jours.
Titulaires toutes les deux d’une carte imagine r nous avons éffectué l’abonnement à une borne ensemble avant de les prendre puis les avons remis moins d’une heure plus tard à une autre borne. La lumière rouge s’est allumée, nous avons vérifié qu’ils étaient bien accrochés (comme on nous l’avait apprit) et là, résultat, 150 euros facturés.
Quelqu’un saurait il pourquoi ou aurait il eut ce type de problème? Nous apellons le numéro Vélib info depuis près d’une heure et nous somme sans cesse mises en attente…
Help please!
Merci à l’avance…

juliette dit :

Bonjour,
Abonnée des premiers jours je m’en sers moins aujourd’hui car le long de la ligne 13, entre la porte de Clichy et saint Lazare, surchargée comme tout le monde le sait, et bien…pas de vélo après 8h du matin et rarement dans la journée jusqu’en fin de soirée où le régulateur passe les remplir. On fait comment quand on est une maman qui dépose ses loustics à l’école? Peut etre qu’il faut habiter dans les quartiers chics du centre de paris? là où il y a moins d’enfants pas de familles et plein de velibs! Sans rancune pour ce service que je trouve génial quand j’ai le privilège de pouvoir m’en servir.

robert dit :

Utilisateur occasionnel , j’utilise la location 1 journée .
Deux anomalies :
1) le pass NAVIGO ,après avoir été lu à la prise du premier trajet , n’est plus reconnu ensuite
2) cela se double du manque de ticket donc on ne connaît pas son N° d’abonné , et donc on ne peut pas reprendre un autre vélo plus tard , ou lorsque la station est pleine , il est impossible de le signaler et d’aller chercher une autre station .

Cela oblige à souscrire un nouvel abonnement , de repasser la carte bancaire , pour avoir un résultat identique , et on ne sait qu’il n’y a pas de ticket qu’à la fin de la transaction ….il faudrait un message ….

…. mais peut être que je n’ai pas débusqué toutes les astuces , je vais surveiller mes débit de carte bancaire ,
tout bon procédé peut générer des axes de progression !

Thomas dit :

Pour ceux qui veulent pas passer plus de temps à vérifier que pédaler
Voici mes 3 VERIFS ESSENTIELLES EN 12 SECONDES :
- appui sur la selle : pneu arrière
- appui sur le guidon : pneu avant et freins
- coup de pédale arrière (vérifie l’éventuel déraillage et le bon état du pédalier)

Il faut parfois tenir le changeur de vitesses en 3… c’est pas trop gênant.

L’antivol : c’est vrai que c’est pas toujours gagné. J’ai pas encore bien compris s’il fallait tourner à droite, à gauche, appuyer, tourner, dans quel ordre… mais avec un peu de doigté et de « feeling » on finit par y arriver.
ATTENTION A L’ANTIVOL QUI SE BALADE A L’EXTERIEUR : il pourrait bien finir dans la roue avant et vous arrêter net.

UN CODE DE LA ROUTE PLUS FAVORABLE POUR LES VELOS
SI le principe de responsabilité est « Qu’advient-il si tout le monde fait comme moi ? », eh bien si tout le monde est à vélo, il n’y a plus de pollution et guère plus d’accident de la route mortel. Certes c’est utopique mais ne trouvez-vous pas que le code de la route devrait être d’une manière ou d’une autre (à étudier par les politiques) plus favorable pour ces guerriers de la santé (avec à terme une baisse des dépenses de santé et donc un gain financier pour la société) et de l’écologie (air + bruit) que nous sommes ?

Cordialement,

Patrick dit :

Je partage la frustration de certains de ne pouvoir décrire les dysfonctionnements rencontrés sur certains vélos, utilisés ou reposés tout de suite.

Informatiquement, il est en effet possible de détecter et signaler aux équipes de maintenance ou mettre en erreur des vélos qu’une ou plusieurs personnes auraient pris pour le reposer de suite. Cette opération faite par le même abonné à deux ou trois reprises pourrait être un signe supplémentaire pour forcer la maintenance du vélo, sans avoir à contacter qui que ce soit. De plus, cette méthode permettrait aussi à vos équipes de savoir qui signale les problèmes (rapport à la blackliste d’usagers) et de le contacter en cas de soucis non détecté par la maintenance ou suffisamment louche pour nécessiter un contact.

Lors de mes locations d’aujourd’hui (il fait beau sur Paris, autant en profiter pour pas rester en sous-sol), j’ai eu l’occasion d’utiliser 4 vélos. L’un d’entre eux avait la troisième vitesse qui sautait en deuxième en cours de route (très désagréable de pédaler dans le vide le temps que ça se réenclenche, soit en démarrant d’un feu, soit en plein carrefour). L’un avait une roue légèrement dégonflée (mais pas suffisamment pour le laisser sur place). Le troisième avait le pare boue avant qui touchait la roue avant, ce que je n’ai constaté qu’en roulant. Aucun soucis sur le quatrième (chance :-) ).

Lorsqu’il y avait un formulaire de contact sur le site oueb, il m’est arrivé à plusieurs reprises de signaler des problèmes, sans obtenir jamais de réponse. Maintenant y a plus, donc à part retourner la selle, pas de moyen de dire ce qui se passe… et dans le cas de la vitesse qui saute, je ne vois pas comment vos équipes de maintenance peuvent le voir lorsque le vélo est accroché en station avec la selle retournée. Pourriez-vous faire un billet sur les contrôles effectués par les personnels en rotation avant l’enlèvement des vélos ?

Et pendant que j’y suis, je voulais aussi vous demander pour quelle raison certains socles semblent plus difficiles à utiliser que d’autres. Est-ce que par hasard ils seraient plus proches du sol ou est-ce que certains vélos ont les roues plus hautes ? quoiqu’il en soit il arrive de trouver des vélos qu’il faut enclencher en forçant et qui en sortent difficilement, alors qu’il n’y avait aucun soucis sur la borne à laquelle ils sont pris. Je trouve ça étrange. Peut-être qu’il serait bon que les personnels qui coulent le bitume pensent à en mettre la bonne quantité ou que les socles soient surélevés pour les prochaines stations. Il est préférable d’avoir à surélever légèrement le vélo plutôt que d’écraser les roues et de forcer pour qu’il passe, non ?

velibeuse dit :

La petite vérification Velib du matin (freins, roues, chaîne) est devenue une routine comme lorsque qu’un pilote d’avion vérifie avant le décollage ses freins et la puissance du moteur. Et quel bonheur ensuite de sentir l’air frais du matin lors de la descente de la rue Château Landon… !

Dnaol dit :

Le coup de la selle retournée est venu naturellement et c’est un bon signal pour les utilisateurs et pour la maintenance. Le bon Vélib on le repère très vite, moi je prends celui qui a encore les diodes alumées…

charlotte dit :

les sonnettes : elles ne marchent pas quand il pleut !

les pistes cyclables, en propre ou dans les voies de bus : c’est génial… ou plutôt ce serait génial si les 2-roues à moteur ne les empruntaient pas !!! il y en a même un qui s’est emporté après moi, bd de la villette (piste séparée des voitures par une séparation nette) parce que je n’allais pas assez vite à son goût. ce sont les insultes qui ont plu de sa bouche stressée ce jour-là, et pour ça aucune cape de pluie n’est efficace.

quant aux voitures… il faudrait leur rappeler que les stations ne sont pas une nouvelle forme de parking. c’est un peu bête un automobiliste parfois…

et enfin, les selles trop hautes : il n’y a pas que les hommes qui sont grands !!! mesdames, mesdemoiselles, mangez plus de soupe, et vous verrez un peu au-dessus des nuages !

Matocq dit :

Je fais souvent, centre de Paris (Halles, Beaubourg..) vers 18eme 19eme aucun pbs dans ce sens pour déposer son velib etant donné que dans ces stations les places sont abondantes… je crois que le système doit etre perfectible et qu’il est évident que les déplacement se font de la périphérie vers le centre; merci à Mr Decaux de ramener les vélos vers les arrondissements du pourtour de la capitale. Sinon génial le vélo dans Paris… moyen super de découverte !!! et de déplacement

Alain dit :

François Dauph (10)

C’est bien de vouloir corriger l’orthographe des autres mais il faut être sûr de soi. Sinon on se ridiculise…

Si la chaîne a déraillé, sans accord (participe avoir et non être). On apprend ça vers les 8, 9 ans en primaire.

Pascal dit :

Bravo pour Vélib ! En ravanche, au pied de la Butte Montnartre, peu de chances de faire un contrôle en 7 points de Vélib : il ny’ en a pratiquement jamais :-) Je suis souvent obligé de marcher 15 à 20 minutes pour trouver une station avec un Vélib.. en état de marche. En effet, même si les bornes indiquent la présence de Vélibs, elles ne sont pas encore à même d’indiquer leur état de marche… Alors, à quand le 1/4 supplémentaire pour remercier ceux qui remontent leur Vélib (la rue des Martyrs est dure aux vélibeurs..) ? Et pourquoi pas davantage de rechargements dans les stations d’altitude ?
Merci pour cette idée géniale qu’est Vélib :-)

nathalie dit :

d’accord avec la personne qui râle sur les stations un peu hautes ou personne ne dépose de vélos, mais ou tout le monde en prend. Régulièrement vers le Père Lachaise les stations sont vides dès très tôt le matin, mais je n’ai aucunes solutions sinon une régulation plus souvent dans ces stations, par contre dans les quartiers plus « courus » de la Capitale, c’est le contraire qui se produit, et la régulation ne devrait pas remplir toutes les bornes pour laisser la possibilité de déposer des velibs… même la nuit !!! Chatelet, Nation, Rivoli, Gare de Lyon…ou il est souvent impossible de déposer du premier coup son vélo, même si 15 mn de rab c’est une excellente idée, mon patron lui n’aime pas du tout que je n’ai pas trouvé de place, et ne m’offre les 15 mn perdues…et il est dommage d’être obligée de prendre le bus ou le métro par manque de vélib, mais bon ce doit être très compliqué de réguler tout cela. Par contre, je ne comprend vraiment pas la CONNERIE humaine qui vandalise les vélibs, il faudrait leur faire comprendre que ce n’est pas la mairie qu’ils font ch… mais tous les usagers, nous, les pauvres qui n’avons pas forcement les moyens d’utiliser la voiture dans Paris, nous qui voulons faire du sport gratuitement, nous entretenir sans que cela nous coûte l’abonnement dans une salle de sport, nous qui avons de si petits logements que nous ne pouvons pas avoir notre propre vélo… bref nous qui aimons les vélibs, qui trouvons que c’est un service GENIAL et qui adorons les trouver en bon état…

wilfrid farabolini dit :

Si malgré toutes les vérifications précautioneuses avant de le décrocher le vélib s’avère défectueux il ne reste plus alors qu’à le reposer immédiatement. Le fait de ne plus devoir attendre 5 mn avant d’en prendre un autre est un réel progrès, surtout quand on utilise le vélib pour arriver à l’heure. Mais pourquoi ne pas tirer profit de ce comportement pour détecter informatiquement les vélibs en panne: tout vélib reposé dans les 2 minutes devrait pouvoir être reconnu comme gravement suspect, donc être signalé aux équipes de maintenance.

François Dauph' dit :

(suite de « anti-checker ») si la chaîne a dérailléE, l’orthographe du cher rédacteur-checker aussi.

François Dauph' dit :

On ne dit pas « checker », mais « vérifier », SVP!
Let’s speak french or english, but please, no « frenglish »!
C’est encore + énervant lorsqu’il s’agit du titre d’une rubrique installée…
Merci d’avance!

Gildas dit :

FVL,

Je comprends bien le problème que vous soulevez. Mais à moins de revenir aux antiques avertisseurs sonores à air, je ne vois pas bien comment régler le problème du niveau sonore des sonnettes de Vélib’.

Celles-ci ont été conçues selon un modèle compact, ne permettant pas d’être vandalisées comme des grosses sonnettes classiques. Sachez par ailleurs que nombreuses associations d’usagers du vélo conseillent de donner de la voix : un « ho ho » serait moins agressif que la sonnette vis-à-vis des piétons auxquels vous devez laisser toujours la priorité, en tant qu’usagers les plus vulnérables de la voirie…

La question est donc maintenant de faire respecter les pistes cyclables par les piétons par de la sensibilisation vis-à-vis du partage de l’espace public, aspect auquel s’emploie la Ville de Paris a travers ses différents outils et campagnes d’information. Mais n’oublions pas que certains prennent leurs marques plus rapidement que d’autres…

Chip Agou dit :

Un truc que j’ai utilisé plusieurs fois pour liberer l’antivol quand la clé refuse de tourner:
Appuyer le velib (coté gauche) contre un mur, un arbre, un abribus…; vous avez besoin de vos deux mains pour la manoeuvre.
En essayant de tourner la clé, enfoncer au maximum l’antivol dans son logement. Si la clé tourne, laisser l’antivol sortir ;si ça ne marche pas, vous avez un problème…

FVL dit :

En ce qui concerne la sonnette, peut être qu’on l’a entendue lors de la victoire sur les Blacks parce qu’il n’y avait personne dans les rues, mais en temps normal, son niveau sonore est souvent nettement trop faible pour prévenir les piétons, en particulier sur les pistes cyclables sur trottoirs genre Boulevard de Magenta. A plus forte raison lorsque les dits piétons téléphonent ou ont un baladeur.

Shug dit :

Une nouveauté bonne à signaler : la possibilité de reposer immédiatement un vélo défectueux et d’en prendre un autre aussitôt, sans attendre le délai imposé normalement. Comme ça si un des 7 points a été mal vérifié, on peut toujours se rattraper !

Une suggestion aussi pour signaler un vélo « pas terrible mais qui fonctionne quand même s’il n’y en n’a pas d’autres à la borne » : tourner la selle à demi ;)

LEBLOND Michèle dit :

Quand allez-vous alimenter les stations de Montmartre correctement? A l’instant encore aucun vélo rue Caulaincourt, rue Francoeur ni rue Lepic. C’est le cas quasiment tous les jours. ll est vai que cela monte pour arriver là et que donc les Vélibeurs ont tendance à descendre la Butte plutôt qu’à la monter. Mais c’est quand même agaçant d’être obligée de marcher 20 mn pour trouver un vélo ou de finir par prendre le métro pour arriver à ‘heure! Donc à quand le rechargement réguliers des stations « en altitude »? Serais-je la seule à m’énerver sur le sujet???

Franck dit :

Au fait, pour déclarer un vélo HS au central, la procédure me semble un chouya compliquée : je suis tombé sur un vélo dont la pédale de gauche cognait à chaque tour sur le cadre, juste bruyant mais utilisable, puis sur un dont le dérailleur ne restait pas bloqué, à tenir à la main.

Mais l’appel au 01 30… s’est soldé par 2 fois avec 3 minutes d’échanges inutiles : en repassant 15 min plus tard, les vélos n’étaient soit ni verrouillés, soit déjà repartis… malgré la selle retournée.

Victor dit :

Tout à fait d’accord avec Cooper !

Autre point , très rare mais très désagréable : le guidon désolidarisé de la roue . On vérifie ,avant prise , en tournant le guidon tout en bloquant la roue.
De toute évidence , relève du sabotage , comme tout le reste , d’ailleurs

cooper dit :

hello,
tout d’abord, bravo pour ce blog agréable et bien conçu.

Concernant les 7 pts à checker, certains ne relèvent malheureusement que de la théorie car sur le terrain, c’est une tout autre histoire.

1. les pneus : a priori, c facile mais tellement rare de trouver des pneus réellement gonflés. Dès qu’on arrive sur des pavés, c’est l’enfer! checker avec le pouce ? faut aussi aimer se salir et poser ses doigts n’importe où. Le meilleur moyen c’est encore de monter sur le velo avant de le décrocher…

2. les roues voilées : à l’arriere, facile et vite fait, par contre, à l’avant, je vois pas comment faire sachant que la borne colle la roue au sol sans pouvoir la décoller, donc reste plus que le feeling et la chance

6. (suite du pt 2) eclairage : sans pouvoir faire bouger la roue avant, impossible de lancer la lanterne avant… heureusement, elle marche presque tout le temps ! (bon ok sauf quand le phare est desseré et qu’il n’éclaire plus que le sol, bon après tout ça a sa petite touche tuning…)

pour le reste c’est du tout bon ! et quel bonheur de trouver un velib neuf !

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...