<< Conseil

En Vélib’, été comme hiver !
vendredi 1 février

En Vélib’, été comme hiver !

admin
9Je partage

Qui a dit que l’hiver était l’ennemi du Vélib’ ? Cette année, j’ai décidé de braver le froid, la pluie et le givre, et de mettre toutes les chances de mon côté pour rouler non-stop jusqu’au mois d’avril… Conseils pour rouler dans les conditions d’un Paris-Roubaix sans finir en citron givré…

Leçon numéro 1 : l’équipement

Gants, bonnet et écharpe sont évidement la base du Vélibeur hivernal, sans parler de l’épais manteau qu’on choisira de préférence imperméable ; on n’est jamais à l’abri d’une petite pluie fine ou d’une baisse vertigineuse des températures. Attention tout de même au chaud-froid post sprint ou montée de côte : j’ai adopté la stratégie « peau d’oignon » : toujours être en mesure d’enlever ou d’ajouter une couche à n’importe quel moment !

Astuce pour les plus frileux : enfilez des chaussettes mi-bas, voire des collants. Elles remontent jusqu’aux genoux et gardent au chaud nos précieux mollets. Perso, je ne m’en sépare plus !

Leçon numéro 2 : garder l’équilibre… et la chaleur

Une fois en selle, ne pas se laisser engourdir par le froid. S’il est toujours possible de se réchauffer à l’arrière d’un bus ou d’un car touristique,  le mieux est de garder le rythme en ne se mettant pas dans le rouge – et en respectant le feu par la même – dans  les 5 premières minutes.

Par temps de pluie, rester sur ses gardes : les automobilistes ont une visibilité réduite et la chaussée se fait glissante. Je me méfie tout particulièrement des secteurs pavés de la capitale où il est préférable de freiner avec douceur.

Enfin, si vous tentez de grappiller quelques secondes en remontant un sens unique ou en roulant sur un trottoir, n’oubliez pas que c’est interdit, les températures négatives n’ont jamais évité les prunes…

Laisser un commentaire

Les derniers commentaires

Lily dit :

Bonjour à tous!

Je suis étudiante à l’école de journalisme de Sciences Po et je fais un reportage vidéo sur…
Le Vélib’ en hiver! Je cherche des utilisateurs du Vélib motivés pour m’apporter leur témoignage.
Contactez-moi:
06 67 22 61 68
linhlan.dao@sciences-po.org

Clément dit :

Il ne faut pas oublier que la pluie, n’est rien d’autre que de l’eau. Vos aimables fesses ne seront
qu’un peu humidifiées par cette rosée matinale.Et la chaleur provenant du branle de vos muscles fessiers, sechera bien vite vos flanelles, avant que d’arriver à la prochaine station velib’.
Pour en revenir au sujet initial, du moment que l’on est bien equipé, le velib peut nous porter par tout temps et toute saisons, à n’importe quel endroit révé.

Juliette dit :

Au rayon accessoires, je ne me sépare plus d’un mouchoir en tissu pour essuyer la selle de la pluie ou de la rosée du matin. Surtout pas un kleenex: après un essuyage, il est en miettes et il n’y a pas toujours de poubelles près des stations velib!
La location de casques, c’est une fausse bonne idée, comme on dit: on ne pourra jamais obliger tous les vélibeurs à produire un certificat de cheveux propres avant de louer leur destrier!

hugO dit :

Coucou Jean,

BravO de ton annonce pour intégrer les équipes qui bichonnent tous ces Vélib’ afin qu’ils restent tous beaux et en bon état… en un mot : unique 😉

Il y a une fenêtre verte sur la partie droite de l’écran, intitulée ‘Liens utiles & infos’… Un coup de cliquette sur Vélotaf…

(Avant de me faire voler mon propre vélo, et m’inscrire à Vélib’ du même coup, les techniques de l’entretien régulier n’étaient pas mon fort… Voilà le problème solutionné !)

hugO

jean dit :

amoureux du vélo
j’aimerai trouver un djob ou je pourrai, réparer, tripoter, à longueur de journée des vélos et rien que des vélos.

Je ne parviens pas à trouver une adresse pour m’inscrir ou présenter ma candidateur sur VELIB,

Il y a certainement une clinique du VELIB, ou j’aimerai excercer.

Merci pour vos infos

Petit dit :

Vous conseillez aux utilisateurs de Velib, sécurité oblige, de porter un casque. L »‘avantage de Velib est de le poser et se trouver libre de ses mains, s’il faut porter son casque en faisant nos courses… pas très cool. Y aurait-il possibilité de prendre un casque en même temps que le vélo ?
Autre question : quand je cherche où poser mon vélo, aucun signal lumineux ne m’indique de loin qu’il y a là un parking velib, ne pouvez-vous pas améliorer la signalisation des points velib’ ?
Merciiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii en tous cas pour Velib qui nous sort du Metro, fait connaitre les quartiers et fait faire de sport…

Olivier dit :

Tu as oublié un accessiore indispensable par temps de pluie : le sac plastique à placer sur la selle avant d’y poser les fesses.

Sandra dit :

ca tien pas déjà bien chaud un casque ?
d’ailleurs, il va faloir que les couturiers s’y mettent car c’est vaiment affreux ces casques de cyclistes !

Laurent dit :

Comment met on le bonnet ET le casque ???

Site Officiel Vélib
X

Articles à la une

Voir tous les articles...